Dernière MAJ le 21 novembre 2016

Dans le cadre du Salon 2013, les Cartophiles & Collectionneurs du Territoire de Belfort présenteront une exposition sur le Centième anniversaire de l’inauguration du Monument des 3 Sièges situé Place de la République à Belfort.

Livret Belfort Inauguration Monumt 3 Sièges 1913 p00

Page de garde du programme de l’inauguration

Petit historique

C’est le 13 avril 1901 que le conseil municipal de Belfort décide de faire réaliser un monument à la mémoire du Colonel Denfert-Rochereau (1). Il sera érigé sur une des places de la ville. Lors d’un entretien du maire Charles Schneider avec Auguste Bartholdi (2), le sculpteur suggère que ce monument ne soit pas édifié qu’en l’honneur du Colonel Denfert-Rochereau mais rende hommage aux 3 défenseurs de la Cité du Lion du 19ème siècle que furent le commandant Legrand (3) en 1813-1814, le général Lecourbe (4) en 1815 et le colonel Denfert-Rochereau en 1870-1871. Le sculpteur propose de réaliser la conception de l’œuvre gratuitement.

IMG_3578

Plan du monument dessiné par Auguste Bartholdi

Le conseil municipal entérine le concept et la commande est signée le 6 novembre 1902. En octobre 1903, la maquette est présentée au Petit Palais lors du 1er Salon d’Automne créé à Paris.

CPA Belfort Monment 3 Sièges Maquette

 Elle est favorablement accueillie par les visiteurs et le monde des arts.

 

                    Carte postale de la maquette

 

Mais le 19 mai 1904, Auguste Bartholdi décède avant que son œuvre soit terminée. Le maire envisage de rompre le contrat car il doute que le sculpteur choisit par le maître malade, son ami Louis Noël, puisse réaliser l’œuvre !

 

Mais la veuve du sculpteur, Jeanne-Emilie Bartholdi (5), ayant été alertée de cette éventualité, écrit au maire pour l’informer que le monument est bien avancé car le bloc central et la statue de Denfert sont réalisés. Mais le maire poursuit son idée et le sculpteur Mercié, auteur la statue Quand-Même, est même contacté pour réaliser un monument au Colonel Denfert-Rochereau. Par courrier du 18 juin 1905, la veuve met en demeure la municipalité de respecter le contrat sinon elle sera dans l’obligation de porter cette affaire devant l’autorité compétente. 

Les relations ne s’améliorent pas entre les deux parties. Il est même fait appel à des arbitres sculpteurs ! Un projet de compromis est approuvé le 19 janvier 1907 par le conseil municipal suite à l’incitation de leur avocat-conseil. Deux statuaires de référence sont choisis, Victor Ségoffin pour représenter la ville et Emile Boisseau pour Mme Bartholdi.

Il faudra attendre le 8 janvier 1910 pour que le conseil municipal entérine finalement que la réalisation du monument soit effectuée conformément au contrat avec quelques aménagements et compensations financières et qu’il soit installé sur la place de la république !

CPA Belfort Construction Monument 3 Sièges 1912

 

 

 

Comme souhaité par Auguste Bartholdi, ce sont les sculpteurs Louis Noël (6) et Jules Dechin (7) qui sont en charge de terminer le monument.

 


Carte photo Monument en cours de finalisation

 

 

Une convention est signée entre les 2 parties le 2 avril 1910 et validée par le préfet le 10 mai 1910.

CPA Belfort Monment 3 Sièges Maquette Date inauguration 18 août 2012

 

Les travaux sont accélérés pour que l’inauguration se déroule le dimanche de Pâques le 7 avril 1912 en présence du Président de la République Armand Fallières, voir avec le concours de la musique de la Garde Républicaine. Un premier report est imposé,  suite à des indisponibilités, l'inauguration est prévue le dimanche 18 août 1912.

 

Carte postale de la maquette du Monument avec la date de l'inauguration annoncée pour le 18 août 1912 !

 

Le 14 janvier 1911, le conseil municipal lance une souscription.

Monument 3 Sièges Souscription Monument 1901 001R

Extrait du document de souscription publique

Le 12 juin 1912, madame Bartholdi remet au 1er adjoint de la ville de Belfort, Xavier Houbre, le Monument des 3 Sièges terminé et protégé de palissades en attendant l’entourage définitif. 

Lors d’un conseil municipal, il est décidé de protéger le futur monument d’une grille. Elle doit, elle aussi avoir une représentation historique. Le projet retenu est une grille dont les motifs (un glaive, un angon franc (sorte de lance) et des fleurs de lys) symbolisent le retour de Belfort à la France en 1648 via le traité de Westphalie (8) sous le règne de Louis XIV.

