Les Etats-Unis, pour la quatrième fois, ont organisé les Jeux Olympiques d’hiver en 2002 après ceux de Lake Placid en 1932, de Square Valley en 1960 et à nouveau Lake Placid en 1980.

Ce fut la ville de Salt Lake City qui eut la charge d’organiser cette 19ème Olympiade.

Anneaux olympiques

Dès 1972, la ville avait soumis sa candidature mais avait du s’incliner devant Saporo. Renouvelant sa démarche pour l’Olympiade 1976, elle n’est pas retenue par le COA (Comité Olympique Américain, ce fut Denver ! Le CIO (Comité International Olympique) confie les Jeux à cette dernière mais les  habitants lors d’un référendum les refusent ! Le COA propose à Salt Lake City de relever le défi, mais le CIO décide de les attribuer à … Innsbruck.

CPM Salt Lake City

Carte postale Salt Lake City & les montagnes

Après ces déceptions, la ville va attendre deux décennies pour représenter sa candidature. Elle le fait à nouveau sans succès par trois fois, en 1992 et en 1994, non retenu par le COA lui préférant la ville d’Anchorage en Alaska qui n’obtient pas le suffrage du CIO. Pas plus en 1998, quand Salt Lake City est choisi pour représenter le pays, les Jeux sont confiés à Nagano (Japon).

CPM Salt Lake City JO 2002 Drapeaux

Carte postale Salt Lake & les drapeaux des nations participantes

Salt Lake City succédait à la ville japonaise de Nagano (Japon).

NA : A la fin de l’article, un lien permet d’accéder à celui consacré à Nagano.

La ville de Salt Lake City est située à l’ouest des Etats-Unis, dans l’état de l’Utah, aux pieds des montagnes Wasatch.

Carte USA Utah

Lors de cette Olympiade, deux terrifortains représentaient le département. En premier, la skieuse de fond, Karine Philippot, déjà présente à Nagano.

CPM Karine Philippot

Carte postale Karine Philippot

Le second était le patineur artistique Olivier Schoenfelder qui avait pour partenaire Isabelle Delobel.

2002 JO Isabelle Delobel Olivier Schoenfelder

Le couple de patineurs Olivier Schoenfelder et Isabelle Delobel

NA : Un lien en fin d’article permet d’accéder à ceux de Karine Philippot et Olivier Schoenfelder.

Le choix de Salt Lake City

Après plusieurs échecs, la ville de Salt Lake City se voyait enfin confier par le CIO, l’organisation des 19ème Jeux Olympiques d’hiver.

La 1ère Olympiade s’était déroulée en France, à Chamonix en 1924.

CPM Affiche JO 1924 Chamonix

Carte postale Affiche annonçant les Jeux à Chamonix

L’attribution à la ville américaine par le CIO, eut lieu lors de la 104ème session se déroulant à Budapest, le 16 juin 1995.

Entier postal Budapest 104e Session CIO

Entier postal émis pour la 104ème Session du CIO à Budapest

Salt Lake City remporta sa victoire, face à la concurrence du Canada avec sa province du Québec, de la Suède avec Österund et de la Suisse avec Sion.

Organisation des Jeux

Pour mener à bien ce projet, le COA (Comité Olympique Américain) nomma un comité d’organisation le ‘’Salt Lake Olympic Committee’’ (SLOC) peu après l’attribution, à la fin de l’année 1995. Il fut placé sous la présidence de Frank Joklik.

 

Timbre BF Ouganda R

 

Pour donner une marque visuelle à cette Olympiade, le SLOC choisit d’unir le feu et la glace sous le thème ‘’Light the Fire Within" (Attisez votre feu sacré), symbolisant la passion des athlètes.

Le symbole des Jeux fut conçu dans cette optique.

Timbre Symbole JO 2002

Timbre Symbole des JO de Salt Lake City

NA : Le design du symbole de ces Jeux, représente un cristal sous forme de flocon de neige. Il symbolise, en haut la flamme olympique et le courage des athlètes, au centre un motif de tissage indien et en bas une cime de montagne enneigée.

