Le Tour de France 2017 ne venant ni escalader le Ballon d’Alsace, préférant la Planche des Belles Filles, ni musarder dans le Territoire de Belfort, j’ai choisi de passer en revue les Tours qui l’ont fait lors des années finissant en ‘’7’’ ! On s’accroche aux rayons comme on peut…

Tour de France 2017 Affiche Planche des Belles Filles

Affiche du Tour de France 2017, arrivée à la Planche des belles Filles

Après l’année 1907, c’est au tour de 1927…

Petit historique avant le Tour de 1927

Belfort avant d’être ville d’étape pour la première fois en 1907, avait vu passer les coureurs en 1905 et 1906, venant de Nancy en direction de, respectivement Besançon et Dijon avec au passage le franchissement du Ballon d’Alsace.

Ce n’est pas tout à fait exact car les coureurs devaient enregistrer leur passage à la table de contrôle installée devant le Grand Hôtel de l’Ancienne Poste, place Corbis.

CPA Belfort Souvenir Lion

Carte postale Souvenir de Belfort (collection JM)

NA : En fin d’article, un lien permet de se mettre dans la roue de ces trois éditions et plus particulièrement, celle de l’édition de 1907.

Entre cette édition de 1907 et celle de 1927, Belfort fut ville étape du Tour de France de 1908 à 1914.

Belfort CPhoto 1924 Course Lure Fbg Montbéliard BF

Carte postale Départ d’une course Faubourg de Montbéliard (collection BF)

Le Ballon d’Alsace est systématiquement au programme des coureurs.

Le Tour 1927

Pour cette 21ème édition, le journal L’Auto avait établi un Tour 1927 avec 21 étapes, se déroulant du 19 juin au 17 juillet.

CPM Affiche Tour 1927

Carte postale de l’affiche du Tour 1927

181 coureurs étaient au départ de Paris le 19 juin, 38 au sein de sept équipes et 143 sous l’appellation ‘’Touristes-routiers’’ avec 5321 kilomètres à parcourir. Au programme, plusieurs nouveautés modifient cette édition. Plus d’étapes avec moins de kilomètres, des coureurs sur la route tous les jours ou presque, plus que cinq jours de repos.

Carte Tour de France 1927

Carte du Tour 1927 (réalisation BF)

La dernière nouveauté d’Henri Desgrange, des contre-la-montre par équipe pour insuffler de l’animation dans les étapes effectuées hors montagne… Il y eut pas moins de 13 étapes. Les départs étaient décalés de 15 minutes entre les équipes.

Livre Henri Desgrange L'homme qui créa le Tour de France

Page de garde du livre ‘’Henri Desgrange, l’homme qui créa le Tour de France’’

Belfort 1927, ville étape d’arrivée

Pour la 9ème fois, Belfort fut désignée ville étape pour ce 21ème Tour de France La 19ème étape, longue de 119 kilomètres, rejoignait Pontarlier à la Cité du Lion.

1927 07 13 Tour de France 1 L'Alsace R

Extrait du journal L’Alsace du 13 juillet 1927

L’arrivée était prévue au vélodrome* avec trois tours de piste pour le final.

*Vélodrome : Construit en quatre mois, il a été inauguré les 20 & 21 avril 1924. Il devait être à l’image du Vélodrome d’Hiver de Paris sans sa couverture, il en fut une pâle copie avec de nombreux défauts… Malgré ceux-ci, il va accueillir de nombreuses manifestations : cyclismes, motocyclisme… et même des courses de taureaux et des matches de football ! Ce fut d’ailleurs avec la rencontre entre le Sporting Club de Valdoie et le Racing Club de Vesoul qu’eut lieu la dernière manifestation,  le 18 novembre 1928. Lors de cette dernière année, il accueillit pour la deuxième fois une étape du Tour de France, celle du 9 juillet, gagnée par André Leducq..

Vue aérienne Représentation du vélodrome 1924 1928

Vue aérienne de l’implantation du vélodrome entre 1924 et 1928

Un très bel article, fort bien documenté, écrit par Jean-Michel Kuntz est consacré au vélodrome dans la revue Le Bulletin de la Société Belfortaine d’Emulation n°103 de 2012.

