Il est vrai que j'ai une certaine appétence à rédiger des articles dans cette catégorie des cartes photos ou cartes postales à identifier.

"Quand on aime, on ne compte pas" dit le dicton, alors je vous propose un nouvel article dans cette thématique. Le cliché présente une église avec son entrée du type néo-classique.

CPhoto à identifier R

Carte postale à identifier (collection christian100)

Cette carte photo présente sur un site de vente était vendue comme potentiellement localisée à Belfort par le vendeur.

NA : En fin de texte, un lien permet d’accéder au répertoire des articles de cette thématique.

Préalable

J'ai contacté le vendeur d'une part pour obtenir l'autorisation d'utiliser ce cliché pour cet article et d'autre part, pour connaître la raison de cette localisation.

Très sympathiquement, il m'a autorisé à exploiter sa carte photo et m'a informé qu'il avait eu un deuxième exemplaire où était portée l'inscription "Bonjour de Belfort".

CQFD pour le vendeur ! On peut comprendre.

Verso de la carte photo

Le dos de la carte photo, de ce 2e exemplaire, ne comporte aucune information manuscrite.

CPhoto à identifier V

Carte photo à identifier (coll. christian100)

La seule information, imprimée, indique le fournisseur du support cartonné : "R. Guilleminot, Boespflug et Cie Paris"

CPhoto à identifier V R1

Extrait de la carte photo : Libellé du fournisseur du papier photo

Il s'agit d'un fabricant de plaque et de papier photographique qui fournissait le support pour réaliser ce type de cartes photos.

Recto de la carte photo

Le cliché présente une scène très animée avec plusieurs attelages, une église au fond et à droite, une maison abritant une auberge.

CPhoto à identifier R 

Carte postale à identifier (collection christian100)

De prime abord, j'avais éliminé la localisation potentielle à Belfort, de cette carte photo ! Mais ne voulant pas rester sur ce constat, j'ai fait appel au Docteur Watson, mon ami Bernard pour avoir son avis.

Dans un premier temps, il n'eut pas d'idée sur la localité potentielle photographiée.

Mais après un échange avec un autre sociétaire, Claude, qui pensait, lui, à Rougemont-le-Château, Bernard a passé en revue les photos des églises du Territoire de Belfort.

Cette recherche fut récompensée en identifiant l'église de… Lachapelle-sous-Chaux ! Elle est située au nord-ouest de Belfort.

Photo Lachapelle-sous-Chaux Eglise R

Photo Lachapelle-sous-Chaux L'église (doc. BF)

L'église est sise rue du Rhôme, nom de la rivière traversant le village, en face de la mairie.

Un peu d'histoire sur cette église

Il y a trace d'une chapelle dès le tout début du 13e siècle mais à un autre emplacement, au lieu-dit "Les Chaperottes" (près de l'ancienne gare), à l'entrée sud de la commune.

Plan Lachapelle sous Chaux

Plan situant les emplacements de la chapelle et de l'église

Une église fut construite au centre du village en 1552; elle fut agrandie en 1700 puis à nouveau vers 1768. Elle fut complétée de sa tour, dix ans plus tard.

Trois représentations du nom de baptême de l'église, Saint-Vincent, sont visibles dans l'édifice, une statue, un tableau peint et un vitrail dans le chœur.

CPA Lachapelle sous Chaux L'église BF2R

Carte postale Lachapelle-sous-Chaux L'église (coll. BF)

Elle reçut 3 cloches le 22 juillet 1780, fondues sur place, baptisées Joséphine (Josépha), Catherine et Marie-Anne.

Ces deux dernières devinrent "chaire" à fut de canons en 1793 !

CPA Lachapelle sous Chaux L'église BF1

Carte postale Lachapelle-sous-Chaux Vue élargie du lieu (coll. BF)

L'orpheline, Joséphine (Josépha), dut attendre un demi-siècle pour retrouver deux consœurs, Vincent en 1843 et Justin Cécile en 1848, qui elles aussi vont être fondues en 1870, pour la même destination…

CPA Lachapelle sous Chaux L'église BF3

Carte postale Lachapelle-sous-Chaux L'église vue de l'arrière (coll. BF)

Il faudra attendre 1900, pour que le clocher soit complété de 3 nouvelles demoiselles, Marie Rosalie, Julienne Marguerite Marie et Marie Thérèse Joséphine venant rejoindre l'aïeule, Joséphine (ou Josépha).

CPA Lachapelle sous Chaux L'église BF5

Carte postale Lachapelle-sous-Chaux Intérieur de l'église (coll. BF)

Pour mémoire

Les cloches sont acquises grâce à des dons; elles ont des parrains ou/et marraines dont on utilise les prénoms. Traditionnellement, elles sont baptisées d'un prénom féminin. Ainsi les prénoms masculins sont féminisés à cette occasion. Par exemple, Alfred devenait Alfrède ou Bernard devient Bernadette.