Un scandale éclata en 1998, quand fut découvert que des votes de membres du CIO avaient été achetés. La présidence du SLOC fut confiée à Mitt Romney.

CPM Salt Lake City JO 2002 Affiche

Carte postale Affiche Salt Lake City 2002

Mascotte des Jeux

Pour identifier cette olympiade, les organisateurs américains choisirent trois mascottes : un lièvre nommé Powder (poudre), un ours noir nommé Coal (charbon) et un coyote nommé Copper (cuivre). Elles avaient été plébiscitées en 1999 suite au vote de 42000 écoliers.

Carte Mascottes JO 2002

Carte Les mascottes de Salt Lake City

Elles étaient en cohérence avec la devise des Jeux ‘’Citius, Altius et Fortius’’ (plus vite, plus haut, plus fort) avec la rapidité du lièvre, la force de l'ours et la capacité du coyote à grimper sur les hauteurs.

NA : Ce fut aux Jeux de Grenoble qu’apparut la première mascotte officielle, un personnage appelé ‘’Schuss’’. Voir article sur Nagano pour plus de détails.

Les équipements

Pour accueillir les Jeux, Salt Lake City dut s’équiper de deux nouvelles enceintes sportives.

Une piste destinée au bobsleigh, à la luge et skeleton fut construite sur le site de Parc City. En ce lieu se trouvaient aussi les tremplins de sauts à ski, les pistes de slalom géant masculin et féminin, ainsi que les compétitions de snowboard.

CPM Salt Lake City Montagnes

Carte postale Salt Lake City et ses montagnes

Les autres épreuves de ski se partagèrent entre la station de Snowbasin, sise aux Montagnes Wasatch, où se déroulèrent la descente, le combiné et le super-G, la station de Deer Valley pour les épreuves de slalom et de ski acrobatique, et le site de Soldier Hollow pour les épreuves de biathlon et de ski de fond et les courses de ski de fond du combiné nordique.

CPM Wasatch Mountains

Carte postale Les montagnes Wasatch reçurent le ski alpin

La deuxième nouvelle enceinte fut la salle omnisports E center (maintenant Maverik Center) construite à West Valley City pour accueillir une partie du tournoi de hockey partagé avec le Peaks Ice Arena situé à Provo.

The Peaks Ice Arena Provo Wiki R

La patinoire Peaks Ice Arena à Provo (photo Wikipédia)

Le patinage artistique et le patinage de vitesse (short track) se déroulèrent au Salt Lake Ice Center, quant au patinage de vitesse sur distance longue, il s’était approprié l’enceinte de l’Utah Olympic Oval.

Le complexe sportif Ice Sheet, implanté à Ogden, reçut le tournoi de curling.

Le campus universitaire de l’Utah fut utilisé pour recevoir le village olympique. Pour permettre l’accueil des athlètes et des officiels, pas moins de 3500 personnes, il fallut augmenter les capacités d’hébergement et la logistique associée (services, loisirs…).

CPM Campus universitaire Utah

Carte postale Campus universitaire de l’Utah

La situation du campus, au centre de la ville, fut déterminante dans le choix.

Cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture se déroula le 8 février 2002 dans le stade du Rice-Eccles de Salt Lake City. Elle accueillit les 78 délégations présentes à cette Olympiade, devant 42 000 spectateurs.

Pin's Salt Lake City Ouverture

Pin’s américain Cérémonie d’ouverture

La cérémonie fut marquée par un temps émotionnel avec l’entrée sur le stade du drapeau américain porté conjointement par des athlètes, des pompiers et des policiers. Il avait été retrouvé dans les décombres du World Trade Center qui avait subit les attentats du 11 septembre 2001.

Drapeau du World Trade Center Wikipédia

Le drapeau du World Trade Center (photo Wikipédia)

Après les différentes animations de près de deux heures, les délégations défilèrent avec la Grèce en premier et les Etats-Unis en dernier comme le veut la règle olympique.

Le porte-drapeau de la délégation française fut la skieuse Carole Montillet.

