MAJ le 3.12.2015 : Ajout de photos (Cinéma des Quais, Silhouettes...)

Fin novembre arrivant, le Festival International du Film EntreVues de Belfort vient prendre ses quartiers au Cinéma des Quais pour sa 14ème année, l’édition 2015 fête son 30ème anniversaire (1) du 27 novembre au 6 décembre.

Label Entrevues 2015a

Cette année, la signalétique pour cette édition est disons minimaliste, certainement du à un budget resserré…

Côté entrée principale du Cinéma des Quais, seule sur la façade vitrée en partie supérieur, apparaît le nombre 30 rappelant l’anniversaire du festival.

IMG_23104

Les deux silhouettes (John Wayne et Alfred Hitchcock) positionnée un peu avant l’entrée étaient déjà présentes l’année dernière, elle ont été recyclées.

IMG_23105R

 

 

 

Lors de mon passage, un Lion essayait de mettre un peu d’animation et effectuait des câlins à qui en voulait.

 

 

 

Côté entrée arrière du cinéma, dans le ’’patio’’, cinq nouvelles silhouettes colorisées viennent égayer le lieu et marquer l’événement.

IMG_23107R      IMG_23108R

Charlie Chaplin et Catherine Deneuve (ou Claude Jade ?)

IMG_23110R IMG_23111R IMG_23109R

Al Pacino, Erol Flynn et Jean-Pierre Mocky

Avant d’entrer dans le programme d’EntreVues 2015, effectuons un zoom arrière pour replonger 30 ans en arrière, en 1986

Retour sur image en 1986

Les 18ème Rencontres Cinématographiques se déroulèrent du 22 au 30 novembre 1986 au Cinéma Alpha au 4 AS. Elles étaient organisées par l’association Mois de l’Image de Belfort-Montbéliard avec le concours de plusieurs services de la mairie de Belfort.

1986 18è Rencontre Programme 01

 Page d’en-tête du programme

Aux manivelles de cette manifestation, on retrouvait Janine Bazin en tant que Déléguée générale et Richard Gorrieri et Philippe Saal à la coordination.

1986 18è Rencontre Le Pays 2 Déc BilanJanine Bazin 1986 18è Rencontre Le Pays 2 Déc Bilan Richard Gorrieri 1986 18è Rencontre Le Pays 2 Déc Bilan Philippe Saal

Les acteurs du festival croqué par Serge Meyer (ER du 2 décembre 1986)

En 1986, le CNC (Centre National de la Cinématographie), partenaire historique de ce festival, fêtait ses 50 ans. Comme le dit son directeur général Jérôme Clément :

Affiche Film Noir et blanc

 

‘’Les Rencontres cinématographiques de Belfort sont essentielles pour le 7ème art pour la promotion des œuvres des jeunes auteurs comme en témoigne le film Noir et blanc de Claire Devers primé à Belfort en 1985 avec le Grand Prix du Festival et récompensé l’année suivante au Festival de Cannes avec la Caméra d’or’’.

 

Affiche du film

 

Pour cette édition, plusieurs personnalités du cinéma étaient présentes dont Costa Gavras réalisateur et président de la cinémathèque ainsi que l’actrice Bernadette Laffont invitée d’honneuret le réalisateur Jean-Charles Tachella pour l’ouverture du festival.

1986 18è Rencontre Le Pays 23 nov C

Arrivée de Bernadette Laffont et Costa Gavras (Photo Le Pays)

et Jean-Claude Guignet avec Patachou, réalisateur et actrice du nouveau film Faubourg Saint-Martin présenté en clôture après le palmarès.

1986 18è Rencontre ER 30 nov Bazin Patachou R

 Janine Bazin et Patachou (Photo ER)

Le thème de ces 18ème Rencontres était la comédie sur le discours amoureux. A ceux-ci, les organisateurs avaient invité les distributeurs indépendants à venir avec un film de leur choix. Des débats entre exploitants et distributeurs étaient prévu au programme du week-end final avec la projection des 6 films apportés par ces derniers.

Programme ‘’Discours amoureux’’

Au programme 16 longs métrages étaient projetés pour les amoureux du 7ème art, choisis par les organisateurs sous la houlette de Janine Bazin qui avait visionné des kilomètres de pellicule pour aboutir à cette sélection.

Pour le weekend d’ouverture du festival, pour le samedi 22 novembre, deux projections avec le film d’Olivier Assayas, Désordre (1986) qui venait d’être primé meilleur scénario à la Mostra de Venise de septembre et, le court métrage Qui êtes-vous Dorothée Blanck? d’Haydée Caillot. Le lendemain, Le Carrosse d’or (1952) de Jean Renoir ouvrait le programme ‘’Le discours amoureux, pièces roses, pièces noires’’.