BSBE2012

 Page d’en-tête de la revue de la SBE

Pour un tel événement, un programme d’attente débutant à 10 heures, avait été établi avec une course cycliste de 50 kilomètres sur piste et un match de motos de course avant l’arrivée des coureurs prévue vers 13 heures.

Pour la sécurité des coureurs, seuls les officiels avaient accès à la piste.

Belfort Vélodrome Course Collection AD90

Une course dans le vélodrome (Collection AD90)

Les opérations de contrôle étaient dirigées par Charles Chaussin, le correspondant du journal L’Auto, qui s’appuyait sur des membres des sociétés de cyclisme belfortaines et du Comité départemental de l’Union Vélocipédique de France.

Les arrivées étaient jugées par un chef-commissaire de la course, M. Trialoux.

12 juillet 1927, départ de Pontarlier

Pour la première fois, Pontarlier était ville d’étape avec l’arrivée le 11 juillet des coureurs venant d’Evian dont la victoire revint au belge Adelin Benoit devant son compatriote Julien Vervaecke et le français André Leducq.

CPA Pontarlier

Carte postale Pontarlier (collection Particulier)

Le lendemain, le départ fut donné à 9 heures, ce fut les cinq coureurs de l’équipe d’Alcyon-Dunlop dont trois portait un maillot bleu ciel, un maillot orange et le dernier, un maillot vert olive.

CPA Pontarlier Grande-Rue Porte St-Pierre

Carte postale Pontarlier Grande-Rue et Porte Saint-Pierre (col. Particulier)

Les coureurs ! (maillot écossais) suivaient avec un décalage de 15 minutes pour cette nouvelle course contre-la-montre. Il en était de même pour les équipes suivantes ainsi que les Touristes-routiers qui fermaient la marche… non, erreur, la course !

NA : Le Tour de France 2001 fut marqué par le ‘’Coup de Pontarlier’’ ! Lors de l’arrivée de la 8ème étape dans cette ville, 160 coureurs arrivèrent hors délais car 14 échappés étaient arrivés avec 34 minutes d’avance dont l’hollandais Eric Dekker qui passa en tête la ligne d’arrivée.

CPM Erik Dekker

Carte postale Erik Dekker de la Rabobank (collection Particulier)

Le peloton qui subissait un temps exécrable avec pluie dense, vent et froid, avait prit le parti de rouler avec modération… Au regard de la situation, les commissaires fermèrent les yeux pour laisser partir le lendemain le peloton… au complet !

Lors du départ des derniers coureurs, la pluie s’invita et vint rapidement accompagner l’ensemble des cyclistes sur la route des plateaux du Haut-Doubs.

CPA Saint-Hippolyte Pont du Doubs

Carte postale Saint-Hippolyte (collection Particulier)

Elle les devança même sur la ligne d’arrivée !

L’arrivée du Tour 1927 à Belfort

Les derniers kilomètres passaient par Danjoutin où un contrôle était assuré par l’Amicale Cycliste de Danjoutin sous la président du Dr Jacquot, puis La Côte, le Fourneau, le quai Vauban, l’Arsot, Valdoie où un contrôle était assuré par le Vélo Club Valdoyen avec son président M. Miesch et enfin le vélodrome.

Tour de France Circuit arrivée

 Parcours du final lors de l’arrivée à Belfort

Les coureurs de l‘équipe d’Alcyon-Dunlop qui étaient partis les premiers de Pontarlier, possédaient toujours une petite avance en arrivant à Belfort. Les spectateurs avaient du mal de reconnaître ces forçats de la route car la pluie dense gênait la visibilité et leurs maillots étaient recouverts d’une pèlerine…

f5 ( )a

Public sous la pluie en attendant les coureurs… (collection BF)

Le premier à pénétrer sur le vélodrome où la pluie ruisselle sur la piste,  fut le belge Jan Debusschère suivit de près par le maillot jaune, le luxembourgeois Nicolas Frantz et leurs trois autres équipiers.