Carole Montillet Porte drapeau JO 2002 R2

La délégation française avec le porte-drapeau Carole Montillet (photo LR)

La cérémonie se poursuivit avec l’arrivée du drapeau olympique dans le stade. Il était apporté par neufs personnalités mondialement reconnues symbolisant les valeurs de sport, de la culture et étant proche du mouvement olympique.  La France avait deux représentants, le triple champion olympique Jean-Claude Killy et le fils de l’océanographe Jacques-Yves Cousteau, Jean-Michel Cousteau.

CPM Jean-Michel Cousteau Dauphin RR  Jean-Claude Killy Match 1986 RR

Carte postale (extrait) JM Cousteau et JC Killy (extrait Match)

Vint ensuite le discours du président du président du CIO, Jacques Rogge. Il revint à la charge du président américain, George Bush,d’ouvrir les 19ème Jeux Olympiques.

A cette Olympiade, la cérémonie d’embrasement de la vasque olympique fut une première. Traditionnellement, c’est un athlète qui l’allume mais lors de ce cérémonial, ce fut une équipe entière, celle des américains, champions olympiques de hockey sur glace en 1980 (Lake Placid), qui effectua ce geste !  

Vasque Olympique Raport CIO

La vasque olympique (photo Raport CIO)

Le design de la vasque reprend le thème ‘’Attisez votre feu sacré’’ en unissant le feu et la glace.

Le serment olympique des athlètes fut prononcé par le skeletoneur américain Jim Shea Jr.

CPM Salt Lake City JO 2002 Nuit R

Carte postale JO à Salt Lake City

Le serment olympique pour les juges fut prononcé par Allen Church.

Les participants

Pour ces 19ème Jeux Olympiques se déroulant du 8 au 24 février 2002, Salt Lake Placid accueillit 78 nations regroupant 2399 athlètes dont 886 féminines. Par rapport à 1998 (Nagano), ces Jeux intégraient six pays supplémentaires et pas moins de 223 athlètes supplémentaires (+10%).

Pin's Salt Lake City Emblème

Pin’s Flocon de neige pour les Jeux de 2002

Afrique : Afrique du Sud, Cameroun, Israël, Liban, Kenya

Amérique : Argentine, Bermudes, Brésil, Canada, Chili, Costa Rica, Etats-Unis, Iles Vierges des Etats-Unis, Jamaïque, Mexique, Trinité et Tobago, Venezuela

Asie : Chine, Corée du Sud, Hong Kong, Indes, Iran, Japon, Kirghizistan, Mongolie, Népal, Ouzbékistan, Tadjikistan, Taipei Chinois, Thaïlande, Turquie.

Océanie : Australie, Fidji et Nouvelle-Zélande

Carte Participants JO 2002 Monde BF

Carte des nations participantes (réalisation BF)

Europe : Allemagne, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Géorgie, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Kazakhstan, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Macédoine, Moldavie, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Russie, Saint-Marin, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Ukraine, Yougoslavie

Carte Participants JO 2002 Europe BF

Carte des nations européennes (réalisation BF)

Cinq nouvelles nations entraient pour la première fois dans cette compétition avec le Cameroun, le Hong Kong, le Népal, le Tadjikistan,  et la Thaïlande.

La compétition

Pour cette Olympiade, 78 épreuves dans 15 disciplines étaient au programme pour les 2399 athlètes présents et souhaitant partir avec une médaille.

A ces Jeux, une discipline revenait, après 54 ans, le Skeleton qui était apparu une première fois en 1928 à Saint-Moritz puis en 1948 à… Saint-Moritz.

CPA Saint Moritz Piste skeleton R

Carte postale Saint-Moritz Pistes de skeleton

La médaille d’or revint au porte-drapeau américain Jim Shea; il succédait à son compatriote Jennison Heaton (1928) et l’italien Nino Bibbia (1948). Côté féminine, le premier titre olympique revint à sa compatriote Tristan Gale.

Hormis cette discipline, d’autres épreuves vont apparaître pour ces Jeux.

Le patinage de vitesse qui devint discipline olympique aux Jeux d’Albertville en 1992, voit s’ajouter une nouvelle épreuve, le 1500 mètres pour les hommes et les femmes.

