La Republic of China Football Association (Fédération de football de la République de Chine) fut très satisfaite des résultats obtenus lors du tournoi international appelée Women's World Invitation Tournament ou The Chunghua Cup, organisé en 1978.

Affiche Taïwan 1981 & SSG Bergisch Gladbach R

Affiche de la compétition (coll. privée)

Au regard de ce constat, la ROCFA décida d’organiser une suite à cette Coupe du Monde même officieuse, car non reconnue par l’UEFA, mais avec l’aval de la FIFA.

CTFA : Chinese Taipei Football Association

La ROCFA, Republic of China Football Association, la fédération de football de la République de Chine dut modifier son appellation suite aux pressions de la Chine populaire sur les instances internationales politiques et sportives qui veut être la seule ‘’Chine’’ reconnue !

Pin's ROFCA

Pin’s avec sigle de la ROCFA (coll. privée)

Assurée de la participation de plusieurs nations de l’Asie, elle va solliciter, dès décembre 1980, les fédérations européennes et nord américaines pour participer à cette nouvelle édition.

En 1981, la ROCFA dut céder à la pression internationale et devint la CTFA, Chinese Taipei Football Association.

Pin's CTFA

Pin’s avec sigle de la CTFA (coll. privée)

Plusieurs fédérations européennes et nord américaines répondirent favorablement à la demande de la CTFA, ex ROCFA.

1981, Coupe du Monde de Taipei

La CTFA, après un break de deux années, organisa à nouveau cette compétition à Taipei en octobre 1981, The Chunghua Cup où furent conviées les Nations à y participer.

Le choix de la période était toujours lié à la Fête Nationale de la République de Chine, utilisant cette affiche pour exister sur la scène internationale, démontrant son existence face à la Chine communiste.

CPM Taiwan Taipei Parade R

Carte postale Taipei Parade du 10 octobre (coll. privée)

Une nouvelle fois, The Chunghua Cup, appelée aussi Women's World Invitation Tournament, qui n’avait pas l’agrément de l’UEFA, n’obtint qu’un nombre restreint d’équipes participantes.

Par contre, elle eut l’aval de la FIFA car elle appliquait ses règles et la Fédération internationale avait validé les règlements de la compétition !

CPM Taiwan Taipei 2

Carte postale de Taipei (coll. privée)

Une nouvelle fois, comme l’UEFA n’avait point donné son agrément, les fédérations européennes n’envoyèrent pas d’équipe nationale mais des équipes de club.

Cette situation mixant équipe nationales et clubs ne permettait pas d’organiser une véritable Coupe du Monde mais plus une formule de tournoi international, au grand dam des organisateurs !

Edition 1981, du 12 au 20 octobre

Pour cette 2ème édition de The Women's World Invitation Tournament, les matches se déroulèrent dans les stades de trois villes différentes de l’île, du 12 au 20 octobre 1981.

Carte Taïwan CM 1981 Taipei Kaohsiung

Carte de l’ile de Taiwan (doc. JM/BF)

Equipes participantes

14 équipes participèrent à cette édition mais comme pour la précédente de 1978, seules sept équipes nationales furent présentes. Les sept autres nations étaient représentées  par des équipes de club.

Equipes nationales : Haïti, Inde, Nouvelle-Zélande, Philippines, Taipei (avec 2 équipes) et Thaïlande

Club : SSG Bergisch Gladbach pour l’Allemagne de l’Ouest), Sting Soccer Club pour les Etats-Unis, HJK Helsinki pour la Finlande, BUL Oslo pour la Norvège, Zwart-Wit '28 pour les Pays-Bas et SV Seebach pour la Suisse.

La France participa à nouveau à la compétition.

Carte Monde CM Taïwan 1981

Carte avec les pays participants (doc. JM/BF)

Seulement 5 équipes qui avaient participé à l’édition précédente de 1978, étaient présentes pour cette 2e édition.

L’Angleterre, l’Italie et le Danemark n’envoyèrent pas d’équipe, ayant déjà participé à une autre compétition au Japon quelques semaines plus tôt.

NA : Cette compétition sera abordée via le traitement d’une nouvelle démarche entreprise par la Fédération italienne, sous le nom de Mondialito.

