Nous avons découvert précédemment (voir le sommaire) ce projet de la Cité du Lion où s'impliquèrent, Sociétés*, Commerçants, Entreprises, Quartiers, Armée… sous l'égide du Comité d'initiative, créé à cette occasion, ainsi que les deux premières animations, l'élection de la Reine, le 5 mars et les retraites aux flambeaux le 25 mars.

*Société : Ce terme utilisé à cette époque, est aujourd'hui remplacé par Association.

Belfort CPA Fbg France n°4 Epicerie Belfortaine JM XX

Carte postale Belfort Épicerie Belfortaine, 4 fbg de France (coll. privée)

Nous voici dans la dernière ligne droite de ces Fêtes de la Mi-carême 1922 de Belfort… avec le samedi 25 et dimanche 26 mars où eurent lieu quatre importantes animations ! Nous avons déjà découvert, en première partie, les deux retraites aux flambeaux.

En voici la suite, avec l'animation mettant à l'honneur les commerçants de la Cité du Lion, avec le Concours des étalages, qui firent œuvre de créativité, du moins les participants à ce challenge.

Troisième partie

Cette troisième partie est donc consacrée au Concours des étalages.

NA : En fin de texte, un lien permet d’accéder au sommaire listant les autres parties de l'article.

Le Concours des étalages

L'animation proposée par le Comité d'initiative avec le Concours des étalages fut accueillie avec enthousiasme par les commerçants de la ville; il faut dire que leur association était impliquée dans le projet.

Les commerces avaient mis les petits rayons dans les grands pour démontrer en termes de décoration, leurs capacités à mettre en valeur leurs activités ou leurs produits quelle que soit la variété. 

Belfort CPA Fbg France n°9 Charcuterie Belliard 24

Carte postale Belfort Faubourg de France (coll. JM)

Par contre, seul le secteur "centre-ville" participa, le faubourg des Vosges n'avait point adhéré au projet, des coups de trique se perdaient !

Pour ce concours, les commerçants participants étaient regroupés par catégorie et cinq prix récompensaient chacune d'entre elles.

Montant des prix

1er prix, 100 francs, 2e prix, 90 francs, 3e prix, 70 francs, 4e prix, 50 francs et 40 francs pour le 5e prix.

Billet De Merson 100 francs 1921 CR

Billet de 100 francs 1921 type De Merson (coll. privée)

Le jury, formé de membres du Comité d'initiative, effectua les évaluations le samedi 25 et poursuivit le dimanche 26 mars.

NA : Initialement, un troisième jour était prévu, le jeudi 23 mars mais le cantonnement "centre-ville", fit qu'il fut certainement supprimé.

Les grands magasins hors concours

La plupart des grands magasins s'étaient déclarés hors concours pour permettre aux commerces de plus petite taille, d'avoir leur chance.

CPA Belfort Galeries Modernes XX

Carte postale Belfort Galeries Modernes (coll. JM)

NA : Le toit en ardoise fut adossé au bâtiment seulement en 1912.

Ils avaient choisi de se mettre au diapason de la saison, tout au moins celle affichée sur les calendriers, car la météo était tout autre ! Les rayons de soleil n'arrivaient pas ou peu à percer, ne mettant pas en valeur le travail effectué par les commerçants. La pluie et la neige s'était accaparé du ciel que ce soit le samedi ou le dimanche.

Belfort CPA Fbg France n°67 2 Au Colonel Denfert Vêtements

Carte postale Belfort Au colonel Denfert, 67 du fbg de France (coll. JM)

Les grands magasins ainsi que les tailleurs, avaient joué la carte du printemps en mettant en avant les nouvelles collections dans des jardinets fleuris ou sur des pelouses… comme aux "Galeries Modernes", chez "Béranger".

Les vêtements "Gillet-Lafond", au n°7 du boulevard Carnot, avait joué la carte de l'originalité en mettant en lumière, au sens propre, plusieurs mannequins habillés représentant des métiers avec le cuisinier et la soubrette, et costumés avec le Pierrot, Colombine, Polichinelle, Arlequin…

Publicité Vêtements Gillet Lafond BF

Publicité Vêtements Gillet Lafond (coll. BF)

Le magasin de nouveautés "Au Bon Marché" (aujourd'hui Monoprix), au n°2 du boulevard Carnot, avait installé dans sa devanture un jardin d'été contrastant avec la neige.

En-tête lettre Au Bon Marché BF

En-tête courrier Au Bon Marché (coll. BF)

La maison "Touvet" (aujourd'hui local vide, ex Flunch), au 16-18 du faubourg de France, spécialisé dans les nouveautés, présentait une exposition réalisée avec des fleurs artificielles.