CPM Film Désordre Olivier Assayas Affiche Film Le carrosse d’or Jean Renoir

Carte postale du film Désordre et affiche du film Le carrosse d’or

Pour la suite du programme hors compétition, les spectateurs avaient le choix de visionner 11 films dont Les hommes préfèrent les blondes 1953) de Howard Hawks, Intérieurs (1978) de Woody Allen, Pauline à la plage (1983) d’Eric Rohmer, Embrasse-moi idiot (1964) de Billy Wilder, New-York Miami (1934) de Franck Capra, Une chambre en ville (1982) de Jacques Demy…

CPM Film Les hommes préfèrent les blondes Howard Hawks Affiche Film Intérieurs de Woody Allen  CPM Film Pauline à la plage Eric Rohmer

Affiche Film Embrasse-moi idiot Billy Wilder Affiche Film New-York Miami Franck Capra Affiche Film Une chambre en ville Jacques Demy

Six cartes postales et affiches des 11 films présentés pendant la quinzaine

Pour le week-end fermant les 18èmes Rencontres Cinématographiques, le film Madame de (1953) de Max Ophuls clôturait le programme dès le samedi 29 novembre et le lendemain après le palmarès était projeté le nouveau film de Jean-Claude Guiguet, Faubourg Saint-Martin (1986) avec Patachou.

Affiche Film Madame de Max Ophuls    Affiche Film Faubourg Saint-Martin Jean-Claude Guiguet

Les deux affiches de la clôture du festival

Coup de cœur des distributeurs

De leur côté les six distributeurs avaient proposé chacun leur coup de cœur avec Cash cash (1984) de Richard Lester, Welcome in Vienna (1986) d’Axel Corti, Exit exil (1986) de Luc Monheim, L’orchestre noir (1984) de Stephen Lejeune, Corbeaux et moineaux (1949) de Zheng Junli et Crazy family (1984) de Sogo Ishii.

Affiche Film Exit exil Luc Monheim Affiche Film Cash cash Richard Lester Affiche Film Crasy family Sogo Ishii

Trois affiches des 6 films présentés

La compétition des jeunes auteurs

Du côté de la compétition des jeunes auteurs, 16 longs métrages et 22 courts métrages concouraient pour les huit prix décernés pour ces premières œuvres.

Cérémonie de Clôture

Le soir du dimanche 30 novembre, la cérémonie de clôture de ces 18ème Rencontres Cinématographique était présidée par Patachou. Elle s’est déroulée devant une salle pleine d’Acteurs du monde du 7ème art.

1986 18è Rencontre Le Pays 2 Déc Bilan Palmarès

1986 18è Rencontre Le Pays 30 nov Vincent B

 

Il était incontestable que le film de Vincent B. Martorana avait fait l’unanimité des membres des différents jurys avec son long métrage Ragazzi; il remporta quatre prix.

 

             Vincent B. Martorana (photo Le Pays)

 

Après la divulgation du palmarès Jean-Claude Guignet, accompagné de l’actrice Patachou et de Serge Tomazzi auteur de la musique, le réalisateur a présenté son dernier film Faubourg Saint-Martin.

1986 18è Rencontre Le Pays 2 Déc Patachou Guichet Tomazzi

Patachou, Jean-Claude Guignet et Serge Tomazzi (photo Le Pays)

Avec 50 films en projection, environ 4000 entrées et quelques 110 invités, les 18ème Rencontres Cinématographiques furent un bon cru

EntreVues 2015

Comme tout anniversaire, 30ème qui plus est, le programme de cette édition est très alléchant et se décline sur plusieurs thèmes comme depuis plusieurs années.

CP EntreVues 01  CP EntreVues 09

Carte EntreVues 2015 : Images Le miroir / Tokyo ! et programme au verso

Spécial 30ème, Cadavres exquis

Pour cette 30ème édition, 30 cinéastes ayant participé à l’histoire d’Entrevues ont accepté de participer au jeu créé par les surréalistes en 1925, le jeu du cadavre exquis. La déclinaison de ce jeu s’articulant ainsi, le premier participant choisit un film, sa dernière image est transmise au suivant qui sélectionne un autre film et ainsi de suite…

CP EntreVues 04

Carte EntreVues 2015 : Images The host / Nostalgie de la lumière

A partir de L’Age d’or (1930) de Louis Buñuel, on est arrivé à Paris Texas (1984) de Wim Wenders en passant par La Neuvième porte (1999) de Roman Polanski, de Blade (1998) de Stephen Norrington, L’homme tranquille (1951) de John Ford, Camille Claudel, 1915 (2013) de Bruno Dumont.