L’équipe de France

La France qui participait à cette 2e édition, ne fut pas représentée par le vainqueur* de l’édition précédente, le Stade de Reims, mais par l’équipe du FC Vendenheim (commune au nord de Strasbourg).

*Vainqueur : Le Stade de Reims partageait ce titre avec les finlandaises du HJK Helsinki. Elles n’avaient pu se départager !

Logo FC Vendenheim 1921

 Logo du FC Vendenheim (doc. Wikipédia)

NA : Un lien en fin de texte permet d’accéder à l’article consacré à la compétition de 1978.

L’équipe de Reims n’étant pas disponible, l’information arriva aux oreilles d’un des dirigeants du club de Vendenheim, M. Maifert, qui après validation par le club proposa de se substituer à l’équipe rémoise. (Informations données par Marilou Duringer-Eckert, participante au tournoi).

Photo 1981 Equipe Vendeheim Taiwan R

Photo de l’équipe de Vendenhei

Debout (G -> D) : Daniel Ercket, Jean-Paul Philipps, Jean Jauffer, Sylvie Ligner, Brigitte Stengel, Huguette Decker, Sabine Fortmann, Nadine Thomas et Fabiola Loeffler

Accroupies : Marie-Thérèse Bechtold, Edith Pielsch, Liliane Schmitt, Linda Bariset, Annie Krauss, Marilou Duringer, Betty Fischer, Karine Levy et Marie-Christine Umbdenstock

Organisation du tournoi

Le tournoi se déroula en deux phases, une première où les 14 équipes étaient réparties dans quatre groupes :

Groupe A : HJK Helsinki (Finlande), SSG Bergisch Gladbach (Allemagne de l’Ouest), Inde et Haïti

Groupe B : BUL Oslo (Norvège), Thaïlande, FC Vendenheim (France) et Sting Soccer Club (Etats-Unis)

Groupe C : Taiwan A, Zwart-Wit '28 (Pays-Bas) et Philippine

Groupe D : Nouvelle Zélande, SV Seebach (Suisse) et Taiwan B

Affiche CM Taïawan 1981

Affiche de la compétition (coll. privée)

Les matches de cette première phase se déroulèrent dans les stades de Chungshan à Taipei, Provincial de Taïwan à Taichung et XXX à Kaohsiung.

Poules qualificatives

Cette phase qualificative se déroula du 11 au 14 octobre; les deux premières équipes de chaque groupe étaient qualifiées pour la phase finale.

Groupe A (4 équipes)

Les matches du Groupe A se déroulèrent à Taipei.

Photo Taïwan Taipei Chungshan Soccer Stadium Wiki

Chungshan Soccer Stadium de Taipei (photo Wikipédia)

Comme lors de l’édition précédente en 1978, les finlandaises du HJK Helsinki sortirent première de leur groupe en battant Haïti, 1-0, le 12 octobre. Le lendemain, elles vont passer un 5-0 aux indiennes et faire un match nul 1-1 contre les allemandes du SSG Bergisch Gladbach, le 14 octobre.

Pin's Finlande 2

Pin’s Drapeau Finnois

La 2e place revint aux allemandes du SSG Bergisch Gladbach, les qualifiant, grâce à un nul contre l’Inde lors de leur premier match le 12 octobre et à une victoire 5-2 contre Haïti.

Pin's Allemagne 2

Pin’s Drapeau Allemand

L’Inde (2 points) prit la 3e place devant Haïti (1 point).

Groupe B (4 équipes)

Les matches du Groupe B se déroulèrent à Taichung.

CPM Taichung Parade R

Carte postale Parade dans la ville de Taichung (coll. privée)

Dans ce groupe, la première place fut conquise par les norvégiennes de BUL Oslo en ayant effectué un nul 1-1, le 12 octobre, avec la Thaïlande, puis le lendemain, en battant 4-2 les françaises du FC Vendenheim. Pour leur 3e match, le 14 octobre, elles prirent le dessus des américaines du Sting Soccer Club avec un 2-0.

Pin's Norvège 2

Pin’s Drapeau Norvégien  (coll. privée)

La seconde place revint à la Thaïlande qui hormis leur nul contre les norvégiennes, gagnèrent 1-0 contre les américaines du Sting Soccer Club le 13 octobre. Le lendemain, elles furent battues 0-1 par les Françaises du FC Vendenheim.

