Fort du succès de cette première édition de la Coupe du Monde 1970 en Italie, la Federation International and European of the Feminine Football (Fédération Internationale et Européenne de Football Féminin) envisagea de renouveler rapidement l’expérience.

Malgré la non adhésion de la FIFA au projet, la FIEFF décida d’organiser une nouvelle fois cette compétition.

Affiche Coupe du Monde 1971 Mexique

Image représentant l’affiche de la 2e Coupe du Monde

Suite à sa participation en Italie, ‘’la fédération renvoya le ballon’’ au Mexique en lui proposant d’organiser dès l’année suivante la 2ème Coupe du Monde, la fédération mexicaine accepta la proposition.

1971, 2ème Coupe du Monde FIEFF

La Coupe du Monde, traversa l’Atlantique pour rejoindre le pays Aztèque qui allait recevoir les équipes qualifiées pour cette deuxième édition consécutive en 1971.

Drapeau mexicain

Drapeau du Mexique

Pour déterminer quelles seraient les 4 nations européennes appelées à participer à la phase finale en pays aztèque, la FIEFF avait envisagé de mettre en place une Coupe d’Europe qualificative où les quatre finalistes seraient sélectionnés, mais le projet avorta par le non agrément de certaines fédérations telles l’Angleterre et la Suisse qui n’acceptèrent pas de se mettre en porte à faux vis-à-vis de l’UEFA… 

Bandeau Mexique

A défaut, la FIEFF orchestra un nouveau Congrès à Turin (3) en décembre 1970 pour solliciter le maximum de pays à participer à cette 2ème édition d’une Coupe du Monde.

Mais si les organisateurs pouvaient être satisfaits de la présence d’une petite quinzaine de nations à ce congrès, ils durent déchanter car plusieurs pays affiliés ou pas se désistèrent en Europe ! De plus, plusieurs dirigeants présents n’avaient pas vraiment la légitimité et n’étaient pas agréés pour parler au nom des instances de leur pays.

CPM Torino Palais Madame

Carte postale de la ville de Turin, le centre (coll. privée)

Seules huit nations acceptèrent de participer à cette phase de qualifications. Elles furent réparties dans deux poules; l’Angleterre, l’Autriche, l’Italie et la Tchécoslovaquie dans le groupe A et dans le groupe B, le Danemark, la France, les Pays-Bas et la Suède.

Carte Europe Eliminatoires 1971 R

Carte des pays participants (doc. JM/BF)

Les deux premières places de chaque groupe fournissaient les billets pour participer à la phase finale au Mexique. Initialement les équipes devaient se rencontrer en match aller-retour mais de nouvelles modifications furent apportées.

Phase de qualification européenne

Les qualifications pour le groupe A se déroulèrent sous forme d’un tournoi en Italie du 2 au 5 juin 1971. Initialement les équipes devaient se retrouver réduites à trois suite à non-obtention du visa par la Tchécoslovaquie.

Groupe A

L’Italie se qualifia aisément avec 2 victoires.

Pour son premier match le 2 juin 1971, elle écrasa le club anglais de Chiltern Valley à Trapani, avec un 7-0.

CPM Italie Stade provinciale Trapani

Carte postale du stade Provinciale à Trapani et Cibali à Catane (coll. privée)

Quatre jours plus tard, elle récidiva de nouveau avec un match plein en passant un 6-0 à l’Autriche, le 6 juin à Catane

CPM Italie Stade Cibali Catane

Carte postale du stade Cibali à Catane (coll. privée)

Les anglaises s’adjugèrent la seconde place qualificative en venant à bout de l’Autriche avec un 3-0 à Syracuse.

CPM Siracusa

Carte postale Syracuse (coll. privée)

Groupe B

Les qualifications du groupe B s’effectuèrent en avril sur une seule rencontre. Ce fut le Danemark qui se qualifia en éliminant la Suède avec un 5-0 probant.

La deuxième équipe qualifiée fut… la France ou plus exactement l’équipe de Reims renforcée de quelques éléments d’autres équipes ainsi la FFF (Fédération Française de Football) se dédouanait vis-à-vis de l’UEFA !

Les françaises acquirent leur qualification lors de leur rencontre sur le stade Hazebrouck (commune à l’ouest de Saint-Omer) le 17 avril 1971, où elles passèrent un 4-0 aux bataves, score sans appel avec un triplé de Jocelyne Ratignier (7’, 16’ et 51’) suivi d’un but de Marie-Claire Harant (60’).

CPM France Hazebrouck Stade

Carte postale du stade d’Hazebrouck (coll. privée)

Ce match n’est pas anodin puisqu’il est considéré par la FFF (Fédération Française de Football) comme le premier match international officiel de l’équipe de France féminine de football.