Affiche Film L'Age d'Or Louis Bunuel Affiche Film L'homme traquille John Ford Affiche Film Paris Texas Win Wenders

Affiche de trois des films de la sélection

Télécarte Film Blade

 

Télécarte Film La neuvième porte Roman Polanski

Télécartes de Blade et de La neuvième porte

Spécial 30ème, Entrevues 30 ans après

Douze films de réalisateurs ayant déjà passé par EntreVues seront en présentation en tant qu’avant-première, en inédit ou restauré.

CP EntreVues 08

Carte EntreVues 2015 : Images Nostalgie de la lumière / Memories of murder

La Fabbrica, Otar Iosseliani

Cette thématique est née lors de l’édition 2013, La Fabbrica met à l’honneur un réalisateur confirmé et ayant contribué à l’évolution du cinéma.

CP EntreVues 07

Carte EntreVues 2015 : Images Blue velvet / Le chant de la fleur introuvable

En 2015, c’est le réalisateur géorgien Otar Iosseliani (2) qui a été choisi. Il sera présent, accompagné de plusieurs collaborateurs, à Belfort pour présenter une partie de ses 15 courts et longs métrages prévus au programme.

Affiche Film Chasse aux papillons Otar Iosseliani Affiche Film Lundi matin Otar Iosseliani

Deux affiches de ses films qui seront projetés au Cinéma des Quais

Le réalisateur 19 fois nominés, a été récompensé par 5 prix. Les trois premières fois à la Mostra de Venise avec le Grand Prix du Jury, en 1984 pour Les favoris de la lune, en 1989 pour Et la lumière fut, et en 1996 avec  Brigands, chapitre VII.

Affiche Film Les favoris de la lune Otar Iosseliani Affiche Film Et la lumière fut Otar Iosseliani Affiche Film Brigands chapitre VII Otar Iosseliani

Affiches de trois de ses films primés

Affiche Film Chant d'hiver Otar Iosseliani

 

En 1999, il reçoit le Prix Louis Delluc pour Adieu, plancher des vaches et l’Ours d'Argent du Meilleur réalisateur pour Lundi matin en 2002.

 

 

Dans cette liste est présent son dernier film de 2015, Chant d’hiver où l’on trouve à l’affiche Rufus qui sera aussi présent au Cinéma des Quais

 

Souvent défini comme le ‘’Tati géorgien’’, comparaison dont il n’adhère pas du tout comme il le spécifie au journaliste de L’Est Républicain, Laurent Arnold lors de son interview lors de sa présence à ce festrival où il est l’invité d’honneur. Il se voit plus comme ‘’un descendant de la métaphysique d’Orson Welles, de John Ford ou de Boris Barnett’’.

Article de l’ER du 1er décembre 2015 : Cliquer ici

Rencontre Cinéma et Histoire, 1986

EntreVues 2015 revient sur l’année 1986 en 16 films dont cinq présentés par des historiens qui reviennent sur cette année cinématographique à travers le monde.

CP EntreVues 03

Carte EntreVues 2015 : Images Les ailes du désir / Tokyo !

Parmi ces 16 films, une grande majorité, sont des standards du 7ème art, pour n’en citer que quelques uns : Platoon d’Oliver Stone, Blue Velvet de David Lynch, Ginger et Fred de Federico Fellini, Les yeux brûlés de Laurent Roth, Hannah et ses sœurs de Woody Allen…

Affiche Film Platoon Oliver Stone Affiche Film Les yeux brûlés Laurent Roth

Affiches de Platoon et Les yeux brûlés

Un certain genre, l’intégrale Bong Joon-Ho

Pour la thématique Un certain genre, les programmateurs d’EntreVues ont choisi de mettre à l’honneur l’ensemble de la filmographie du réalisateur sud coréen Bong Joon-Ho (3).

CP EntreVues 05

Carte EntreVues 2015 : Images Fièvre sur Anatahan / Mauvais sang

Elle s’articule sur 11 films composés de courts métrages dont le 1er réalisé  en 1994, White Man. Il sera suivi de quatre autres et bien sur, des longs métrages dès 2000, avec Barking dogs never bite. Bong Joon-Ho va se faire un nom avec son deuxième film, le thriller Memories of murder avec lequel il va obtenir le Grand Prix du Festival du film policier à Deauville en 2004. Sans oublier, le train fonçant dans les montagnes enneigées avec le Snowpiercer, le Transperceneige.

Affiche Film Memories of murder  Affiche Film Transperceneige

Affiches de deux des films marquant de Bong Joon-Ho

Premières épreuves, matière et mémoire

Cette thématique destinée aux lycéens s’appuie sur le film Nostalgie de la lumière réalisé par Patricio Guzmann ainsi que d’autres courts et longs métrages.