Monument 3 Sièges Dessin grille

Dessin d’une partie la grille

 IMG_3581R

 Photo de la grille rénovée (peinture) en 2012 (photo JML)

La municipalité confie le 8 mai 1912 à l’entreprise de serrurerie d’art Schick la confection de la clôture et à l’entreprise de travaux public Galli le socle devant la recevoir. Les deux entreprises belfortaines ayant eu leur devis retenus suite à l’appel d’offre.

Monument 3 Sièges Socle grille Offre Gali 25 avril 1912 Monument 3 Sièges Gille Offre Schick 20 août 1912 001R

Extraits des devis des entreprises Charles Galli et Charles Schick

Le socle est réalisé avec des dalles de granit bouchardées en provenance des carrières de Servance.

La réception finale de la grille et de son socle a lieu le 8 août en présence des entreprises et des représentants de la mairie.

Monument 3 Sièges Grille PV réception Schick 8 août 1913

Procès verbal définitif de la réception de la grille réalisée par l'entreprise Schick

Le monument

Le monument a une hauteur de 3,40 mètres. La partie centrale repose sur 3 assises de pierre en grès rouge issues des anciennes fortifications du front de l’ancienne Porte de France démolie en 1891. Elle supporte un motif principal. Autour, s’élèvent chacune sur un socle les statues en bronze de 2,80 m de haut des 3 défenseurs de la ville. Elles sont érigées en face de chacun des pans coupés du groupe principal.

CPA Belfort Monument3 Sièges

Carte postale du Monument des 3 Siège terminé; à droite, on peut voir que la Salle des Fêtes n'est pas encore construite

Le groupe central en bronze est composé de deux allégories. En face principale (face à la préfecture), une représentation de la France et de la ville de Belfort par la présence d’une guerrière casquée qui donne une couronne de lauriers à une vierge jeune et robuste tenant un glaive dans sa main. Derrière, un jeune combattant portant le drapeau de la réparation et consolant une petite alsacienne saisissant un ruban de la robe de Belfort. Ainsi un lien est tissé entre la mère patrie et les provinces annexées.

CPA Belfort Monment 3 Sièges Groupe principal AV  CPA Belfort Monment 3 Sièges Groupe principal AR

Cartes postales du groupe principal face avant et arrière

Les 3 défenseurs

Le Commandant Jean Legrand 

Moins illustre que ses confrères, il est nommé adjudant de la garnison de Belfort à partir de 1796. Il prend la fonction de commandant de la place en 1799.

CPA Belfort Monment 3 Sièges Statue Legrand

 

Il sait que la défaite de Leipzig d’octobre présage l’invasion et il s’y prépare en levant des troupes de volontaires car la garnison est inexpérimentée. De plus, la ville a peu de vivres et donc pas de réserve ! Il est obligé de réquisitionner des denrées alimentaires dans les villages des alentours. Comme prévu, il doit défendre la place car la 1ère division du 5ème corps bavarois s’est installée devant Belfort dès le 24 décembre 1813.

 

Carte postale Statue du Commandant Legrand

Il soutient un siège de 113 jours, ne se rendant avec les honneurs de la guerre que le 12 avril 1814; Napoléon ayant signé son abdication le 6 avril à Fontainebleau !

Sa statue fait face à l’ancien bâtiment de la Caisse d’Epargne.

Général Lecourbe (Claude Joseph)

Arrivé à Belfort le 1er mai 1815, il est chargé de défendre la région à partir du 27 juin. Il renforce la citadelle par des redoutes (à la Miotte, à la Justice, aux Perches…) et des lignes de défense en amont de la ville  

CPA Belfort Monment 3 Sièges Statue Lecourbe

 

La garnison forte de 2500 hommes est renforcée par les bataillons d’élite de la Garde Nationale du Haut-Rhin pour atteindre une armée de 9000 hommes avec le Corps du Jura. Dès le 26 juin 1815, il est attaqué par les armées du général Comte de Colloredo composées de 40000 coalisés principalement autrichiens. Le Général Lecourbe fin tacticien tient tête aux envahisseurs et leur provoque de lourdes pertes. Il réussit même à se faire ravitailler malgré le siège de la région par les troupes ennemies.

Carte postale Statue du Général Lecourbe

Le 11 juillet 1815, il est informé du retour de Louis XVIII au pouvoir et signe l’armistice dit de Bavilliers. Il a tenu tête pendant 15 jours avec une troupe constituée principalement de gardes nationaux à une armée aguerrie cinq fois supérieur ! Les autrichiens laissent derrière eux de nombreux villages brûlés ou en ruine. Ils ont perdus environ 17000 hommes dans la Trouée de Belfort.

