Pour débuter cet article sur Edith Cavell, j’ai essayé, en toute humilité, de retracer dans cette première partie son parcours, de sa naissance à Swardenston en 1865, en passant par son apprentissage de métier d’infirmière en son pays, puis ses activités professionnelles en Belgique jusqu’à son retour sur sa terre natale le 15 mai 1919; elle avait été fusillée par les allemands le 12 octobre 1915 à Bruxelles.

Edith Cavell Croix Rouge

Edith Cavell avec le brassard de la Croix Rouge

Edith Cavell, femme de devoir

Edith Louisa Cavell était anglaise de naissance et belge de cœur.

Elle est née le 4 décembre 1865 à Swardeston, petit village de 350 âmes proche de Norwich, située au centre-est du Royaume-Uni, dans le Comté de Nortwork. Elle fut le premier enfant du révérend Frederick Cavell et de Louisa Sophia, sa mère. Trois enfants suivront, Florence en juin 1867, Lilian en septembre 1870 et John* en 1873.

*John : Mais son prénom usuel était Jack, ce qui induit l’erreur dans certains documents où elle se retrouve avec deux frères au lieu d’un !

Swardeston Maison Cavell 2

La maison Cavell à Swardeston

Après avoir étudiée dans un premier temps au presbytère où elle y développa un certain talent dans la peinture des fleurs et des oiseaux, elle entra en 1880 à l’école secondaire de Norwich. Suivront trois internats, Kensington à Londres, Clevedon à Bristol et enfin au Laurel Court School de Peterborough où elle obtint son diplôme d’institutrice en 1884. Dans ce dernier établissement, elle apprit aussi le français.

CPA Peterborough Cathedral

Carte postale Cathédrale de Peterborough

Après ses études, elle occupa plusieurs places comme gouvernante. Ayant bénéficiée d’un petit héritage, elle partit en 1888 quelques semaines sur le continent où elle découvrit les soins infirmiers en Autriche puis en Bavière auprès du Docteur Wolfenberg à qui elle légua une bonne partie de son pécule pour lui permettre d’acheter des instruments médicaux primordiaux.

Chromo chocolat Lesdiguières La Bavière

Chromo La Bavière Chocolat Lesdiguières

En 1890, elle va obtenir un poste de nourrice chez la famille François à Bruxelles, elle avait été recommandée par le chef de son dernier établissement scolaire, Margaret Gibson. Elle va y rester cinq années où elle va améliorer son français et sa pratique de la peinture.

CPA Bruxelles Bld Régent

Carte postale Bruxelles Boulevard du Régent, Théâtre de la Monnaie

Mais en 1895, elle doit retourner à Swardeston pour s’occuper de son père malade. Cette action va la conforter dans sa volonté de s’occuper des malades ce qu’elle valida en entrant à l’hôpital Fever Fontaines à Londres. Elle eut l’opportunité, en avril 1896, de pouvoir décrocher une formation en soins infirmiers à l'Hôpital Royal de Londres sous la direction d’Eva Lückes, l’infirmière en chef renommée.

CPA Londres London Hospital

Carte postale Hôpital Royal de Londres

L’année suivante, elle va être confrontée avec cinq autres infirmières de l’hôpital, détachées dans la ville de Maidstone, à combattre une épidémie de fièvre typhoïde contractée par pas moins de 1700 personnes dont 132 vont malheureusement être emportées par cette maladie infectieuse. Pour son courage, elle fut honorée de la médaille de la ville.

CPA Maidstone Rue haute

Carte postale Rue Haute à Maidstone

Les années suivantes, elle va poursuivre sa vocation dans des conditions pas toujours évidentes dans différentes unités de soins comme en 1899 à Saint-Pancras où elle était responsable de nuit. Cette institution accueillait les pauvres atteints de maladies chroniques avec un taux de mortalité important.

CPA Londres Hôpital St Pancras

Carte postale Hôpital Saint-Pancras de Londres

Mais ces situations dramatiques qui auraient pu la décourager, ne lui donnaient que plus de force pour accomplir son métier, ou plutôt son sacerdoce !

