Avec le début de l'Euro 2020 qui se déroule en… 2021, pour cause de la Covid 19, je ne pouvais pas ne pas m'atteler à cette compétition, qui débuta en France en 1960.

Logo Coupes Euro Nations 1960 Wikipédia BF

Logo de la Coupe d'Europe des Nations (Wikipédia)

Ce Championnat d'Europe de football vit sa première édition sous le nom de Coupe d'Europe des Nations de Football, se déroulant tous les quatre ans en alternance avec la Coupe du Monde.

Comme pour les articles sur la Coupe du Monde, ils seront ciblés sur l'Équipe de France mais pas que…

Historique

Il faut remonter en 1927, pour que l'idée d'organiser une compétition internationale de football en Europe, voit le jour. Une nouvelle fois, ce fut un français, Henri Delaunay, qui proposa ce concept. Mais en l'absence d'une organisation structurée pour manager le concept, malheureusement, le projet n'aboutit pas.

Bio Henri Delaunay

Pour mémoire, ce fut Jules Rimet qui fut l'initiateur de la Coupe du Monde de Football, aidé par Henry Delaunay.

Donc, il faudra attendre 1956 pour que soit créée la première édition de cette compétition envisagée en 1927, intitulée "Coupe d'Europe des Nations", organisée par la toute nouvelle fédération européenne de football, l'UEFA (Union of European Football Associations), née en 1954.

La première édition fut organisée en 1960, avec la France comme pays d'accueil de la phase finale.

Une compétition similaire existe depuis 1919, la Copa America se déroulant en Amérique du Sud, organisée par la CONMEBOL (Confederación sudamericana de fútbol), la Confédération sud-américaine de football.

En 1968, la compétition est rebaptisée "Championnat d'Europe de football", et en 1996, nouvelle appellation avec "Euro".

Le trophée

Comme pour toute compétition, un trophée est remis à l'équipe vainqueur. Il fut conçu par l'orfèvre Adrien Chobillon de la Maison du même nom fondée un peu avant 1840, sise à Paris.

Trophée Coupe d'Europe 1960

Photo du trophée (doc. France Football)

De la forme d'une amphore grecque, en argent, il pèse huit kilos et mesure 50 centimètres avec son socle. Un bas-relief antique grec datant du IVe siècle avant J.C. est gravé, représentant un jeune homme tenant un ballon.

Les noms des vainqueurs sont gravés sur son socle et le trophée est toujours en jeu, car aucun pays n'a gagné cinq fois la compétition ou trois consécutivement. Au cas où, il aurait une réplique.

L'initiateur n'eut pas la chance de voir la compétition mise en place car il décéda en 1955, mais son fils Pierre qui prit la succession à la FFF et à l'UEFA, fit que le trophée soit appelé "Coupe Henri Delaunay".

En 2008, l'UEFA confia le trophée au joaillier londonien Asprey pour y subir une restauration afin de lui donner une cure de jouvence; il fut même agrandi de 18 centimètres avec une base plus stable. Les noms des vainqueurs sont maintenant inscrits au dos du trophée.

1ère Coupe d'Europe des Nations

La compétition se déroula en deux phases :

Une phase éliminatoire se jouant en matches aller-retour, à élimination directe pour qualifier quatre équipes pour la phase finale.

Une phase finale se déroulant dans l'un des quatre pays qualifiés pour les demi-finales, 3e place et finale.

Pays participants

17 pays s'étaient inscrits pour participer au tournoi

Allemagne de l'Est, Autriche, Bulgarie, Danemark, Eire, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Tchécoslovaquie, Turquie, Union Soviétique et la Yougoslavie.

1960 Europe

Carte des pays participants (réal. BF)

De grandes nations de football n'ont pas voulu y participer comme l'Allemagne de l'Ouest (Championne du Monde 1954), l'Angleterre, la Belgique, l'Italie (Championne du Monde 1934 & 1938), les Pays-Bas, la Suède (finaliste 1958)…

Phase éliminatoire

Pour permettre d'organiser la phase éliminatoire, il fallut effectuer un tour préliminaire pour éliminer une équipe du tournoi; la confrontation fut entre l'Eire et la Tchécoslovaquie, qui vit cette dernière se qualifier.