Pin's Salt Lake City Patinage

Pin’s Le patinage de vitesse à Salt Lake City

La discipline du biathlon reçut une épreuve très spectaculaire avec la Mass start, avec le départ groupé des athlètes.

Le ski nordique, seule compétition réservée aux hommes, va être complété d’une épreuve de sprint. Le saut s’effectue sur un tremplin K120 avant la course de ski de fond de 7,5 km du lendemain.

Timbre Norvège Combiné nordique

Timbre norvégien Le combiné nordique

Par contre des épreuves réservées aux hommes, vont s’ouvrir aux féminines.

Inversement une discipline va s’ouvrir aux féminines, avec le Bobsleigh à deux. Les championnes olympiques furent les américaines Jill Bakken et Vonetta Flowers.

Jill Bakken USA JM  Livre Vonetta Flowers USA

Cartes postales Jill Bakken et Vonetta Flowers, championnes olympiques

L’Olympiade débuta le samedi 9 février par les compétitions de patinage de vitesse, de ski acrobatique et de ski de fond.

Les résultats

Pour cette nouvelle Olympiade, la Norvège montait sur la plus haute marche, après avoir été deux fois deuxième lors des précédentes Olympiades (Nagano et Lillehammer. Avec le même nombre de médailles qu’à Nagano, 25 médailles mais avec 13 en or (au lieu de 10), 5 en argent et 7 en bronze, elle devançait l’Allemagne, précédente nation vainqueur en 1998. Pourtant créditée de 36 médailles, elle dut laisser son titre n’ayant décroché que 12 médailles en or, une de moins que la Norvège.

CPM Salt Lake City JO 2002 Ski R

Carte postale Skieur à Salt Lake City

Le pays hôte, les Etats-Unis, termina à la 3ème place avec 34 médailles dont 10 en or, 13 en argent et 11 en bronze.

Quant à la France, elle a réussit à se hisser à la 6ème place avec 11 médailles avec 4 en or, 5 en argent et 2 en bronze, réussissant une belle quinzaine olympique. A Nagano, elle n’était qu’à la 13e place avec 8 médailles (2 or, 1 argent et 5 bronze).

Tableau des médailles JO 2002 Wikipédia

Tableau des médailles (source : Wikipédia)

Le vainqueur du classement général égalait le record de titres olympiques obtenus lors d’une Olympiade, détenu par l’URSS en 1976 à Innsbruck. La Norvège avait construit sa victoire avec les médailles remportées en ski.

Ski de fond (11 médailles dont 5 en or),  biathlon (6 médailles dont 4 en or), ski alpin (4 médailles dont 2 en or), ski acrobatique (1 médaille en or) et la dernière en curling. 

L’Australie, la Chine, la Croatie et l’Estonie remportaient leur première médaille d’or aux Jeux d’hiver.

Les champions… ou plutôt les championnes !

Pendant ces Jeux, certains se sont illustrés plus que les autres et récoltèrent de belles médailles dont celles les plus convoitées, en or !

Ole Einar Bjorndalen

Le biathlonien Ole Einar Bjorndalen fut le norvégien le plus doré de l’Olympiade avec 4 médailles d’or, acquises dans les épreuves du Sprint (10 km), de la Poursuite (12,5 km), de l’individuelle (20 km) et du relais (4 x 7,5 km).

CPM Ole Einar BjoErndalen Norvégien

Carte postale Le norvégien Ole Einar Bjorndalen

Le roi du biathlon avait déjà remporté un titre olympique, celui du Sprint à Nagano en 1998. Avec l’Equipe de Norvège, il avait obtenu la médaille d’argent.

Thomas Alsgaard

Un fondeur, Thomas Alsgaard, contribua à la réussite de la Norvège avec deux titres, la Poursuite (2 x 10 km) et le Relais, les mêmes qu’il avait obtenus à Nagano.

Thomas Alsgaard Photo TV

Le norvégien Thomas Alsgaard (photo TV)

A la sortie de ces Jeux, il était titulaire de 6 médailles dont 5 titres olympiques avec celui de l’Individuelle (30 km) de Lillehammer en 1994.

