Préambule

En 2014, dans le cadre des Jeux Olympiques de Sotchi (Russie), j’avais écrit un article commun sur les deux terrifortains ayant participé aux Jeux d’hiver, Karine Philippot et Olivier Schoenfelder. La forme de cet article était dans la continuité de ceux écrits en 2012 pour les Jeux de Londres.

Anneaux olympiques

Pour les Jeux de Rio, en 2016, j’ai repris la structure d’origine de mes précédents articles rédigés en 2012 sur les Jeux d’été. J’ai séparé et complété la partie générale traitant du déroulement des Jeux dans la ville d’accueil, des performances des athlètes terrifortains et de leur discipline.

A ce jour, les articles sont disponibles, dans la nouvelle configuration, pour les athlètes de la période 1908-1924 avec Georges Thurnherr, Paul Fritsch, Alfred Droesch, Arthur Hermann et Henri Hermann.

RM n°6 Juin 1967 p17 Thurnherr Bâle 1912 RR

Le 1er terrifortain participant aux Jeux, Georges Thurnherr (Londres 1908)

Il en est de même pour les villes d’accueil des Olympiades avec Athènes (1896), Paris (1900), Londres (1908), Anvers (1920) et Paris (1924).

NA : Un lien en fin d’article permet d’accéder à ces ceux-ci.

Dans le cadre des Jeux d’hiver de PyeongChang, j’effectue la même démarche de reprendre les articles écrits en 2014.

Notre terrifortaine, Karine Philippot

Lors des Jeux de Nagano en 1998, une terrifortaine portait les couleurs tricolores mais aussi les couleurs du Territoire de Belfort, la skieuse de fond Rougemontoise, Karine Philippot.

CPM Karine Philippot

Carte postale Karine Philippot

Naissance d’une championne

Bien que née à Mulhouse le 29 octobre 1974, elle vient habiter avec ses parents à Rougemont-le-Château dans le Territoire de Belfort, dès l977.

CPM Rougemont le Château

Carte postale Rougemont-le-Château

Avant de se lancer sur la neige, Karine a débuté par l’athlétisme au club de l’AC Anjoutey et la gymnastique au club de Masevaux.

Pour certain, c’est l’appel de la forêt, pour d’autres comme Karine, ce fut l’appel de la neige après peut-être la pelle de neige ! Elle a démarré le ski de fond à l’âge de treize ans via le club de la SSTM (Société de Ski et de Tourisme en Montagne)de Belfort.

CPM Ski de fond 03

Carte postale en forme de clin d’œil, illustration de Michel

Ses premières compétitions se déroulèrent dans le cadre des épreuves organisées par l’UNSS (Union National des Sports Scolaires).

Pin's UNSS Ski

Pin’s UNSS le ski

Pour se perfectionner dans cette discipline, elle s’inscrit dès 1991 au Ski Club Markstein Ranspach; le club, créé en 1906, possédait une excellente réputation de formation avec plusieurs skieurs sélectionnés en équipe de France.

Logo Club Ranspach

Logo du club de Ranspach

NA : Le village de Ranspach se situe au pied du Markstein.

CPA Markstein

Carte postale Skieurs sur les pentes du Markstein

Elle débute ses premières véritables compétitions en 1993 dont celle d’Argentière le 18 décembre, lors de la Coupe continentale* franco-allemande sur la distance de 5 kilomètres où elle va terminer à la 13ème place, numéro de la chance ?

*La Coupe continentale est une compétition internationale de la FIS (Fédération Internationale de Ski). D’un niveau inférieur à la Coupe du Monde, elle permet de confronter les athlètes de quelques nations, proches géographiquement.

CPM Argentière

Carte postale Argentière (Haute-Savoie)

Détectée au regard de ses capacités, elle entra dans le Groupe France en 1994.

Le ski de fond aux Jeux Olympiques

Avant de développer plus amplement la carrière de Karine Philippot, il me semble intéressant de parler de sa discipline de prédilection dans le cadre des Jeux Olympiques, le ski de fond !

Le ski de fond fit son apparition dès l’origine des Jeux Olympiques d’Hiver à Chamonix en 1924. Deux épreuves masculines furent au programme, les 18 et 50 kilomètres.