Match aller : Eire – Tchécoslovaquie, 2-0
Match retour : Tchécoslovaquie - Eire, 4-0

Les 16 équipes restantes permettaient d'organiser un huitième et un quart de finale, se jouant en matches aller-retour, à élimination directe, pour n'avoir plus que les quatre équipes qualifiées pour la phase finale.

Le premier match de cette phase se déroula à Moscou, le 28 septembre 1958, où l'URSS recevait la Hongrie.

Éliminatoires (8e de final)

Les 16 équipes participantes s'affrontèrent en match aller-retour à élimination directe du 28 septembre 1958 au 18 octobre 1959.

Au tirage au sort, la France tomba sur la Grèce.

Albert Batteux

Elle avait comme entraîneur Albert Batteux, en poste depuis 1955, en parallèle de l'équipe de Reims.

1958 Albert Batteux

Photo Albert Batteux (coll. privée)

Né le 2 juillet 1919 à Reims, il fit ses premiers pas footballistiques à l'Énergie Club de Reims et fut remarquer par le Stade de Reims en 1937. Il participa à l'obtention du titre national en 1949. Titulaire de 8 caps en Équipe de France dont 4 en tant que capitaine et un but marqué à Prague, il mit fin à sa carrière de footballeur en 1952.

CPM Stade de Reims 1949

Carte postale Stade de Reims 1949 (coll. privée)

Il prit la place d'entraîneur de l'équipe rémoise en 1950. À sa tête, le Stade de Reims va remporter les championnats de 1953, 1955, 1958, 1960 et 1962, la Coupe de France 1958, et fut finaliste de Coupe d'Europe 1956 et 1959.

En 1963, il quitta Reims pour prendre en charge Grenoble pendant quatre saisons, de 1963 à 1967 puis l'AS Saint-Etienne pendant cinq saisons, de 1967 à 1972 où il remporta les championnats de 1968, 1969 et 1970, les Coupes de France 1968 et 1970.

Photo Saint-Etienne1968

Photo AS Saint-Etienne 1968 (coll. privée)

Il fut ensuite entraineur une saison à l'Olympique Avignonnais en 1976-1977, l'OGC Nice en 1977-1978 et l'Olympique de Marseille en 1980-1981.

Après la belle campagne de l'Équipe de France en Suède en 1958, troisième place, il conserva son poste pour un nouveau challenge.

France-Grèce, match aller

1960 france grêce

Le match eut lieu le 1er octobre 1958 au Parc des Princes à Paris, devant 37590 spectateurs.

L'équipe de France forte de sa belle Coupe du Monde en 1958 en Suède, éliminée par le vainqueur en demi-finale, le Brésil, passa un 7-1 aux grecs. Il est vrai qu'elle avait en son sein, le meilleur buteur et Ballon d'Or, Just Fontaine (13 buts) et le meilleur joueur Raymond Kopa, de cette Coupe du Monde.

Image Just Fontaine  Image Raymond Kopa

Images Miroir Sprint Just Fontaine et Raymond Kopa (coll. privée)

     Composition de l'Équipe de France

Dominique Colonna, André Lerond, Raymond Kaelbel, Maurice Lafont, Armand Penverne, Jean-Jacques Marcel, Jean Vincent, Yvon Douis, Raymond Kopa, Thadée Cisowski et Just Fontaine

Si les grecs purent tenir tête une bonne vingtaine de minutes, ils ne purent résister plus longtemps au flot des attaques françaises. Ce fut Raymond Kopa qui ouvrit les hostilités dès la 23e minute, suivi deux minutes plus tard par Just Fontaine et Thadée Cisowski à la 29e minute.

Photo Thadée Cisowski Miroir Sprint

Photo Miroir Sprint Thadée Cisowski (coll. privée)

Au début de la 2e mi-temps, les grecs réduisirent le score par Ilias Yfantis à la 48e minutes, mais les français corsèrent l'addition avec quatre nouveaux buts, Jean Vincent (61e), Thadée Cisowski (68e), Just Fontaine (85e) et Jean Vincent (87e).

Image Jean Vincent R

Image Miroir Sprint Jean Vincent (coll. privée)

L'Équipe de France avait une paire de crampons en quart de finale; elle pouvait se rendre en Grèce sereinement.

Grèce-France, match retour

1960 grêce france

En Grèce, le match retour fut joué au stade Apostolos Nikolaidis à Athènes, le 3 décembre 1958. Albert Batteux avait fait tourner l'équipe avec de nouveaux joueurs.