Frode Estil

Un deuxième fondeur norvégien a apporté deux titres olympiques, Frode Estil. Il remportala Poursuite (2 x 10 km) avec Thomas Alsgaard et le Relais (4 x 10 km). A ces deux médailles par équipe, il avait obtenu la médaille d’argent sur la Classique (15 km).

CPM Frode Estil Norvège

Carte postale Le norvégien Frode Estil

Kjetil André Aamodt

Après le biathlon et le ski de fond, le ski alpin fut synonyme de médailles d’or pour la Norvège. Le skieur alpin Kjetil André Aamodt remporta deux titres olympiques, le Super-G et le Combiné. Le norvégien, skieur hyper polyvalent, prit aussi de très bonnes places dans les trois autres épreuves (4e en Descente, 6e en Slalom et 7e en Slalom Géant).

CPM Kjetil André Aamodt Norvège

Carte postale Kjetil André Aamodt

Janica Kostelic

Côté féminine, ce fut la skieuse croate Janica Kostelic qui va aussi être titrée par trois fois, en remportant le Slalom, le Slalom Géant et le Combiné. A ces trois médailles d’or, elle obtint la médaille d’argent du Super-G.

Télécarte Croatis Janica Kostelic

Télécarte croate Janica Kostelic

Elle devint ainsi la première championne olympique d’hiver de la Croatie, la première skieuse à obtenir trois titres olympiques dans les mêmes Jeux.

Samppa Lajunen

Le Combiné nordique* fut survolé, logique, par le finlandais Samppa Lajunen avec trois titres olympiques. Il remporta l’Individuel, l’Individuel sprint et le Relais.

*Combiné nordique : Il combine deux sports, le saut à ski et le ski de fond; le résultat du premier donnant une note (distance et style). La note est transformée en temps via le tableau de Gundersen depuis 1988. L’ordre de départ est donné par la note, de la meilleure note à la moins bonne.

Entier Samppa Lajunen 1RR

Enveloppe philatélique, le triple médaillé Samppa Lajunen

Katie Wilhelm

Le biathlon féminin vit une maîtrise par les allemandes de cette discipline; elles remportèrent 3 titres olympiques et 2 médailles d’argent sur les 4 épreuves. L’une d’entres-elles, une ex fondeuse va être double championne olympique. Katie Wilhelm va remporter le Sprint (7,5 km) et le Relais (4 x 5 km). A ces médailles d’or, elle s’adjugea l’argent sur la Poursuite (10 km) derrière la russe Olge Pyleva, seul titre échappant à l’Allemagne !

Carte Kati Wilhelm

Carte postale de l’allemande Katie Wilhelm

Elle avait participé aux Jeux de Nagano dans la discipline du ski de fond où elle termina assez loin des podiums hormis la course par équipe avec la 5e place.

L’Equipe de France

L’équipe de France avec 11 médailles a amélioré nettement le résultat acquis en 1998, à Nagano où elle n’avait obtenu 8 médailles, deux en or, une argent et deux en bronze.

Elle obtenait aussi son plus grand nombre de médailles et l’un de ses meilleurs classements depuis 1968 (3ème et 9 médailles dont 4 en or).

Affiche Résultats France 2002

Affiche du Comité Olympique pour les médaillés français

NA : Un article spécifique  est consacré à l’Equipe de France, un lien en fin de cet article permet d’y accéder.

Médailles & diplômes

Pour cette Olympiade, plusieurs médailles furent créées pour récompenser les participants.

La médaille Olympique

Les médailles distribuées aux athlètes lors des Jeux d’hiver n’ont pas les contraintes imposées aux médailles pour les Jeux d’été; la créativité est ainsi libérée.

La conception des médailles était du au talent de l’américain Scoot Given. Chaque discipline à ses propres médailles car elles sont différenciées par une illustration représentant sa discipline dans son revers. La réalisation fut confiée à la Company O.C. Tanner.

