Ces dernières années, l’avènement de Photoshop* a révolutionné l’image. Véritable pinceau miracle de la photographie, il est, dans la majorité des cas, utilisé pour rendre beau ce qui ne l’est pas suffisamment suivant les critères abstraits pour  notre société où l’apparence a pris le pas sur la réalité !

*Photoshop est un logiciel de traitement d'image, il n’est pas le seul. Ses capacités sont inimaginables pour le commun des mortels.

Vous vous dites mais où veut-il aller avec cette entrée en matière ?

J’y viens…

Préambule

Cette volonté de tromper la réalité n’est pas récente…

Mon ami Bernard vient de me montrer trois cartes postales d’un même cliché pris par un photographe à la fin des années 40. Elles représentent une partie de la Place Corbis, l’entrée du faubourg des Ancêtres et la Savoureuse à Belfort.

Un même cliché pour 3 cartes postales différentes

Ces cartes postales dont le cliché d’origine est identique, sont restituées dans trois versions différentes !

1ère version : le cliché original

CPSM Belfort Place Corbis 1945-50 1

2ème version : le cliché a été modifié

CPSM Belfort Place Corbis 1945-50 2

Seul un élément physique de la photo a évolué tandis que tous les autres éléments du cliché sont strictement identiques apportant la preuve que nous sommes face au même cliché ! 

3ème version : le cliché modifié et colorisé

CPSM Belfort Place Corbis 1945-50 3

Cette carte postale est identique à la précédente mais elle a été colorisée*.

*Carte colorisée : Ce procédé est utilisé depuis 1850, il était effectué à la main. La démocratisation de la photo couleur viendra mettre un terme ou presque à ce procédé.

Zoom sur le sujet modifié

Pour ceux qui n’ont pas vu la modification effectuée par le photographe jardinier, en voici des agrandissements

1ère version : le cliché original

Regardez, le portique au premier plan est nu.

CPSM Belfort Place Corbis 1945-50 1R

2ème version : le cliché modifié

Dans cette version, le portique, comme par magie, est décoré par une composition florale imaginaire.

CPSM Belfort Place Corbis 1945-50 2 R

La preuve que notre photographe avait une âme de jardinier…

3ème version : le cliché modifié et colorisé

Dans cette version, où la carte a été colorisée, la composition florale, elle aussi, a pris de couleur...

CPSM Belfort Place Corbis 1945-50 3 R

Quel était l’intention du photographe ?

Etait-il visionnaire ? Trouvait-il qu’un portique nu était inconvenant pour une future ville à 4 fleurs ?

Quand le jardinier supplée le photographe-jardinier

Peu de temps après, les jardiniers de la ville ont planté un rosier au pied du portique…

Sur la carte postale qui suit, on voit le rosier grimpant sur le pied gauche du portique.

CPSM Belfort Place Corbis 4

Agrandissement du cliché, pour mieux voir le rosier sur le pied gauche du portique.

CPSM Belfort Place Corbis 4R

Et avec cette dernière carte postale où le photographe a pris son cliché en étant placé derrière le portique, face aux entrées des faubourgs de Montbéliard et de France.

CPSM Belfort Place Corbis 5

 

Epilogue

Comme quoi, il faut se méfier des images, elles peuvent être détournées à tout moment, d’ailleurs c’est une grande spécialité sur le web…

JM

Documents : Collection BF (CPM 1 à 3) et JM (CPM 4 & 5)

Référence Web : Wikipédia,

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

          ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---