     Composition de l'Équipe de France

Claude Abbes, Bruno Bollini, André Lerond, Raymond Kaelbel, Roger Marche, René Ferrier, Stéphane Bruey, Stanislas Dombeck, Roland Guillas, Léon Deladerrière et Maryan Wisnieski

Les français obtinrent un match nul 1-1.

Si l'entame de la partie fut à l'initiative des grecs galvanisés par leur public mais les français plantèrent quelques banderilles refroidissant leurs ardeurs. La mi-temps fut atteinte sans but. Les tricolores ouvrirent le score à la 71e minute par Stéphane Bruey suite à une passe de Roland Guillas.

Image Miroir Sprint Stéphane Bruey

Image Miroir Sprint Stéphane Bruey (coll. privée)

L''égalisation vint par… Roger Marche qui prit à contre-pied son gardien contre-son camp, suite à un coup-franc à la 85e minute, tiré par Andreas Papaemmanouyl.

L'Équipe de France sans trembler rejoignait les quarts de finale.

Les autres qualifiés

Union Soviétique face à la Hongrie (3-1, 1-0)
Roumanie face à la Turquie (3-0, 0-2)
Autriche face à la Norvège (1-0, 5-2)
Yougoslavie face à la Bulgarie (2-0, 1-1)
Portugal face à l'Allemagne de l'est (2-0, 3-2)
Espagne face à la Pologne (4-2, 3-0)
Tchécoslovaquie face au Danemark (2-2, 5-1)

Éliminatoires (quart de final)

Les 8 équipes qualifiées s'affrontèrent en match aller-retour à élimination directe du 13 décembre 1959 au 29 mai 1960.

Au tirage au sort, la France fut face à l'Autriche.

France-Autriche, match aller

1960 france autriche

Pour le match aller, la France recevait l'Autriche le 13 décembre 1959, au stade Olympique de Colombes, où 43775 spectateurs avaient pris place.

     Composition de l'Équipe de France

Georges Lamia, Jean Wendling, Roger Marche, Armand Penverne, Robert Jonquet, René Ferrier, François Heutte, Raymond Kopa, Just Fontaine, Lucien Muller et Jean Vincent

L'Équipe de France va ouvrir le score très rapidement, dès la 6e minute par Just Fontaine bien servi en profondeur par Jean Vincent. Il redoubla à la 18e. Jean Vincent va aggraver la marque au tableau d'affichage à la 38e minute, sur passe de Lucien Muller. L'Autriche revint au score par Walter Horak à la 40e minute.

Magazine Match Just Fontaine

Just Fontaine à la une de Paris Match (coll. privée)

L'Autriche par Rudolf Pichler redonna espoir à la 65e minute mais les français ne permirent aux autrichiens de rêver car Just Fontaine va mettre son 3e but à la 70e minute et Jean Vincent, son 2e, à la 82e minute.

Carte postale Jean Vincent

Carte postale Jean Vincent (coll. privée)

La France remporta la rencontre : 5-2

Autriche-France, match retour

1960 autriche france

Le match retour en Autriche fut joué au stade Prater à Vienne, le 27 mars 1960, devant 39239 spectateurs.

CPM Stade Prater Vienne R

Carte postale Stade Prater à Vienne (col. Privée)

Avec une confortable avance de 3 buts, l'Équipe de France était relativement confiante avant son déplacement.

     Composition de l'Équipe de France

Georges Lamia, Jean Wendling, Bruno Rodzik, Jean-Jacques Marcel, Raymond Kaelbel, René Ferrier, Pierre Grillet, Lucien Muller, François Heute, Raymond Kopa et Bernard Rahis

L'Autriche, chez elle, ouvrit le score par Horst Nemec à la 26e minute. Plus de but ne fut marqué lors de la 1ère mi-temps. Dès le retour sur le terrain, Jean-Jacques Marcel égalisa à la 46e minute.

CP Jean-Jacques Marcel

Carte postale Jean-Jacques Marcel (coll. privée)

Il fut suivi à la 59e minute d'un but de Bernard Rahis. L'autrichien Erich Probst égalisa à la 64e minute mais François Heutte marqua à la 77e minute et Raymond Kopa sur penalty à la 83e minute vont donner la victoire aux français (2-4) à l'extérieur.