CPM Médaille or JO 2002 R

Carte postale (extrait) Affiche et médailles

Les médailles pour récompenser les athlètes accédant au podium étaient en vermeille pour l’or du titre olympique, en argent et en bronze. Assez  épaisse, d’un diamètre de 85 mm, elles avaient la forme d’un galet similaire à ceux que l’on pouvait trouver dans les cours d’eau de l’Utah faisant ainsi un pont avec les chercheurs d’or dans la conquête de l’Ouest…

Médaille JO 2012a

La médaille des Jeux (photo CIO)

Sur l’avers de la médaille est représenté un athlète surgissant des flammes, porté par les anneaux olympiques, avec une torche signifiant la détermination. En partie supérieure, l’inscription ‘’XIX OLYMPIC WINTER GAMES’’ et à gauche, l’inscription du thème des Jeux "Light the Fire Within" (Attisez votre feu sacré).

NA : Une devise inscrite sur une médaille olympique fut une première.

Au centre du revers, est représentée la déesse grecque de la victoire, Niké. Elle tient une couronne de rameaux d’olivier et protège avec son bras l’athlète de la discipline à qui était attribuée la médaille. En partie supérieure, on retrouve l’emblème des Jeux, à gauche l’inscription ‘’SALT LAKE 2002’’ et à droite, le nom de la discipline et de l’épreuve récompensée.

La médaille commémorative

Une médaille fut donnée à chaque athlète participant aux Jeux, ainsi qu’aux officiels, aux membres du CIO…

Médaille Participant JO 2012

L’avers reprend le concept de la médaille olympique mais avec trois athlètes et l’inscription ‘’XIX OLYMPIC WINTER GAMES SALT LAKE CITY’’ en partie supérieure.

Le revers représente les montagnes Wasatch, l’inscription ‘’light the fire within’’ en partie supérieure et en partie inférieure, l’emblème des Jeux, ‘’Salt Lake 2002’ et les anneaux olympiques.

Le diplôme olympique

Les huit premiers athlètes de chaque épreuve reçurent un diplôme.

Diplôme JO 2002 R

Un diplôme commémoratif fut donné à chaque participant des Jeux.

La médaille souvenir

Dans plusieurs pays, des médailles commémoratives furent éditées.

Cérémonie de clôture

La cérémonie de clôture se déroula le février le dimanche 24 février dans l’enceinte du Rice-Eccles Stadium, sous la direction du vice-président des USA, Dick Roney.

Pin's Salt Lake City Cloture

Pin's Cérémonie de clôture (photo Rapport CIO)

Pour le spectacle, en partie sur la glace avec des anciens champions Katarina Wiit, Scott Hamilton…), plusieurs artistes internationaux interviennent tels le groupe Kiss, Christina Aguilera, Willie Nelson, Bon Jovi…

Pour le passage de torche (témoin), ce fut le maire de Salt Lake City, Rocky Anderson qui transmit le drapeau olympique au maire de Turin, Sergio Chiamparino,  chargé d’accueillir les Jeux Olympiques de 2006.

 

CPM Affiche Turin 2006

Carte postale Affiche des Jeux de Turin 2006

 

La fin de la cérémonie se termina par un spectacle pyrotechnique.

CPM Salt Lake City Feux d'artifice R

Carte postale Feux d’artifices lors de la cérémonie de clôture

Anecdotes

Les Jeux Olympiques sont aussi le lieu de faits particuliers, découvrons-en quelques uns qui s’étaient produits à Salt Lake City.

Une génération olympique

Le nouveau champion olympique de skeleton, l’américain Jim Shea Jr. (Jimmy Shea)qui a prononcé le serment des athlètes, perpétua la tradition familiale. Il est le fils de Jim Shea (James Edmund Shea) qui avait participé à plusieurs épreuves de ski de fond et du combiné nordique aux Jeux d’Innsbruck en 1964. Il est le petit fils de Jack Shea (John Amon Shea), le double champion olympique de patinage de vitesse (500 et 1500 m) des Jeux de Lake Placid en 1932 qui avait lui aussi…  prononcé le serment des athlètes !

Carte Jack Shea USA R

Carte Jack Shea USA

Jack Shea, s’il participa au relais de la flamme olympique, n’eut pas la  chance de voir son petit-fils prononcer le serment et obtenir son titre olympique, victime d’un accident de la route quelques jours avant le début des Jeux.