1922 03 18 Mi carême L'Alsace Pub Touvet

Publicité Nouveautés Maison Touvet Frères (L'Alsace, coll. AD90)

Au 24 du faubourg de France, la "Maison Bumsel" (aujourd'hui Les Galeries Lafayette) présentait d'une part, la très belle robe et le diadème, portés par la Reine, Maria Sanderre, lors du gala de l'Opéra du 14 mars à Paris et d'autre part, une magnifique libellule rouge posée sur une monumentale corbeille.

NA : En fin de texte, un lien permet d'accéder à l'article consacré à ce Gala à Paris.

1922 03 24 Mi carême L'Alsace Pub Bumsel - Copie

Publicité de la Maison Bumsel (L'Alsace, coll. AD90)

Les "petits" commerces furent créatifs !

Si les badauds furent émerveillés par les vitrines finement décorées des grands magasins, dans les petits commerces, de nombreux propriétaires s'étaient impliqués avec brio pour concourir mais aussi profiter de cette occasion où une focalisation était plus soutenue, pour mettre en valeurs leurs produits, leurs savoir-faire… certains ne manquaient pas d'originalité !

Belfort CPA Fbg Montbéliard n°2 Faivre Quincaillerie JMV

Carte postale Belfort Quincaillerie Faivre, 2 fbg de Montbéliard (coll. JM)

Plusieurs commerces avaient créé des scènes comme la quincaillerie "Becker" (aujourd'hui Pimkie), au 20a du faubourg de France, avec un cuirassé, formé avec des lames de scie, glissant sur une mer de paille de fer, tiré par un remorqueur, survolé par un avion formé avec une lessiveuse, le tout de belles dimensions. L'originalité de ce diorama était l'utilisation d'articles vendus par le magasin !

Publicité Quincaillerie Becker Frères BF

Publicité Quincaillerie Becker Frères (coll. BF)

Madame Becker laissant la quincaillerie à son mari (ou à son beau-frère), tenant elle, la mercerie "Becker" juste à côté, avait réalisé elle aussi, une mise en scène, avec un intérieur du Pays de Montbéliard avec Diaichottes, un rouet, des campenottes (jonquilles) ornant le blason des ducs de Wurtemberg. Madame était-elle originaire de ce secteur ?

Facture Mercerie Becker BF

Facture Mercerie Becker (coll. BF)

D'autres magasins s'étaient approprié des monuments belfortains et l'un d'eux plus que d'autres…

Au 14 du faubourg de Montbéliard, la maison "Walser" (aujourd'hui Affaires du Lion) reprenait la légende des Miottains avec la Tour de la Miotte construite en carton-pâte avec les bébés comme sortant de terre… Dans une vitrine était installée une cuisine moderne et toute équipée.

Publicité Quincaillerie Walser BF

Publicité Quincaillerie Walser (coll. BF)

Le concept de la Tour de la Miotte fut repris aussi par la pâtisserie "Comby" (aujourd'hui Taly Weijl), au 22 du faubourg de France, mais tout était en sucre… d'orge ? Telle une pièce montée, la Tour chère aux belfortains donnait naissance à de nombreux bébés, futurs conscrits de la classe 1942.

Publicité Pâtisserie Jules Comby BF

Publicité Pâtisserie Jules Comby (coll. BF)

Restons dans le faubourg de France pour poursuivre notre inventaire des étalages des commerces participants au concours.

Belfort CPA LVC 1199 Faubourg France

Carte postale Belfort Faubourg de France (coll. JM)

Une autre idée, point fumeuse, fut celle de construire le Château avec des paquets de tabac, des cigares et de la mèche à briquet ! Il est vrai que le propriétaire François-Joseph Barrière tenait le "Grand Russe", le bureau de tabac au 60 du faubourg (aujourd'hui Opticiens et Audition Mutualistes). Pour parfaire son diorama, il avait mis une reproduction du Lion devant son château de tabac.

Toujours dans la réalisation de scénettes, la maison "Jollibois" (aujourd'hui Vêtements Z), au 45 du faubourg de France, exposa une maison modèle pour loger des ménages… de poupées avec tout le confort moderne, équipée d'une installation électrique, alimentant éclairage et chauffage.

Publicité Électricité Jean Jollibois BF

Publicité Électricité Jean Jollibois (coll. BF)

La "Librairie et imprimerie Schmitt" (aujourd'hui SFR), au 25 du faubourg de France, avait reproduit une noce alsacienne du style Hansi avec des poupées.