Image Miroir Sprint Bernard Rahis

Image Miroir Sprint Bernard Rahis (coll. privée)

Lors de cette rencontre, trois français marquèrent leur premier but en Équipe de France : Jean-Jacques Marcel, Bernard Rahis et François Heute

La France avec cette seconde victoire (4-2), était demi-finaliste.

Les autres qualifiés

Tchécoslovaquie face à la Roumanie (2-0, 3-0)
Union Soviétique face à l'Espagne*
Yougoslavie face au Portugal (1-2, 5-1)

*L'Équipe d'Espagne n'avait pu se rendre pour son match aller en Union Soviétique par décision gouvernemental de son président Franco pour cause de son soutien à la Seconde République lors de la Guerre civile espagnole. Elle dut déclarer forfait, l'Union Soviétique n'ayant pas accepté que le match se déroule en pays neutre.

La France accueille la phase finale

Pour mémoire, le règlement prévoyait que le choix du pays organisant la phase finale était une des quatre nations finalistes.

Lors de la création de la compétition, l'Espagne s'était portée candidate, pouvant accueillir dans ses stades de Madrid et Barcelone, près de 100000 spectateurs. La France s'était positionnée comme alternative car à l'origine de la création de la compétition.

Suite au forfait de l'Espagne, et à sa qualification, la France fut charger d'organiser la phase finale; décision prise par l'UEFA, surement le 25 mai 1960. Il est vrai qu'elle était à l'origine de la création de cette Coupe d'Europe des Nations et le trophée portait le nom de Coupe Henri Delaunay, en mémoire de l’ancien secrétaire général de la Fédération française, qui fut l’un des plus ardents promoteurs du développement du football sur le plan international.

Drapeau France

La Fédération Française de Football prit en charge le tournoi final qui devait accueillir, les équipes de l'Union Soviétique, de la Yougoslavie et certainement de la Tchécoslovaquie qui recevait la Roumanie le 29 mai; elle avait remporté la rencontre 2-0 du match aller à Bucarest.

Les matches se dérouleraient à Paris et peut-être une rencontre à Marseille avec les demi-finales les 5 & 6 juillet, le match pour la 3e place, le 9 et la finale le dimanche 10 juillet 1960.

Le tirage au sort fit que les demies-finales furent :

  - France-Yougoslavie
  - Tchécoslovaquie-Union Soviétique

Équipe de France

Pour préparer cette phase finale, Albert Batteux avait sélectionné 18 joueurs qui furent réunis à Chantilly, pendant deux semaines.

Livre 100 ans de Football en France p237 France 1960

Équipe de France (photo livre 100 ans de football en France, coll. JM)

Au premier rang (de G -> à D) : Pierre Grillet, Lucien Muller, Yvon Douis, Maryann Wisnieski, Jean Vincent, Michel Stievenart, François Heutte et Bruno Rodzik

Debout : Albert Batteux (entraîneur), Jean Taillandier, René Ferrier, André Chorda, Robert Siatka, Robert Jonquet, Jean-Jacques Marcel, Paul Sauvage, Lamia, Alex Trépot (sélectionneur) et Louis Hainaut (docteur)

Les matches se déroulèrent au Parc des Princes à Paris et au stade Vélodrome de Marseille.

Demi-finale France-Yougoslavie

1960 France Yougoslavie

Il revint à la France et à la Yougoslavie d'ouvrir la phase finale du tournoi le 6 juillet 1960, au Parc des Princes devant 26370 spectateurs.

     Composition de l'Équipe de France

Georges Lamia, Jean Wendling, Bruno Rodzik, Jean-Jacques Marcel, Robert Herbin, René Ferrier, François Heute, Lucien Muller, Maryann Wisnieski; Michel Stievenard et Jean Vincent

L'équipe de France pour cette rencontre n'avait pas ses deux buteurs, Raymond Kopa et Just Fontaine, blessés. Albert Batteux fit appel à Robert Herbin, sa première sélection.

La Yougoslavie dès la 11e minute ouvrit le score par Milan Galic mais l'Équipe de France répondit du tac au tac en égalisant une minute après par Jean Vincent grâce à un centre tir, surprenant le gardien. Juste avant la mi-temps, François Heutte doubla la mise à la 43e minute.

