Cette 2e partie de l'article est consacré à l'attribution, il y a 100 ans, de la Croix de guerre à la Ville de Belfort. Cette reconnaissance pour la Cité du Lion fut un grand moment de fierté pour les belfortains.

1920 01 03 Croix de guerre Attribution La Frontière R2

Extrait du journal La Frontière (coll. AD90)

Cette cérémonie fut intégrée aux Fêtes des 2 au 4 juillet où se déroula le 1er Concours Fédéral et International de Gymnastique et de Tir.

Les préparatifs de ce concours sont traités dans la 1ère partie de l'article accessible via le Sommaire, lien en fin de texte.

Janvier 1920, la bonne nouvelle

Le journal La Frontière informa ses lecteurs dans son édition du 3 janvier 1920, que la Ville de Belfort avait reçu une belle étrenne de la part du gouvernement, avec l'attribution de la Croix de guerre.

Juste récompense méritée par ses enfants morts ou mutilés pour la Patrie, par une population restée ferme et inébranlable dans son patriotisme et devant le danger pendant cinq années de guerre, sous 701 incursions d'avions ennemis et 12 bombardements de pièce à longue portée.

1920 01 03 Croix de guerre La Frontière

Extrait du journal La Frontière (coll. AD90)

Dans son même article, le journaliste donna la genèse de la remise de la Croix de guerre à Belfort, qui serait due à une conversation entre le député belfortain Edmond Miellet et le Président du Conseil et ministre de la Guerre, Georges Clémenceau. Cet échange aurait eu lieu à Paris, le lundi 29 décembre, au Palais Bourbon.

CPA Paris Palais Bourbon

Carte postale Paris Palais Bourbon (coll. privée)

Le représentant du Lion (de la Cité du) aurait convaincu le Tigre du bienfondé de cette attribution au regard du patriotisme assumé par les belfortains pendant ces cinq années de guerre et d'avoir supporté les bombardements incessants allemands (plus de 700), dont ceux du canon à grand portée de Zillisheim !

CPA Georges Clémenceau

Carte postale Georges Clémenceau (coll. privée)

La décision fut avalisée par le gouvernement, le mercredi 31 décembre.

Le journaliste fut certainement informé directement par le député.

Georges Clémenceau signa l'ordre d'attribution le 6 janvier 1920.

1920 07 04 Belfort JO Croix de guerre

Extrait du Journal Officiel du 7 avril 1920 (coll. Gallica, BNF)

Le même jour, le journal L'Alsace informa lui aussi ses lecteurs sur cette attribution de la Croix de guerre à la ville, ne pouvant qu'apporter une joyeuse fierté aux belfortains.

Par contre, Joseph Pelot, l'auteur de l'article, remis en cause, avec ironie, le rôle donné à Edmond Miellet par La Frontière !

1920 01 03 Croix de guerre L'Alsace

Extrait du journal L'Alsace (coll. AD90)

NA : Les éditions des deux journaux ayant paru le même jour, le 3 janvier, comment Joseph Pelot fut informé du contenu de l'article de son confrère ?

Mars 1920, sollicitation du Président de la République

Suite à une démarche entreprise par les élus locaux pour que la Croix de guerre soit remise par le Président de la République, ils furent reçus le 9 mars 1920 au Palais de l'Élysée par Paul Deschanel. Il accepta de répondre favorablement à leur sollicitation. À cette réunion, participèrent les députés Edmond Miellet et Jean-Baptiste Saget, le sénateur Laurent Thiéry, le maire de Belfort Léon Schwob et le préfet Roger Langeron.

CPA Paris Palais de l'Élysée

Carte postale Paris Palais de l'Élysée (coll. privée)

La Belfortaine organisant le 1er Concours Fédéral et International de gymnastique et de tir du 2 au 4 juillet, les élus proposèrent la date du 4 juillet au président, pour la remise de cette médaille. Il en accepta le principe.

Cette information parut dans le journal suisse, Le Jura, dans son édition du 16 mars 1920.

Avril 1920, un doute !

Ne voyant pas paraître au Journal officiel l'attribution de la médaille, les élus locaux étant dans l'expectative, le député Jean-Baptiste Saget effectua la démarche auprès du ministre de la guerre pour demander la raison de cette absence de parution !

