La soirée du dimanche 26 mars 1922 était consacrée à la dernière animation des Fêtes de la Mi-carême organisée à Belfort, le dernier temps fort proposé par le Comité d'initiative.

Lors de cette journée riche en animations, eurent lieu l'évaluation du Jury concernant le Concours des étalages, débuté la veille, et la Cavalcade qui fut un grand succès.

1922 03 25 Mi carême La Frontière Bal

Extrait Annonce dans le journal La Frontière le 25 mars (doc. AD90)

Cette dernière journée des Fêtes se terminait par un Grand Bal paré et masqué, en soirée, associé à un concours des plus beaux costumes. Il était organisé en l'honneur de la Reine de ces fêtes, Maria Sanderre.

Elle servait donc de clôture au projet lancé le 12 février par Paul Marx, premier adjoint, président du Comité des Fêtes de la Cité du Lion.

Cinquième partie

Cette cinquième partie est donc consacrée au Bal paré et masqué.

Masque Loup

NA : En fin de texte, un lien permet d’accéder au sommaire listant les autres parties de l'article dont le déroulement du projet et les différentes animations créées (Élection de la Reine, Retraites aux flambeaux, Concours des étalages, Cavalcade...)

Un écrin pour cette soirée

Le lieu choisit par le Comité d'initiative pour organiser ce Bal paré et masqué fut naturellement la Salle des Fêtes, construite en 1912 et ouverte en 1913, sur la place de la République.

Belfort CPA Place République Salle des Fêtes 140

Carte postale Belfort Salle des Fêtes (coll. JM)

Pour cette occasion, elle fut magnifiquement décorée grâce à Camille Bureau, le propriétaire du grand magasin "Au Bon Marché". Il avait installé de splendides tentures du plus bel effet.

Publicité Au Bon Marché R

Publicité Au Bon Marché, boulevard Carnot (coll. BF)

Il fut d'autant enclin à cette démarche, qu'il était l'heureux patron des deux demoiselles d'honneur !

Du côté floral, ce fut le jardinier "Tourtet" de Giromagny (ou Lepuix-Gy) qui avait fourni de nombreuses plantes vertes installés dans de superbes coupes…

Le sous-sol fut dédié à la restauration et au bar, il fut tenu par l'équipe de Gaston Blanrue, le propriétaire de de l'hôtel-restaurant "Excelsior" installé au 14 du faubourg des Ancêtres. Lui aussi avait décoré avec goût la salle pour accueillir les clients.

Publicité Hôtel Excelsior R

Publicité Hôtel Excelsior, faubourg des Ancêtres (coll. BF)

Les portes de la Salle des Fêtes s'ouvrirent à 21 heures pour laisser entrer un nombreux public. Le droit d'entrée était de 2 francs.

Certains, une petite centaine, avaient délaissé les habits traditionnels pour se revêtir avec des costumes les uns plus beaux que les autres, avec une richesse en termes de variétés de déguisements. Si on remarquait les traditionnels Pierrots et Pierrettes, Colombins et Colombines, Arlequins…

CPA Au Bal masqué

Carte postale Le bal masqué, arrivée des travestis (coll. privée)

Mais il y avait aussi des travestis avec des costumes plus originaux, Targui (saharien), Sultane, Polonaise, Pages, Indien, Pirate, Toréadors, Chinois, Méphisto (diable)… et avec une propension à représenter le monde animal avec Ours blanc et noirs, Poules, Chatte, Chauve-souris, Libellule, Papillon…

Image Guérin Boutron Bal masqué R

Image Guérin Boutron Bal masqué (coll. privé)

Pour lancer la soirée, le Comté d'initiative avait choisi le groupe symphonique de la SACM (Société Alsacienne de Construction Mécanique) qui dès les premières notes fit envahir la piste de danse de tout ce beau monde qui avait envie de se déhancher !

Belfort 1922 10 XX CPA Harmonie Société Alsacienne

Carte postale Belfort Musique de la SACM (coll. JM)

Des spectateurs qui avaient loué leurs places, au montant de 5 francs, s'étaient installés au balcon pour voir tout ce petit monde au déguisement hétéroclite, virevolter au son des notes de musique de l'orchestre.

La Reine de la soirée

Vers 22 heures, la Reine, Maria Sanderre et ses demoiselles d'honneur, Marie-Marguerite Peltier & Eugénie Lemire, firent une entrée triomphale entre deux haies de travestis les applaudissant chaleureusement tout en lançant des serpentins sur les jeunes femmes. Elles rejoignirent un magnifique dais placé près de l'orchestre.

