Suite à l’article consacré à la remise de la Légion d’honneur au lieutenant Edmond Gaubert le 21 janvier 1913 à Belfort, je vous propose un article complémentaire pour découvrir un peu mieux cet aviateur.

Lieutenant Gaubert BNF R

Carte photo Le lieutenant Gaubert (collection BNF)

Edmond Gaubert

Edmond Eugène Gaubert est né le 22 mars 1876 à Alger, fils d’Adrien, ajusteur, et de Marie Dufau.

Chromo Alger R

Chromo publicitaire Moka & Chicorées Alger Palais du gouvernement

Forgeron, il s’engagea le 10 juin 1895 à la mairie de Toulon pour une durée de cinq ans (matricule 859, classe 1894). Il fut incorporé le jour même au 4ème Régiment de marine.

Certainement à sa demande, il effectua sa première campagne militaire à Madagascar, du 10 juin 1896 au 13 avril 1897; dans ce cadre, il fut muté au 13ème Régiment de marine. A son retour, il retourna dans son régiment d’origine.

CPA Expédition Madagascar R

Carte postale Expédition à Madagascar

Lors de cette campagne, il obtint la Médaille commémorative de Madagascar type 1895.

Médaille coloniale Madagascar R

La médaille commémorative de Madagascar, avers et revers (collection JPP)

Dès le 12 mars 1898, il anticipa sur un prolongement de la fin de son engagement prévu en juin 1900, pour une durée de trois ans supplémentaires, comme caporal, afin de pouvoir participer à sa deuxième campagne militaire à Madagascar.

2ème campagne de Madagascar

Elle se déroula du 10 avril 1898 au 31 octobre 1901. A nouveau, réaffecté au 13ème Régiment de marine pour cette campagne, il va être muté le 6 février 1901, pour trois mois, au 1er Régiment de tirailleurs malgaches, certainement en tant qu’encadrant.

CPA Fanfare 1er Régiment Tirailleurs malgaches R

Carte postale Musique du 1er Régiment de tirailleurs malgaches

Peu avant son retour en France, il va décrocher le grade de sergent, le 6 septembre 1901.

A la suite de cette nouvelle campagne, il obtint la Médaille coloniale agrafe Madagascar.

Médaille coloniale madagascar A & R BF

La médaille coloniale agrafe Madagascar, avers et revers (collection JC)

Le 25 janvier 1902, il est affecté au 2ème Régiment d’infanterie coloniale. Le 22 août, il ré anticipe un engagement de deux ans à compter du juin 1903, lui permettant de se porter volontaire pour une nouvelle campagne.

Campagne du Tonkin

A cette fin, il fut versé au 3ème Régiment des tirailleurs tonkinois pour effectuer sa troisième campagne, au Tonkin, du 1er mars 1903 au 21 décembre 1904.

CPA Tonkin

Carte postale Souvenir du Tonkin

Pendant cette campagne, le 28 septembre 1904, il anticipa une prolongation de la fin de son contrat, pour une durée de cinq ans, le portant jusqu'en juin 1910.

En prévision de son retour en France, le 14 novembre 1904, il passa au 4ème Régiment d’infanterie coloniale. Puis le 16 mai 1905, il va être muté au 22ème Régiment d’infanterie coloniale avant de rejoindre le 36ème Régiment d’infanterie le 19 juin 1906, en vue d’accéder à l’Ecole militaire.

Ecole militaire de Saint Maixent

Il entra le 4 avril 1907 à l’Ecole militaire de Saint Maixent pour devenir officier.

CPA Saint Maixent Ecole militaire R

Carte postale Ecole militaire de Saint Maixent (infanterie)

Il fut promu sous lieutenant le 1er avril 1908 au regard de ses résultats (rang 195/197 élèves) et fut affecté au 100ème Régiment d’infanterie,  le 1er avril 1908, à Tulle.

CPA Tulle Souvenir 100e régiment

Carte postale Tulle Caserne du Champ de Mars où était le 100e Régiment

Il épousa une veuve, Marie Chèze, le 14 janvier 1909, à Saint-Angel commune de la Corrèze, entre Tulle et Ussel.

CPA Saint-Angel Eglise

Carte postale Eglise fortifiée de Saint-Angel

Edmond Gaubert obtint le grade de Lieutenant le 1er avril 1910.

Il posa sa candidature pour rejoindre l’aviation, fut muté au 144ème Régiment d’infanterie le 7 mars 1911, à la  maintenance.

CPA 144e régiment d'infanterie

Carte postale du 144ème Régiment d’infanterie

Edmond Gaubert aviateur

Formé comme pilote à partir de mai 1911, il décrocha son brevet militaire, le numéro 75, le 19 septembre 1911. Il fait parti des cents premiers pilotes brevetés militaires.