Par lettre du 8 avril 1820, il lui fut répondu que le Président de la République devait effectuer un voyage dans l'Est au mois d'avril, la citation serait publiée au Journal officiel, à l'occasion de ce déplacement.

CPA Paul Deschanel

Carte postale Paul Deschanel (coll. privée)

Commission des Fêtes du 17 avril 1920

Lors de la réunion de la Commission des Fêtes à l'Hôtel de Ville le 17 avril, il fut décidé, suite à la venue du Président de la République, Paul Deschanel, le 4 juillet, pour remettre la Croix de guerre à la ville, de baptiser l'évènement Fêtes des 2 au 4 juillet 1920, comprenant la remise de la distinction et le 1er Concours Fédéral de gymnastique et de tir.

CPA Belfort Hôtel de ville

Carte postale Belfort L'Hôtel de ville (coll. JM)

Lors de cette réunion, au regard des enjeux, il fut décidé de créer une Commission des Fêtes du 4 juillet 1920 sous la présidence de Paul Marx* :

  Vice-présidents : Alphonse Faucogney, Émile Py et Victor Schlumberger
  Secrétaire : Joseph Pelot
  Secrétaires adjoints : Lucien Fehr et Mlle Fendeleur
  Trésorier : Louis Metzger
  Trésoriers adjoints : Joseph Féliguet et Jules Coré
  Délégué militaire : Capitaine Berger (28e Brigade)
  Membres : Des conseillers municipaux et des délégués de La Belfortaine (Société de gymnastique)

*Paul Marx, adjoint au maire, fut le président du Comité des Grandes Fêtes Patriotiques en 1919.

Pavé Paul Marx

Il fut aussi créé plusieurs sous commissions pour prendre en charge des items et maîtriser le déroulement du projet.

 Finances

Avec pour membres : Edouard Lévy-Grunwald, (François) Claudon, Robert Blum, Louis Metzger, Émile Boulanger, Pierre Dollfus, Capitaine Dié, le président Jules Dick du syndicat des Limonadiers, Victor Schlumberger, Louis Guignot, François Mulfort, (Georges) Helminger, Émile Py, Émile Marlin, René Birkel et XXX Lefranc

En charge d'établir le budget et les listes de souscriptions et des quêtes à domicile, car nécessité de recourir à la générosité du public qui permettra en autre de donner une subvention nécessaire au Comité du concours de gymnastique. Ses prévisions budgétaires sont attendues en urgence.

CPA Belfort Série Ecusson C269 Avenue Gare Théâtre & Pont Carnot

Carte postale Belfort Vue multiple (collection JM)

 Programmes, publicité & réceptions

Avec pour membres : Les Présidents des Sociétés sportives et d'anciens militaires, Charles Dochtermann, XXX Lindiser, (Gabriel) Gauthier, (Eugène) Lhôte, Frédéric Beucler (rédacteur La Frontière), XXX Colle (rédacteur Le Petit Belfortain), René Naegelen (rédacteur Germinal), Auguste Dreyfus, Louis Jeanneret, XXX Wagner, Capitaine des pompiers Deshaie, Émile Py, Louis Guignot, Tschenn, Georges Monin, Ernest Philippe, François Baixès, Gustave Guth, Noël Lapostolest, René Rücklin, Émile Marlin, Louis Belliard et Adolphe Veit

En charge d'établir le programme des Fêtes dont les réceptions des Sociétés de gymnastique le vendredi, le samedi, le concours de gymnastique, les réceptions particulières, les retraites…

Pour le dimanche, des directives étaient imposées :

  09h00 : Arrivée du Président de la République
  10h00 : Réception des autorités à la Préfecture
  11h00 : Cérémonie de la Croix de guerre Place des Trois Sièges
  12h30 : Déjeuner
  14h30 : Visite du terrain du Concours
  15h00 : Visite du Lion et du Château
  17h00 : Départ du Président

Intégrer le programme détaillé du Concours de gymnastique devant être fourni par le Comité.

