MAJ le 5 mars 2018

Pour la troisième fois, le Japon recevait les Jeux Olympiques d’hiver après ceux de Tokyo en 1964 et Sapporo en 1972. Ce fut la ville de Nagano qui eut la charge d’organiser cette 18ème Olympiade. La ville avait déjà proposé sa candidature en 1940* et en 1972, mais le Comité Olympique Japonais avait donné sa préférence à Sapporo.

Anneaux olympiques

*1940 : Les Jeux furent attribués à Sapporo en juin 1937 et annulés en 1938 suite à la guerre sino-japonaise. Le Japon avait obtenu l’organisation des Jeux d’été dès 1932 et avait automatiquement les Jeux d’hiver. Ce ne fut que le début d’une cascade de sites de remplacement et d’annulation en final; Saint-Moritz (1938) puis Garmisch-Partenkirchen (1939).

CPM Japon Carte de l'île R

Carte postale Illustration Le Japon

Nagano succédait à la ville norvégienne de Lillehammer (Norvège).

Lors de cette Olympiade, une terrifortaine représentait le département, en la skieuse de fond, Karine Philippot.

CPM Karine Philippot

Carte postale Karine Philippot

NA : Un lien en fin d’article permet d’accéder à celui sur Karine Philppot.

Le choix de Nagano

Après deux échecs, Nagano représentait enfin le Japon et obtenait de la part du CIO (Comité International Olympique), l’honneur d’organiser les 18ème Jeux Olympiques d’hiver. Cette compétition internationale devenue indépendante des Jeux Olympiques d’été* eut lieu pour la première fois à Chamonix en 1924.

*Jeux Olympiques (d’été) : Créée en 1896 par le Baron Pierre de Coubertin. Ils comprirent des épreuves sportives d’hiver à partir de 1908 à Londres.

Timbres Guinée Chamonix & Coubertin_a

Timbre République de Guinée Chamonix 1924 & Pierre de Coubertin

Dès 1985, Nagano se porta volontaire et fut choisie par le Comité Olympique Japonais le 1er juin 1988 pour être la ville candidate du Japon. L’attribution à la ville nipponne par le CIO eut lieu lors de la 97ème session à Birmingham le 15 juin 1991.

1998 JO Nagano Affiche

Carte postale Affiche des JO de Nagano créée en 1993

NA : L’affiche présente l’emblème des Jeux constitué par une ‘’fleur des neiges’’ formée de six pétales stylisés imageant des athlètes dans une épreuve sportive d’hiver.

Nagano remporta la victoire face à la concurrence de l’Espagne avec Jaca, des Etats-Unis avec Salt Lake City, de l’Italie avec Aoste et de la Suède avec Östersund.

Timbre BF Tomé Nagano à Bitmingham

Bloc feuillet émis par Sao Tomé-et-Principe, Nagano sélectionné

Initialement lors de l’acte de candidature en janvier 1990, il y avait aussi la Russie, avec Sotchi, qui s’est désistée par la suite.

Organisation des Jeux

Pour mener à bien ce projet, le COJ (Comité Olympique Japonais) nomma un ‘’Comité d’organisation des 18ème Jeux Olympiques d’hiver’’ dès novembre 1991, sous la présidence d’Eishiro Saito. Le Comité se fixa trois objectifs pour être en ligne avec le thème choisi ‘’Les Jeux du cœur’’, promouvoir la participation des enfants, intégrer le respect de la nature et organiser une fête prônant la paix et l’amitié. Ils furent respectés et déclinés au cours de la préparation et lors des Jeux.

Drapeaux JO Nagano

L’affiche officielle (ci-dessous) fut réalisée par le graphiste japonais Masuteru Aoba, elle représente une grive perchée sur un bâton de ski sur fond de montagnes à l’aurore.

Poster Nagano 1998

Bien entendu, les organisateurs furent confrontés à plusieurs challenges dont celui de l’accès… à Nagano tant par la route que par le rail ! Pour relever ces défis, deux autoroutes furent construites, le réseau routier autour de la ville fut significativement amélioré et enfin la création d’une liaison à grande vitesse avec Tokyo pour faire circuler le Shinkansen, le TGV japonais.