Belfort CPA Aviateur Lt Gaubert 2

Carte postale (extrait) le lieutenant Gaubert

Il fut affecté à la section aéronautique de Mourmelon à Chalons, constituée d’avions d’appui à l’artillerie, sous les ordres du capitaine Etienne-Augustin Badet. Elle était attachée au 2e groupe d’aviation de Reims créé en mars 1912.

NA : L’Aéronautique fut organisée par la loi du 29 mars 1912 (décret du 22 août), créant 3 Groupes d’aéronautique (1er Versailles, 2e Reims et 3e Lyon) supervisant 10 sections d’aviation. Elles reçoivent aussi 7 compagnies d’aérostation provenant du 25ème Régiment du génie qui fut dissout.

CPA Mourmelon Camp de Châlons

Carte postale Camp de Chalons à Mourmelon

Les Grandes Manoeuvres de 1912

Du 8 au 18 septembre 1912, il participa aux Grandes manœuvres du Poitou avec sa section équipée de monoplans d’artillerie Blériot. Elles s’étaient déroulées en Touraine et dans le Poitou sous la direction du général Joffre. Pas moins de 60 avions furent présents lors de cet entraînement. Deux armées étaient constituées pour ces manœuvres, sous le commandement du général Charles Marion pour l’armée bleue et du général Joseph Gallieni pour l’armée rouge.

CPA Grandes manoeuvres 1912

Carte postale Grandes manœuvres militaires de septembre 1912

Sa section composée de six pilotes était chargée de l’observation pour l’artillerie; hormis le chef d’escadrille, le capitaine Etienne-Augustin Badet, les autres pilotes étaient les lieutenants Armand des Prez de La Morlais, Chabeit (ou Victor Chabert ?) et Marcel Rolland. Les lieutenants Edmond Gaubert et de Geyer d'Ortli étaient pilotes de complément.

CPA Monoplan Biplan Grandes manoeuvres 1912

Carte postale Grandes manœuvres 1912, monoplan et biplan

L’escadrille avait pris ses quartiers à Châtellerault.

Le 14 septembre, Edmond Gaubert fut victime d’un incident d’avion, tombant en panne à Saint-Flovier, commune à l’ouest de Châtellerault.

CPA Saint-Flovier

Carte postale Saint-Flovier

A la fin des Grandes Manœuvres, le 27 septembre, le Ministre de la guerre Alexandre Millerand passa en revue les différentes escadrilles, regroupées à Villacoublay, effectuant ainsi la première grande parade de l’aéronautique militaire.

CPA Villacoublay Revue 27 sept 1912

Carte postale Aéroplanes à Villacoublay pour la revue du 27 septembre

Edmond Gaubert rejoint l’escadrille BL3

A la fin des manœuvres de 1912, Edmond Gaubert va être versé à l’escadrille BL3 qui avait été affectée à l’armée bleue.

Attaché au 3e Groupe de l’aéronautique, elle avait été créée en juillet 1912 à Pau, placée sous le commandement du lieutenant Georges Bellenger. Elle était équipée de Blériot XI-2.

CPA Pau Camp d'aviation

Carte postale Camp d’aviation de Pau

NA : Le capitaine Georges Bellanger (1878-1977), né à Evreux, artilleur, fit l’Ecole polytechnique. Avant de se lancer dans l’aviation, il fut aérostier dès 1906. Il obtint son brevet de pilote le 25 avril 1902, le n°45. En 1911, il fut le vainqueur du Paris-Pau. Le 1er septembre 1914, il prit le commandement de l’aviation de la 6ème Armée. Il fut un promoteur de la photo aérienne.

CPA Georges Bellenger

Carte Le capitaine Bellanger et son Blériot X1

Dès les grandes manœuvres de septembre 1912 terminées, son escadrille fut affectée au camp d’aviation installé sur le Champ de Mars à Belfort. Il arriva dans le Cité du Lion le 19 septembre.

Belfort CPA Aviateur Lt Gaubert Camp

Carte postale Lt Gaubert et camp d’aviation (dessinée) de Belfort

Il fut nommé Chevalier de la Légion d’honneur le 31 décembre 1912 et fut décoré le 21 janvier à Belfort par le général Jean Rouquerol.

Belfort 1913 21 01 Aviateur Lt Gaubert Légion d'honneur

Carte postale Décoration du lieutenant Gaubert

NA : Un lien en fin de cet article permet de découvrir le détail de cette cérémonie.