 Décoration, embellissement et matériel

Avec pour membres : XXX Passard, Eugène Altersitz, Émile Marlin, XXX Cadell, XXX Bussière, XXX Fierobe, Paul Dupont, XXX Studer, Georges Monin, Jules Volf, XXX Guyon, Eugène Bédaton, (Alphonse) Drouin, (Ernest) Philippe, Charles Galli, XXX Cordier (fils), (Henri) Mazet, XXX Wedey et XXX Walser.

En charge de l'embellissement de la ville, la création de décoration et l'obtention du matériel et équipements nécessaires pour le déroulement du programme.

CPA Belfort Série Ecusson C268 Lion Porte de France Fbg de France

Carte postale Belfort Vue multiple (collection JM)

 Alimentation & logement

Avec pour membres : XXX Reidel, Jules Dick, XXX Bussière, XXX Studer, XXX Rang, XXX Hantz, Maxime Le Dû, XXX Dulac, Fernand Lefranc

En charge d'assurer l'alimentation des Sociétés participantes, des invités… et le logement aux gymnastes.

Prise d'armes

18 avril, le député Edmond Miellet demanda au maire d'organiser une remise de médailles à titre posthume aux veuves et orphelins lors de la cérémonie, avec une prise d'armes. Le Président remettra ces décorations ou en partie.

Visite du Président confirmée pour le 4 juillet

Le député Saget fut informé le 21 avril que le Président de la République confirmait sa venue à Belfort le 4 juillet pour remettre la Croix de guerre à la Ville de Belfort. Il avait chargé le lieutenant-colonel Blavier de préparer le voyage.

Le Château parée de la Croix de guerre

Toujours le 21 avril, le maire demanda aussi au Général Baston, la pose en façade du Château, du motif représentant la Légion d'honneur ainsi qu'un motif semblable à réaliser pour la Croix de guerre. En 1920, le Château est une emprise militaire.

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques Château Lion Légion d'Honneur

Carte postale Belfort Château Légion d'honneur (collection JM)

NA : Cette première décoration, attribuée en 1896, fut déjà installée sur le fronton du Château lors des Grandes Fêtes Patriotiques de 1919.

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques Château Lion Légion d'Honneur R

Carte postale (extrait) Belfort Château Légion d'honneur (collection JM)

NA : En fin de texte, un lien permet d'accéder à l'article consacré à ces Fêtes.

Le 30 avril, il obtint une réponse positive du général mais il lui demandait de fournir le budget nécessaire à l'achat du ruban pour la médaille.

Ce point fut soulevé à l'architecte Eugène Bédaton qui avait prévu de représenter le ruban de la Croix de guerre sur des arcs de triomphe. La réalisation s'effectuait en juxtaposant les tissus de couleur adaptés.

Ruban Croix de guerre

Couleurs du ruban de la Croix de guerre

Lors de la réunion de la Commission de finance, le 23 avril, il fut décidé de découper la ville en treize secteurs répartis entre les quêteurs volontaires devant effectuer le tour des maisons et immeubles pour obtenir des habitants leur générosité pour participer à ce projet.

Plan Répartition des 13 secteurs

Plan avec les 13 secteurs formés (doc. BF)

Mai 1920, le programme édité

Le journal La Frontière dans son édition du 5 mai communiquait le programme initial des Fêtes des 2, 3 et 4 juillet 1920 fourni par le président de la Commission des Fêtes, Paul Marx.

1920 05 05 Pétain Programme 3 & 4 juillet La Frontière 1aR

 Extrait du journal La Frontière (coll. AD90)

Le programme initial détaillé fait partie de la 3e partie de l'article.

Préparation du banquet

Le Grand Hôtel du Tonneau d'Or fut sollicité, le 17 mai, pour fournir des devis pour servir des repas en un lieu à définir. Le propriétaire Eugène Garteiser proposa 2 menus (55 et 60 francs) mais informa qu'il ne pouvait assurer le service hors de son établissement n'ayant pas le personnel nécessaire et qu'il disposait au sein de son établissement, d'une grande salle à manger.

1920 05 20 Grand Hôtel Projet menus R

Courrier d'Eugène Garteiser à Paul Marx (doc. AMB)

Il fut convenu d'un menu ramené à 50 francs.