CPA Chamonix Ski de fond

Carte postale Chamonix Ski de fond

Les deux premières compétitions furent gagnées par le même homme le norvégien, Thorleif Haug. Il remporta en réalité 3 médailles d’or car il obtint aussi le premier titre olympique du Combiné nordique !

Timbre Norvège Thorleif Haug

Timbre émis par la Norvège sur Thorleif Haug

Ce fut lors de ces Jeux, le 24 février 1924, que fut créée la FIS (Fédération International de Ski).

En 1936, une épreuve de relais fut ajoutée à Garmisch-Partenkirchen en Allemagne, le 4 x 10 kilomètres.

Entier postal Garmisch-Partenkirchen 1936

Entier postal Garmisch-Partenkirchen JO 1936

Il fallut attendre les Jeux d’Oslo de 1952 pour que les féminines puissent concourir elles aussi aux médailles olympiques sur une épreuve de 10 kilomètres.

Pin's Ski de fond

4 pin’s sur le thème du ski de fond

Le nombre d’épreuves à évolué au fil des olympiades, de 2 épreuves en 1924 à 10 épreuves depuis les Jeux de Lillehammer en 1994, avec la parité parfaite sur le nombre d’épreuves entre les deux sexes, mais sur des distances différentes.

Les épreuves de ski de fond peuvent être soit du type Classique (codé C) utilisant ‘’le pas alternatif’’ (les skis sont parallèles) ou du type Libre (Free, codé F) utilisant ‘’le pas de patin’’ ou ‘’skating‘’ en anglais. Cette dernière technique est utilisée depuis 1985.

Ski de fond Styles classique & free Doc AFP

Document AFP

NA : Pour plus de renseignements sur les deux styles, je vous renvoie à l’article de Wikipédia (Cliquer ici)

Ses premières traces dans la neige internationale…

Tout début 1994, après une compétition en Allemagne à Oberhof (10 km F, 16e), elle va participer du 26 au 30 janvier au Championnat du Monde Junior à Breitenwang en Autriche sur les épreuves du 5 km C (43e) et du 15 km F (14e).

CPM Reutte Breitenwang Autriche

Carte postale du secteur de Breitenwang

La saison se poursuivit en février avec d’autres participations à des Coupes continentales en Suisse à Kandersteg (5 km C, 23e), en France aux Rousses (5 km C, 20e et 15 km F, 18e) et en Suisse à Le Brassus (15 km C, 21e).

Philippot Saison 1993-1994

Résultats de la saison 1993-1994 (tableau JM)

Saison 1994-1995, une année d’apprentissage international

La saison 1994-95 débuta fin novembre en Norvège à Trysil à la compétition tripartite organisée par la FIS avec la Suisse. Elle participa aux épreuves du 10 km F (11e) et 10 km C (6e).

CPM Trysil

Carte postale Trysil, la plus grande station de ski de Norvège

Karine Philippot poursuivit sa saison avec d’autres compétitions, voir tableau récapitulatif (en fin de chapitre).

Le mois de février 1995 fut un très bon mois pour la fondeuse avec deux podiums en Italie avec ses 2ème place (10 km F) et 3ème place (5 km C) à Brusson (Val d’Aoste), en Coupe continentale.

CPM Brusson Italie

Carte postale Brusson dans la vallée d’Aoste

Ces deux résultats étaient annonciateurs d’une belle performance, elle vint le 11 février avec sa très belle première place sur le 10 km F lors de la compétition de la FIS à Kandersteg en Suisse.

CPM Kandersteg CH Multivue

Carte postale Kandersteg, aux pieds de plusieurs sommets alpins

Elle devançait sa compatriote vosgienne Annick Vaxelaire-Pierrel. La veille, elle avait terminé à 10ème place. L’Italie et l’Allemagne étaient les deux autres invitées à cette compétition inter nations.

Annick Vaxelaire-Pierrel Photo AFP

Carte postale Annick Vaxelaire-Pierrel

La suite de saison était marquée par le rendez-vous très important pour l’athlète, avec le Championnat du Monde à Thunday Bay au Canada, du 9 au 19 mars.