CPA Equipe Alcyon 1927h

CPA Equipe Alcyon 1927 Jan Debusschère

CPA Equipe Alcyon 1927b

Carte postale Jan Debusschère de l'Equipe Alcyon 1927 et (collection Particulier)

Quand arriva André Leducq, qui va se révéler lors de ce tour, la foule entassée sur les gradins se fit beaucoup plus entendre. Avant de quitter le vélodrome, les deux premiers coureurs effectuèrent un tour d‘honneur avec leur gerbe de fleurs avant de rejoindre la table de contrôle.

Carte postale André Leduc Cycle Alcyon

Carte postale André Leducq de l’équipe Alcyon (collection Particulier)

Toujours sous la pluie, les poursuivants des autres équipes arrivèrent sur les pédales des premiers, les belges Julien Vervaecke, Louis Muler et Louis Delannoy.

Belfort Vélodrome Tribune Collection AD90 R 

Le public au vélodrome (collection AD90)

A l’applaudimètre, il fut incontestable que l’arrivée de l’équipe Alléluia-Wolber provoqua la plus grande effervescence car il est vrai qu’elle était franco-française avec Pierre Magne, Antonin Magne, Julien Moineau et André Devaucelle. De plus, ils avaient repris du temps sur les équipes précédentes et Pierre Magne était affecté du meilleur temps de l’étape!

Carte postale Pierre Magne

Carte postale Pierre Magne, le 2ème de l’étape (collection Particulier)

Mais voilà, l’espoir fut de courte durée par la faute d’un coureur de l’équipe J.B. Louvet, le belge Maurice Geldhof laissant Pierre Magne à deux minutes.

Maurice Geldhof Miroir des Sports 24 06 1927

Maurice Geldhof (Miroir des Sports du 24 juin 1927)

Cette victoire du jour confirmait ses bonnes prestations sur ce Tour 1927, son premier. Il avait terminé à la 2ème place lors de la 7ème étape, Brest-Vannes et lors de la 14ème étape, Marseille-Toulon, ainsi qu’à la 3ème place de la 8ème étape, Vannes-Les Sables. Au classement général final à Paris, il termina dans le top 10 en prenant la 10ème place.

NA : Engagé sur les deux éditions suivantes, il dût abandonner aux 17ème et 13ème étapes. En 1927, il avait gagné le Marseille-Lyon.

Les derniers coureurs des équipes arrivèrent devançant de peu les anonymes qu’étaient les Touristes-Routiers, à leur tête le français José Pelletier. Ils  avaient loin de démériter… par contre les commissaires ne voulaient pas laisser ‘’ces seconds couteaux’’ effectuer leurs tours sur la piste du vélodrome qui était, à vrai dire, hyper glissante !

650_001

Publicité Cycles Thomann (collection Particulier)

Cette décision fut contestée avec force véhémence par la dizaine de coureurs qui obtinrent l’accord d’effectuer deux tours… le luxembourgeois Charles Krier régla le sprint devant José Pelletier et un autre français André Drobecq.

CPA Charles Krier Luxembourgeois

Carte postale du Luxembourgeois Charles Krier (Collection Particulier)

Les coureurs devaient se rendre ensuite au café Le Central, place Corbis, où était installé le contrôle, pour parapher le registre sous la responsabilité de M. Puissant avec des membres de l’Amicale Cycliste Belfortaine et de la Pédale Belfortaine

CPA Belfort Café Central Place Corbis

Carte postale Le Café Central Place Corbis à Belfort (collection Particulier)

En conclusion, le classement final de l’étape fut le suivant : 1er Maurice Geldhof, 2ème Pierre Magne et 3ème Antonin Magne, le frère ainé. Quant au maillot jaune, classé 9ème à Belfort, resta sur le dos de Nicolas Frantz (1).

Timbre Luxembourg 2010 Nicolas Frantz

Timbre luxembourgeois sur Nicolas Frantz  (collection Particulier)

Belfort 1927, ville étape de départ

Le départ du mercredi 13 juillet était prévu à 7 heures pont Carnot. Au préalable, les coureurs avaient l’obligation de s’enregistrer au contrôle à la Brasserie Vauban.

CPA Belfort Brasserie Vauban Av

Carte postale Brasserie Vauban à Belfort (collection BF)

La course empruntait le quai Vauban en direction de Strasbourg en passant par Roppe.

