Il y 100 ans, le 4 juillet 1920, le Maréchal Pétain remettait au maire Léon Schwob, la Croix de guerre attribuée à la ville de Belfort.

CPA Pétain & drapeaux

Carte postale Maréchal Pétain (coll. privée)

Cette cérémonie se déroula parallèlement au 1er Concours Fédéral et International de Gymnastique et de Tir initialement prévu les 14, 15 et 16 août 1914, mais l'avènement de la Première Guerre Mondiale mit fin à cette manifestation.

Bulletin Concours Gymnastique Règlement R

Extrait Brochure Programme & règlements (coll. AMB)

Cette 6e partie de l'article est consacré à la première partie de la matinée du dimanche 4 juillet 2020 où se déroula l'accueil du Maréchal Pétain.

Donc cette journée était riche en évènements avec la remise de la Croix de guerre et la poursuite du Concours de gymnastique débuté le samedi (voir la 5e partie de l'article).

Le Maréchal Pétain à Belfort

Initialement la Croix de guerre devait être remise par le Président de République, Paul Deschanel. Mais il se désista, suite à un problème de santé.

Les élus locaux firent la démarche auprès du Maréchal Pétain qui accepta la demande de suppléer le Président.

Bio Pétain

Le dimanche 4 juillet, le programme du matin

Le programme de la première partie du matin du dimanche 4 juillet, était la réception du Maréchal Pétain et la poursuite du déroulement du 1er Concours Fédéral et International de Gymnastique et de Tir, débuté la veille.

  - 6h00 à 11h30 Continuation du Concours, Individuels et Pupilles
  - 9h30 Salves d'artillerie
    Arrivée du Maréchal Pétain à la gare
    Accueil et revue
    Trajet de la gare à la Préfecture avec haies d'honneur

Belfort CPA LVC 1215 Préfecture

Carte postale Belfort Préfecture (coll. JM)

  - 10h00 Réception des corps constitués, autorités municipales, départementales et militaires à la Préfecture

Dimanche 4 juillet 1920, Belfort en ébullition…

Cette journée était pour Belfort, une date marquante dans son histoire avec la remise de la Croix de guerre.

Seule la météo n'était pas au diapason ! Elle qui avait été exécrable la veille semblait prendre la même tournure avec sa couverture nuageuse et surtout pluvieuse.

Tôt le matin, les trains arrivèrent à la gare et déversèrent les nombreux visiteurs venus participer à cette journée patriotique, sportive et culturelle.

CPA Belfort La Gare

Carte postale Belfort La gare (coll. JM)

Du côté du Champ de Mars, dès 6 heures, le programme du Concours de gymnastique avait repris le déroulement des épreuves prévues pour la matinée :

  - Concours de section Adultes en Individuel, en Artistique et en Athlétique (épreuves définitives)
  - Concours Vétérans
  - Concours spéciaux (perche, longueur et javelot)

CPhoto Gymnastes BF

Carte photo Gymnastes Barres parallèles (coll. BF)

Et à partir de 8 heures

  - Concours de section Pupilles, en Simultané
  - Concours de section Pupilles, en Alternatif

Vers 8 heures, quand les troupes vinrent prendre position sur le trajet prévu du Maréchal entre la gare et la préfecture, ces mêmes rues étaient envahies par les belfortains et visiteurs qui s'agglutinaient sur les trottoirs disponibles, les militaires occupaient la partie est & sud-est, bien trop étroits pour les accueillir.

Belfort CPA LVC 1216 Boulevard Carnot BF

Carte postale Belfort Le pont et le boulevard Carnot (coll. JM)

Seuls ceux qui possédaient un balcon avaient leur aise, quoi que, ils avaient été fortement sollicités pour partager leur point de vue.

Dimanche 4 juillet 1920, les troupes s'alignent

Dès 9 heures, les troupes de la Place de Belfort avaient pris position suivant le plan défini par les autorités militaires.

Trajet du cortège officiel

L'ensemble des régiments était aligné sur le parcours que devait emprunter le cortège officiel venant de la gare et se rendant à la Préfecture, suivant l'ordre défini :

  - 42e Régiment d'infanterie : Avenue Wilson et début du faubourg de France
  - 35e Régiment d'infanterie : Faubourg de France

Belfort CPA LVC 1199 Faubourg France

Carte postale Belfort Le faubourg de France (coll. JM)

  - 107e Régiment Artillerie Lourde avec canons de 105 : Place Corbis
  - 107e Régiment Artillerie Lourde avec canons de 155 : Quai Vauban (chaque côté du pont)

Pour ces trois régiments, leur musique étant en première position.