Rapport 1995 FIS Thunder Bay

 Page de garde de la compétition

Elle termina à la 66e place sur le 5 km C le 12 mars, 50e sur le départ en ligne (mass-start), 2 jours plus tard et 31e sur l’épreuve longue distance du 30 km F, le 18 mars.

Philippot Saison 1994-1995

Résultats de la saison 1994-1995 (tableau JM)

Saison 1995-1996, les premières manches de la Coupe du Monde

Pour la saison 1995-1996, Karine Philippot va participer à ses premières manches de Coupe du Monde. Le 29 novembre 1995, elle était pour sa première manche de cette compétition, sur les pistes de Gaellivare dans le nord de la Suède, plus précisément sur la distance du 10 km F où elle finit à la 56ème place.

CPM Stefania Belmondo Falun 1993

Carte postale Stefania Belmondo, la vainqueure italienne du jour

Pour sa deuxième manche en début 1996, elle revenait dans les pays nordiques mais en Norvège, à Trondheim pour concourir le 24 février sur le 5 km C où elle se classa à nouveau à la 56ème place.

CPM Manuela Di Centa Italie

Carte postale Manuela Di Centa Italie, une autre italienne à la victoire

Les deux manches suivantes se déroulaient toujours dans les pays nordiques, le 2 mars à Lahti en Finlande, elle termina à la 40e place sur le 10 km F et à la 36e place sur le 15 km F, le 9 mars à Falum en Suède.

NA : Ce fut à nouveau l’italienne qui remporta ces deux nouvelles manches et qui doublait son titre de la saison 1993-1994 avec celui de cette saison.

CPM Manuela Di Centa Italie Globe

 Carte postale Manuela Di Centa Italie, avec le Grand Globe 

Lors de manche de Coupe du Monde à Falun, elle participa à sa première épreuve internationale en relais. Le quatuor était composé avec Sophie Villeneuve, Annick Vaxelaire-Pierrel et Anne-Laure Mignerey Condevaux. Elles se positionnèrent à la 14e place, sur 22 équipes participantes, lors du 4x5 kilomètres.

Karine Philippot avait débuté sa saison par une compétition de la FIS en Suède, à Kiruna où étaient présentes le pays organisateur, la France, la Pologne, la Russie et la Suisse. Sur la distance du 10 km C, elle avait fini à la 25ème place.

CPM Kiruna Suède

 Carte postale Kiruna

Entre ses deux périodes de Coupes du Monde, elle participa à plusieurs épreuves dans le cadre des Coupes continentales obtenant de très bonnes places dans le TOP 10.

Philippot Saison 1995-1996

Résultats de la saison 1995-1996 (tableau JM)

Saison 1996-1997, la confirmation

La saison 1996-1997, saison de confirmation ?

Karine Philippot va améliorer ses performances dans les manches de la Coupe du Monde et progresser dans la hiérarchie des athlètes, se positionnant dans le TOP 20.

Elle va participer aux Championnat du Monde se déroulant à Trondheim en Norvège en février 1997. Elle va débuter le 21, par une excellente 17ème place sur le 15 km F.

Document philatélique Trondheim 1997 R

Document philatélique (extrait) édité pour le Championnat du monde

Pour les autres épreuves, l’organisme n’ayant certainement pas récupéré, elle ne termina qu’à la 68ème place sur le 5 km C deux jours plus tard et à la 45ème place sur la Mass start du 15 km.

Au sein de la même Equipe de France, avec Sophie Villeneuve, Annick  Vaxelaire-Pierrel et Anne-Laure Mignerey Condevaux, elle termina à la 7ème place de la course en relais.

La russe Yelena Välbe gagna les 3 épreuves individuelles et l’épreuve par équipe. L’italienne Stefania Belmondo se plaça à deuxième place des trois courses individuelles.

Helena Valbe Photo FIS

Helena Valde (photo Youtube)

Après ce Championnat du Monde venait deux nouvelles manches de Coupe du Monde en mars. La première à Falun en Suède où elle prit une 23ème place sur le 5 km libre le 8 mars. La dernière étape se déroulait à Holmenkollen (Oslo) avec le 30 km libre et à nouveau une 23ème place.

