Avec cette troisième partie de l’article, je vous propose de découvrir l’histoire de la statue d’Edith Cavell à Belfort depuis son arrivée en 1925 jusqu’avant son déplacement le 9 juin où elle va rejoindre le square Lechten.

IMG_8749

Statue Edith Cavell (photo JM)

1925, Belfort accueille Edith Cavell

Belfort fut la seconde ville française à accueillir un monument en hommage à Edith Cavell. Réalisée en marbre blanc en 1919 par le sculpteur Hippolyte Lefèbvre (1863-1935), Grand prix de Rome 1898, la statue fut acquise par l’Etat français. Grâce au député Edmond Miellet, la statue fut attribuée à Belfort comme d’autres œuvres en 1925.

CPA Edith Cavell L'Ame de la Guerre

Carte postale publicitaire L’Ame de la Guerre avec Edith Cavell

Implantée devant le bâtiment principal de l’hôpital civil, rue du Mulhouse, elle fut inaugurée le samedi 7 août 1926 en même temps que le nouveau laboratoire de bactériologie.

19 1926-29

Carte postale de la statue devant l’hôpital (collection BF)

La construction de l’hôpital débuta le 2 mai 1895 et fut terminée en 1899; l’inauguration ne se déroula que le 21 juin 1903 avec la présence du ministre de l’Agriculture, Léon Mougenot, à défaut du Président de la République.

CPA Belfort Hôpital civil construit 1900-03

Carte postale Hôpital de Belfort en 1903 (collection JM)

L’inauguration se déroula dans la cour de l’hôpital, pavoisé pour l’occasion, en présence de nombreuses personnalités dont le maire Edouard Levy-Grunwald, le préfet Paul-Jacques Vacquier, le sénateur Laurent Thiery, le médecin-chef de l’hôpital civil, le docteur Jules Lévy…

CPA Belfort Hôpital Cour

Carte postale La cour de l’hôpital de Belfort (collection JM)

Lors du discours fleuve du maire, Edouard Levy-Grunwald, qui retraça l’histoire des hôpitaux à Belfort depuis 1349 avec la création de  ‘’L’Hôpital des Poules’’, il rappela que

’Aujourd’hui, nous avons voulu par l’érection de ce monument à miss Edith Cavell, rendre hommage, en la personne de cette héroïne, au dévouement de tous ceux qui se consacrent au service des hôpitaux.’’.

CPA Belfort Statue Edith Cavell

Carte postale de Statue Edith Cavell en son 1er emplacement (col. JM)

Cet hommage allait bien entendu au corps médical qui prodigue les soins, sans oublier les infirmières qui soignent malades et blessés, aux religieuses qui ont exercé ce sacerdoce de charité et à toutes les personnes dévouées qui en temps de guerre, avec abnégation, ont donné des soins.

CPA Belfort Intérieur hôpital

Carte postale Intérieur de l’hôpital civil de Belfort (collection BF)

Le maire revint sur la mort de l’infirmière anglaise fusillée par les allemands le 12 octobre 1915 au Tir National à Bruxelles et sur son implication ou plutôt son héroïsme pendant la Première Guerre Mondiale, en hébergeant soldats belges et alliés, en soignant les blessés et leur permettant d’échapper aux arrestations de l’occupant.

CPA Edith Cavell martyre 1915 R

Carte postale de propagande sur l’assassinat d’Edith Cavell

Ce fut ensuite le médecin-chef de l’hôpital civil, le docteur Jules Lévy qui prit la parole pour rappeler l’évolution des soins hospitaliers grâce aux équipements modernes installés dans le nouvel établissement de soins ouvert en 1899, pour indiquer les vicissitudes rencontrées faces aux malades, pour évoquer les problèmes budgétaires, pour mettre en valeur le travail accompli par les infirmières, pour informer sur les évolutions techniques de la médecine imposant aux services de s’adapter et de la création de nouveaux métiers médicaux, pour signaler que l’hôpital si vaste à l’origine est devenu trop exsangue demandant agrandissement !

CPA Belfort Hôpital Entrée

Carte postale L’entrée de l’hôpital de Belfort (collection JM)

Enfin le préfet, Paul Jacques Vacquier, revint sur l’héroïsme dans la charité que pratiqua l’infirmière Edith Cavell pendant la Grande Guerre. Que si des grands hommes attirent l’attention, il ne faut pas oublier que des personnes simples font preuve d’héroïsme par amour de la Patrie et de la Justice; Edith Cavell en fut la martyre personnifiée.

CPA Belfort Hôpital civil Statue Miss Cavell Rue de Mulhouse 1932-35

Carte postale de la statue devant l’hôpital (collection BF)

A cette occasion, le préfet remit des diplômes d’infirmière hospitalière d’Etat à trois récipiendaires en témoignages de leurs états de service pour des soins dévoués et éclairés aux malades; il s’agit de Mesdames Pauline Luc, Aurélie Poctey et Emilie Rencker

CPhoto Belfort Infirmières 1912

Carte postale Infirmières de l’hôpital de Belfort (collection BF)

L’inauguration se poursuivit dans l’hôpital dont le tout nouveau laboratoire de bactériologie.