NA : J'espère ne pas me faire tirer les cloches avec cet exposé…

Quelques mots sur cette auberge

À droite sur le cliché, on voit une auberge mais il est très difficile de lire le nom du propriétaire de ce commerce…

CPhoto à identifier R2

Extrait de la carte postale : L'auberge ???

J'ai sollicité à nouveau le vendeur s'il pouvait effectuer un scan un peu poussé sur cet enseigne; il a eu la gentillesse de répondre à mon attente.

Ce scan permet de découvrir le nom du propriétaire de cette auberge; "JOPH PELTIER", donc Joseph Peltier.

CPhoto à identifier R3R

Extrait de la carte postale : JOPH PELTIER AUBERGISTE

Que disent les annuaires ?

Dans les annuaires, sont listées plusieurs auberges mais sans adresse !

Annuaire 1922 : Marchand Th., Peltier P.-J., Péquignot L., Marconot

Annuaire 1938-39 : Marchand Théodore, Peltier Émile, Péquignot L., Marconnot Berthe

Il se peut que ce soit le père de Peltier P.-J., J comme Joseph ? Ou qu'il ait choisi de mettre son prénom usité à défaut d'usuel…

Vous avez le droit de boire un coup pour avaler mes hypothèses…

Du côté des recensements ?

Au recensement de 1911, on trouve un Pierre-Joseph Peltier né le 14 septembre 1854 , propriétaire-exploitant avec son fils Henri-Émile né en 1887, aubergiste.

Lachapelle sous Chaux Recensement 1911 Peltier Aubergiste R

Extrait du recensement 1911 (doc. Site AD90)

Pour celui de 1906, on retrouve les mêmes patronymes avec leur 1er prénom absent, enregistrés comme cultivateurs, Joseph et Émile.

Donc la probabilité est très forte que la famille exploitait ce commerce tout en étant cultivateurs.

Ce fut certainement le fils Émile qui repris le commerce comme l'indique l'annuaire de 1938-1939, aubergiste. Cette information est confirmée par le recensement de 1936 où il est marié à Marie-Émilie née en 1891, et ayant une fille Marie, née en 1914. Le père est certainement décédé.

Il est enregistré comme "épicier-aubergiste".

Lachapelle sous Chaux Recensement 1936 Peltier 2 Aubergiste R

Extrait du recensement 1936 (doc. Site AD90)

Dans les recensements de 1926 et 1931, on retrouve cette même famille en tant que cultivateur, avec une seconde fille Joséphine née en 1921, qu'on ne retrouve pas en 1936.

Dans celui de 1921, le père n'était déjà plus présent; il y avait la mère Julie.

Famille Peltier

Au fait, n'était-ce pas la famille Peltier photographiée sur le cliché ? On peut le supposer…

CPhoto à identifier R4

Extrait de la carte photo : Famille Peltier ?

On peut avancer que le père Joseph est à droite et le fils Émile en manches blanches, au milieu !

NA : À cette époque, les familles commandaient à un photographe, une prise de vue pour mémoriser un souvenir. Il éditait ensuite un certain nombre de cartes photos en fonction de la demande.

On peut aussi affirmer que le cliché fut pris avant août 1917, sachant que le père Joseph était décédé le 28 août 1917; il était né le 14 janvier 1853 à Auxelles-Bas.

Photo Street view La chapelle sous chaux Ra

Les lieux en 2020 (photo Google Earth)

Son fils Émile, de sa seconde épouse Louise Sarazin, qui a repris le relais du commerce, en y ajoutant une activité d'épicerie, était né le 21 mai 1887, à Lachapelle sous Chaux.

NA : Les informations sur la généalogie sont au crédit de mon ami Philippe qui malgré des informations fausses (lieu et date de naissance) sur les recensements de 1906 et 1911, a su les trouver; his name's Dr Watson number 2 !

Épilogue

Cette belle carte photo, très animée et gros plan, attribuée à Belfort retrouve sa véritable localisation, Lachapelle-sous-Chaux qui appartient toutefois au même département, le Territoire de Belfort. Ce village est distant d'une petite dizaine de kilomètres par la route et deux fois moins à vol d'aéroplane…

Au passage, une petite généalogie de cette famille Peltier tenant le commerce.

JM

Mes remerciements à "Christian100" pour son accord à utiliser son cliché et sa contribution à fournir les informations possédées et le scan pour la pancarte.

Liens pour accéder aux articles cités

Catégorie "Carte postale localisée du 90" : Cliquer ici

Référentiel : Site de Lachapelle-sous-Chaux, Site des Archives Départementales du Territoire de Belfort, Annuaires (coll. BF)

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---