La sélection était composée de Marie-Louise Butzig (Gard.), Régine Pourveux, Marie-Bernadette Thomas, Nicole Mangas, Colette Guyard, Betty Goret, Marie-Christine Tschopp, Jocelyne Ratignier, Michèle Monier, Jocelyne Henry, Claudine Dié, Maryse Lesieur, Nadine Juillard, Marie-Claire Harant et Ghislaine Royer.

A la fin de la rencontre, leur entraîneur Pierre Geoffroy annonça aux joueuses que grâce à cette victoire, l’équipe de France allait participer à la 2ème Coupe du Monde organisée par la FIEFF au Mexique.

Elles n’avaient pas été informées auparavant de l’importance du résultat de ce match... donc la surprise fut totale pour les joueuses !

Pierre Geoffroy

Pierre Geoffroy, né à Lyon le 10 février 1931, fut journaliste au journal L’Union (de Reims) tout en étant le correspondant de L’Equipe et de France Football.

Photo Pierre Geoffroy INA

Il fut l’initiateur d’un match féminin de démonstration en 1968 lors du tournoi annuel organisé par son journal, les 24 et 25 août. Par annonce, il recruta des joueuses pour former une équipe; les candidatures furent nombreuses, preuve d’un besoin non couvert !

Cet embryon d’équipe formé pour un match ne voulut pas en rester là d’où la nécessité pour Pierre Geoffroy de créer un club, le FCF (Football Club Féminin) où il assure de nombreuses fonctions. Il va mettre en place des entraînements puis des tournées pour rencontrer d’autres équipes en France, au Canada… En janvier 1970, le FCF devint la section de football féminine du Stade de Reims.

CPM Equipe Reims 1970 Recto

Carte postale Les débuts de l’équipe de Reims (coll. privée)

Suite aux excellents résultats acquis avec cette équipe, il devint le premier entraîneur nommé à la tête de l’équipe de France en janvier 1971. Il y restera à ce poste jusqu’en juin 1978, tout en conservant ses activités footballistiques à Reims… Il dut quitter ses postes n’ayant pas les diplômes d’entraîneur.

Peu à peu, il ne va se consacrer qu’à son poste de chef du département des sports à L’Union. Il décéda le 14 octobre 1994 d’une longue maladie.

Phase finale au Mexique

Pour cette 2ème édition tout aussi non officielle que la 1ère pour la FIFA, ce tournoi regroupa les équipes européennes qualifiées ainsi que le Mexique, le pays organisateur et l’équipe d’une entreprise argentine Ardiles & Co Ltd qui avait éliminé le Costa-Rica.

Carte Monde CM Mexique Qualifiés 1971 R

Carte des nations qualifiée pour la phase finale (doc. JM/BF)

Comme pour sa devancière, certaines nations étaient donc représentées par des clubs (Angleterre, Argentine et France) et non par une véritable sélection nationale.

Les matches se déroulèrent du 15 août au 5 septembre dans deux villes, Mexico et Guadalajara.

Carte Mexique 1971

Carte de l’Amérique Centrale, le Mexique (doc. JM/BF)

Une nouvelle fois, le tirage au sort prévu fut piétiné par les dirigeants de la FIEFF qui voulaient que le Mexique et le Danemark soient présents à la finale pour attirer un maximum de spectateurs dans les stades, ces nations étant synonymes… de pesos sonnants et trébuchants. Les poules furent organisées de la sorte que cet objectif puisse avoir un maximum de chance d’être atteint.

Donc les équipes furent réparties dans deux groupes.

Avec l’Angleterre, l’Argentine et le Mexique formèrent le Groupe 1.

Avec le Danemark, la France et l’Italie formèrent le Groupe 2.

L’Equipe de France

Comme écrit précédemment, l’équipe de France en 1971 présente au Mexique était constituée principalement sur la base de l’équipe de Reims où sévissait l’entraîneur Pierre Geoffroy. Pas moins de onze joueuses formaient l’ossature complétée de quelques bons éléments d’autres clubs.

Photo 1971 Equipe France Foot Féminine Mexique

Equipe de France avant le départ sous l’Arc de Triomphe (Photo France Football)

Debout : Aline Meyer (Strasbourg), Christine Tchopp (Calouir), Colette Guyard (Reims), Jocelyne Henry (Reims), Marie-Louise Butzig (Vrigne aux Bois), Marie-Bernadette Thomas (Reims), Betty Goret (Reims), Jocelyne Ratignier (Mâcon), Maryse Lesieur (Reims).

Accroupis : Monique Hilaire (???), Régine Pourveux (Reims), Michèle Monnier (Reims, Cap), Armelle Binard (Rouen), Claudine Dié (Reims), Ghislaine Royer (Reims), Nicole Mangas (Reims), Chantal Serre (Reims).

Pour la première fois, les françaises traversaient l’atlantique pour aller jouer en Amérique Centrale, au Mexique.