1936, Edith Cavell devant le pavillon Lévy-Grunwald

En 1930, l’hôpital continue de s’agrandir avec la construction d’un nouveau bâtiment donnant sur l’avenue Jean Jaurès, il s’agit du Pavillon Lévy-Grunwald.

CPA Belfort Hôpital Pavillon J

Carte postale du pavillon peu après sa construction (Collection JM)

Edouard Levy-Grunwald (1861-1932), maire de la Citée du Lion de 1925 à son décès le 10 mai 1932, ayant par testament demandé qu’aucune rue ne soit baptisée à son nom, la municipalité suivante décida de donner son nom à ce nouveau pavillon de l’hôpital.

Photo Maire Lévy-Grunwald

Photo du maire Edouard Lévy-Grunwald

A la demande de nombreux belfortains, la Commission administrative de l’hôpital  décida de déplacer la statue d’Edith Cavell pour l’exposer devant le nouveau pavillon qui était devenu l’entrée principale de l’hôpital.

IMG_28668R

La plaque posée au-dessus de la porte du pavillon (photo JM)

Le déplacement de la statue fut confié à la société Alsthom qui réalisa l’opération le 28 mai 1936 sous la surveillance du chef des travaux de la ville.

CPA Belfort Pavillon Levy-Grunwald

 Carte postale du pavillon avec la statue (collection JM)

Il revint au chef jardinier de la ville, Emile Lechten, d’aménager l’entourage de la statue avec son art floral consommé.

Photo Belfort Edith Cavell Doc AMB

Photo Edith Cavell après l’intervention d’Emile Lechten (collection AMB)

Le lendemain, les travaux d’agrément étaient terminés et donnaient un cachet supplémentaire mettant en valeur la statue.

1940, Edith Cavell subit la haine allemande

Quand les allemands arrivent à Belfort le 18 juin 1940, ils exigent que soit effacée l’inscription portée sur le socle de la statue ‘’Miss Édith Cavell victime de la barbarie allemande’’. Cette demande ne suffit pas à la vindicte des envahisseurs qui vont dans un deuxième temps, la maculer courant juillet puis dans la nuit du 24 au 25 août, la renverser en la cassant au niveau des pieds. D’autres impacts furent portés sur son visage...

a-ad09001_cnu070009fi00324_x

L’armée allemande (photo collection Archives départementales du 90)

Cette nouvelle exaction fut rapportée tôt le matin au directeur de l’hôpital, Emile Py, par un témoin. Il va solliciter aussitôt les pompiers. Deux d’entre-deux, Georges Blind et Jean Tercy, qui furent aidés par des civils, dont  Charles Ohl, transportèrent la statue sans pieds à l’intérieur de l’hôpital où elle fut cachée, dès le début du matin.

Le 31 août la Kommandantur assigna la mairie d’enlever le socle et de rendre le sol sans trace de sa présence. Même le socle pour l’administration allemande était tel un clou dans leurs bottes !

ad09001_cnu070009fi00390_xo

Soldats allemands proche de l’hôpital (photo collection AD90)

Après la libération de Belfort, la statue et son socle furent transférés à Danjoutin dans l’atelier du sculpteur Eugène Traut pour restauration. Après les opérations nécessaires effectuées pour réparer les dommages subis, elle reprit sa place devant le pavillon Levy-Grunwald en 1946.

Lors de la restauration de la statue, un socle a du être réalisé pour remplacer celui d’origine avec l’ajout de l’inscription suivante :

IMG_29643 R1

EDITH CAVELL
1865 – 1915
HEROINE ANGLAISE, DIRECTRICE
DE L’ECOLE BELGE D’INFIRMIERES
FUSILLEE PAR LES ALLEMANDS
A BRUXELLES LE 12 OCTOBRE 1915

Un peu plus tard, une plaque fut fixée sur son socle pour rappeler la petitesse de la  vengeance allemande envers la statue d’Edith Cavell.

IMG_29643 R2

 L’INSCRIPTION RAPPELANT LE SORT
D’EDITH CAVELL FUT MACULEE PAR
LES ALLEMANDS EN JUILLET 1940.
QUELQUES JOURS PLUS TARD LA STATUE,
TEMOIN GENANT D’UN PASSE ANNONCIATEUR
DE L’AVENIR – FUT JETEE A BAS.
RECUEILLIE PAR DES PATRIOTES ELLE
DEMEURA CACHEE JUSQU'A LA LIBERATION

1981, le nez d’Edith Cavell

Le 9 mai 1981, elle subit des dégradations par le fait d’un hurluberlu aviné qui s’en prit entre autre à son nez.

Belfort n’est pourtant pas Bergerac et la statue d’Edith Cavell n’a aucune ressemblance avec celle de Cyrano !