CPM Holmenkollen Norvège

Carte postale Holmenkollen Norvège

Le lendemain, 17 mars, Karine Philippot avec ses mêmes partenaires du relais de l’Equipe de France, se hissa à la 5ème place sur 12 équipes participantes dont deux russes.

Philippot Saison 1996-1997

Résultats de la saison 1996-1997 (tableau JM)

Saison 1997-1998

La saison 1997-1998 a ça de particulier qu’elle était année olympique !

Pour Karine Philippot, l’objectif fut d’obtenir le sésame pour participer à l’Olympiade de Nagano.

Pour y parvenir, il fallait confirmer les bons résultats obtenus la saison précédente.

CPM Karine Philippot R

Carte postale (extrait) Karine Philippot

Sa saison internationale commença le 15 novembre 1997 à Beitostolen en Norvège, sur une compétition du FIS où participaient hormis le pays d’accueil et la France, les USA et la Suisse. Sur le 5 km F. Elle va se placer à une très belle 25ème place, précédent une excellente 11ème place sur le 10 km F le lendemain à Geilo.

CPM Beitostolen Norvège

Carte postale Beitostolen

Sa saison se poursuivit avec sept épreuves dans le cadre des manches de la Coupe du Monde. Ce fut en Italie, à Val di Fiemme qu’elle réussissait son meilleur résultat, avec une 20ème place sur le 15 km F.

Philippot Saison 1997-1998 av JO

Résultats de la saison 1997-1998, avant les JO (tableau JM)

Ses bons résultats, classaient Karine Philippot dans le TOP 3 des meilleures fondeuses de l’Equipe de Franc, et vont lui donner le sésame pour participer aux Jeux Olympiques de Nagano !

La numéro 1 tricolore était Sophie Villeneuve.

CPM Sophie Villeneuve

Carte postale Sophie Villeneuve

Jeux de Nagano du 7 au 22 février 1998

Quand Karine Philippot sut qu’elle était sélectionnée pour participer aux 18ème Jeux Olympiques se déroulant à Nagano, elle fut envahie d’une immense joie tout en mesurant la responsabilité face aux enjeux !

1998 JO Nagano Affiche

Carte postale Affiche des JO de Nagano

NA : A la fin de l’article, des liens permettent d’accéder à ceux sur le déroulement des Jeux de Nagano et sur les résultats de l’Equipe de France.

Avant de partir pour le Japon, notre sélectionnée effectua un stage de deux semaines à mi-janvier à Bride-les-Bains pour préparer la future compétition. La première semaine fut consacrée à avaler des kilomètres et vérifier les gammes techniques quant à la seconde, elle fut réservée au travail spécifique pour les différentes épreuves.

Pin's Bride les Bains

Pin’s Bride-les-Bains sorti pour les JO d’Albertville

Après un petit passage à Rougemont-le-Château avec quelques heures passées au Markstein, Karine Philippot partit le 2 février, avec l’Equipe de France depuis l’aéroport de Zurich pour rejoindre Nagano. Ces quelques jours avant la compétition étaient nécessaires pour, dans un premier temps s’acclimater au décalage horaire (8 heures) puis poursuivre et parfaire son entraînement sur la neige japonaise.

Karine Philippot Marksteim

Karine au Markstein (photo vidéo INA)

NB : Vidéo INA sur Karine avant son départ, Cliquer ici

Avec elle, les autres françaises sélectionnées étaient Anne-Laure Condevaux, Annick Pierrel et Sophie Villeneuve.

Son objectif, pour ses premiers Jeux était d’obtenir une place dans les 15-20 premières concurrentes, dans la poursuite et aux 30 kilomètres et, prendre une très bonne place en relais avec l’Equipe de France.

1998 02 17 JO Philippot Le Pays R

Karine Philippot (photo Le Pays)

Pour sa première sélection olympique, elle participa à quatre épreuves sur les cinq prévues pour la discipline du ski de fond. Elles se déroulèrent sur le site situé à Hakuba.

CPM Hakuba R

Carte postale Hakuba

Le 10 février, sous une neige tombante, Karine prit part à la première épreuve sur le 5 kilomètres classique où elle prit la 52ème place sur 79 concurrentes ayant rejoint l’arrivée. La forme n’était pas au rendez-vous et le départ fut tumultueux, car elle perdait lunette et bonnet dès le 1er kilomètre…

1998 02 07 JO Philippot Le Pays R

Karine Philippot (photo Le Pays)

La victoire revint à la russe Larisa Lazutina; la première française fut Sophie Villeneuve, avec la 32ème place.