  - 30e Bataillon du génie : Boulevard Carnot
  - 159e Régiment Artillerie Lourde : Boulevard Carnot
  - 89e Régiment Artillerie Lourde : Boulevard Carnot

Chaque régiment présent étant précédé de son État-major.

Les troupes étaient alignées sur trois rangs du côté est ou sud (route & trottoir) suivant l'orientation de la rue.

Les voiturettes de mitrailleuses étaient positionnées aux débouchés des rues perpendiculaires et dans les portes cochères, côté troupes.

Sur la place de la République

La Compagnie d'honneur du 35e Régiment d'infanterie avait pris place, face à la Préfecture

Parvis de la gare

En ce lieu avaient pris position :

  - État-major de la 28e Brigade : Avenue Wilson
  - Officiers sans troupe et des services : 1er terre-plein (avec marronniers) en face de la gare
  - État-major de la Division d'Infanterie : Entre les deux terre-pleins
  - Escadron d'artillerie à cheval : Devant le bâtiment à droite
  - Peloton de gendarmes à cheval : Devant le bâtiment à gauche

Plan implantation troupes devant gare BF

Plan avec position des entités militaires (doc. AMB, ajouts BF)

La musique de 42e Régiment d’infanterie était positionnée dans l’avenue Wilson, en tête du régiment.

Dimanche 4 juillet 1920, l'accueil du Maréchal

Le train spécial emmenant le Maréchal Pétain arriva dans la nuit à la gare de Belfort et stationna au premier quai.

Belfort CPA LVC 1450 Gare Quais Voies Train

Carte postale Belfort Quais de la gare (coll. JM)

Pour accueillir le Maréchal, un aréopage formé par les autorités civiles et militaires attendait la descente de son wagon.

Pour l'armée, les généraux Baston, commandant de la 14e Division d'infanterie et Petit, commandant la 28e Brigade, en étaient les représentants.

Du côté des autorités civiles, on pouvait voir, le maire Léon Schwob accompagné de son adjoint Paul Marx et du conseil municipal, le sénateur Laurent Thiéry, les députés Edmond Miellet et Jean-Baptiste Saget, le nouveau préfet Abel Maisonobe*, le secrétaire général de la préfecture Louis Bacalerie, des personnalités des fonctions juridiques…

*Abel Maisonobe : À cette date, il avait le titre de "Administrateur du Territoire de Belfort", il eut le titre de "Préfet" le 11 mars 1922 à la création du Département du Territoire de Belfort.

Le service d'ordre était sous l'autorité de Charles Stoll, commissaire spécial et Alexandre Champion commissaire adjoint.

À 9h30, le Maréchal Pétain descendit de son wagon.

CPA Maréchal Pétain

Carte postale Le maréchal Pétain (coll. privée)

Il était accompagné par le général Jean-Baptiste Pénelon, le chef de la maison militaire du président de la République, du colonel Blavier, du général Alphonse Nudant, commandant du 7e Corps d'Armée et du général Louis Ernest de Maud’huy, qui avait rejoint le wagon plus tôt dans le matin.

La veille, il s'était rendu à la caserne Friederichs où il avait assuré le commandement de 1910 à 1912.

CPA Belfort Caserne Friederichs

Carte postale Belfort Caserne Friederichs (coll. privée)

La réception de la délégation s'effectua dans la salle d'attente des 3e classes qui fut transformée pour cette occasion en salon, avec décoration florale et drapeaux.

En ce lieu, furent les salutations de rigueur. Parmi celles-ci, le maire Léon Schwob dit au Maréchal "combien la ville était heureuse de sa venue… et fière de recevoir de sa main la Croix de Guerre".

Maire Léon Schwob

Léon Schwob, maire de Belfort (Livre Les maires de Belfort)

Il eut pour réponse "que le plaisir était partagé et qu'il considérait un grand honneur de venir à Belfort en cette circonstance".

Le général Jean-Baptiste Pénelon, représentant le Président de la République, échangea avec le maire qui lui dit "que Belfort regrettait que Paul Deschanel n'ait pu venir…".  Le militaire exprima le même regret pour le président.

Trois fillettes, Mlles Birkel, Magnin et Katz, de l'école primaire supérieure de jeunes filles de Belfort offrirent un bouquet au maréchal. La première d'une voix assurée lui dit : "C'est au nom de la jeunesse des écoles de la ville de Belfort que j'ai l'honneur de vous remettre cette gerbe de fleurs…". Il fit la bise aux trois demoiselles.

Placement des Sociétés pour assister à l'arrivée du Maréchal Pétain

Les Sociétés voulant participer à l'arrivée du Maréchal Pétain sur la place de la République, devaient être présentes entre 8h30 et 9 heures pour la mise en place. Des commissaires étaient chargés de les diriger vers leur emplacement dédié. 