Juin 1920, le Président Paul Deschanel annula sa visite

Dans son édition du 12 juin, le journal La Frontière annonça que suite à l'état de santé du Président de la République, Paul Deschanel ne viendra pas à Belfort le 4 juillet comme prévu.

1920 06 12 Pétain Croix de guerre La Frontière

Article paru dans le journal La Frontière (coll. AD90)

Il fut remplacé par le Maréchal Pétain qui avait accepté de présider les Fêtes, sous l'insistance du maire Léon Schwob.

CPA Maréchal Pétain à cheval

Carte postale Maréchal Pétain (coll. privée)

NA : Paul Deschanel souffrait de dépression et avait régulièrement des crises d'angoisse. De plus, dans la nuit du 22 mai, le Président était tombé du train qui l'emmenait à Montbrison (Loire) pour l'inauguration du monument aux morts, œuvre du sculpteur Albert Bartholomé, où était présent le buste dédié à l'aviateur Émile Reymond, ancien sénateur de la Loire. Son voyage initialement annulé, fut tout de même effectué malgré une forte grippe. Ayant très chaud, il ouvrit sa fenêtre et tomba du train !

La Grande Taverne

Le directeur de la Grande Taverne informa le maire le 18 juin, qu'il avait organisé deux grandes soirées de gala en faveur du Comité des Fêtes avec au programme le film patriotique "Alsace" d'Henri Pouctal, le succès de la comédienne Gabrièle Réjane.

Annotation 2020-07-19 163345

Carte postale Gabrièle Réjane (coll. privée)

NA : Apparemment, le directeur en écrivant son courrier, ne savait pas que la comédienne était décédée le 14 juin.

La Croix de guerre est confectionnée

Le Comité fut informé que les deux médailles, la Légion d'honneur et la Croix de guerre réalisées par les militaires du Parc d'Artillerie, était terminées. Le Capitaine Berger est chargé de les faire installer sur la façade du Château, tôt le matin du 2 juillet (La Frontière, 23 juin 1920).

Organisation des départs par le train

Au regard de l'ampleur des Fêtes qui devaient attirer de nombreux voyageurs, le chef de gare, A. Carriot, sollicita le Comité, le 25 juin, pour connaître les horaires de fin de programme journalier pour prendre les dispositions nécessaires afin d'organiser les trains de retours !

Belfort CPA Av Gare n°4X Gare Cour Sans 18

Carte postale Belfort La gare (coll. JM)

Programme, nouvelle édition

Le journal La Frontière dans son édition du 26 juin communiquait à nouveau le programme des Fêtes du 2, 3 et 4 juillet 1920 (voir chapitre "Programme") qui fut fourni par le président de la Commission des Fêtes, Paul Marx.

1920 06 26 Pétain Programme 3 & 4 juillet La Frontière 1aR

Extrait journal La Frontière du 26 juin (coll. AD90)

Le nouveau programme détaillé fait partie de la 3e partie de l'article.

Liste des régiments prévus pour le 4 juillet

Le 28 juin était définis les régiments qui participeront à la venue du Maréchal et l'organisation de ceux-ci pour les prises d'armes, pour son arrivée en gare, le trajet pour rejoindre la Préfecture, la remise des médailles et le défilé.

La liste des régiments fait partie de la 3e partie de l'article.

Fin juin, dernière ligne droite

Le maire profita d'une tribune dans la presse, pour appeler ses concitoyens à pavoiser chaque maison, chaque immeuble… pour rendre la ville coquette pour ces Fêtes et pour la venue du grand chef militaire, le Maréchal Pétain.

Il était prévu qu'il assiste, sur le Champ de Mars, à un mouvement d'ensemble des 2500 gymnastes ainsi qu'à des épreuves effectuées par des Vétérans, ds gymnastes couronnés, des pupilles…

1920 06 30 Pétain Préparation 3 & 4 juillet La Frontière 2R

Tribune du maire parue dans la presse, ici dans La frontière (coll. AD90)

Pour mémoriser l'organisation de ces Fêtes et faire rentrer des espèces sonnantes et trébuchantes dans les caisses, le Comité s'était réservé la vente du programme, de l'insigne officiel et de la carte officielle.