Une revanche sur la maladie

Après les Jeux de Nagano, le snowboardeur américain Chris Klug, ne pensait pas décrocher une médaille de bronze en slalom géant à Salt Lake City, lui qui avait subit une greffe de foie en 2000. Il était atteintd’une cholangite sclérosante primitive (inflammation des voies biliaires).

Carte Chris Klug USA

Carte postale Chris Klug

Christine Witty, été comme hiver…

L’athlète américaine Christine Witty a la particularitéd’avoir participé à trois Jeux consécutifs (Nagano 1998, Melbourne 2000 et Salt Lake City 2002). Elle maitrisait deux disciplines différentes, le patinage de vitesse pour les Jeux d’hiver et le cyclisme sur piste pour les Jeux d’été !

Carte Chris Witty USA

Carte L’américaine Chris Witty

Elle remporta l’argent du 1000 m et le bronze sur le 1500 m du patinage de vitesse à Nagano, termina 5ème du 500 m à Melbourne et obtint à nouveau l’argent sur le 1000 m lors de ces Jeux !

Johann Mühlegg, deux nationalités pour rien !

Le skieur de fond Johann Mühlegg a participé à quatre olympiades. Avec la nationalité allemande pour les Jeux de 1992, 1996, 1998 puis étant en froid avec sa fédération (deux fois exclu de l’équipe nationale), il prend la nationalité espagnole en 1999 et participa aux Jeux de 2002 sous cette bannière. Jusqu’ici, lui qui n’avait obtenu au mieux une 4ème place, va sous ses nouvelles couleurs, remporter le 30 km libre le 9 février puis la Poursuite 10 km le 14 et le 50 km classique le 23 février.

Mais il va être prit par la patrouille et être disqualifié sur le 50 km pour un contrôle positif à la darbéepoétine.

CPM Johann Mühlegg Allemagne

Carte postale Johann Mühlegg

En décembre 2003, le Tribunal Arbitral du Sport décida de lui retirer les deux autres médailles. Sa gloire fut de courte durée…

Steven Bradbury, disciple de La Fontaine

‘’Rien ne sert de patiner vite encore faut-il arriver à point !’’

Le patineur australien Steven Bradbury remporta la médaille d’or sur le  1000 m grâce à un concours de circonstances abracadabrantes. Tous ses adversaires nettement supérieurs à lui vont s’ingénier à tomber lors des différents tours. Hormis le premier tour de qualification qu’il gagna, il va bénéficier des maladresses des autres concurrents qui vont tomber ou être disqualifiés… Même en finale, il fut le seul patineur à rester debout !

Timbre Australie Steven Bradbury

Timbre australien Steven Bradbury

Avec cette victoire inespérée, le patineur australien gagna le titre olympique et apporta la première médaille d'or des Jeux d'hiver à l’Australie.

Epilogue

La 19ème Olympiade organisée à Salt Lake City fut un grand un succès avec une nouvelle fois une augmentation du nombre de nations participantes (78, +6) et d’athlètes (2399, +223), le retour du skeleton, de nouvelles épreuves dans plusieurs disciplines dont une nouvelle discipline ouverte aux féminines avec le bob à deux…

Les Etats-Unis en montant sur la 3ème marche du podium, position qu’ils n’avaient pas obtenu depuis les Jeux de Calgary en 1984, réussissaient une belle Olympiade.

Timbre USA JO 2002

Timbres émis par les Etats-Unis pour les Jeux 2012

L’Equipe de Norvège 2002 qui remportait ces Jeux rejoignait celle de 1968.

Par contre, ces Jeux furent entachés par les votes achetés, une polémique lors de l’attribution aux Russes du titre olympique du patinage artistique par couple devant les Canadiens* qui avaient les faveurs du public et des athlètes convaincus de dopage.

*Une médaille d’or fut aussi attribuée au couple canadien par le CIO.

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Article sur L’Equipe de France à Salt Lake City : Cliquer ici

Article Karine Philippot : Cliquer ici

Article Olivier Schoenfelder : Cliquer ici

Référence Sites Web : Wikipédia, Rapport officiel du CIO JO 1998, Site Olympique, Sports Reference Olympic, Divers autres sites,

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

            ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---