CPM Shinkansen 500

Carte postale Le Shinkansen 500

Toujours pour le transport et en cohérence avec l’objectif ‘’Les Jeux du cœur’’, des voitures électriques et des minibus hybrides furent utilisés.

Mascotte des Jeux

Pour identifier cette olympiade, les organisateurs ne choisirent pas une mais, quatre mascottes : Sukki, Nokki, Lekki et Tsukki. Ce quatuor appelé les Snowlets, étaient des chouettes symbolisant ‘’la sagesse des bois’’.

CPM Nagano Mascottes

Carte postale Les mascottes de Nagano, chouette !

Ce projet fut issu d’une des 47 484 propositions du public, il est du à la compagnie américaine Landor Associates, spécialiste en gestion de marque et de design.

Timbres Japon Nagano Affiche Mascottes

Timbres émis par le Japon, emblème et mascottes

NA : Ce fut aux Jeux de Grenoble qu’apparut la première mascotte officielle, un personnage appelé ‘’Schuss’’. Il prit le pas de ski sur la première version que fut ‘‘Dof’’, un dauphin. Il est vrai qu’un dauphin dans les Alpes… il fut vite noyé dans la neige !

CPM Mascotte Grenoble Dof

                                          CPM Mascotte Schuss

Cartes postales des deux mascottes Dof et Schuss

Les équipements

Pour accueillir les Jeux, Nagano dut s’équiper de plusieurs nouvelles enceintes sportives.

La plus importante structure construite fut celle destinée aux courses de patinage de vitesse, le M-Wave, possédant deux pistes dont une de 400 mètres et pouvant accueillir 18 000 personnes. Sa toiture en forme de vague (wave) lui a donné son nom. Il est l’une des plus grandes constructions en bois au monde, car son infrastructure fut réalisée avec du mélèze de Shinshu.

Nagano Site M-Wave Wikipédia R

Le M-Wave (photo Wikipédia)

Pour le hockey sur glace, pas moins de deux structures furent construites, la principale étant le Big Hat et la secondaire l’Aqua Wing Arena. Cette dernière après les Jeux devint… une piscine. A ces installations, il faut ajouter pour le patinage et le short-track, le Nagano White Ring, ainsi qu’une piste pour les épreuves de bobsleigh et de luge, la Spiral. Sans oublier les équipements et les aménagements pour le saut à ski à Hakuba, le ski alpin à Snow Harp, le ski de fond à Nozawa Onsenet, le biathlon au Nozawa Onsen Snow Resort.

CPM Nagano Site enneigé

Carte postale de Nagano

Cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture se déroula le 7 février 1998 dans le Stade olympique de Nagano qui accueillit les 72 délégations devant 50 000 spectateurs.

Télécarte Japon Stadium olympic

Télécarte japonaise Visuel du Stade olympique

Pour cette cérémonie, une affiche spécifique fut créée pour la première fois lors de ces Jeux.

Affiches Nagano Ouverture

Après les différentes animations, les délégations défilèrent avec la Grèce en premier et le Japon en dernier.

Le porte-drapeau de la délégation française fut Philippe Candeloro.

1998 02 08a JO Ouverture Le Pays R

La délégation française avec le porte-drapeau Candeloro (photo Le Pays)

Vint ensuite les discours du président des Jeux, Eishiro Saito et du président du CIO, Juan Antonio Samaranch. Il revint à la charge de l’Empereur du Japon Akihito, d’ouvrir les 18ème Jeux Olympiques.

Carte Midori Ito Patineuse japonaise R

Carte La japonaise Midori Ito

Ce fut à la patineuse artistique Midori Jto d’allumer la flasque Olympique et à Kenji Ogiwara, le capitaine de la délégation japonaise, de prononcer le serment olympique des athlètes. Quand au serment des juges, il fut prononcé par Junko Hiramatsu.

CPM Nagano Flamme Olympique R

Carte postale La flamme olympique

1998 ballons furent lâchés dans le ciel de Nagano.