Larisa Lazutina Doc CIO

La russe Larisa Lazutina, triple championne olympique

Deux jours plus tard, elle était engagée sur le 10 kilomètres, appelée la "Poursuite", où les concurrentes partaient dans l’ordre du classement obtenu sur le 5 kilomètres. Partant à la 52ème place, avec 2 minutes retard sur la russe, sous une pluie battante, Karine va effectuée une belle remontée, pas tout a fait une remontada, car elle passa la ligne d’arrivée à la 33ème place, n’ayant que 2 minutes 31 secondes de retard sur la russe Larisa Lazutina qui doublait sa médaille d’or.

De son côté Sophie Villeneuve remontait à la 27ème place.

Timbres Japon Nagano Affiche Mascottes

Timbres émis en 1997 par le Japon pour les Jeux de Nagano

Le résultat en relais du 4x5 kilomètres du 16 février, laissa un goût amer aux filles car elles ne finissaient même pas dans le TOP 10, à la 11ème place derrière le Japon. Loin de leurs ambitions ! Pourtant au passage du 1er relais, la France était 3ème mais la suite de la course ne fut pas dans la continuité. Karine ayant retrouvé des forces avait réalisé le 7ème temps de sa série.

Sur le podium, la Russie devançait la Norvège et l’Italie.

1998 JO Nagano Télécarte

Télécarte émise en 1998 par le Japon pour les Jeux de Nagano

Pour sa dernière, le 30 kilomètres, notre rougemontoise ne visait pas moins d’être dans les quinze premières. Le 20 février, elle va se battre pour tenir ce challenge mais du se contenter de la 22ème place mais une belle place tout de même. Sophie Villeneuve se hissa à la 17ème place et la première fut obtenue par… une russe.

Pour Karine Philippot, ses résultats sur ces premiers Jeux n’avaient pas été à la hauteur de ses espérances et demandaient une certaine revanche…

1998 02 02 JO Philippot Le Pays R

Karine Philippot (photo Le Pays)

Par contre, l’expérience acquise devrait lui permettre de pouvoir obtenir de meilleurs résultats sur les compétitions futures.

La fin de saison confirma cette hypothèse, en Coupe du Monde, avec une 20ème place à Lahti en Finlande sur le 15 km F le 7 mars et une 35ème place sur le 5 km F à Falun en Suède le 11 mars.

Toujours à Falun, avec sa partenaire Sophie Villeneuve, elle va prendre une 2ème place lors du Team sprint derrière la Suisse, devançant la Russie.

Pour sa dernière compétition internationale de la saison, le 19 mars, elle prit une belle 3ème place sur le 10 km libre à Misurina en Italie lors de la compétition organisée par la FIS.

CPM Misurina Italie

Carte postale Misurina Italie

Philippot Saison 1997-1998 JO

Résultats de la saison 1997-1998, la fin de saison (tableau JM)

Epilogue

La saison 1997-1998 se termine pour notre terrifortaine Karine Philippot qui vient de vivre une saison unique avec comme cerise sur le Vaucluse, sa première participation aux Jeux Olympiques, ceux de Nagano.

CPM Karine Philippot R1

Elle les a trouvés hyper chouette (‘’Snowlet’’ en japonais olympique) ! 

Karine Philippot est la première athlète terrifortaine à participer aux Jeux d’hiver. Il faudra attendre cette année pour qu’une autre terrifortaine la rejoigne, la patineuse de vitesse Tifany Huot-Marchand lors des Jeux de PyeongChang 2018.

La suite de sa carrière à venir... car les Jeux, elle y avait pris goût !

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Pour accéder à l’article sur les Jeux de Nagano : Cliquer ici

Pour accéder à l’article sur l’Equipe de France à Nagano : Cliquer ici

Références sites Web : Wikipedia, FIS, Sports Reference, Sport365, Les Sports Info, Esprit Bleu, CIO, Divers…

Référence presse : Journal Le Pays (collection Archives municipales de Belfort)

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

            ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---