CP EntreVues 06

Carte EntreVues 2015 : Images Snowpiercer /Touki Bouki

Les cinéastes de demain, la compétition internationale

La compétition internationale met en concurrence les jeunes auteurs dans les deux formats du cinéma, le court et le long métrage. Pour cette édition 2015, 12 longs métrages et 12 courts métrages sont au programme et en concurrence pour obtenir l’un (ou plusieurs) des sept prix prévus pour cette édition 2015.

CP EntreVues 02

 Carte EntreVues 2015 : Images L’année dernière à Marienbad / Leçons de ténèbres

Le festival des enfants, EntreVues junior

En 2014, EntreVues organisait le 1er festival des enfants. EntreVues Junior 2015 propose 6 films; Le livre de la jungle (1967), Hôtel Transylvanie (2013), Le fils de Rambo (2008), Stand by me (1986), L’Hiver féérique (2015) et Les espiègles (2015).

CP EntreVues Enfants R CP EntreVues Enfants V

Carte EntreVues 2015 : Images Hôtel Transylvanie / Le livre de la jungle

Mais aussi un concept avec un Ciné-concert pour les 120 ans du cinéma où un orchestre va accompagner quatre courts métrages du début du cinéma : Le Marchand d’images (Gaston Velle, 1910), Cendrillon (Georges Méliès, 1899), La caméra magique (Vitagraph, 1905) et Charlot au music-hall (Charles Chaplin, 1915).

Afters et séances spéciales

EntreVues propose d’autres rendez-vous cinématographiques ainsi que musicaux…

Pour découvrir l’ensemble du programme : Cliquer ici (Site EnteVues)

 

Epilogue

Il est temps de lancer le clap de fin... pour cet article afin de vous permettre de vous rendre au Cinéma des Quais pour profiter d'une projection d’EntreVues 2015, bien calé dans votre fauteuil...

 

Remerciements : Aux Archives municipales de Belfort

Références : Journaux Le Pays et l’Est Républicain, Wikipédia, Site EntreVues, Sites Web…

JM

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

Appendice

(1) 30ème anniversaire : Depuis 1986, le Festival International du film est organisé sous l’égide de la Mairie de Belfort, au sein des activités culturelles de la Cité du Lion.

Ce festival est né en 1969 à l’initiative de Michel Legrand, directeur du CDEP (Comité Départemental de l’Education Populaire) sous le patronage du CNC (Centre National de la Cinématographie). Son nom : Festival du Cinéma des Jeunes Auteurs.

Pour découvrir l’histoire de ce festival : Cliquer ici

(2) Otar Iosseliani: Né le 2 février 1934 à Tbilissi, en Géorgie. Après avoir effectué des études musicales (piano) dans sa ville natale, il entre à l’université de Moscou pour des études de mathématiques et mécaniques.

Photo Otar Iosseliani

 

Il quitte cette filière pour entreprendre des études de mise en scène à l’Institut de cinéma. Il réalise son premier film Aquarelle dès 1958. Suite à des restrictions dans la diffusion de plusieurs de ses œuvres, il s’installe en France à partir de 1982.

 

 

Toutefois ses deux premiers longs métrages La chute des feuilles (1966) et Il était une fois un merle chanteur (1970) seront présentés au Festival de Cannes en 1968 et 1975.

Libre de s’exprimer, il va pouvoir poursuivre son métier et agrandir sa filmographie dont plusieurs de ses œuvres vont être primées (voir détails dans article La Fabbrica ci-dessus). Il va aussi jouer comme comédien principalement dans ses propres films.

(3) Bong Joon-Ho : Réalisateur et scénariste, il est le 14 septembre 1969 à Séoul, Corée du Sud.

Photo Bong Joon-Ho

 

Après ses études en sociologie, il quitte cette filière pour entrer dans celle du cinéma via la Koran Academy of Film Arts et réalise son premier court métrage White man en 1995 qui sera primé, suivi d’un second, Incohérence.

 

 

Son premier long métrage sort en 2000, Barking Dog et en 2003, son premier grand succès Memories of Murder fait déplacer pas moins de 5000000 coréens dans les salles de cinéma.

BD Le Transperceneige

 

 

Il poursuit sa carrière avec plusieurs films pour aboutir en 2013 avec une coproduction internationale adaptée de la bande dessinée, Le Transperceneige.

 

 

Ce film où il assure aussi le scénario, un thriller de science-fiction, sorti sous le titre Snowpiercer, le Transperceneige rencontre un énorme succès international grâce aussi au casting anglo-américano-coréen.

                    ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---