Il fut nommé à la Commission des marchés pour l’achat des aéroplanes avec le capitaine Destouches et le lieutenant Marcel Boucher. Le 21 juin 1913, il participa à la réception du Blériot biplace sur le site de Chalais-Meudon avec le capitaine Jacques Faure et le lieutenant Marie Guin. Après un vol comme passager avec les démonstrateurs Adolphe Pégoud ou Domenjoz, les deux capitaines prirent le manche de ce nouveau modèle; il reçut le feu vert de la commission.

CPA Adolphe Pégoud

Carte postale Adolphe Célestin Pégoud

NA : Un lien en fin de cet article permet de d’accéder à l’article consacré à Adolphe Pégoud.

Les Grandes Manoeuvres de 1913

Du 11 au 18 septembre, avec son escadrille, il participa aux Grandes manœuvres 1913, organisées dans le sud-ouest, toujours dirigées par le général Joffre. 6 escadrilles étaient réparties entre les deux camps. Les deux armées étaient commandées par le général Nicolas Chomer (rouge) et le général Paul Pau (bleu).

CPA Grandes manoeuvres 1913

Carte postale Grandes manœuvres militaires de septembre 1913

La BL3 fut affectée à l’armée bleue. Dans le cadre de la préparation, elle avait rejoint Châtellerault, puis Agen, lieu de ralliement des escadrilles, avec ses Blériot XI sous les ordres du capitaine Hubert Jacquet. Le 10 septembre, elle va se positionner sur le terrain de Saint Clar (au sud d’Agen).

CPA Agen Lt Tretarre

Carte postale Le Lt Tretarre de la BL 3 au-dessus de la Garonne vers Agen

Il quitte l’armée le 16 janvier 1914…

Le Lieutenant Gaubert pendant la Grande Guerre

A la mobilisation générale, Edmond Gaubert rejoint Dijon le 2 août où il va être réaffecté au 2ème groupe de l’aviation, fin août.

CPA Souvenir 2e Groupe d'aviation

Carte postale illustrée sur le 2ème Groupe d'aviation

Apparemment il fut mis à la disposition de l’escadrille V29 créée le 1er septembre 1914 et implantée dans le sud-ouest de Paris sur le secteur Bois d’Arcy, Issy-les-Moulineaux et Saint Cyr.

CPA Saint Cyr Camp d'aviation R

Carte postale Camp d’aviation à Saint Cyr

Son escadrille, sous le commandement du capitaine Alexandre Sourdeau, était équipée d’avions Voisin L, va être l’une des sept escadrilles utilisées pour former L’Armée de Saint-Pol créée le 4 octobre 1914, sous le commandement de la 10ème Armée. Les autres escadrilles étaient les HF1, HF32, MF33, R15, R27 et V14.

CPA Saint-Pol Miltaires et autos R

Carte postale Saint-Pol-sur-Ternoise, militaires et autos

La V.29 rejoint le secteur de Saint-Pol*, un peu plus au sud, à Herlin-le-Sec. L’escadrille, tout en changeant de terrain, resta dans ce secteur de Saint-Pol jusqu’à sa dissolution le 15 mai 1915 !

*Saint-Pol-sur-Ternoise est une commune du Pas-de-Calais, située entre Berck et Lens.

CPA Saint-Pol

Carte postale Saint-Pol-sur-Ternoise

NA : Malgré mes recherches et mes contacts, je n’ai pas trouvé d’informations sur le lieutenant Gaubert sur la période d’octobre 1914 à avril 1915 !

Carte maximum Saint Pol 1978

Carte postale Congrès philatélique à Saint-Pol en 1978, thème aviation

Donc l’escadrille V29 fut dissoute et le matériel fut versé à l’escadrille VB112 qui prit ses quartiers à Croisette, commune du Pas-de-Calais, à l’ouest de Saint-Pol.

CPA Saint Pol Prisonniers allemands 1

Carte postale Prisonniers allemands à Saint-Pol

NA : Une escadrille créée le 31 mai fut baptisée MF29 et s’établit le 4 juin 1915 à Belfort, sans le lieutenant Gaubert. L’escadrille était équipée de huit avions Maurice Farman, type MF11.

19XX Belfort CPA Revue aviateurs par Col Boutiaux

Carte postale Belfort Camp d’aviation du Champ de Mars

NA : Les aviateurs de cette escadrilles étaient le Capitaine Maurice Happe, le Lieutenant Eugène Parent, l’Adjudant Vincent Almonacid, le Sergent Maxime Cochet, le Sergent Roger Fencels, le Caporal Alexandre Lemaire et le caporal Alexandre Sallès.