CPM De Belfort à Strasbourg BF R

Pour cette édition, les coureurs n’avaient pas à gravir le Ballon d’Alsace bien qu’étant de passage à Belfort.

CPM De Belfort à Strasbourg BF

Carte postale De Belfort à Strasbourg (collection Particulier)

Donc pas de montagne à gravir pour cette 20ème étape entrainant une nouvelle course contre-la-montre, avec les départs différés des équipes. En premier,  dès 7 heures, les coureurs d’Alléluia-Wolber (maillot écossais) se lançaient pour avaler les 145 kilomètres (152 en réalité) pour rejoindre Strasbourg, suivi 15 minutes plus tard des coureurs de l’équipe J.-B. Louvet (maillot vert à bande rouge), de nouveau 15 minutes avant le départ des coureurs d’Alcyon-Dunlop (maillot bleu ciel orange, bleu et vert avec bande blanche). Il était 7h45 quand les Touristes-routiers étaient autorisés à partir.

CPA Strasbourg

Carte postale Souvenir de Strasbourg (collection Particulier)

Cette étape vit la victoire du belge Raymond Decorte devant deux de ses compatriotes Pé Verhaegen et Gustaaf Van Slembrouck, tout trois appartenant à l’équipe J.B. Louvet. Le premier français était Antonin Magne qui se classait derrière le trio. Nicolas Frantz prit la 8ème place et malgré près de 5 minutes de retard, conserva le maillot jaune.

CPA Nicolas Frantz Tour de France

Carte postale Nicolas Frantz pour l’équipe Alcyon-Dunlop (collection Particulier)

 

Classement général final à Paris

 

Le classement final à Paris confirma la suprématie de Nicolas Frantz avec une confortable avance de 1h 48’ 21’’ sur le belge Maurice Dewaele et de 2h 25’ 06’’ sur le belge Julien Vervaecke. André Leducq prit la 4ème place.

Maurice Dewaele Labot Tour 1927

Carte postale Maurice Dewaele sur bicyclette Labor (collection Particulier)

Deux autres français terminèrent dans les dix premiers du classement, Antonin Magne à la 6ème place et Julien Moineau à la 8ème.

Epilogue

Avec ce tour de 1927, Belfort montait de braquet dans l’organisation de cette compétition créée en 1903 par le journal L’auto, en devenant ville étape. Une première qui fut le début d’une longue série…

JM

Pour consulter les autres articles sur le Tour de France, voici le lien donnant accès à ce chapitre : Cliquer ici

Références presse : Journaux L’Alsace et L’Est Républicain (Collection Archives municipales de Belfort),  Photos des Archives départementales du 90 (AD90), Bulletin n°103 de la Société Belfortaine d’Emulation (Vélodrome de Belfort 1924-1928)

Référence Web : Wikipédia, Site La Grande Boucle, Divers autres Sites…

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo ou un document, vous pouvez l’agrandir.

Appendice

(1) Nicolas Frantz : Né le 14 novembre 1899 à Namey  (Luxembourg), il va devenir un coureur cycliste qui va construire un très beau palmarès.

CPA Nicolas Frantz

 

 

Dès le début des années 1920, il remporta de belles courses en Belgique, devint en 1922, champion du Luxembourg et vint en France pour gagner des galons supplémentaires tels Paris-Lyon et Paris-Reims en 1923.

 

 

 

 

A partir de 1924, il va étoffer son palmarès en prenant la 2ème place des Tours de Belgique et de France. Il confirma en 1925 avec quatre étapes de la Grande Boucle suivante et la 4ème place au général. De nouveau 2ème en 1926, il va monter sur la première place du podium en 1927 et 1928 avec plusieurs victoires d’étapes. Il totalisera 20 étapes du Tour de France à son compteur qui lui ne compte plus les kilomètres parcourus…

Le palmarès se compléta de plus classiques, Paris-Bruxelles et Paris-Longwy en 1927, Paris-Renne en 1928, Paris-Tour en 1929… et de belles places sur d’autres.

Il conserva son titre de champion du Luxembourg jusqu’en 1934.

Il est décédé le 8 novembre 1985 à Luxembourg.

          ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---