Photo 1971 FIFA Equipe de France Départ d'Orly

Equipe de France avant son départ à Orly (Photo FIFA)

Même si la FFF respectait les consignes de la FIFA de ne pas cautionner cette compétition, elle avait toutefois mandaté son directeur administratif Aimé Ily pour accompagner la délégation française.

Les matches de qualification

Groupe 1 

Les matches se déroulèrent au stade Ciudad de Mexico.

CPM Mexico Stade Olympique Universitaire à Ciudad

Carte postale stade de Ciudad (coll. privée)

NA : Ce stade fut utilisé pour les JO de Mexico en 1968.

Comme espéré par la FIEFF, le Mexique pris l’ascendant sur les deux équipes de son groupe.

Le 15 août devant son public, les mexicaines dominèrent l’Argentine; au bout d’une demi-heure, elles menaient 2-0 avec grâce aux buts de Rubio dès la 21’ puis d’Hernandez à la 30’. Si l’argentine Cardoso réduisit le score à la 34’, Rubio scora de nouveau à la 54’ finalisant ainsi la victoire du pays organisateur.

Ballon Fooball Mexique

Ballon aux couleurs du Mexique

Pour son 2ème match, le 21 août, le Mexique ne laissa aucune chance à l’Angleterre en lui administrant un 4-0 avec les buts d’Aguilar (2), Rangel et Zaragoza.

L’Angleterre qui dut jouer son 2ème match dès le lendemain contre l’Argentine, subit une nouvelle défaite 4-1 suite à la maestria d’une joueuse,  Elva Selva, qui marqua les 4 buts de son équipe (7’, 31’, 34’ sur penalty et 71’). L’Anglaise Burton avait donné un espoir à la 13’ en égalisant.

Les deux équipes sud-américaines, le Mexique et l’Argentine, s’étaient donc qualifiées pour les demi-finales, l’Angleterre devant jouer le match de classement pour la 5ème place.

Groupe 2 

Les matches se déroulèrent au stade Jalisco à Guadalajara.

CPM Mexique Guadalajara Stade Jalisco

Carte postale Stade Jalisco à Guadalajara (coll. privée)

Dès la 1er rencontre le 18 août, les françaises vont subir le jeu des danoises qui scorent par trois fois, avec les buts d’Augustesen à la 7’ et de Nielsen aux 32’ et 67’.

Trois jours plus tard, pour leur 2ème match, l’équipe de France va mieux maîtriser son match mais va tout de même laisser la victoire aux italiennes, but de Schiavo à la 23’.

Affiche Mexicana Guadalajara 1

Affiche publicitaire pour Guadalajara

Le lendemain, le Danemark va se contenter de partager les points avec l’Italie, ouverture du score par H. Hansen à la 10’ et égalisation à la 43’ par Avon.  

Avec le même nombre de points, le Danemark (meilleur goal average) et l’Italie rejoignaient les équipes du groupe 2 pour les demi-finales, la France devant se contenter de la rencontre pour la 5ème place.

Demi-finales, les 28 et 29 août

Les matches pour les demi-finales se déroulèrent dans le même stade, celui  de Ciudad à Mexico.

CPM Stade Ciudad Victoria Mexico

Carte postale Stade Ciudad à Mexico (coll. privée)

Argentine-Danemark

Pin's Argentine-Danemark

Dans le stade de Ciudad le 28 août, les danoises vont ne laisser aucune chance aux argentines avec un 5-0 au compteur avec les buts de L. Nielsen aux 34’ et 50’et 68’, de H. Hansen à la 53’ et de Frederiksen à la 64’.

Mexique-Italie

Pin's Mexique-Italie

Le lendemain, la rencontre entre l’Italie et le Mexique fut plus serrée. Si ce fut l’italienne Varone qui ouvrit le score à la 6 ‘, la mexicaine Hernandez égalisa à la 10’ et ajouta un 2ème but à la 24’.

Aucun but ne fut marqué par la suite, le Mexique avait pris le 2ème billet pour la finale.

Equipes qualifiées pour la finale : Danemark et Argentine.

Matche pour la 5e place, le 28 août

Avant la finale, deux matches eurent lieu. Le premier pour désigner la 5ème place se joua entre la France et l’Angleterre.

Dans le stade Azteca de Guadalajara le 28 août, les françaises vont mieux terminer leur premier mondial qu’elles ne l’avaient débuté !

Equipe de France 1971 au Mexique

L'équipe de France, à gauche Pierre Geoffroy

Face à l’Angleterre, elles vont pourtant souffrir en début du match car Janice Barton va ouvrir le score dès la 10’ même si Armelle Binard va égaliser 2 minutes plus tard, la même Janine Barton trouva l’ouverture à la 16’. Menées par deux fois, les françaises vont continuer à attaquer et mettre en difficulté les Three Lionesses. A la 22’, Jocelyne Henry remit les deux équipes à égalité et Ghislaine Royer à la 32’ donna la victoire à la France.