Sa statue fait face à la Vieille ville.

Le Colonel Denfert-Rochereau

En janvier 1864, il est nommé commandant en charge des travaux de fortification de Belfort. Le 10 octobre 1870, il prend en charge le commandement de la cité en tant que gouverneur avec le grade de colonel (à titre provisoire).

CPA Belfort Monment 3 Sièges Statue Denfert

 

 

Avec 17300 hommes, il résiste dès le 3 novembre et pendant 103 jours à un siège des armées prussiennes fortes de 25000 hommes commandées par le Général Von Tresckow  s’appuyant sur plus de 200 canons.

 

 


Carte postale Statue du Colonel Denfert-Rochereau

 

C’est le 13 février 1971 que la reddition de la place est consentie ce qui autorise la garnison à sortir avec les honneurs de la guerre. Le Colonel Denfert-Rochereau sort de Belfort le 18 février avec la garnison invaincue mais réduite à 12000 hommes.

Sa statue fait face à la Préfecture.

Inauguration du monument

Cette inauguration est un moment solennelle pour la Cité du Lion car elle va célébrer l’héroïsme de ces enfants qui ont défendu la place lors de 3 sièges au cours du 19ème siècle ! Cette inauguration mainte fois reportée aura lieu envers et contre tout ! Initialement prévue à Pâques 1912, reportée au 18 août puis au 23 novembre et à nouveau reportée en début 1913 puis de nouveau à Pâques mais un an plus tard et enfin au 15 août 1913. Les belfortains offusqués de l’absence des plus hautes autorités de l’état, le Président de la République ou un membre éminent du Cabinet comme le ministre de la Guerre, ont salué tout de même la présence du Ministre de la Justice Antony Ratier, du Sous-secrétaire d’état à l’Intérieur Paul Morel, du Député de la Haute-Saône et vice-président de la Chambre des Députés René Raoult, du Général Azibert Gouverneur de Belfort et du Général Bonneau Commandant du 7ème Corps.

Article RM Monument 3 Sièges 005

Page du journal Le Petit Parisien pour l’inauguration

Toutefois, l'inauguration s'est effectuée sous le haut patronage du Président du Conseil, du Ministre de l’Intérieur et du Ministre de la Guerre

Le Comité d’Honneur est présidé par Charles Schneider Maire de Belfort, Président du Conseil Général et Député du Haut-Rhin, accompagné de nombreux sénateurs et l’ensemble des corps constitués.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Annonce 1aCPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Annonce 2

Cartes postales en souvenir de l’inauguration

Les belfortains feront aussi un chaleureux accueil à tous les invités du Territoire de Belfort et des autres départements mais plus particulièrement aux anciens défenseurs du Rhône, de Toulouse, de la Haute-Garonne et de Chalon. Les vétérans du dernier siège seront accueillis avec une chaleur teintée d’émotion palpable et un immense respect pour leur bravoure à défendre la ville de Belfort assiégée. Les 3 statues en bronze glorifient les chefs mais pas seulement, elles sont la mémoire des milliers de soldats obscurs qui ont fait preuve de courage jusqu’à donner leur vie.

Belfort a effectuée une exceptionnelle toilette pour se faire coquette. Elle a orné ses rues de nombreux oriflammes et drapeaux. Elle a aussi investi en illuminations pour prolonger le jour dans la nuit…

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Arc Triumph Rue Mulhouse

 

 

Dans le cadre de la manifestation, des entreprises ont participé à la décoration de la ville. A l’entrée de la rue de Mulhouse, a été dressé un arc de triomphe financé par la société Dollfus-Mieg & Cie.



Carte postale de l’Arc de Triomphe Entrée rue de Mulhouse

 

 

Un second arc de triomphe a été dressé dans le faubourg des Vosges à la hauteur de la place du Marché.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Arc Triumph Place Marché

Il a été financé par la SACM (Société Alsacienne de Construction Mécanique) pour le second.

Carte postale de l’Arc de Triomphe au faubourg des Vosges à la hauteur de la place du Marché

 

Le point d’orgue est bien-sur la place de la République; quatre vieux canons ont été disposés autour du monument et des obus ont été intercalés entre les statues. 

CPA Belfort Monument 3 Sièges Canons 04

 

 

Carte postale On peut y voir la présence des canons devant le Monument

 

 

Programme du jeudi 14 août

Cette première journée est dévolue aux retraites aux flambeaux rassemblant des musiques civiles et militaires. Pas moins de 5 cortèges sont constitués et vont parcourir, avec des itinéraires différentiés, l’ensemble des rues de la Cité du Lion.