Buvard Librairie Marcel Schmitt BF

Buvard Librairie Marcel Schmitt (coll. BF)

Dans la cour à côté, les photographes "Hattiger" père et ses fils, avaient tapissé leur vitrine avec des photos prises lors de l'élection de la Reine de la Mi-carême et d'autres clichés pris le 28 février lors de Mardi-gras.

Publicité Photographe Louis Hattiger BF

Publicité Photographe Louis Hattiger (coll. BF)

Du côté des produits alimentaires

Les commerces de bouche avaient rendu hommage à Gargantua et au maître éminent Brillat-Savarin en achalandant généreusement leurs étals de leurs plus beaux produits.

Belfort CPA Fbg Ancêtres n°9 Epicerie Centrale Kornmann CPhoto XX

Carte postale Épicerie Kornmann, 9 du fbg des Ancêtres (coll. privée)

Dans cette lignée, la charcuterie "Belliard" (aujourd'hui la boutique Un Jour Ailleurs), au 9 du faubourg de France, exposait ses produits avec une belle tête du compagnon de Saint-Antoine, que le propriétaire des lieux avait coiffé d'un gibus.

Publicité Charcuterie Louis Belliard BF

Publicité Charcuterie Louis Belliard (coll. BF)

Les gérants de la "Coopérative régionale de Franche-Comté et du Territoire de Belfort" (aujourd'hui Yves Rocher & Promod) aux 21-23 du faubourg, avaient construit des pyramides avec de bonnes bouteilles et de belles conserves. 

Publicité Coopérative Régionale de Franche-Comté BF

Publicité Coopérative Régionale de Franche-Comté (coll. BF)

En continuant dans le faubourg, la boucherie "Hugnet" (aujourd'hui local fermé, ex Virgin), au 34-36b, étalait ses produits frais dans un agencement recherché.

Publicité Boucherie Parisienne Henri Hugnet BF

Publicité Boucherie Parisienne Henri Hugnet (coll. BF)

Au 40, "Les Halles Parisiennes" (aujourd'hui l'entrée de la Galerie ex commerçante de la Fontaine), le propriétaire Fernand Drescher avait préparé un repas composé de poissons et de comestibles variés pour allécher les fins gourmets mais pas que !

Publicité Comestibles Aux Halles Parisiennes BF

Publicité Comestibles Aux Halles Parisiennes (coll. BF)

A deux pâtés, non comestibles, à l'auberge "Au Lion Rouge" (aujourd'hui Calzedonia), située au 44 du faubourg, une table rassemblait un festin pantagruélique.

L'épicerie, la Maison "Kornmann" (aujourd'hui Cosy Optic), installée au 9 faubourg des Ancêtres, espérant peut-être un beau soleil… avait installé une toute nouvelle fontaine d'où jaillissait de l'eau de Vittel ! Pas sûr, que le propriétaire ait fait fureur au regard de la météo; rincer l'extérieur suffisait.

Publicité Épicerie Centrale Kornmann BF

Publicité Épicerie Centrale Kornmann (coll. BF)

Du côté des magasins d'accessoire de mode

Du côté des merceries, broderies, ouvrages de dames, linges de dames et de bébés… les propriétaires de ces commerces ont apporté beaucoup d'imagination pour mettre en valeur leurs produits, avec des mises en situation de leur utilisation, des créations les unes plus belles que les autres… 

Belfort Fbg Ancêtre n°2 Galeries Parisiennes JM

Carte postale Belfort Galeries Parisiennes (coll. JM)

Comme chez Mesdemoiselles Peltier, tenant la boutique "A La Pensée" (aujourd'hui parfumerie It Style) au 17a du faubourg de France, ou à la maison "Cheymol-Vinot" (aujourd'hui magasin de baskets Courir) au n°11 du faubourg des Ancêtres, qui avaient réalisé ou exposé de vrais travaux de fées !

Publicité Mme Cheymol, Au Bébé Chic BF

Publicité Mme Cheymol, Au Bébé Chic (coll. BF)

Toujours dans le faubourg des Ancêtres, au n°8, la "Maison Miget" (aujourd'hui Bijouterie du Bollwerk) spécialiste en tissu, s'était mis en demeure de réaliser une exposition sur la future clinique des Berceaux pour accueillir les mamans et leur bout de chou, en hommage à son bienfaiteur, Carlos Bohn, décédé le 30 novembre 1921.

Facture Miget, A la Samaritaine BF

Facture Miget, A la Samaritaine (coll. BF)

Au 23 de ce faubourg, chez les sœurs modistes "Faugères" (aujourd'hui vêtement & tattoo Le Temple), on pouvait découvrir une belle collection de chapeaux aux couleurs de Belfort, une vitrine avec des rouges et une vitrine avec des bleus !