Image Milan Galic  Image Miroir Sprint François Heutte

Images Milan Galic et François Heutte (coll. privée)

Le début de la seconde mi-temps fut dans la prolongation de la première, car à la 52e minute sur une série de dribbles de Jean Vincent puis un centre, Maryan Wisnieski mit un 3e but donnant un avantage de deux buts face aux yougoslaves.

Image France Football Maryan Wisnieski R

Image France Football Maryan Wisnieski (coll. privée)

Cet avantage fut réduit à la 55e minute par Anté Zanetic qui trompa Georges Lamia. Mais François Heutte va redonner une marge de deux buts à la 62e minute. Mais les Yougoslaves n'avaient pas dit leur dernier mot ou plutôt n'avaient pas mis leur dernier but pour cette rencontre ! Car en moins de trois minutes, ils vont scorer par trois fois, Tomislav Knez va réduire le score à 4-3 à la 72e minute et Drazen Jerkovic va mettre deux buts en 2 minutes; la défense française avait pris l'eau. Score final : 4-5.

Image Drazen Jerkovic R

Image Drazen Jerkovic (coll. privée)

La Yougoslavie était qualifiée pour la finale avec sa victoire 5-4.

Demi-finale Tchécoslovaquie-Union Soviétique

1960 tchécoslovaquie union soviétique

Dans l'autre demi-finale, la Tchécoslovaquie, malgré une très bonne équipe, ne va pas résister à l'Union Soviétique qui va remporter la rencontre par un 3-0 sec dans le stade Vélodrome de Marseille, le 6 juillet 1920. Lev Yachine conserva sa cage inviolée.

Sur une belle action personnelle, le russe Valentin Ivanov crucifia le portier Tchèque à la 34e minute. Il récidiva avec la même technique à la 56e minute. Viktor Ponedelnik à la 66e minute, paracheva la victoire avec un 3-0 sans discussion.

Carte Valentin Ivanov

Carte Valentin Ivanov (coll. privée)

L'Union Soviétique était qualifiée pour la finale, les russes athlétiques avaient fait forte impression.

Match pour la 3e place

1960 France Yougoslavie

Pour cette 3e place, ce fut le stade Vélodrome de Marseille qui reçut les deux équipes avec seulement 9438 spectateurs !

CPM Marseille Stade Vélodrome

Carte postale Marseille Stade Vélodrome (coll. privée)

L'Équipe de France avait changé de gardien, en faisant appel à Jean Taillandier du Racing Club de France, pour cette rencontre suite aux trois buts encaissés par Georges Lamia en 5 minutes, lors de la demi-finale, dont il fut tenu responsable de cette défaite.

     Composition de l'Équipe de France

Jean Taillandier, Bruno Rodzik, André Chordia, Jean-Jacques Marcel, René Jonquet, Robert Siatka, François Heute, Yvon Douis, Maryan Wisnieski; Michel Stievenard et Jean Vincent

Il fallut attendre la fin de la première demi-heure pour que le match se décante car les deux équipes étaient plutôt amorphes. A la 34e minute, Yvon Douis va faire chauffer les gants de Viliam Schrojf, sur une passe de Jean Vincent. Puis plus rien de marquant, les tchèques ne prenaient aucun risque.

A la reprise, changement de décor, l'entraîneur Rudolf Vytlacil ayant certainement soufflé dans les bronches des joueurs, ils furent rapidement dangereux avec deux beaux tirs de Milan Dolinsky et VlastimilBubnik. Mais la plus belle occasion fut celle de Jean Vincent sur une tête qui passa peu au-dessus de la transversale. Les tchèques plus incisifs vont ouvrir le score par Vlastimil Bubnik sur une contre-attaque, à la 58e minute; il avait enfumé René Jonquet avant de battre Jean Taillandier.

Photo Vlastimil Bubnik

 Photo Vlastimil Bubnik (coll. privée)

Ils eurent plusieurs occasions pour aggraver le score dont un tir sur la barre de Vlastimil Bubnik. À 3 minutes du coup sifflet final, ils vont doubler la mise avec un but de Ladislav Pavlovic.

 Ladislav Pavlovic R

Photo Ladislav Pavlovic (coll. privée)

Vlastimil Bubnik, le buteur tchèque avait participé quelque mois plutôt, aux Jeux Olympiques de Squaw Valley (USA) avec l'équipe de… hockey sur glace !