18h30 Réception à la gare, rénovée et embellie, des ministres et autorités invitées en présence de Louis Fernand Fontanès Préfet, de Charles Schneider maire de Belfort et des corps constitués accompagnés par la compagnie des Sapeurs-pompiers et du 9ème régiment d’Artillerie à pied.

Photo Antony Ratier Ministre Justice          Photo Paul Morel Sous-secrétaire Intérieur 2

Photos d’Antony Ratier (Ministre de la Justice) et Paul Morel (Sous-Secrétaire d’état à l’Intérieur)

A l’arrivé du train, le canon tonne au château et les cloches de Saint-Christophe sonnent à leur descente. Après accueil, remise de gerbe de fleurs aux invités d’honneur et décoration de belfortains méritants, les autorités prennent la direction de la place de la République.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Départ Gare

Tout le long du parcours, les régiments de la place font une haie d'honneur pour les autorités devant rejoindre la Préfecture.

 

Carte postale du défilé au départ de la gare

Les régiments sont positionnés suivant cet ordre, les 171 et 172ème régiments d’Infanterie avenue de la Gare, le 42ème régiment d’Infanterie dans le faubourg de France, le 11ème dragon au pont Corbis, le 35ème de Ligne au boulevard Carnot et les officiers sans troupe devant la Préfecture).

Le parcours s’effectue en voiture ou en landau (9) et en musique exécutée par les différents régiments.

Retraites civils

20h00 Rassemblement des musiques pour la retraite aux flambeaux aux points de rassemblement définis.

20h30 Faubourg des Vosges : Départ du 1er cortège de la retraite aux flambeaux des musiques civiles qui va parcourir le faubourg des "Coups de triques".
Belfort Inauguration Monument 3 Sièges Trajet 14 août 1913 Civils

Itinéraire de la retraite aux flambeaux par les musiques civiles

Le départ s’effectue à partir de l’extrémité du faubourg des Vosges (future avenue Jean Jaurès) au croisement de la rue du Salbert.

Le défilé est composé de la musique de la section des Sapeurs-pompiers, de l’Harmonie des Usines et de La Lorraine.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Arc Triumph Place Marché Où

 

Il parcourt le faubourg des Vosges,


Carte photo de l’Arc de Triomphe faubourg des Vosges

 

la rue de Mulhouse, la rue Voltaire, la rue de Châteaudun, reprend le faubourg des Vosges en direction de la rue du Quatorze-Juillet, contourne les Cités Alsaciennes, l’avenue d’Alsace avec une dislocation sur la place du Marché (future square de la Roseraie) au faubourg des Vosges.

20h30 Faubourg des Ancêtres (près de la gendarmerie) : Départ du 2ème cortège de la retraite aux flambeaux des musiques civiles.


Belfort Inauguration Monument 3 Sièges Trajet 14 août 1913 Militaires

Itinéraire de la retraite aux flambeaux par les musiques militaires

Le défilé est composé du Cycle Belfortain, de la Lyre Municipale et de la Section tambours et clairons des Sapeurs-pompiers.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Faubourg des Vosges

 

Il emprunte le faubourg des Ancêtres,


Carte postale du défilé dans le faubourg des Ancêtres

 

puis le faubourg de France, l’Avenue de la Gare, la rue de la Banque (future rue Aristide Briand), la rue Denfert-Rochereau, l’avenue de l’Arsenal, le Quai Vauban, le boulevard Carnot, la rue de la Porte de France, la place d’Armes, la rue de la Grande Fontaine, la Grande Rue, la rue Lecourbe avec un arrêt sur la place d’Armes pour le concert.

Retraites militaires

20h30 Place de la République : Départ des musiques des 3 régiments présents à Belfort pour effectuer un itinéraire dédié à chaque unité au travers de la ville avant de rejoindre leurs casernes respectives.

Belfort Inauguration Monument 3 Sièges Trajet Militaire 14 août 1913

Itinéraires des 3 régiments

35ème Régiment d’Infanterie (itinéraire bleu)

La Musique du 35ème Régiment d’Infanterie emprunte la rue de la Porte de France, la rue Lecourbe, la Grande-Rue, la rue de la Botte, la rue de l’Eglise, puis la place d’Armes, la rue des Armes (rue Hubert Metzger),

Insigne 35ème Infanterie

 

l’avenue de l’Arsenal (avenue du Général Sarrail), la rue Denfert-Rochereau, la rue Legrand, la rue Scheurer-Kestner, le faubourg de Montbéliard, le pont Carnot, la rue des Nouvelles, la place d’Armes, la rue de la Grande Fontaine et la porte de Brisach.

Insigne du 35ème Régiment d’Infanterie (des années 1926 et 1951)

NA : On peut constater que la Musique du 35ème rend hommage au passage aux 3 défenseurs de Belfort.