Par contre, Edmond Gaubert a quant à lui, rejoint la RGA (Réserve Générale de l’Aéronautique) le 10 avril 1915. Elle avait été créée le 13 décembre 1914 et était implantée au Camp du Bourget. Il fut certainement chargé de participer à la validation des nouveaux appareils livrés par les constructeurs.

CPA Le Bourget Souvenir

Carte postale souvenir du Bourget

Nouvelle mission le 20 juin au Service du Matériel pour réceptionner les avions à la Division Voisin.

Le 2 juillet 1915, il est nommé Capitaine.

Avant de rejoindre la RGA le 22 octobre, il va assurer une prestation au SFA (Service des fabrications de l’aviation) à partir du 9 octobre.

Le 8 décembre, il rejoint l’escadrille V.21 commandée par le capitaine Guichard, certainement pour accompagner les pilotes à l’utilisation de leurs nouveaux avions. L’escadrille était cantonnée sur l’aérodrome implanté à La Ferme d’Alger, appelé La Baraque. Il était situé dans la Marne, sur la commune de Vaudemanges, au sud-est de Reims.

CPA Vaudemanges Monoplan Saulnier R

Carte postale Monoplan Morane-Saulnier type L en fâcheuse position

CPA Vaudemanges Biplan Albatros abattu R

Carte postale Reste d’un avion allemand L’Albatros

NA : Le 2 avril 1915, au-dessus de Vaudemanges, eut lieu un combat aérien entre l'adjudant Georges Pelletier d'Oisy aux commandes d’un Morane-Saulnier type L, nommé ‘’Jeanne d’Arc’’ et d’autre part, un Albatros type C piloté par Uffz Otto von Keussler. La victoire, sa première, revint à l’aviateur français de l’escadrille MS12; il était accompagné du lieutenant René Chambe, en tant qu’observateur,

Après cette mission, une autre lui fit rejoindre le camp d’Orchey près de  Toul pour aider à l’utilisation des nouveaux avions Breguet-Michelin de l’escadrille BM169. Destinés aux bombardements de nuit, ils posèrent de gros problèmes d’utilisation car lourds et peu maniables.

CPA Longvic Avions biplan Bréguet

Carte postale Parc de Longvic Biplans Breguet

Début février 1916, le 11, il rejoint le GB4 (Groupe de Bombardement n°4)  implanté à Malzéville, commune au nord de Nancy.

Après un retour au RGA, le 1er mai 1916, son point d’attachement, et une période de convalescence, il va être affecté au GDE (Groupement des Divisions d’Entrainement) de Plessis-Belleville, à partir du 5 septembre.

Livre Le GDE DE Plessis Belleville

Livre traitant du GDE du Plessis-Belleville

Le GDE fut créé le 21 novembre 1915. Sa mission fut dans la continuité du RGA mais avec une importante accélération dans son développement. Il devait répondre aux besoins de rendre rapidement opérationnelles les escadrilles avec l’utilisation de nouveaux avions fournis par les constructeurs.

Décès de l’aviateur

Il meurt de maladie le 29 mars 1917 à Paris, au Val de Grace, en laissant son épouse.

CPA Paris Val de Grâce Pavillon officiers

Carte postale Paris, pavillon des officiers au Val-de-Grâce

Il fut enterré certainement sur la commune de son épouse, à Saint-Angel; son nom est inscrit sur le monument aux morts du village.

CPA Saint-Angel Monument aux morts

Carte postale Monument aux morts de Saint-Angel

Il fut décoré, à titre posthume, de la Médaille commémorative de la Grande Guerre 1914-1918.

Médaille commemorative 1ère Guerre Mondiale

Médaille commémorative de la Grande Guerre 1914-1918

Epilogue

Ainsi se termine l’article consacré à la carrière de l’aviateur Edmond Gaubert qui fut décoré la Légion d’honneur à Belfort. Pour ce militaire de carrière, j’ai essayé d’établir son parcours sans être certain de toutes les informations car j’ai du parfois supposer ou choisir une hypothèse pour construire cet article.

Je suis preneur de toute correction étayée.

Pour accéder à la cérémonie du 21 janvier 1913 : Cliquer ici

Pour accéder à l’article sur Adolphe Pégoud : Cliquer ici

JM

Mes remerciements à Denis Albin qui m’a apporté beaucoup d’informations via son Site (https://albindenis.free.fr) et lors de nos échanges par courriel suite à mes nombreuses questions pour comprendre ou décoder certaines informations. Beaucoup d’informations aussi prélevées sur le forum Pages 14-18 (https://forum.pages14-18.com) qui ont aidé à construire cet article…

Référentiel : Wikipédia, Site Mémoire des Hommes, Sites Leonor et Anom, Site As oubliés 14-18, divers autres Sites

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

            ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---