Pin's Thaïlande 2

Pin’s Drapeau Thaïlandais (coll. privée)

L’équipe du FC Vendenheim finit aussi à la 2e place, ayant obtenu un match nul avec les américaines (0-0) pour leur premier match le 12 octobre, une défaite contre les norvégiennes (2-4) et une victoire contre la Thaïlande (1-0).

Pin's France 2

Pin’s Drapeau Français (coll. privée)

Les françaises, malheureusement, avaient un goal average défavorable vis-à-vis de la Thaïlande !

Les américaines finissaient 4e avec 1 point.

Groupe C (3 équipes)

Les matches du Groupe C se déroulèrent à Taipei.

CPM Taiwan Taipei 1

Carte postale Taipei (coll. privée)

Dans le Groupe C, la Taipei A s’adjugea la première place avec une victoire écrasante, lors du match d’ouverture le 11 octobre; les philippines durent aller chercher quatorze fois le ballon au fond de leur filet ! Le 13 octobre, les bataves du Zwart-Wit '28 résistèrent un peu mieux en ne prenant qu’un 5-0.

Pin's Taiwan 2

Pin’s Drapeau Taïwanais (coll. privée)

Toutefois, l’équipe du Zwart-Wit '28 des Pays-Bas prit la 2e place en ayant passé un 5-0 aux tendres philippines.

Pin's Pays-Bas 2

Pin’s Drapeau Batave (coll. privée)

Les Philippines terminèrent à la dernière place avec 19 buts encaissés et 0 de marqués.

Groupe D (3 équipes)

Les matches du Groupe D se déroulèrent à Kaohsiung.

CPM Taiwan Kaohsiung

Carte postale Kaohsiung (coll. privée)

Dans le dernier Groupe, la première place revint à la Nouvelle Zélande qui battit les suissesses du SV Seebach Zurich, 3-0 le 12 octobre et l’équipe de Taipei B par un 3-2, deux jours plus tard.

Pin's Nouvelle-Zélande 2

Pin’s Drapeau New Zélandais (coll. privée)

Les suissesses du SV Seebach Zurich prirent la seconde place au détriment de la Taipei B, je n’ai pas trouvé le score.

Pin's Suisse FB

Pin’s Drapeau Suisse (coll. privée)

La seconde équipe de Taipei termina à la 3e place.

Phase finale

La deuxième phase se déroula sous la forme d’un mini championnat avec les huit équipes qualifiées :

HJK Helsinki (Finlande), SSG Bergisch Gladbach (Allemagne), BUL Oslo (Norvège), Thaïlande, Taipei A, Zwart-Wit '28 (Pays-Bas), Nouvelle Zélande et SV Seebach (Suisse), se retrouvèrent dans un mini championnat se déroulant du 16 au 22 octobre pour déterminer le classement final.

Timbres Taïwan Foot Féminin 1981

Timbres émis par Taïwan pour la compétition

Pour les équipes s’étant déjà rencontrées lors du premier tour, leurs résultats étaient comptabilisés, sans être rejoués :

SSG Bergisch Gladbach (Allemagne) -  HJK Helsinki (Finlande) : 1-1 

BUL Oslo (Norvège) – Thaïlande : 1-1

Taipei A - Zwart-Wit '28 (Pays-Bas) : 5-0 

Nouvelle Zélande - SV Seebach Zurich (Suisse) : 3-0

Pour cette seconde phase de la compétition, les équipes jouèrent un match par jour.

Dans cette phase finale, la première place revint aux allemandes du SSG Bergisch Gladbach qui pour leur premier match le 16 octobre, vinrent à bout des New Zélandaises 2-1.

Logo SSG Bergisch Gladbach Wikipédia

Logo du club SSG Bergisch Gladbach, fondé en 1909

Le lendemain, nouvelle victoire avec un 6-0, passé à la Thaïlande. Sur leur lancée, elles vont mettre un 4-0 aux norvégiennes de BUL Oslo, le 18 octobre.