Entrée à l’infirmerie du l’hôpital St Leonard de Shoreditch, elle fut nommée en 1903, adjointe à l’infirmière en chef. A ce poste, elle va initier le suivi des patients à la maison après leur traitement.

CPA Edith Cavell avec un malade

Carte postale illustrée Soins par l’infirmière Edith Cavell

Elle poursuivit la découverte des différentes facettes de son métier d’infirmière, en multipliant ses expériences à travers différents situations. En septembre 1906, elle accepta un poste temporaire à Manchester dans une maison de retraite du district de la Reine, qui va se transformer en poste d’infirmière chef suite à la maladie de la titulaire.

CPA Manchester Market street

Carte postale Manchester Market street

En 1907, le Docteur Antoine Depage, éminent chirurgien, fait appel à Edith Cavell. Elle l’avait connu lors de son premier séjour en Belgique, il était voisin de son employeur. Il l’a sollicitée pour tenir le poste d’infirmière en chef de son nouvel institut de chirurgie ouvert en 1905.

CPA Ixelles Clinique Depage

Carte postale Clinique du Dr Depage à Ixelles (architecte JB Dewin)

*Antoine Depage (1962-1925) : Après ses études de médecine et un parcours en Europe pour se spécialiser dans son domaine de prédilection, la chirurgie, il participa à la création en 1893 de la Société belge de chirurgie et en 1902 fut un des fondateurs de la Société internationale de chirurgie. Lors de la Première Guerre Mondiale, il va être chargé de l’organisation hospitalière par le gouvernement.

Peu après, le praticien lui confie le poste de directrice générale de la toute première école d’infirmières laïques en Belgique, créée à son initiative et implantée, elle aussi, à Ixelles en périphérie de Bruxelles. Il voulait développer les soins infirmiers indépendant de la tutelle de l’ordre religieux belge.

Photo Edith Cavell Antoine Depage

Edith Cavell à droite du Dr Depage (photo 1910)

Au démarrage, pour assurer la formation des stagiaires, il fit aussi appel à des infirmières anglaises expérimentées. Son épouse, Marie, toujours impliquée auprès de son époux, fut en charge de la comptabilité.

Dans un premier temps, un certificat de compétence sanctionna la formation acquise par les nouvelles infirmières ‘’diplômées’’ qui se transforma 1913 par un diplôme officiel et fut déclaré national en 1921

L’école fournira de nombreuses infirmières aux hôpitaux, aux écoles communales… de Belgique mais aussi à ceux d’autres pays, Allemagne, Angleterre, des Pays-Bas... L’école déménagera en 1914 à Uccle, et deviendra une clinique qui portera le nom d’Edith Cavell.

CPA Uccle Clinique Cavell

Carte postale Ecole d’infirmières Edith Cavell à Uccle

Entre temps, dès 1910, Edith Cavell a lancé la revue ‘’L’infirmière’’ où elle développa les bonnes pratiques des soins infirmiers.

La Première Guerre Mondiale

Edith Cavell était à Norwich auprès de sa mère veuve depuis 1910, quand elle fut informée de l’assassinat de l’Archiduc Ferdinand à Sarajevo le 28 juin 1914. Elle décida, contre l’avis de sa famille, de retourner à l’institut en Belgique.

Image Sarajevo Assassinat Archiduc Ferdinand R

Image Assassinat de l’Archiduc François Ferdinand

Le 2 août, en même temps qu’elle envahissait le Luxembourg, l’Allemagne posait un ultimatum à la Belgique lui demandant de permettre le passage de ses troupes pour se prémunir d’une attaque de la France. Le Roi Albert 1er refusa l’ultimatum. Les armées allemandes envahissent la Belgique le 4 août.

CPA Caricature Aigle allemand

Carte postale Caricature de la muse belge repoussant l’aigle allemand

Au regard de la situation, la direction de l’école avait décidé de renvoyer les stagiaires infirmières allemandes et néerlandaises dans leur pays réciproque.

