Comme on l’a vu précédemment, les Fédérations italiennes ont œuvré pour la reconnaissance du football féminin dès 1969, à l’instar des fédérations internationales qui appliquaient le catenaccio !

A nouveau en 1984, les instances italiennes vont lancer un projet de Coupe du Monde, il s’agit de la Federazione Italiana Giuoco Calcio Femminile (Fédération italienne de football Féminin) qui organisa un Mundialito.

Pin's Italie R

Pin’s Drapeau italien (coll. Privée)

Elle n’invita que des équipes nationales pour être en phase avec une démarche de Coupe du monde.

FIGCF : Federazione Italiana di Calcio Femminile

Même si la Federazione Italiana di Calcio Femminile (ou Fédération Italienne de Football Féminin) n’est qu’une fédération nationale, elle joua un rôle majeur par ses initiatives et sa volonté à organiser des compétitions internationales féminines, à l’instar des compétitions masculines.

NA : La FICF (Federazione Italiana di Calcio Femminile) est devenue la FIGCF en 1976.

La FICF a initié en 1970, la création d’une fédération internationale, la FIEFF (Federation International and European of the Feminine Football) qui permit dès 1970 d’organiser deux Coupes du Monde ‘’officieuses’’ en Italie en 1970 et au Mexique en 1971.

Logo FIGC Wikipédia

Logo de la FIGC (doc. Wikipédia)

Ces compétitions n’étaient pas accréditées par les instances internationales de l’UEFA (Union Européenne Football Association) et de la FIFA (Federation International Football Association); elles freinaient de tous leurs crampons… pour reconnaitre le football féminin !

La Fédération italienne qui avait été aux initiatives, voulait revenir à ses objectifs en organisant des Coupes du Monde féminines ! En 1984, elle mit sur pied une nouvelle compétition, sous le nom de Mundialito sur ses propres pelouses.

NA : En fin de texte, un lien permet d’accéder aux articles sur ces deux compétitions organisées par la FIEFF.

1984, Mundialito en Italie

Cette nouvelle compétition, le Mundialito, organisée par la Fédération italienne de football féminin, se déroula en Italie en octobre 1984 où seules des équipes nationales étaient invitées.

Ballon Fooball Italie

Pour relancer le concept de Coupe du Monde de football féminine, la Fédération italienne n’invita que trois équipes européennes ce qui fait dire que ce Mundialito était plutôt restrictif !

Il faut dire que son expérience vécue avec la FIEFF qui s’était terminée par sa dissolution au bout de deux compétitions, l’avait rendu prudente !

Edition 1984, du 19 au 26 août

Pour cette nouvelle compétition, le Mundialito se déroulait dans la Vénétie. à l’est de Venise. Les matches se déroulèrent sur le Stade Communal d’Armando Picchi à Jesolo et le Stade Communal Giovanni Chiggiato à Caorle, deux villes proches de Venise au nord est de la botte italienne.

Carte Italie Mundialito 1984 Jesolo R

Carte de la Botte italienne (doc. JM/BF)

Equipes participantes

Les italiennes avaient comme adversaires, pour cette première édition du Mundialito, les nations de l’Allemagne de l’Ouest, l’Angleterre et la Belgique.

 Carte Europe Mundialito 1984 Italie R

Carte avec les pays participants (doc. JM/BF)

L’équipe de France ne participait à cette compétition. Pas invitée ou autre ?

Organisation du tournoi

Le tournoi se déroula en deux phases :

Un 1er tour où les équipes se rencontrèrent sous la forme d’un championnat, sur le rythme d’un match tous les deux jours pour établir le classement.

Un 2e tour où les deux premières équipes du classement s’affrontèrent pour déterminer le vainqueur du tournoi.

Les équipes ayant terminé aux deux dernières places, jouaient la finale des perdants pour la 3e et 4e place.

L’équipe italienne

La sélection italienne était conduite par l’entraîneur Ettore Recagni.

La sélection italienne était composé pour ce Mundialito de : Ève Russe, Luana Pavan, Patrizia Rigon, Patrizia Perin, Paola Bonato, Violets Langella, Tiziana Dorio, Antonella Papier, Maria Mariotti, Annamaria Mega, Viviana Bontacchio, Elisabetta Secci, Feriana Ferraguzzi, Beatrice Fasoli, Elisabetta Vignotto, Carolina Morace, Rose Reilly, Ida Golin.

Phase de classement

Le match d’ouverture à Caorle, le 19 août, virent les allemandes prendre le dessus sur les italiennes avec une victoire 2-1.

CPM Italie Caorle

Carte postale de Caorle

Le lendemain à Jesolo, les belges et les anglaises se partagèrent les points avec un match nul 1-1.

