MAJ 3 septembre 2018 

Dans le cadre des cérémonies militaires, je vous propose de découvrir celle du 23 avril 1913 qui s’était déroulée aux Fougerais en l’honneur du ministre de la Guerre, Eugène Etienne.

Le ministre Etienne à Belfort

Le 23 avril 1913, la Place de Belfort recevait le nouveau ministre de la Guerre Eugène Etienne*, nommé le 21 janvier. Il venait effectuer une revue des défenses et troupes stationnées protégeant la Trouée de Belfort.

CPA Eugène Etienne

Carte postale Eugène Etienne, photo ministre de l’Intérieur

*Eugène Etienne : Né à Oran le 15 décembre 1844, il fut élu député en 1881 et sénateur en 1920 de sa ville. Pendant cette période, il fut nommé Sous-secrétaire d’état à la Marine et aux Colonies (1887, 6 mois) puis Sous-secrétaire d’état aux Colonies (1889-1992), ministre de l’Intérieur (1905) et enfin ministre de la Guerre (1905-1906, et en 1913).

CPA Eugène Etienne 25 ans député 2

Carte postale éditée pour le 25e anniversaire de mandat de député

Cette visite était au programme d’une tournée du ministre dans l’est de France où il passait en revue les garnisons proches de la frontière. Après sa visite de la Place d’Epinal,

CPA Epinal Gare

Carte postale La gare d’Epinal

il prit le train pour rejoindre la Cité du Lion.

Il était accompagné par le chef d’état-major, le général Joseph Joffre (1852-1931), son chef de cabinet le général Jean César Graziani, le commandant du 7e Corps d’armée, le général Louis Bonneau (1851-1938), du capitaine Favre et plusieurs officiers d’ordonnance.

Revue Pays de France Joffre R  Revue Pays de France Gal Graziani R

Les généraux Joffre et Graziani (Revue Le Pays de France)

1ère visite, le 19 mai 1906

Ce n’était pas sa première visite à la Belfort car il était déjà venu lors de sa première nomination en tant que ministre de la guerre, le 19 mai 1906.

Belfort 1906 05 19 CPA Défilé devant Ministre de la Guerre Eugène Etienne 2

Carte postale Visite du ministre Eugène Etienne le 19 mai 1906

Eugène Etienne fut une première fois ministre de la Guerre du 12 novembre 1905 au 25 octobre 1906, sous les gouvernements 2 (24 janvier 1905 au 18 février 1906) et 3 (18 février au 7 mars 1906) de Maurice Rouvier, et du gouvernement de Ferdinand Sarrien (14 mars au 20 octobre), tous trois sous la Troisième République.

Belfort 1906 05 19 CPA Défilé devant Ministre de la Guerre Eugène Etienne R

Carte postale (extrait) A droite (devant) le ministre Eugène Etienne

NA : Cette visite sera peut-être le sujet d’un prochain article…

2ème visite, le 23 avril 1913

Ils furent accueillis à l’arrivée du train de 9h44 par le préfet du Haut-Rhin Louis Ferdinand Fontanès (1868-19XX), le gouverneur de Belfort, le général François Eugène Azibert (1848-1924), son adjoint le général Jean Joseph Rouquerol (1854-1939), le commandant de la 28e brigade d’infanterie, le général Bloch, le commandant de la 8e brigade de dragons, le Général Gustave de Cornulier de Lucinière (1855-1929) et le chef d’état-major du gouvernement militaire de la place, le lieutenant-colonel Claude Symphorien Martinet (1865-1914).

Fontanès & Azibert Petit Parisien 1913

Le Préfet Fontanès & le général Azibert (extrait Le Petit Parisien)

Après l’accueil et les présentations, les militaires montèrent dans les véhicules pour se rendre à l’Hôtel du gouverneur, place de l’Arsenal, où était prévue une commission de la défense de Belfort sous la direction du ministre.

1913 04 23 Belfort CPhoto Visite Etienne Ministre guerre R

Carte photo Belfort Hôtel du gouverneur (collection JM)

NA : J’ai identifié cette carte photo très récemment (août 2018) donc postérieurement à la sortie de cet article en avril. Un lien en fin de ce texte permet d’accéder à l’article consacré à cette identification.

Parmi les décisions prises, il fut décidé de renforcer Giromagny avec un bataillon d’infanterie et de compléter les casernes de Réthenans.

CPA Giromagny Caserne 42e RI

Carte postale Giromagny Caserne 42e RI (collection BF)

CPhoto Belfort Caserne Rethenans 1914-21

 Carte photo Belfort Caserne de Réthenans (collection BF)

Il a été aussi décidé d’implanter un ouvrage fortifié à Offemont pour l’artillerie. Il fut construit à partir de 1914 au mont Rudolphe, mais il ne fut pas jamais terminé.

Carte Belfort Fort Mont Rudolphe R

Carte avec la position de l’ouvrage fortifié au Mont Rudolphe

Après cette réunion, le ministre Eugène Etienne et ses généraux, le préfet et les généraux de la Place se rendirent au Grand hôtel du Tonneau d’Or pour déjeuner.