Pin's Allemagne R

Pin’s Drapeau de l’Allemagne (coll. privée)

Contre l’équipe de Taipei A, elles vont se satisfaire d’un nul 1-1, le 20 octobre. Mais le lendemain, elles dominèrent 6-2, les zurichoises du SV Seebach avant de passer un 4-0 aux bataves du Zwart-Wit '28, pour leur dernière rencontre du 22 octobre.

Elles totalisèrent 12 points avec 24 buts marqués et 5 encaissés.

Photo SSG Bergisch Gladbach 2a

Les allemandes championnes (photo WDR)

La deuxième place revint à la Nouvelle Zélande grâce au goal average car elle était ex-æquo à l’équipe de Taipei A avec 11 points.

Nouvelle Zélande : +22 -4

Taipei : +13 -2

La Nouvelle Zélande avait perdu contre l’Allemagne (1-2) lors de leur premier match. Elle avait gagné contre la Norvège (4-0), Taipei A (1-0), Pays-Bas (2-0) et la Thaïlande (9-0), et fait un nul (2-2) contre la Finlande.

Pin's Nouvelle-Zélande R

Pin’s Drapeau de la Nouvelle-Zélande (coll. privée)

Quant à l’équipe de Taipei A, hormis son nul contre les allemandes et sa défaite contre la Nouvelle Zélande, elle avait gagné tous ses autres matches, contre la Thaïlande (2-0), la Suisse (1-0), la Norvège (3-0) et la Finlande (1-0).

Pin's Taïwan R

Pin’s Drapeau de Taïwan (coll. privée)

La suite du classement donna :

4e : BUL Oslo (Norvège) avec 7 points
5e : HJK Helsinki (Finlande) avec 6 points
6e : SV Seebach (Suisse) avec 6 points
7e : Zwart-Wit '28 (Pays-Bas) avec 2 points
8e : Thaïlande avec 1 point

Pendant ce championnat réunissant les huit équipes qualifiées, les six équipes éliminées participèrent à des rencontres pour classer l’ensemble des équipes.

9e : Sting SC (Etats-Unis)
10e : FC Vendenheim (France)
11e : Taipei B
12e : Inde
13e : Haïti
14e : Philippines

Lors de cette phase de classement, les françaises du FC Vendenheim se classèrent donc à la 10e place !

CPM Vendenheim

Carte postale Village de Vendenheim (coll. privée)

Si elles avaient battu les Chinoises de Taipei B aux penalties (5-4) après un nul 1-1, elles s’inclinèrent 0-2 pour la 9e place, face aux américaines du Sting SC.

Donc le classement final donna vainqueur le club du SSG Bergisch Gladbach (Allemagne de l’Ouest) devant la Nouvelle-Zélande et Taipei A.

Photo SSG Bergisch Gladbach

La capitaine allemande du SSG Bergisch Gladbach portée (coll. XXX)

La ville actuelle de Bergisch Gladbach est la fusion de trois villes en 1975, Bergisch Gladbach, Bensberg et Schildgen. Elle est située à l’est de Cologne.

CPM Bergisch Gladbach

Carte postale Multivues de Bergisch Gladbach (coll. privée)

Epilogue

Une nouvelle fois, la réussite fut de mise pour cette 2e édition d’une Coupe du Monde, organisée à Taïwan, par la Chinese Taipei Football Association (CTFA), ancienne ROCFA. Toutefois, cette 4e tentative n’eut pas plus l’agrément de l'UEFA que ses devancières… car toujours non reconnue par la Fédération européenne; par contre, la FIFA avait donné son aval.

Toujours aussi peu de véritables sélections nationales, même si elles étaient en croissance avec sept nations, élevant à 50% le nombre des équipes participantes.

La France représentée par FC Vendenheim, ne récidiva pas l’exploit de 1978 où le Stade de Reims avait remporté le trophée.

Cette situation de ‘’Coupe du Monde’’ d’esprit mais de nom, avec une composition de représentants mixtes (nations et clubs), va-telle pouvoir se décanter et aboutir ?

A découvrir dans la sixième partie de cet article…

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Pour consulter le sommaire des articles sur cette compétition : Cliquer ici

Pour consulter la suite de l’article : Cliquer ici

Référence Web : Wikipédia, Divers autres Sites… dont RSSF.com

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---