1922 03 08 Mi carême L'Alsace Election Reine 1R

La Reine et ses demoiselles d'honneur (photo Drouin, L'Alsace)

Mais rapidement, elles furent assaillies par de nombreux cavaliers qui voulaient avoir l'immense honneur de les faire tournoyer. La première danse fut mise aux enchères, ce qui ne refroidit pas les ardeurs des prétendants, bien au contraire, la concurrence apportant une saveur enivrante.

Image Felix Potin Bal masqué

Image Chocolat Félix Potin Bal masqué (coll. privée)

Leur dais était plus souvent vide qu'occupé car le trio était fort sollicité par la gente masculine pour occuper la piste de dance !

Pendant la soirée, de charmantes demoiselles fournissaient serpentins, cotillons… leur permettant, au passage, de proposer des billets de tombola pour amender la caisse du comité. Il est vrai que leur gentillesse et leurs sourires permirent de réaliser une excellente recette.

Image Chocolat Poulain Bal masqué

Image Chocolat Poulain Pierrot et jeune fille (coll. privée)

La soirée fut remplie de gaité avec une ambiance bonne enfant, que ce soit dans la salle ou au balcon car les spectateurs étaient alimentés en serpentin ou autres pour bombarder les danseurs !

Le Concours des travestis

En fin de soirée, se déroula le concours des travestis devant un Jury devant déterminer le classement et le montant des prix alloués.

Image Liebeg Bal masqué R

Image Liebig Bal masqué (coll. privée)

Les concurrents étaient répartis en six catégories, récompensant d'une part la beauté du costume et d'autre part l'originalité pour les participations en individuel, en couples et en groupes.

Prix Individuels, beauté du costume

  1er prix : Perle d'Or (n°1), 100 francs
  2e prix : Polonaise (n°12), 60 francs
  3e prix : Libellule (n°3), 40 francs
  4e prix : Sultane (n°13), 25 francs
  5e prix : Margueritte (n°20), 10 francs

Belfort CPhoto Concours Femme

 Carte photo Belfort Femme au chapeau haut-de-forme (coll. JM)

NA : Cliché pris par le photographe André, successeur de Henri Cardot au 30 faubourg des Ancêtres. Par contre, pas de date et encore moins de patronyme. Donc toute information est la bienvenue.

Prix Individuels, originalité du costume

  1er prix : Souris d'hôtel (n°9), 80 francs<
  2e prix : Pavillon noir (n°6), 50 francs
  3e prix : Targui (n°7), 25 francs
  4e prix : Chatte blanche (n°11), 15 francs

Prix Couples, beauté des costumes

  1er prix : Chauves-souris (n°25), 100 francs
  2e prix : Compère et commère (n°24), 50 francs
  3e prix : Pages (n°27), 20 francs

1909 Belfort CPhoto Mi carème Carnavaleux R

Carte photo (Belfort) Groupe de travestis en 1909 (coll. JM)

NA : Ce trio serait du Fourneau (conditionnel). Seule l'information de la date est disponible. Donc toute information est la bienvenue.

Prix Couples, originalité des costumes

  Prix unique : Poules noires (n°19), 20 francs

Prix Groupes, beauté des costumes

  Prix unique : Le Sérail (n°28), 120 francs

Prix Groupes, originalité des costumes

  Prix unique : Ours, bohémiens et bohémiennes (n°X), 100 francs

Belfort CPhoto Char du Bristol R

Carte photo Belfort Groupe de travestis (coll. JM)

NA : Cliché pris par le photographe H. Muller (26 rue de Pékin), pris au croisement de la rue de Cravanche (aujourd'hui 1ère Armée) et de l'avenue Jean Jaurès. Par contre, pas de date (mon hypothèse 1923) et encore moins leur quartier d'origine. Donc toute information est la bienvenue.

Les concurrents furent plus ou moins acclamés, lors de la distribution des prix, en fonction de la beauté ou l'originalité de leur costume, et du port; les groupes ayant les faveurs des danseurs et des spectateurs.

Tirage de la tombola

Après la remise des prix pour le Concours du bal paré et masqué, fut effectué le tirage au sort de la tombola. Elle fit le bonheur de certains… et la déception d'autres.

Le bal paré et masqué se poursuit jusqu'au bout… du matin

Le tirage au sort effectué, la salle redevenait piste de danse. Entre temps, le groupe symphonique de la SACM laissa la scène an Jazz-band de la SACM qui prit le relais pour faire swinguer les danseurs jusqu'au bout du petit matin.

Image Jazz band

Image extraite d'une partition Jazz-band (coll. privée)

La musique s'arrêta à 4h15 avec des danseurs fatigués, voire épuisés pour certains et certaines mais heureux d'avoir passés une excellente soirée sous les lustres scintillants de la Salle des Fêtes accompagnés par une pléiade de travestis aux costumes étincelants.