A la chemiserie au "Paris Élégant" (aujourd'hui local vide, ex Manoukian), au 56c du faubourg de France (au coin de la rue Michelet), le propriétaire M. Wormser présentait des articles primés à Paris, cravates, gants, pyjamas…

Publicité Vêtements Paris Élégant BF

Publicité Vêtements Paris Élégant (coll. BF)

Les bijoutiers ont fait des étincelles

Quant aux bijoutiers, horlogers et orfèvres du secteur, ils s'étaient mis à l'heure d'été dans ce projet, anticipant le changement d'horaire prévu à 23 heures, ce 25 mars ! Or il n'était point difficile, pour eux, d'être exact au rendez-vous pour concourir…

Belfort CPA Bd Carnot n°13 Horloger Orfèvre Doyen

Carte postale Belfort Horloger Doyen (coll. JM)

Que ce soient les bijoutiers "Birgé" (aujourd'hui le Crédit Mutuel) au n°10 du faubourg de France, l'horloger "Bourlioux" (aujourd'hui la pharmacie Lafayette) au n°14 de ce faubourg.

Publicité Bijoutier Sylvain Birgé BF

Publicité Bijoutier Sylvain Birgé (annuaire 1921, doc. BF)

ou encore à l'enseigne de la veuve du bijoutier "Lachiche" (aujourd'hui l'herboriste François Nature) au n°64, ces artisans avaient mis en présentoir leur plus belle orfèvrerie bien sûr, mais aussi leurs bronzes, faïences, verreries, Daum, Gallé…

Publicité Bijoutier Lachiche BF

Publicité Bijoutier Lachiche (coll. BF)

Il en était de même avec le bijoutier-horloger "Doyen" (aujourd'hui le L'assureur Groupama) au n°13 du boulevard Carnot.

Publicité Joaillier-horloger J-B Doyen FB

Publicité Joaillier-horloger J-B Doyen (coll. BF)

Au n°9, le spécialiste de la gravure "Eve" (aujourd'hui le coiffeur Rossé) avait préféré réaliser une exposition de tableaux.

Publicité Graveur Marcel Eve BF

Publicité Graveur Marcel Eve (coll. BF)

Comme on peut le mesurer, toutes les catégories de commerces avaient répondus présents à l'appel du Comité, tout au moins, ceux du secteur "centre-ville".

Chapeaux et chaussures

Il en était ainsi pour les chapelleries, avec la Maison "Piningre" (aujourd'hui Colombus Café) au n°6 du faubourg de France.

Carte publicitaire Chapeler Piningre

Carte publicitaire Chapellerie Piningre (coll. JM)

Cette corporation était très présente dans le faubourg car y étaient installées aussi les chapelleries "Thorelle" (aujourd'hui Optic 2000) au n°17 qui avaient su mettre en valeur leurs produits, chapeaux à eux.

Publicité Chapellerie Thorelle BF

Publicité Chapellerie Thorelle (coll. BF)

Le chapelier-maroquinier "Maury" (aujourd'hui MATY) au n°37, présenta ses nouvelles gammes de collection,  ses élégants chapeaux et ses plus beaux articles de voyage.

Publicité Maroquinerie Maury BF

Publicité Maroquinerie Maury (coll. BF)

Toujours dans les accessoires, dans ce même faubourg de France, on y trouvait la maroquinerie "Mayer" (aujourd'hui un local vide, ex Mode Lily) au n°49, spécialisée dans les articles de voyage.

Publicité Maroquinerie Mayer BF

Publicité Maroquinerie Mayer (coll. BF)

Comme on peut le voir l'ensemble des catégories d'activité avait réalisé des efforts significatifs à minima, pour concourir ou pas, hormis peut-être les cordonneries qui avaient peu cherché à remettre en cause leur présentation traditionnelle, se satisfaisant de la beauté des chaussures comme celles installées dans le faubourg de France, au 7 chez "Juster" (aujourd'hui l'entrée de la Galerie des faubourgs), au n°39 chez "Molière" (aujourd'hui la boutique Orange).

Publicité Chaussures Juster BF  Publicité Chaussures Molière BF

Publicité Chaussures Juster et Molière (annuaire 1921, doc. BF)

Il en fut de même au n°49b chez "Sandro" (aujourd'hui local vide, ex libre-service bancaire), et aussi le bottier "Pérat" (aujourd'hui Optique Lafayette) au n°6.