L’institut Berkendael d’Antoine Depage devient rapidement un hôpital militaire de la Croix Rouge pour accueillir les blessés des deux camps et des alliés.

Vu la situation, les infirmières anglaises, nombreuses à Bruxelles, doivent quitter leur poste pour rejoindre leur pays, hormis Edith Cavell et son adjointe Elizabeth Wilkins.  

CPA Edith Cavell 2

Carte postale Edith Cavell

Quand à la fin août, l’armée allemande occupa Bruxelles, elle transforma l’école en hôpital en conservant Edith Cavell, comme infirmière en chef, malgré sa nationalité anglaise.

CPA Bruxelles Artillerie allemande

Carte postale Bruxelles Artillerie allemande

Tout en soignant les militaires allemands et autrichiens, elle va prendre tous les risques pour aider les militaires britanniques blessés ou pas, qui sont restés coincés derrières les lignes allemandes après le retrait de leur armée.

CPA Belgique 1914 Blessé transporté

Carte postale Transport d’un blessé

Elle va les cacher à l’hôpital ainsi que dans des maisons sures à la barbe de l’armée d’occupation avant de les faire passer en Hollande, pays neutre.

Pour cela, elle va s’appuyer sur le réseau d’évasion mis en place, dans le secteur de Mons, où œuvrait l’architecte Philippe Baucq (1880-1915). Il s’était impliqué dès le début de la guerre dans cette filière qui exfiltrait les militaires blessés ou isolés vers les Pays-Bas neutres.

Philippe Baucq Doc Wikipédia

 

Il participa à la distribution du journal clandestin ‘’La Libre Belgique Clandestine’’ et l’organisation de la correspondance connue sous le nom de ‘’Le mot du soldat’’ entre le front et la Belgique occupée.

 

 

     Philippe Baucq (doc. Wikipédia)

 

Le réseau de Mons fusionnera avec le réseau YORC*

*YORC : Anagramme du nom du chef du réseau, le Prince belge Charles Alfred Réginald de Croy (1878-1961). Au début de la 1ère Guerre Mondiale, avec son épouse Marie, née à Londres aussi, il accueillit les blessés à soigner en son château à Bellignies. Suite à l’occupation allemande, les époux vont s’impliquer en formant un réseau pour sauver les militaires britanniques pris au piège et les faire évacuer de Belgique.

Malgré la situation où l’occupation allemande était de plus en plus omniprésente, toutefois près de 200 militaires alliés vont bénéficier de l’aide de l’infirmière et pouvoir passer les lignes allemandes.

CPA Liège Soldats allemands

Carte postale Liège Soldats allemands prenant des victuailles

Edith Cavell en plus de ses activités d’infirmière assurait aussi la direction des deux établissements car le Dr Depage était souvent absent et son épouse Marie* était partie aux Etats-Unis pour lever des fonds.

*Marie Depage (1872-1915) : Né le 23 septembre 1872 à Ixelles (commune limitrophe de Bruxelles), mariée au Dr Depage en 1893, elle seconda son époux dans ses activités et s’impliqua dans la création et le développement des nouvelles infrastructures destinées à l’apprentissage et au métier d’infirmière.

Marie Depage Wikipédia R

Marie Depage (photo Wikipédia)

En début 1915, elle se rendit aux Etats-Unis pour lever des fonds pour soutenir ces activités. De retour, elle ne revit pas sa terre natale, elle décéda lors du torpillage du paquebot britannique RMS Lusitania le 7 mai 1915 par un sous-marin allemand au large du sud de l’Irlande.

Mais des informations sur ces filières d’évasion et l’implication d’Edith Cavell parvinrent aux autorités allemandes qui vont mettre sous surveillance l’hôpital et son environnement pour traquer le réseau et ses membres.