Image Vlastimil Bubnik Hockey

Image Vlastimil Bubnik (coll; privée)

Donc, la Tchécoslovaquie arracha la troisième place lors de la première Coupe d'Europe des Nations de football au détriment de la France.

La finale

1960 union soviétique yougoslavie

Pour cette première finale de la Coupe d'Europe des Nations de Football, deux équipes de l'Europe de l'Est étaient en concurrence.

Elle se joua le 10 juillet 1960, au Parc des Princes à Paris, devant 17966 spectateurs; l'arbitre fut l'anglais Arthur Ellis.

CPM Parc des Princes

Carte postale Paris Parc des Princes (coll. privée)

     Composition de l'Équipe de l'Union Soviétique

Le sélectionneur était Gavriil Kachalin

Lev Yachine, Givi Chokheli, Anatoli Maslyonkin, Anatoly Krutikov, Yuri Voinov, Igor Netto, Slava Metreveli, Valentin Ivanov, Viktor Ponedelnik, Valentin Bubukin et Mikhaïl Meskh,

     Composition de l'Équipe de la Yougoslavie

Le sélectionneur était un trio, Aleksandar.Tirnanic, Ljubomir.Lovrić et Dragomir Nikolic.

Blagoja Vidinić, Vladimir Durković, Fahrudin Jusufi, Ante Žanetić, Jovan Miladinović, Željko Perušić, Željko Matuš, Dražan Jerković, Milan Galić, Dragoslav Šekularac et Bora Kostić

1960 Equipe Yougoslavie

Photo Équipe de Yougoslavie (coll. privée)

Le match se joua sous la pluie mais les deux équipes ne semblèrent pas être gênées par ses conditions atmosphériques. L'équipe de Yougoslavie par Bora Kostic, fut la plus dangereuse en début de partie mais elle ne perça pas le dernier rempart russe, Lev Yachine. Seul son partenaire Yvanov eut une belle occasion d'ouvrir le score mais le portier Blagoia Vidinic veillait au grain. A la 40e minute, Milan Galic marqua déviant de la tête un tir de Drazan Jerkovic, son partenaire.

Image Milan Galic 2

Image Milan Galic (coll. privée)

En 2e mi-temps, les russes reprirent des couleurs dès la 49e minute avec un but de Slava Metreveli suite à un tir de Valentin Bubukine repoussé par le gardien. Les Yougoslaves eurent plusieurs occasions de marquer.

Image Slava Metreveli Wikipédia

Image Slava Metreveli (doc. Wikipédia)

Il fallut jouer les prolongations. Lors de la première, à nouveau, les Yougoslaves vont vendanger de belles occasions. Apparemment plus frais, les Russes vont marquer à la 23e minute le but vainqueur par Viktor Ponedelnik de la tête. 

Viktor Ponedelnik

Photo Viktor Ponedelnik (coll. privée)

Avec cette victoire 2-1, l'Union soviétique était Championne d'Europe, obtenant ainsi son deuxième titre international de football après celui de Champion Olympique 1954. 

Livre Les coups du sport p11R

Les vainqueurs de la Coupe Delaunay (Livre Les Coups du sport)

Le russe Victor Ponedelnik fut nommé meilleur joueur par l'UEFA.

De retour dans la mère patrie, les joueurs furent reçus comme des héros à Moscou. Une cérémonie en leur l'honneur fut organisée au Stade Central Lénine.

Épilogue

Créée trente ans après la Coupe du Monde de Football, la première édition de la Coupe d'Europe des Nations naquit en 1960 et vit l'Union Soviétique remporter le titre en France.

Les bleus finirent au pied du podium derrière les trois équipes d'Europe de l'Est. Ce résultat était en-dessous de leur fabuleuse campagne suédoise. Il est vrai que pour cette phase finale, ils durent se priver de leurs trois meilleurs joueurs, Raymond Kopa et Just Fontaine, ainsi que Roger Piantoni, tous trois blessés.

JM

Lien pour accéder aux articles cités

Vidéo match Union Soviétique-Yougoslavie : Cliquer ici

Références livres : 100 dates histoires objets du football français, Les coups du sport, 100 ans de football en France

Référence Web : Wikipédia, Divers sites Web.

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur une photo ou un document, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---