Belfort CPA Place République Monument 3 Sièges Préfecture (2)

Carte postale Belfort Place de la République (coll. JM)

À l'Est du Monument

  - La Baïonnette
  - Les Anciens Combattants
  - L'USB (Union Sportive Belfortaine)
  - L'Espérance
  - L'Harmonie des Usines
  - Les médaillés militaires

À l'Ouest du Monument

  - Les Défenseurs de Belfort
  - La Belfortaine
  - Les Anciens du 35e RI, du 235e RI et 49e Régiment d'infanterie Territorial
  - Les Alsaciens-Lorrains

Vue aérienne 1924 Place République 2a

Vue aérienne de la place de la République (réal. BF)

Après l'arrivée du Maréchal Pétain

  - Les pompiers se placeront en potence à l'Est de la place
  - Les officiers de réserve se placeront en potence à l'Ouest.

Autres

Les mutilés auront une place réservée sur des bancs en avant de la tribune officielle, placés devant le mess des officiers.

Les enfants des écoles se placeront sur les trottoirs devant la Préfecture, à l'Est de l'entrée principale, et le mess des officiers.

Belfort CPA Place République Préfecture Cercle Militaire

Carte postale Belfort Mess des officiers et Préfecture (coll. JM)

Les fonctionnaires se placeront sur les trottoirs à l'Ouest de l'entrée principale de la Préfecture, devant le Café Le Glacier à l'angle de la place et du boulevard Carnot

Le Maréchal attendu à la Préfecture

La réception prit fin et le maréchal sortit de la gare où une haie d'honneur avait été formée par le peloton de gendarmes à cheval et les artilleurs du 107 RAL, aussi à cheval, devant assurer le service d'ordre. 

1920 07 04 Belfort CPA 4 Croix de guerre Arrivée Pétain

Carte postale Belfort Pétain & le maire dans la voiture (coll. JM)

Les photographes immortalisèrent cette visite qui deviendra des cartes photos et cartes postales, tandis qu'une caméra enregistra cette séquence pour un film qui sera projeté au cinéma.

La foule l'acclama pendant que la musique du 42e sonna "Aux champs" puis joua la Marseillaise. 

1 CPA Belfort Caserne Bougenel Musique 42e XX

Carte postale Belfort La musique du 42e RI (coll. JM)

Les vivats furent couverts par des coups de canons.

Les voitures furent avancées pour que les personnalités y prennent place; le maréchal et le maire montèrent dans le premier véhicule, une limousine décapotable.

Le cortège démarra sous la pluie en direction de la préfecture; il revenait au peloton de gendarmes à cheval, commandé par le capitaine Bornet, d'en prendre la tête.

Tout le long du trajet, les musiques militaires du 42e RI, du 35e RI et du 107e RAL jouèrent des morceaux militaires pendant que la foule acclamait le maréchal et les autorités. 

Plan implantation troupes Place République BF R

Plan avec position des entités militaires (doc. AMB, ajouts BF)

Au commandement du commandant d'unité, les troupes présentèrent les armes au passage du cortège.

À l'arrivée sur la place de la République, la Compagnie d'honneur du 35e RI rendit les honneurs toujours accompagnée par la musique jusqu'à l'entrée du Maréchal Pétain à la Préfecture.

Dimanche 4 juillet, à la préfecture

En ce lieu, le Maréchal reçu dans l'ordre p,rotocolaire, les autorités constituées civiles et militaires. 

CPA Belfort Préfecture

Carte postale Belfort La Préfecture (coll. BF)

Les échanges se déroulèrent avec une convivialité retenue, au regard de la bienséance mais avec courtoisie.

Épilogue

Dans le cadre des Fêtes du 2 au 4 juillet 1920, cette première partie de ce dimanche tant attendu, débuta avec l'accueil du Maréchal Pétain venu pour remettre la Croix de guerre à la Ville de Belfort. Sa réception par les autorités civiles et militaires de la ville, le déploiement des troupes de la Place sur son trajet pour se rendre à la Préfecture, fut appréciée par le vice-président du Conseil supérieur de la guerre.

Pour la suite de cet article ou le début, un lien ci-dessous permet d'accéder au Sommaire.

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Sommaire des Fêtes du 2 au 4 juillet 1920 : Cliquer ici

Références textes : Les journaux L’Alsace et la Frontière (coll. Archives Départemes du 90 ‘’AD90’’), Programme du Concours (coll. BF), Livret Règlements & programme du concours (coll. Archives municipales de Belfontalert, "AMB"), Archives du concours (coll. AMB)

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur une photo ou un document, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---