1922 03 18 Mi carême La Frontière Pub Sandro

Publicité Chaussures Sandro (La Frontière, coll. AD90)

Publicité Cordonnerie Pérat BF

Publicité Cordonnerie Pérat (coll. BF)

Seule la "Cordonnerie Parisienne" (fermée en 2015, le local est toujours vide) au n° 61 du faubourg de France, avait pris le pas de se remettre en cause pour offrir une présentation un peu originale.

Publicité Cordonnerie Parisienne BF

Publicité Cordonnerie Parisienne (coll. BF)

Cette énumération n'est point exhaustive mais elle donne un bon aperçu de l'implication des commerçants, certes limitée majoritairement au centre-ville, mais pas que ! Car plusieurs commerces des faubourgs des Ancêtres et du faubourg de Montbéliard, du boulevard Carnot participèrent au Concours des étalages.

Belfort CPA Bd Carnot n°2 Galeries Modernes

Carte postale Belfort Boulevard Carnot (coll. JM)

Liste des prix

Les jurés avaient eu de grandes difficultés pour classer les participants au Concours, tant les commerçants avaient déployé des idées originales pour leurs présentations, entre élégantes et artistiques, pas obligatoirement avec de gros moyens, souvent en exploitant tout simplement la beauté ou la qualité de leurs produits !

Les membres du jury s'étaient réunis le mardi à 20h30 à l'Hôtel de Ville pour établir la liste des gagnants :

Catégorie Alimentations (épiceries, pâtisseries, boucheries…)

  1er prix : Pâtisserie Comby, 22 du faubourg de France
  2e prix : Boucherie Hugnet, 36 du faubourg de France
  3e prix : Épicerie Kornmann, 9 du faubourg des Ancêtres
  4e prix : Pâtisserie Garot, 10 du faubourg des Ancêtres

Belfort CPA Fbg de France n°34 Boucheie Parisienne Hugnet CPhoto BF

Carte postale Belfort Boucherie Hugnet, 36 du fbg de France (BF)

Catégorie Nouveautés et divers

  1er prix : Mercerie Becker, 20 du faubourg de France
  2e prix : Tissu Miget, 8 du faubourg des Ancêtres
  3e prix : Bureau de tabac Au Grand Russe, 60 du faubourg de France
  4e prix : Chaussures Sandro, 49b du faubourg de France
  5e prix : Vêtement Paris Élégant, 56c du faubourg de France

Catégorie Articles de ménages et professionnels

  1er prix : Quincaillerie Becker, 20 du faubourg de France
  2e prix : Électricité Jollibois, 45 du faubourg de France
  3e prix : Quincaillerie Walser, 14 du faubourg de Montbéliard
  4e prix : Bijouterie Hennequin, 96 du faubourg des Vosges

Belfort CPA Fbg Montéliard n°14 Quincaillerie Walser CPhoto BF

Carte postale Quincaillerie Walser, 14 du fbg de Montbéliard (coll. BF)

Comme on peut le voir, les prix ne récompensèrent pas seulement les commerces du faubourg de France.

Pour mémoire, les grands magasins avaient décidé de participer hors concours et le montant des prix était : 1er prix, 100 francs, 2e prix, 90 francs, 3e prix, 70 francs, 4e prix, 50 francs et 40 francs pour le 5e prix.

Billet Dupuis 50 francs 1916 CR

Billet de 50 francs 1919 type Dupuis (coll. privée)

Le Jury avait décidé de délivrer à chaque concurrent une plaquette "Souvenir des Fêtes" du 26 mars 1922.

NA : Que représentait-elle ? Je suis preneur de toute information à son sujet.

Épilogue

Ce Concours des étalages organisé par le Comité d'initiative, rencontra un très grand succès auprès de la foule, entre deux averses, le samedi et le dimanche, avant et après la cavalcade.

Cette initiative permit aux commerçants de mettre en valeur leurs produits et démontrer leurs savoir-faire aux belfortains, aux habitants des communes des alentours et aussi, à de nombreux visiteurs des départements voisins.

Belfort pouvait s'enorgueillir de cette belle démonstration !

Cette animation mit le goût à la bouche pour les autres réjouissances prévues au programme de ces Fêtes de la Mi-carême ! 

JM

Mes remerciements à Bernard pour sa participation active et ses ressources visuelles inépuisables.

Liens pour accéder aux articles cités

Sommaire de l'article sur les Fêtes de la Mi-carême 1922 : Cliquer ici

Références : Journaux La Frontière et L'Alsace (collection Archives municipales de Belfort, AMB et Archives départementales du 90, AD90)

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---