42ème Régiment d’Infanterie (itinéraire rouge)

La Musique du 42ème Régiment d’Infanterie emprunte la rue Metz-Juteau, le quai Vauban, la rue de la Gendarmerie (rue Georges Clémenceau),

Insigne 42ème Infanterie

 

puis le faubourg des Ancêtres, le faubourg de France, l’avenue du Lycée par le XXX, le faubourg de Lyon, la rue Berthelot, la rue du Pont-Neuf, la rue Thiers, le faubourg de Montbéliard et la rue des Barres (future rue de l’As de Carreau).

 

Insigne du 42ème Régiment d’Infanterie (des années 1950)

 


11ème Régiment de Dragons (itinéraire vert)

La Musique du 11ème Régiment de Dragons emprunte le boulevard de Carnot, le faubourg de France, l’avenue de la Gare (future avenue Wilson), la rue Georges Koechlin, le faubourg de Montbéliard, la rue Denfert-Rochereau, l’avenue de l’Arsenal,

Insigne 11ème Dragon

 

puis le quai Vauban, le pont Carnot, le faubourg des Ancêtres et la rue Kléber.

Insigne du 11ème Régiment de Dragons (des années 1920-1930)

 

21h00 Ouverture de la fête foraine au Champ de Foire.

Programme du vendredi 15 août

Cette deuxième journée est d’une part consacrée à la réception des autorités et au cortège principal devant se rendre sur la place de la République pour inaugurer le monument.

10h00 Réception officielle des autorités civiles et militaires à la Préfecture, sous la présidence des ministres, avec présentation des acteurs de la ville. Puis le ministre remet les décorations et médailles aux récipiendaires.

11h30 A la mairie, un déjeuner de 120 couverts est offert en l’honneur des représentants du gouvernement par la Municipalité. Il est ouvert par un discours du 1er adjoint François-Xavier Houbre puis du Ministre de la Justice Antony Ratier.

CPA Menu Inauguration 3 Sièges 1913 Recto  CPA Menu Inauguration 3 Sièges 1913 Verso

Menu (recto et verso) du banquet à l’Hôtel de Ville

13h00 Formation du cortège des sociétés et délégations avenue de la Gare

Belfort Inauguration Monument 3 Sièges Trajet 15 août 1913

Itinéraire des délégations de la gare à la place de la République

13h30 Départ du cortège en 2 groupes en empruntant le faubourg de France, et le boulevard Carnot pour rejoindre la place de la République où doit se dérouler l’inauguration.

Belfort Inauguration Monument 3 Sièges 15 août 1913 Cortège

Ordre des formations participantes au cortège du 15 août

14h00 Inauguration du Monument des 3 Sièges

Les autorités civiles et militaires sont présentes à l’arrivée du cortège sous un soleil radieux en cette journée solennelle. Bien sur, la foule est dense sur la place de la République entourant les délégations et les différentes musiques militaires et civiles.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Monument 1 CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Monument 2

Cartes postales de la cérémonie au Monument des 3 Sièges (collection BF)

Le monument est inauguré par le Ministre de la Justice et le vice-président du Conseil Antonin Ratier et le Sous-secrétaire d’Etat à l’Intérieur Paul Morel. Antonin Ratier rend hommage aux défenseurs de Belfort et  développe un long hommage à leurs commandants Colonel Denfert-Rochereau, le Commandant Legrand et le Général Lecourbe. Il remercie les initiateurs de la construction du monument, salue Auguste Bartholdi représenté par sa veuve et les sculpteurs Noël et Déchin ayant exécuté le projet après son décès.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Autorités Ratier CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Autorités Préfet Cap Gendarmerie

Cartes postales Discours d'Antonin Ratier (ministre) et le Préfet 

Vient ensuite le discours de Charles Schneider le maire Il remercie les autorités présentes et représentatives, souligne que le choix du sculpteur Auguste Bartholdi était tout tracé par la présence du Lion, remercie sa veuve et les 2 sculpteurs, rend hommage aussi aux 3 commandants et aux défenseurs de Belfort, remercie toutes les parties prenantes et les citoyens participants à cette inauguration. Il finit par ses mots :

Vive Belfort !

Vivent les défenseurs de Belfort !

Vive notre Armée Nationale !

Vive la République démocratique et sociale !

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Autorités Lecourbe

 

Les discours se terminent par celui du Commandant Lecourbe, petit neveu du Général.

Carte postale Discours du Cdt Lecourbe

La musique militaire faisant face au monument entonne la Marseillaise.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Monument 4

 

 

Puis la Lyre Belfortaine exécute le morceau Alsace-Lorraine, l’Harmonie des Usines pour Sambre et Meuse et enfin la fanfare La Lorraine avec Echos d’Alsace.