CPM Bergerac Statue de Cyrano

Carte postale Statue de Cyrano à Bergerac (Jean Varoqueaux)

Ce comportement ne peut être excusé car si sa célèbre tirade, écrite par Edmond Rostand, commence sur l’amputation de son nez, elle n’est que le début d’une longue énumération imagée d’un nez trop long ! Ce qui n’était pas le cas du nez de la statue d’Hyppolite Lefebvre !

Donc la statue avait pour la deuxième fois (ou la seconde fois) son nez cassé. Fut-il réparé par la Marbrerie Générale Wuilleme & Castellon de Danjoutin ? Le successeur et repreneur de la société en 1982, n’en n’a pas le souvenir…

Alors pourquoi émettre l’idée que se soit cette société qui a effectué la réparation ? Le marbre est le cœur de son métier et elle avait proposé un devis à la mairie en septembre 1982…

1982 09 06 Devis Wuilleme réparation statue R

Devis de la Société Marbrerie Générale Wuilleme & Castellon (coll. Archives municipales Belfort)

Qui peut répondre à ces questions : quand la statue a-t-elle retrouvée sa prothèse et qui a effectué la réparation ? 

NA : Je suis intéressé par toute information pouvant apporter un éclairage à ces points ouverts.

CPSM Belfort Statue Cavell R

Carte postale (extrait) Statue Edith Cavell (collection JM)

2005-2007, bis repetita

En ce milieu des années 2000, le nez de la statue fut à nouveau cassé. Mes recherches n’ont pas abouti sur la cause de cette nouvelle casse !

Par contre, on sait qui a effectué la réparation. Le travail fut réalisé par l’artiste sculpteur belfortain Noël Thomann à la demande du marbrier danjoutinois Antocio Demuru, responsable de la société du même nom, qui fournit la matière. Intervention commandée par de la mairie.

NA : Antocio Demuru avait repris la société Wuilleme & Castellon en octobre 1982.

IMG_8740 29750

Noël Thomann dans son antre (photo JM)

Afin de reconstituer le nez de la statue, Noël Thomann a effectué une prise d’empreinte en utilisant de la terre glaise déposée sur le visage. Après son séchage, il a réalisé un moulage en plâtre pour obtenir la forme du visage dont la cassure du nez.

IMG_8742

Moule avec le visage de la statue (photo JM)

L’opération suivante fut la réalisation d’une maquette du nez la plus approchante possible de l’original. A nouveau, l’emploi de la terre glaise permet à l’artiste de modeler une maquette intermédiaire. Après séchage, elle va être utilisée pour la confection d’un moule en plâtre avec cette empreinte nasale. Le moule obtenu est destiné à couler une résine pour obtenir une nouvelle maquette moins fragile.

IMG_8743

Moule avec le nez sur le visage de la statue (photo JM)

Vint en suite, une partie pas évidente dans le processus, la confection du futur nez en marbre en utilisant comme référence la maquette en résine et le moule pour maîtriser l’interface cassée avec le visage dégradé de la statue.

Le nez étant réalisé et paraissant conforme à l’attente, il ne restait plus que la fixation sur la statue avec une colle adaptée. Affaire terminée pour l’artiste, le croyait-il !

IMG_8744a

L’artiste avec le moule conservé (photo JM)

Sans lui tirer les vers du nez, Noël Thomann m’avoua que…

Quelques jours plus tard, il rendit une visite à la statue et stupeur… elle n’avait de nouveau plus sa nouvelle prothèse ! Comme quoi il avait eu bon nez de rendre cette visite.

IMG_28667 R

 La statue avec son dernier nez (photo JM)

Heureusement, le nez ne s’était point envolé mais seulement décollé et, était tombé dans le jardinet entourant la statue. Coup de chance, la prothèse était intacte.

Afin d’éviter cette situation, l’artiste décida d’implanter un insert entre le nez et la face de la statue pour renforcer définitivement la fixation.

A nouveau, la statue pouvait avoir le nez au vent.

P1000871

Ma prothèse va-t-elle enfin être épargnée ? That’s the good question ? (photo BF)

Epilogue

Par cet article, j’ai essayé de retracer le parcours de la statue d’Edith Cavell à Belfort. On peut découvrir que même une statue peut attirer les foudres de peuples, tout au moins de ses dirigeants ! Ce phénomène est malheureusement toujours d’actualité en 2017 !

De même, elle fut aussi confrontée à des hurluberlus en manque de discernement !

Ne pas oublier…

Pour consulter les autres parties de l’article : Cliquer ici

JM

Références  livres : Livre Art dans la ville Art de vivre,

Documents des Archives municipales de Belfort : Revues municipales, Les journaux La Frontière et L’Est Républicain, Livret Hôpital civil La statue de Miss Edith Cavell,

Références  Web : Wikipédia,

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo ou un document, vous pouvez l’agrandir.

          ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---