CPM Italie Jesolo 2

Carte postale de Jesolo

Le 21 août toujours à Caorle, l’équipe d’Italie va reprendre des couleurs avec une victoire 4-0 sur l’équipe de Belgique.

Tandis que l’équipe d’Allemagne va s’imposer à nouveau face à l’équipe d’Angleterre par 2-0 sur le stade de Jesolo.

Les allemandes vont pour leur troisième match le 23 août, subir la loi des belges avec une défaite 0-2.

Le lendemain, les italiennes partagèrent les points avec les anglaises, 1-1.

Les résultats donnèrent le classement suivant : 

1er : Allemagne de l’Ouest, avec 4 points
2e : Italie, avec 3 points
3e : Belgique, avec 3 points
4e : Angleterre.

L’Italie prit la 2e place grâce à son goal average plus favorable (+3) que celui de la Belgique (-2), l’amenant à participer à la finale.

Phase finale, 3e place

Belgique-Angleterre

Pin's Belgique-Angleterre

Terminant aux 3e et 4places, la Belgique et l’Angleterre se retrouvèrent le 25 août sur le Stade Communal Giovanni Chiggiato à Caorle pour accéder à la 3e place finale.

Lors de leur rencontre précédente, les deux équipes n’avaient pu se départager. Elles étaient condamnées à le faire à l’occasion de ce match pour la 3e place.

Ce furent les anglaises qui décrochèrent la victoire en battant les belges sur le score de 2-1. La Belgique terminant à la dernière place.

Phase finale, le vainqueur

Allemagne-Italie

Pin's Allemagne-Italie

L’Allemagne et l’Italie ayant pris la 1ère et 2e place réciproquement en match de classement, s’affrontèrent le 26 août sur le Stade Communal d’Armando Picchi à Jesolo.

Lors du match de la phase de classement, les allemandes avaient battues les italiennes, 2-1.

Pour cette finale, les entraîneurs italien et allemand, Ettore Recagni et Gero Bisanz avaient fait confiance aux joueuses suivantes :

Vignette Italie Ettore Recagni 2  Photo adidas Allemagne Gero Bisanz

Les 2 entraîneurs : Vignette d’Ettore Recagni et photo de Gero Bisanz

Pour l’Italie : Eva Russo (Gard.), Perin, Tizania D'Orio, Maria Mariotti, Paola Bonato, Feriana Ferraguzzi, Viviana Bontacchio, Carolina Morace, Elisabetta Vignotto (Cap.), Rose Reilly et Annamaria Mega.

Pour l’Allemagne de l’Ouest : Feiden, Richter, Klinzman; Degwitz, Zimmerman, Raith; Koekkoek, Bartelman, Kreutzburg, Giehlen, Eichenlaub.

Photo Italie Jesolo Stadio Comunale Armando Picchi

Photo du stade de Jesolo

Pour cette deuxième confrontation entre les deux équipes sous la conduite de l’arbitre Saintes Zaza et environ 7000 spectateurs, les italiennes vinrent rapidement à bout de l’équipe allemande grâce à Carolina Morace qui ouvrit le scoredès la 9e minute.

Photo Joueuse Carolina Morace Italie R

L’italienne Carolina Morace

Elle fut suivie à la 19’ par un but de Rose Reilly et à la 30’ par Elisabetta Vignotto quialourdit le score.

Photo Joueuse Rose Reilly Italie  Photo Joueuse Elisabetta Vignotto Italie R

Les 2 autres buteuses italiennes : Rose Reilly et Elisabetta Vignotto

NA : Rose Reilly était une écossaise qui vint à Reims en 1974 avant d’aller jouer six mois plus tard à l’AC Milan. Elle a porté le maillot azureri après celui de l’Ecosse (10 matches).

A la 65’, l’allemande Kreuzberg réduisit le score en trompant la gardienne Eva Russo.

Donc l’Italie remporta ce Mondialito sur le score de 3-1.

 

Photo Mundialito 1984 Les trophées

Les deux capitaines (XXX et Elisabetta Vignotto ) lèvent leurs trophées

L’Allemagne prit la seconde place.

Epilogue

Cette compétition à 4 équipes fut une belle réussite, le public fut très présent. La finale fut jouée devant 7000 spectateurs et la RAI, la télévision italienne, retransmit le match; une première !

Elle était la 1ère compétition avec uniquement des équipes nationales pré annonçant de futures Coupes du Monde Officielles !

Mais l’histoire était loin d’être terminée…

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Pour consulter le sommaire des articles sur cette compétition : Cliquer ici

Pour consulter la suite de l’article : Cliquer ici

Référence Web : Wikipédia, Divers autres Sites… dont RSSF.com

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---