Image Chocolat de l'Univers Le Bal

Image Chocolat de l'Univers Le bal (coll. privée)

D'une certaine manière, la fin du bal sifflait la fin du règne éphémère de la Reine, qui avait porté haut les couleurs de la Cité du Lion, donc à Belfort mais aussi à Paris, lors du Gala de la Légion d'honneur le 14 mars.

NA : Un lien en fin de texte permet d'accéder à l'article consacré à cet évènement parisien.

Si le bal ne pouvait pas concurrencer la cavalcade, il finissait toutefois en beauté cette dernière journée des Fêtes de la Mi-carême, merci à la Reine et ses demoiselles d'honneur et en musique avec les orchestres de la SACM.

Épilogue de la partie Bal paré et masqué

Cette soirée organisée en l'honneur de la Reine fut dans la continuité des animations proposées dans le cadre des Fêtes de la Mi-carême, une nouvelle belle réussite au crédit du Comité d'initiative.

La Reine et ses demoiselles d'honneurs firent le bonheur des danseurs qui prenaient le relais, laissant peu de temps de repos aux trois princesses de la soirée.

Remerciements de la Reine

Le Comité des Fêtes de la Mi-carême fit passer un avis dans la presse locale s'adressant aux Commerçants, Généraux, Sociétaires, Peuple belfortain, Caporaux et soldats.

"Troupes enthousiastes qui avez voulu
et su imposer votre volonté de vaincre la neige et au boycottage,
qui avez mis en déroute le Passé rancunier, et le Président grognon,
Progression certaine en basse humeur, capture de l'Étendard de l'Ennui et d'un important matériel dont les œuvres municipales de bienfaisance avaient grand besoin :
Tels sont les fruits de votre victoire du 26 mars 1922.
Pour vous manifester ma joie et ma satisfaction,
je supprime les droits d'octroi pesant sur la Saine gaité et décide que le carrefour Corbis sera dorénavant Terre Libre.

Maria 1er Reine de Belfort"

 Belfort CPA Quai Vauban L'octroi BF

Carte postale Belfort Le quai Vauban et l'octroi (coll. BF)

Décodage du pourquoi de ce texte

Depuis plusieurs semaines était en discussion la question du maintien ou la suppression de l'octroi dont les taxes fondaient comme beurre au soleil, l'état ayant supprimé par la loi en 1918, les droits d'octroi perçus à l'entrée des villes sur les alcools et les boissons.

Belfort CPA Quai Vauban L'octroi BF R

Carte postale Zoom sur le bâtiment de l'octroi (coll. BF)

La suppression serait acceptée si elle n'était pas remplacée par un nouvel impôt pour compenser cette perte de revenus d'environ 500000 francs ! Mais il ne fallait pas rêver... d'où cette situation entre les pour et les contre, chacun se positionnant suivant sa situation personnelle !

Don d'un généreux donateur

Le président du Comité s'est vu remettre la somme de 1000 francs par un généreux donateur. Elle devra être remise à la première des trois élues qui se mariera. Passé le délai, la somme sera répartie ainsi, 500 francs à la reine et 250 francs à chaque demoiselle d'honneur.

Épilogue de l'article

Avec cette animation, prenait fin les Fêtes de la Mi-carême qui furent, indéniablement, un grand succès. Le Comité d'initiative, créé à cette occasion, emmené par son président Léon Marx, avait réussi son pari en proposant une palette d'animations réjouissantes, les Retraites aux flambeaux avec les musiques du 35e et 42e Régiment d'infanterie, les Élections des Reines en deux étapes, une nouveauté avec le Concours des étalages, la Cavalcade et le Bal paré et masqué.

Il avait pu compter sur les forces vives de la Cité du Lion avec, les Sociétés de musique et de gymnastique, les comités de quartier, les commerçants, l'armée, les bénévoles, les bienfaiteurs…

Malgré un budget étriqué, Belfort avait prouvé une nouvelle fois sa capacité à se transcender pour offrir un bel évènement, une très belle réussite.

Le seul élément contraire fut la météo qui arrosa la Cavalcade, non pas de bulles de champagnes, mais de gouttes de pluie glacées entrecoupées de flocons de neige.

Les animations encadrées par la police sous le commandement de l'officier Prospère Dumaine, se déroulèrent sans problème car la population avait été exemplaire dans son comportement.

Cette initiative sera-t-elle reconduite en 1923 ?

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Sommaire de l'article sur les Fêtes de la Mi-carême 1922 : Cliquer ici

Gala de la Légion d'honneur du 14 mars à Paris : Cliquer ici

Références : Journaux La Frontière et L'Alsace (collection Archives municipales de Belfort, AMB et Archives départementales du 90, AD90),

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---