 

Carte postale Dépose de la couronne offerte par la Ville de Toulouse au pied du monument

 

 

Après l'inauguration du Monument des 3 Sièges, le cortège se reforme pour rejoindre un autre lieu de commémoration, le Cimetière des Mobiles. 

CPA Belfort Monment des Mobiles H

Il emprunte la rue de la Porte de France, la place d’Armes (2ème arrêt), la rue de la Grande Fontaine, le faubourg de Brisach pour arriver au monument.

Carte postale du Cimetière des mobiles

C’est le 1er adjoint au maire François-Xavier Houbre qui effectue le 1er discours. Puis c'est au tour de Firmin Pons Président des Anciens Artilleurs de Haute-Garonne dont 72 anciens mobiles sont présents.

La Fanfare Lyonnaise exécute la Marche funèbre de Chopin.

Médaille Concordia

 

La musique militaire joue un morceau au Pas redoublé (son tempo est accéléré), l’Harmonie des Usines exécute Alsace-Lorraine et la Concordia pour Gloire à la France. Après les discours, la Lyre Belfortaine entame la Marseillaise.

 

Médaille de la Concordia (datant des années 1896-1918)

 

 

Le cortège se reforme et retourne à la place de la République pour sa dislocation.

19h00 Un banquet par souscription est donné au marché couvert sous la présidence des ministres et des corps constitués. La Lyre Belfortaine accompagne ces agapes en jouant les morceaux les plus aboutis de son répertoire. Ce banquet est aussi l’occasion de discours.

21h00 A la nuit tombée, la ville se pare de milles feux; les monuments publics sont illuminés et les décorations électriques allumées dans les principales rues.

Le Champ de Foire est le lieu des divertissements populaires ainsi que les salles de spectacles, fort nombreuses à cette époque (pas de télévision, pas d’internet, de mobile, pas de manette de  jeux…) dans la ville.

La médaille

A l'occasion de cette inauguration, une médaille a été réalisée. Elle a été distribuée certainement aux participants mais on n'en connaît pas les modalités de la remise aux récipiendaires. Fabriquée en aluminium, elle est de faible dimension car identique à au diamètre d'une pièce de 0,50 euro ! Au recto de la pièce, on retrouve le monument avec le rappel des 3 sièges subit par la ville avec le texte "MONUMENT DES 3 SIEGES DE BELFORT 1814 . 1815 . 1870-1871". Au verso, apparaît le Lion de Bartholdi avec le texte "LE LION DE BELFORT OFFERT PAR Le Petit Journal".

Médaille Inauguration Monument 3 Sièges Recto  Médaille Inauguration Monument 3 Sièges Verso

Recto et verso de la médaille réalisée pour commémorer l'inauguration du monument (diamètre = 23,75 mm, épaisseur = 1,55 mm,  poids = 1,2 g)

 Programme du samedi 16 août

A l‘occasion de l’inauguration du Monument des 3 Sièges a lieu la 7ème Fête Fédérale de la Fédération Musicale de Franche-Comté et du Territoire de Belfort, se déroulant sur deux journées.

En début d’après-midi a lieu la réception des différentes sociétés musicales devant intervenir dans le défilé du lendemain.

Vers 15h00, proche de la Caisse d’Epargne, les badauds peuvent assister à l’ascension du ballon Le Petit Parisien.

Carte popstale Belfort Inauguration Monument Petit Parisien 002

Carte postale de ce Ballon

20h30 Au théâtre a lieu le grand concert de gala exécuté par la Fanfare Lyonnaise fort de 70 musiciens sous la direction de Françis Popy reprenant des musiques de Richard Wagner, Francis Popy, Camille Saint-Saëns, Jules Massenet…

A la nuit tombée, les illuminations reprennent leur droit d’égayer la ville.

Programme du dimanche 17 août

Cette troisième journée est consacrée à un Grand Festival de Musique réunissant plus de cinquante sociétés de musique et chorales, pour un défilé et un grand concert.

Belfort Inauguration Monument 3 Sièges 16 août 1913 Liste Musiques

Liste des sociétés participantes au Festival de Musique

C’est tôt le matin que commence cette dernière journée qui doit finir en joies conviviales cette inauguration rappelant des souvenirs douloureux et que, seule la musique peut adoucir.

6h00 Réveil en fanfare par le groupe Rallye Belfort et les trompettes de la Lorraine.

6h30 Poursuite de l’accueil des sociétés musicales devant intervenir pour le défilé.

10h00 Les différentes sociétés sont réunies sur la place du Marché faubourg des Vosges. Elles sont accompagnées par les sociétés de la ville.