Les participants

Pour ces 18ème Jeux Olympiques se déroulant du 7 au 22 février 1998, Nagano accueillit 72 nations regroupant 2176 athlètes dont 787 féminines. Par rapport à 1994 (Lillehammer), ces Jeux intégraient cinq pays supplémentaires et pas moins de 439 athlètes supplémentaires (+25%).

Télécarte Nagano 1998 Affiche

Télécarte japonaise Nagano 1998

Afrique : Afrique du Sud, Israël, Kenya

Amérique : Argentine, Bermudes, Brésil, Canada, Chili, Etats-Unis, Iles Vierges des Etats-Unis, Jamaïque, Porto Rico, Trinité-et-Tobago, Uruguay, Venezuela,

Asie : Chine, Corée du Nord, Corée du Sud, Indes, Iran, Japon, Kirghizistan, Mongolie, Ouzbékistan, Taipei Chinois, Turquie.

Océanie : Australie et Nouvelle-Zélande

Carte Participants JO 1998 Monde

Carte des nations participantes (réalisation BF)

Europe : Allemagne, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Géorgie, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Kazakhstan, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Monaco, Moldavie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Russie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Ukraine, Yougoslavie

Carte Participants JO 1998 Europe

Carte des nations européennes (réalisation BF)

Ces cinq nouvelles nations entraient pour la première fois dans cette compétition avec l’Azerbaïdjan, le Kenya, la Macédoine, l’Uruguay et le Venezuela.

A noter aussi, que cinq autres pays revenaient aux Jeux après une absence plus ou moins longue, Iran (depuis 22 ans), la Corée du Nord, l'Inde, l'Irlande et la Yougoslavie (depuis 8 ans).

Pin's Nagano Macdo

Pin’s publicitaire pour les Jeux de Nagano

Inversement, cinq autres nations présentes en 1994 ne participèrent pas en 1998, les Fidji, le Mexique, Saint-Marin, les Samoa américaines et le Sénégal.

La compétition

Pour cette Olympiade, 68 épreuves dans 14 disciplines étaient au programme pour les 2176 athlètes présents et souhaitant partir avec une médaille.

A ces Jeux, deux nouvelles disciplines apparaissent, le curling et le snowboard ainsi qu’une nouvelle épreuve ouverte aux féminines, le hockey sur glace.

Timbre Japon Curling féminin  Timbre Japon Snowboard masculin

Timbres émis par le Japon sur le curling féminin et le snowboard masculin

Pin's Hockey féminin-1

Pin’s Hockey féminin

La compétition débuta le samedi 7 février par deux matches de hockey sur glace, Italie-Kazakhstan et Autriche-Slovaquie.

La compétition termina le dimanche 22 février avec la finale de… hockey sur glace où la République Tchèque vainquit la Russie, 1-0. Cet excellent résultat fut obtenu grâce à leur efficace gardien, Dominik Hasek.

Timbre BF République Tchéque 1998

Bloc feuillet République Tchèque Championne olympique en hockey sur glace

Pour cette Olympiade, le CIO avait autorisé les joueurs professionnels de la ligue nord-américaine de hockey sur glace à jouer dans leurs équipes nationales.

Le premier titre olympique de cette nouvelle compétition pour les féminines fut remporté par l’équipe américaine. Elle gagna en finale sur le résultat de 3-1 contre le Canada.

CPM Nagno 1998 USA Or Hockey sur glace F

Carte postale, l’équipe des USA championne olympique

A force, on peut en avoir le hoquet !

Plusieurs compétitions de ski furent reportées suite à de mauvaises conditions météorologiques, perturbant fortement le programme initial.

Les résultats

Pour cette nouvelle Olympiade, le podium fut constitué des mêmes nations qu’en 1994 à Lillehammer. Mais la Russie fut détrônée par l’Allemagne avec 29 médailles (12 or, 9 argent et 8 bronze) et ne prend que la troisième place derrière la Norvège.

Quant à la France, elle dut se contenter de la 13ème place avec 8 médailles (2 or, 1 argent et 5 bronze).