CPA Bruxelles Occupation allemande

Carte postale Bruxelles Etat-major allemand

Au fil du temps, la surveillance et les fouilles, mises en place par les envahisseurs, vont aboutir à identifier les mailles du réseau et des personnes impliquées. Fin juillet 1915, les allemands ayant récolté suffisamment de preuves lancèrent leur coup de filet et arrêtèrent les premiers membres dont Philippe Baucq. Le 5 août Edith Cavell subit le même sort ainsi qu’une bonne trentaine de personnes.

CPA Arrestation Edith Cavell FB

Carte postale Arrestation d’Edith Cavell

L’infirmière va être interrogée à plusieurs reprises et finir par reconnaître sa participation; les policiers allemands vicieux lui avaient fait croire qu’ils possédaient toutes les informations sur le réseau.

Elle fut incarcérée à la prison St Gilles.

Bruxelles Prison St Gilles

Carte postale Prison St Gilles à Bruxelles

Son procès eut lieu, comme pour l’ensemble des 34 autres membres du réseau, du 7 au 11 octobre, dans le bâtiment du Sénat utilisé par le tribunal allemand sous la responsabilité du gouverneur militaire de Bruxelles, le Général Von Sauberzweig.

CPA Bruxelles Le Sénat et la Chambre

 Carte postale Bruxelles Le Sénat et la Chambre des Représentants

Le procès mené tambour battant par le procureur Stoeber ne dura que deux jours. Elle était accusée "de conduire les soldats à l'ennemi" synonyme en tant de guerre, de la peine capitale. Elle tenta de réfuter l’accusation en arguant qu’elle n’avait fait qu’aider des hommes blessés à rejoindre leurs pays.

L’avocat Sadi Kirschen, son défenseur, ne fut pas autorisé à voir sa cliente et n’eut pas plus accès au dossier ! La défense était, par la même, réduite à sa plus simple expression… et se résumait à essayer d’éviter la peine capitale.

CPA Arrestation Edith Cavell FB

Carte postale Edith Cavell au tribunal

Des ambassadeurs de pays neutres, le marquis de Villalobar pour l’Espagne, Brand Whitlock pour les Etats-Unis et Maurits Van Vollenhoven pour les Pays-Bas, avaient effectué des démarches pour obtenir un réquisitoire clément pour les accusés ‘’n’ayant que permis à des militaires à retourner dans leur pays…’’.

Le 11 octobre, les sentences tombent et condamnent à mort, malgré les démarches diplomatiques, cinq membres du réseau, Philippe Baucq, la comtesse Jeanne de Belleville, le pharmacien Louis Séverin, l’institutrice Louise Thulliez et… Edith Cavell. Les autres membres sont condamnés à des peines de prison.

CPA St Gilles Cellule prison Edith Cavell R

Carte postale Cellule à Saint-Gilles où fut détenu Edith Cavell

Le soir, elle fut informée et put obtenir de recevoir la communion par le chapelain anglican, le révérend Stirling Gahan.

Au petit matin du 12 octobre 1915, Edith Cavell et Philippe Baucq furent tirés de leur cellule pour être amenés sur leur lieu d’exécution, au Tir National à Schaerbeek.

CPA Bruxelles Tir National

Carte postale Bruxelles Le Tir National où furent exécutées les infirmières Edith Cavell (12 octobre 1915) et Gabrielle Petit (1er avril 1916)

Après lecture de la décision du tribunal et l’intervention du pasteur, les deux prisonniers sont conduits à l’emplacement prévu pour l’exécution. Au commandement, les soldats déclenchent la salve qui prend la vie à ces deux futurs martyrs.

CPA Caricature Edith Cavell fusillée

                                          CPA Caricature Edith Cavell Coup final

Cartes postales illustrées de l’exécution d’Edith Cavell

Edith Cavell et Philippe Baucq furent enterrés directement sur le champ de tir, lieu de leur exécution.

CPA Souvenir Edith Cavell & Philippe Baucq

Carte postale à la mémoire des deux exécutés

Sa tombe ne comporta qu’une simple croix en bois; après guerre, elle fut récupérée pour être installée derrière l’église de son village natal à Swardeston.