Belfort Inauguration Monument 3 Sièges 17 août 1913 Cortège

Ordre des formations participantes au cortège du 17 août

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Place Marché

 

10h30 Démarrage du défilé place du Marché,

 

Carte postale Place du Marché, départ du défilé le 17 août

 

il emprunte le faubourg des Vosges, le faubourg des Ancêtres, le faubourg de France, l’avenue de la Gare, la rue de Banque, le faubourg de Montbéliard, la rue Denfert-Rochereau, l’avenue de Bâle (future avenue Foch), le quai Vauban, le boulevard Carnot, la place de la République et la place d’Armes.

Belfort Inauguration Monument 3 Sièges Trajet 17 août 1913 (2)

La foule a envahi le parcours. Elle applaudit les différentes fanfares avec des acclamations plus ou moins appuyées en fonction des musiques jouées.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Musique Neufchatel

 

Elle fait une véritable ovation pour les musiciens suisses de Neufchâtel et leurs costumes de plus bel effet.

Carte postale Musique de Neufchâtel (Suisse)


Cette même société ayant déposé 3 gerbes au Monument et ayant joué la Marseillaise.

11h30 Remise des médailles commémoratives aux présidents des sociétés participantes.

CPA Belfort Inauguration 3 Sièges 1913 Récipiendaires musiciens 2

 

A la fin de la remise des médailles, la musique de Neufchâtel exécute le morceau Sambre et Meuse.


Groupe de musiciens ayant reçu leur décoration

Quelle est cette harmonie ?

Après le défilé des sociétés, La Lyonnaise entonne la Marseillaise avant la dislocation des sociétés.

12h00 Un grand banquet sous la présidence de Charles Schneider, député-maire et président du Conseil Général se déroule au Grand Hôtel (Hôtel du Tonneau d’Or). Il est présidé par le secrétaire général de la préfecture M. Fauron représentant le Préfet et en présence d’Albert Gelin Président de la Fédération des Sociétés Musicales de Franche-Comté et du Territoire de Belfort,. Les intervenants dont MM Fauron, Gelin et Schneider remercient chaleureusement toutes les sociétés pour leur prestation. Le repas se termine par… de la musique dont La Marseillaise exécutée par l’harmonie Delloise.

14h30 Pour commémorer ce festival de musique, une distribution de récompenses aux anciens musiciens avec des médailles et diplômes se déroule sur la place d’Armes.

Le 35ème Régiment d’Infanterie exécute la Marche Fédérale de la Fédération Musicale. La Marseillaise est jouée par l’Harmonie Doloise, la musique des Sapeurs-pompiers de Besançon et de l’Union Musicale des Papeteries de Besançon sous la responsabilité de M. Lacoste chef de la Musique d’Artillerie de Besançon.

15h00 De nombreux concerts sont exécutés sur les différentes places de la ville par les sociétés musicales ayant pris part au défilé. La foule est toujours présente et fait durer le plaisir jusqu’à la fatigue des musiciens.

Belfort Inauguration Monument 3 Sièges 17 août 1913 Concert publique

 Programme et lieux du déroulement des concerts publics

Mais la fête doit se terminer pour permettre aux sociétés de retourner chez elles avec plein de souvenirs partagés.

21h00 Sur la place d’Armes et sur la place du Marché faubourg des Vosges, des bals populaires permettent aux belfortains et plus aux fêtards de finir en beauté ce grand moment dans la Cité du Lion.

 

NA : Ainsi se termine ce billet sur l’Inauguration du Monument des 3 Sièges dans la Cité du Lion… Belfort.

La majorité des informations sont puisées dans le journal l’Alsace (collection Archives Municipales) et du programme de l’inauguration (collection BF). D'autres proviennent d'un article de la revue municipale n°17 (197X).

JM

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo ou un document, vous pouvez l’agrandir.

Appendice

(1) Colonel Denfert-Rochereau : Pierre Marie Philippe Aristide Denfert-Rochereau est né à Saint-Maixent (Deux-Sèvres) le 11 janvier 1823 et mort à Versailles le 11 mai 1878. Militaire, fait et sort de Polytechnique en 1845 puis entre à l'Ecole d'application de l'artillerie et du génie de Metz pour 2 années.

Photo Colonel Denfert-Rochereau

 

Entre comme lieutenant au 2e régiment du génie. Il se distingue en 1849 lors de l'expédition de Rome. Il participe la guerre de Crimée en 1855 et est affecté en Algérie de 1860 à 1864. Après son héroïsme à Belfort, il est nommé député à l’Assemblée Nationale. Il repose avec son épouse au cimetière de Montbéliard.