1914 1920 Belfort CPA Concours gymnastique

Carte postale Fêtes des 2-3-4 juillet 1920 (coll. JM)

NA : Est-ce la carte officielle ? Je pense car il y a eu aussi une carte postale pour la remise de la Croix de guerre (présente dans le sommaire de l'article) qui peut faire douter. Mais le seul programme qui fut édité, fut celui de La Belfortaine pour le Concours et certainement, la médaille aussi. CQFD.

La vente devait être assurée par de charmantes jeunes filles qui tiendront des bancs installés dans la cour de la gare, devant le Bar Américain, près du pont Carnot et sur la place du faubourg des Vosges.

Initiative privée

La Brasserie Georges contribua aux finances des Fêtes du 2 au 4 juillet, en organisant une grande soirée cinématographique, le mercredi 30 juin, dont les recettes furent versées au Comité.

Belfort CPA Fbg Vosges n°81 Brasserie Georges AD90

Carte postale Belfort Brasserie Georges (coll. JM)

Au programme :

  Le film Debout les morts,  réalisé en 1916 par Léonce Perret, André Heuzé et Henri Pouctal.
  En plein air dans l'île d'Hawaï, en actualité
  Une leçon de mécanique comique
  Un grand drame inédit

Embellissement de la ville

Pour ces Fêtes, les monuments des Trois Sièges et la statue Quand-Même bénéficièrent de petites réparations ainsi qu'un nettoyage par la Société Traut, spécialisée en ferronnerie.

Belfort CPA LVC 1212 Statue Quand Même CCTB

Carte postale Belfort Statue Quand-Même (coll. JM)

Les jardinets, les entourant, furent agrémentés de fleurs par les bons soins de Joseph Hoppe, le jardinier de l'Hôpital.

La ville s'est parée de hauts mâts où flottent des oriflammes.

Des arcs de triomphe furent dressés en plusieurs lieux de la ville, de chaque côté du pont Carnot, faubourg des Vosges....

NA : Le journaliste de La Frontière cite des arcs de triomphes de chaque côté du pont Carnot ! Est-ce vraiment des arcs de triomphes où un habillement type ceux réalisés pour les Grandes Fêtes Patriotiques de 1919 ? Je n'ai pas la connaissance de visuels sur ces arcs de triomphes réalisés pour ces Fêtes.

9 1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques Pont Carnot

Carte postale Belfort Pont Carnot en 1919 (coll. JM)

Sur la place de la République, une estrade fut installée devant le mess des officiers pour accueillir les invités lors de la remise de la Croix de guerre.

Petit à petit, les maisons et les immeubles furent décorés par leurs habitants, répondant ainsi à la demande du maire. À cette sollicitation municipale, une nouvelle vint suite à la participation de 42 Sociétés de gymnastique suisses, d'ajouter des drapeaux suisses aux drapeaux français.

Invitation à la Préfecture

Le 29 juin, le nouveau préfet Abel Maisonobe, en poste depuis le 23 mai, informa que les autorités civiles et militaires, les corps constitués et les fonctionnaires étaient attendues à la Préfecture, le dimanche 4 juillet, seraient reçus par le Marchal Pétain.

Belfort CPA Préfecture

Carte postale Belfort La Préfecture (collection JM)

Juillet, les tous derniers préparatifs & informations

A la veille du début des Fêtes, la presse relaya les toutes dernières informations.

Arrêté préfectoral sur les débits de boisson

Un arrêté préfectoral du 1er juillet autorisa les débits et les établissements publics à rester ouvert les nuits des 2, 3 et 4 juillet 1920. À la charge du maire, du commandant de gendarmerie, des commissaires de police de faire respecter l'arrêté.

Le Foyer du Maréchal Pétain

Dans l'avenue de l'Arsenal, un nouveau bâtiment était sorti de terre tout récemment. Situé entre le Moulin du Siège et le Manège, à l'entrée du quartier Le Fourneau, il remplaçait ce lieu souvent envahi de détritus pour le transformer en lieu de détente…

Ce bâtiment construit par l'armée est le nouveau Foyer du soldat, créé sous les auspices de la Croix Tricolore. Il doit être inauguré par le Maréchal Pétain, le 4 juillet, car il a accepté qu'il porte son nom, "Le Foyer du Maréchal Pétain".

foyer 1922R

Emplacement du Foyer du soldat (doc. BF)

La presse fut invitée à découvrir cet équipement le 1er juillet sous la conduite du Général Petit, commandant de la 28e Brigade et de son officier d'État-Major, le Capitaine Berger, accompagnés de Mme Delorme Jules-Simon, décorée de la Croix de guerre, créatrice de nombreux foyers du soldat en France.