CPA Belfort Tonneau d'Or Salle à manger

Carte postale Le Tonneau d'Or Salle à manger

Après le repas, le ministre eut un échange avec le député-maire de la ville, Charles Schneider, en présence du préfet Louis Ferdinand Fontanès.

CPA Belfort Hôtel de ville

Carte postale L’Hôtel de ville

Visite d'équipements militaires et de fortifications

Ensuite, le ministre, toujours accompagné du préfet, et avec les généraux, effectua une courte visite d’un certain nombre d’équipements militaires, le moulin du siège, le frigorifique…

CPA Belfort Moulin du Siège

Carte postale Le moulin du Siège

Puis, ils reprirent les voitures pour une visite de fortifications de la Place de Belfort, ils se rendirent aux forts de Roppe, Bessoncourt et Vézelois.

Carte Belfort Forts Roppe Bessoncourt Vézelois R

Carte avec la position des forts de Roppe, Bessoncourt et Vézelois

Revue militaire aux Fougerais

Pendant ces visites effectuées par le ministre, il fut organisé une grande revue des régiments au nouveau champ de manœuvre des Fougerais*.

Carte Belfort Les Fougerais R

Carte avec l’implantation du champ de manœuvre des Fougerais

*Les Fougerais : Ce champ de manœuvre fut implanté au sud de la commune Sévenans et à l’est de l’ancienne commune de Trétudans (aujourd’hui Trévenans). Ce secteur bénéficiait déjà d’un ouvrage militaire.

Depuis 1975, y est installé le 74e Régiment d’artillerie (les plutons). 

CPM Bourogne 74e Régiment d'artillerie

Carte avec la position du champ de manœuvre des Fougerais

En 1997, il fut renommé en 1er RA, l’appellation du plus vieux régiment d'artillerie de l’Armée de terre (créé en 1671, le Royal Artillerie).

Cette revue, apparemment, non prévue initialement, prit de court le public qui fut peu nombreux pour y participer et voir les troupes défiler.

Il est 15h30 quant les voitures des autorités arrivèrent à l’approche du champ de manœuvre. Ce fut le général Paul Edouard Pouradier-Duteil (1854-1933), commandant de la 14e division d’infanterie, qui accueillit la délégation.

Paul Édouard Pouradier Duteil Wiki

Paul Edouard Pouradier-Duteil (photo Wikipédia)

Trois avions de l’escadrille BL3 installée au Champ de Mars passèrent au dessus du rassemblement.

Le ministre suivi de son état-major, du général Azibert et des commandants du 9e artillerie et du génie passa en revue les troupes alignées pendant que les musiques entonnaient La Marseillaise. Elle fut suivie d’autres thèmes musicaux, sonneries, pas redoublés, Marche Lorraine… joués en fonction des régiments au passage de la délégation escortée par des dragons.

Belfort 1913 04 23 CPA Revue Ministre de la Guerre Eugène Etienne 

Carte postale Revue du ministre aux Fougerais

A la fin de la revue, le ministre eut droit à la présentation d’une innovation belfortaine… des cyclistes traversèrent le champ de manœuvre pour se présenter devant la délégation. Il s’agissait de la batterie des mitrailleuses à bicyclette du 35e Régiment d’infanterie commandée par le lieutenant Haas.

Belfort 1913 04 23 CPA Revue Ministre Guerre Eugène Etienne R

Les généraux Pouradier-Duteil*, Joffre, Boulleau*, Graziani* et le ministre Etienne (* sans certitude)

Cette innovation était due au belfortain M. Bousquet, sous-lieutenant de réserve. La brigade mit peu de temps pour monter les mitrailleuses et effectuer quelques tirs.

Le ministre fut apparemment très intéressé par la démonstration novatrice.

1913 04 24 Visite M

Dessin du ministre dans le journal La Frontière

Après cet intermède novateur, les différents régiments défilèrent devant le ministre et l’état-major. En premiers lieux, l’infanterie suivit par le 47e d’artillerie à cheval avec canons et caissons et vint le 11e dragon.

CPA Belfort Revue Fougerais 1

                      CPA Belfort Revue Fougerais 2

Carte postale panoramique (séparée en deux) Une revue aux Fougerais

La belle cérémonie militaire prit fin et le ministre avec son escorte repartit vers Belfort pour prendre leur train en direction de Paris, après un passage rapide au Grand Hôtel du Tonneau d’Or.

CPA Belfort Gare Voies

Carte postale La gare de Belfort

Le départ était prévu à 17h41, une exactitude toute militaire.

Epilogue

Apparemment cette visite du 23 avril 1913, fut pour le ministre totalement satisfaisante si l’on en croit le contenu de l’échange qu’il eut et rapporté par un journaliste : ‘’Je reviens émerveillé des troupes que je viens de voir. Je m’y attendais d’ailleurs, mais ma satisfaction est complète. Nos troupes sont parfaitement tenues et admirablement commandées. J’insiste même sur le commandement qui est excellent.’’

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Article sur la carte photo Azibert devant le porche du Palais du gouverneur : Cliquer ici

Référentiel Web : Wikipédia.

Référentiel presse : La Frontière, L’Alsace et Le Petit Parisien (collection des Archives départementales du Territoire de Belfort)

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

            ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---