 

(2) Auguste Bartholdi : Né à Colmar le 2 août 184 et décédé le 4 octobre 1904 à Paris. Formé à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris et à la peinture sous la direction d’Ary Scheffer (grand portraitiste).Photo Auguste Bartholdi

 

Il réalise un voyage en Egypte qui lui laissera le goût du monumental. Pour la ville de Belfort, il réalise sa première œuvre monumentale le Lion, sculpture de grès rose de 22 m par 11m en 1880 en hommage aux défenseurs de Belfort. En 1886, il réalise la Statue de la Liberté. Il a laissé dans le monde entier par ses œuvres, son empreinte.

 

(3) Commandant Legrand : Né le 16 juillet 1759 à Punchy (Somme) et décédé à Belfort le 22 juin 1824 de maladie. Il est entré comme soldat dans le régiment de Turenne en 1776.Photo Commandant Legrand

 

Il devient capitaine du 37ème de ligne en 1793. Il se distingue au siège de Belfort avec une garnison inexpérimentée et ayant très peu de vivres. Il est nommé maire de Belfort le 17 décembre 1817 et le restera jusqu’à sa mort.

 

(4) Général Lecourbe (Claude Jacques) : Né le 22 février 1759 à Besançon et décédé  le 20 octobre 1815 à Paris. Il entre comme fusilier dans le régiment d’Aquitaine en 1777.Photo Général Lecourbe

 

Il est élu en 1791 capitaine du 7ème bataillon des volontaires du Jura, participe à plusieurs batailles et promu général de brigade le 12 juin 1794. Se distingue à la bataille de Fleurus. Sous Napoléon, il résiste aux armées autrichiennes à Belfort lors du siège en 1815. Il meurt la même année de maladie.

 

(5) Jeanne-Emilie Bartholdi : Jeanne-Marie Baheux de Puysieux est née le 25 octobre 1829 à Bar-le-Duc. Ce fut à Nancy où elle pratiquait l’activité de modiste qu’elle rencontra le sculpteur en 1871 venu au mariage d’un ami. Dans un premier temps, elle lui fit un double mensonge en se rajeunissant de 13 ans et en se donnant une lignée aristocratique !

Jeanne-Emilie Baheux de Puysieux

 

Orpheline d’un industriel ruiné, elle fut adoptée par une canadienne, madame Walker et s’installera à Newport dans l’Etat de Rhode Island au nord-est des Etats-Unis.

 

   Peinture de Jean Benner (Musée de Colmar)

 

Ayant appris les mensonges de sa dulcinée, il n’osa pas affronter sa mère qui voulait un mariage honorifique pour son fils.

Ce fut lors du voyage aux Etats-Unis pour le Centenaire de l'Indépendance Américaine en 1876, que le mariage fut prononcé le 15 décembre. Il fut célébré par le révérend Charles T. Brooks à Newport dans la maison de Mme John LaFarge.

Elle décéda le 12 octobre 1914 à Paris.

(6) Louis Noël : Né le 1er avril 1839 à Ruminghem proche de Saint-Omer (Pas-de-Calais) et décédé à Paris en 1925.Photo Louis Noël Sculpteur

Il est un sculpteur formé à l’école académique de Saint-Omer puis en 1859 à l’école des beaux-arts de Paris sous le maître François Jouffroy. Il a réalisé de nombreuses œuvres pour les églises (Sacré Cœur à Paris, Basilique Saint-Pierre à Rome…). Il est le beau-père du sculpteur Jules Déchin.

 

(7) Jules Déchin : Né à Lille en 1869 et décédé en 1947 à Paris. Il est le gendre de Louis Noël statuaire. Il effectue ses études à Lille puis à l'École des Beaux-Arts de Paris sous la responsabilité des Maîtres Henri Chapu et Pierre Cavelin. A l’âge de 29 ans, il reçoit le prix Jean-Baptiste Wicar à Lille (l’équivalent du prix de Rome). Ce titre lui offre la possibilité de réaliser de nombreux œuvres en France comme à l’étranger (Italie, Suisse, Belgique, Pays-Bas, Canada, États-Unis, Russie…).

(8) Traité de Westphalie : En 1648, Belfort redevient française après avoir été sous le joug des suédois en 1633 et des autrichiens en 1634  pendant la Guerre de 30 ans débutée en 1618 et liée aux conflits dans toute l’Europe entre catholiques et protestants.

(9) Landau : C’est une voiture à 4 roues, attelée à 2 ou 4 chevaux, comportant quatre places en vis-à-vis ainsi que 2 strapontins. Elle possède 2 capotes rabattables. Il est l’évolution moderne de la calèche à partir du milieu du 19ème siècle. 

      ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---