Classement : La France prit donc la 5e place devant l'Angleterre finissant à la dernière place du tournoi, à la 6e place.

Match pour la 3e place, le 29 août

Pin's Italie-Argentine

Le second match pour la 3ème place ou petite finale, mettait en concurrence les équipes d’Italie et d’Argentine. Cette affiche attira pas moins de 50 000 spectateurs qui envahirent les gradins du stade Azteca de Guadalajara le 29 août.

Les italiennes dominèrent largement les argentines 4-0 suite aux shoots de l’Azzurre Elisabetta Vignotto qui envoya la gardienne Soler par trois fois chercher le ballon dans ses buts (4’, 32’ et 67’),

Photo Joueuse Elisabetta Vignotto Italie R

Elisabetta Vignotto

Sa compatriote Schiavo avait contribué à la 63 ‘ à la victoire de son équipe en inscrivant le 3ème but.

L’équipe d’Italie : Sogliani, Cunzolo, Fabris, Cardia, Pinardi, Schiavo, Varone, Conter, Ciceri (remplacé par  Mammina à la 46'), Avon et E. Vignotto.

L’équipe d’Argentine (Ardiles & Co Ltd) : Soler, Cataneo, Andrade, Felto, Lembesis, Troncoso, Suarez, Cardoso, Garcia, Selva et Brucolli.

Classement : L’Italie montait sur la 3e place du podium quant à l’Argentine, elle se contenta de la 4e place.

Finale : Mexique – Danemark

Pin's Mexique-Danemark

La finale du 5 septembre, fut conforme à l’attente des responsables de la FIEFF avec cette rencontre opposant le Mexique, le pays organisateur, au Danemark, la tenante en titre.

Les 110000 spectateurs qui avaient pris place en ce dimanche 5 septembre 1971 dans l’Estadio Azteca à Mexico, virent leur équipe sombrer face aux danoises.

CPM Mexico Stade Aztèque

Carte postale du stade Aztèque à Mexico (coll. privée)

Le référé de la finale fut un suisse, M. Minarik.

Les nordiques passèrent un 3-0 aux mexicaines lors de cette finale dirigée par l’arbitre suisse Minarich, grâce à une joueuse de 15 ans, Susanne Augustesen, qui marqua les 3 buts aux 26’, 52’ et 62’.

Photo Joueuse Susanne Augustesen Danemark R

Susanne Augustesen

Elle venait de réaliser le premier hat-trick parfait (3 buts consécutifs) dans une finale d’une compétition internationale.

NA : Ce terme fut popularisé en 1966 quand l’anglais Geoffrey Hurst réalisa un triplé lors de la finale de la Coupe du Monde le 30 juillet 1966 à Wembley contre l’Allemagne. Son hat-trick n’était pas consécutif car Martin Peters avait marqué le 2ème but des 4 réalisations anglaises.

Pin's Danemark R

Pin’s du Danemark

L’équipe danoise victorieuse était composée pour cette finale de: S. Klems, Hansen, A. Westberg, Nielsen, Frederiksen, Pedersen, Kamp (remplacée à la 78’ par M. Jensen), L.I. Nielsen, H. Hansen, K. Jensen, S. Augustesen.

L’équipe mexicaine était construite autour de : Aracen, Chavez de La Rosa, Orduna, Coronado, Perez, Huerta, Zaragoza, Aguilar, Rubio (remplacée à la 56’ par Rangel) et Hernandez.

Pin's Mexique

Pin's du Mexique

Cette 2ème Coupe du Monde fut un grand succès populaire… et financier. La télévision mexicaine avait retransmis l’ensemble des matches et plusieurs pays limitrophes de même, dès les demi-finales.

Trophée et Mascotte CM FF 1971

Trophée et mascotte dédiée à cette édition du Mexique

Malgré l’avantage de recevoir, le Mexique avait dû s’incliner face au jeu efficace des danoises.

Ainsi le Danemark remportait le trophée créé à cette occasion..

Epilogue

Malgré la réussite de cette Coupe du Monde au Mexique comme celle qui s’était déroulée en 1970 en Italie, la FIEFF qui voulut organiser une 3ème édition en 1972, va être contrainte de se dissoudre car les pays et clubs affiliés démissionnèrent n’appréciant pas ses méthodes et les objectifs orientés plus ‘’business’’ que sportifs !

Ce qui ravirent les Fédérations de la l’UEFA et de la FIFA…

Qui pour prendre la relève ?

A découvrir dans la quatrième partie de cet article…

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Pour consulter le sommaire des articles sur cette compétition : Cliquer ici

Pour consulter la suite de l’article : Cliquer ici

Référence Web : Wikipédia, Divers Sites…

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---