Le public y aura accès le 5 juillet. Pour agrémenter les parterres, le don de fleurs ou de plante sera apprécié.

Réception à la Préfecture

Début juillet, la Préfecture communiqua l'ordre d'introduction des Autorités, des Corps constitués et des fonctionnaires qui seront reçus par le Maréchal.

1920 07 04 Pétain Ordre de réception invités a

 Extrait de la note de la Préfecture (doc. AMB)

 La liste protocolaire fait partie de la 3e partie de l'article.

Programme, édition finale

Dans son édition du 3 juillet, le journal La Frontière communiquait le programme final des Fêtes du 2, 3 et 4 juillet 1920 (voir chapitre "Programme") qui fut fourni, comme les précédents par le président de la Commission des Fêtes, Paul Marx.

1920 07 03 Pétain 3 & 4 juillet La Frontière 2R

Extrait journal La Frontière du 3 juillet (coll. AD90) 

Le programme final fait partie de la 3e partie de l'article.

Les transports au diapason

Afin de convoyer les visiteurs attendus, la Compagnie du CFIL (Chemin de Fer d'intérêt Local) mit en place des trains spéciaux pour les départs tardifs, à partir de la gare  :

 Ligne 1 départ à 23h30 pour Sentheim, par les Errues, Rougemont le Château, et Étueffont-Haut.

 Ligne 2 départ à 22h30 pour Réchésy, par Danjoutin, Vellescot et Suarce.

 Ligne 3 départ à 23h25 pour Sochaux, par Danjoutin, Chatenois-les-Forges

Belfort CPA X Rue Cavalerie Gare Tramway Départementale 2 trams

Carte postale Belfort Gare du CFIL (coll. JM)

De son côté, la Compagnie des Chemins de Fer de l'Est a affrété des trains supplémentaires et spéciaux sur les lignes d'Alsace, à partir de Mulhouse, de Delle et de Suisse, de Giromagny et de Lure-Vesoul.

Inversement, le maire prit des arrêtés pour réglementer la circulation dans la ville. Elle fut interdite, le 4 juillet, le matin (de 9h à 11h30) de l'avenue Wilson à la place de la République pour les tramways et tout véhicule, et l'après-midi (de 14h à 16h15) du faubourg des Vosges (à la hauteur de la rue de Cravanche) jusqu'à l'avenue Wilson pour le tramway.

Rumeurs

Le journal L'Alsace dans son édition du 2 juillet fit part d'une rumeur sans fondement ! Des gens, se disant bien informés, font circuler une fausse affirmation… le Maréchal Pétain ne viendrait pas à Belfort !

Le journaliste s'indignait contre cette allégation, car le Maréchal sera bien présent le dimanche 4 juillet, pour remettre la Croix de guerre à la ville.

CPA Maréchal Pétain

Carte postale Maréchal Pétain (coll. privée)

Il signala aussi que le Président de la République sera représenté par le Général Pénélon, le chef militaire de la Présidence, il sera accompagné du Colonel Blairer.

Épilogue

Cette 2e partie de l'article, voit l'organisation mise en place et les dispositions mises en œuvre pour la réussite de ce projet, demandant l'implication de nombreuse personnes civiles et militaires.

Pour la suite de cet article, un lien ci-dessous permet d'accéder au Sommaire.

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Sommaire des Fêtes du 2 au 4 juillet 1920 : Cliquer ici

Sommaires des Grandes Fêtes Patriotiques : Cliquer ici

Références textes : Les journaux L’Alsace et la Frontière (coll. Archives Départementales du 90 ‘’AD90’’), Archives La Belfortaine (coll. AD90), Programme du Concours (coll. BF), Livret Règlements & programme du concours (coll. Archives municipales de Belfort, "AMB"), Archives du concours (coll. AMB)

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur une photo ou un document, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---