CPA Buxelles Tir National Lieu des fusillés

Carte postale rappelant le lieu où furent enterrés plusieurs fusillés

Cette exécution, va être considérée comme un assassinat, provoquant d’une part, une levée de bouclier des pays neutres et alliés, et d’autre part, la presse des pays impliqués s’empara de l’affaire et publia de nombreux articles sur l’infirmière. Elle devint une martyre aux yeux du monde, tout le contraire de ses dernières volontés.

CPA Edith Cavell martyre 1915 R

Carte postale destinée à rappeler le crime commis par l’Allemagne

L’armée britannique va utiliser la sentence appliquée par l’armée allemande envers leur compatriote fusillée, pour effectuer sa propagande, permettant de recruter des effectifs, de mobiliser l’opinion contre l’Allemagne et voir, posséder un argument supplémentaire pour impliquer encore un peu plus les Etats-Unis dans le conflit.

CPA Caricature Edith Cavell

Autre carte postale sur le même objectif de propagande

Le Général Von Sauberzweig n’avait pas anticipé les conséquences de cette décision arbitraire disproportionnée et jugée intolérable par nombre de pays de la communauté internationale, que de fusiller une infirmière pour des faits de pure humanité. L’affaire ayant prit une telle résonnance, le Kaiser Wilhelm, Guillaume II le Roi de Prusse, décida qu’aucune femme ne serait exécutée sans son avis préalable.

Le retour d’Edith Cavell dans son pays

Après l’Armistice, le gouvernement britannique effectua les démarches auprès de la Belgique, pour obtenir le rapatriement du corps de l’infirmière.

CPA Tombe Edith Cavell

Carte postale de la tombe d’Edith Cavell, après guerre

Le 13 mai 1919, son cercueil quitta sa sépulture pour rejoindre la gare de Bruxelles, posé sur un affut de canon encadré par un détachement militaire de son pays.

Photo Bruxelles Transfert corps Cavell 1Ra

Photo du transfert du corps d’Edith Cavell

A Ostende, le cercueil fut transféré sur le destroyer HMS Rowena de la Royal Navy, pour rejoindre Douvres puis la gare Victoria à Londres par train spécial. Un hommage militaire national lui a été rendu dans l’abbaye de Westminster, sous la présence du Roi George V accompagné par la Reine Mary.

CPA Funérail Edith Cavell 15 avril 1919

Carte postale Le cercueil d’Edith Cavell arrive à Westminster

Après la cérémonie, le cercueil reprit le train spécial pour rejoindre la gare de Thorpe, à Norwich où l’enfant du pays fut enterré à Life's Green, près de la chapelle commémorative de la Première Guerre mondiale à la cathédrale.

CPA Norwich Cathédrale  CPA Norwich Tombe Edith Cavell

Cartes postales Norwich, la cathédrale et sa tombe

Epilogue

Avec cette première partie de l’article, on découvre une femme dont la vocation pour son métier d’infirmière dépassa largement les activités liées aux soins physiques des malades et des blessés, par le développement de l’accompagnement thérapeutique post traitement. L’arrivée de la Première Guerre Mondiale va encore augmenter d’un cran son implication qui va lui être fatale. Les allemands avaient décidé d’en faire un exemple, ils en firent une martyre !

Image Thé n°24 1969 Edith Cavell

Edith Cavell (Image thé)

Je ne suis pas entré dans l’hypothèse non confirmée, qu’elle fut une espionne pour les services anglais !

Pour accéder à la 2ème partie (les hommages internationaux) : Cliquer ici

JM

Références Web : Wikipédia, Belgian Edith Cavell Commemoration Group, Horizon 14-18, Edith Cavell's Life & Legacy, Whaleoil, Autres Sites…

Référence livre : Les Héroïnes de la Grande Guerre par Jean-Marc Binot

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo ou un document, vous pouvez l’agrandir.

          ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---