Nagano Tableau des médailles

Tableau des médailles (source : Wikipédia)

Le pays organisateur termina 7ème avec dix médailles dont cinq en or.

Le vainqueur du classement général avait construit sa victoire avec les médailles remportées en ski alpin (6 médailles dont 3 or), en luge (les 3 médailles d’or), en patinage de vitesse (6 médailles dont 2 or), en biathlon (5 médailles dont 2 or) et en patinage de vitesse (4 médailles dont 2 en or).

Pin's Nagano Kodak

 Pin’s Kodak Affiche et mascotte Nagano

Sur ces 29 médailles, les féminines en apportaient 21 (8 or, 8 argent et 5 bronze) à l’équipe olympique allemande.

Les champions… ou plutôt les championnes !

Katja Seizinger

La skieuse Katja Seizinger fut l’allemande la plus dorée de l’Olympiade avec 2 médailles d’or, acquises en descente et au combiné, et la médaille de bronze en slalom géant.

CPM Katja Seizinger R

Carte postale Katja Seizinger

Elle avait déjà remportée l’épreuve de descente en 1994 à Lillehammer.

Gunda Niemann-Stirnemann

Une autre allemande, la patineuse de vitesse Gunda Niemann-Stirnemann fit un triplé en gagnant l’or sur le 3000 mètres, et l’argent sur le 1500 et le 5000 mètres.

Carte Gunda Niemann-Stirnemann

Carte postale Gunda Niemann-Stirnemann

Déjà présente aux Jeux de Calgary en 1988, elle était déjà titulaire de deux médailles d’or et une d’argent acquises aux Jeux d’Albertville, et d’une médaille de bronze obtenue à Lillehammer.

Uschi Disl

Dans le trio des allemandes les plus médaillées, la skieuse alpine Uschi Disl réalisa le triplé des couleurs olympiques avec l’or en relais féminin, l’argent au sprint (7,5 km) et le bronze sur le 15 kilomètres.

Carte Uschi Disl

Carte de la skieuse allemande Uschi Disl

Larisa Lazutina

Mais le plus grand nombre de médailles revint à une autre féminine, la russe Larisa Lazutina spécialiste du ski de fond. Elle remporta l’or sur le sprint 5 kilomètres, la poursuite 10 kilomètres et le relais 4 x 5 kilomètres. A ces 3 médailles d’or, il faut ajouter l’argent sur le 15 kilomètres et le bronze sur le 30 kilomètres. Larisa Lazutina avait donc engrangé une médaille sur chacune des 5 épreuves au programme du ski de fond, belle performance !

Larisa Lazutina (photo Nextews)

Larisa Lazutina (photo Nextews)

Bjorn Dählie

La deuxième place au classement général, la Norvège la doit un peu à son skieur de fond, Bjorn Dählie. Il remporta quatre médailles dont trois en or sur les épreuves du 10 kilomètres individuel et par équipe, et du 50 kilomètres. Sur la poursuite, il obtint l’argent.

Carte maximun Bjorn Dählie

Carte maximum Bjorn Dählie avec timbres République de Guinée

Bjorn Dählie est le skieur nordique le plus titré des Jeux Olympiques avec 12 médailles dont huit en or. Avant ces Jeux, il avait obtenu en 1992 (3 or et 1 argent) et en 1994 (2 or et 2 argent).

Le patinage de vitesse néerlandais

Une particularité dans le classement général, est celle de l’équipe des Pays-Bas détentrice de 11 médailles (5 or, 4 argent et 2 bronze), toutes obtenues en patinage de vitesse !

CPM Giani Romme

Carte sur le double médaillé de Nagano, le néerlandais Gianni Romme

L’Equipe de France

L’équipe de France avec 8 médailles, a amélioré nettement le résultat acquis en 1994, à Lillehammer où elle n’avait obtenu que 5 médailles, une en argent et quatre en bronze. Elle obtint un résultat proche de celui d’Albertville avec ces 3 médailles en or, 5 en argent et 1 en bronze.

Affiche Nagano Médailles françaises

Affiche du Comité Olympique pour les médaillés français

NA : Un article spécifique est consacré à l’Equipe de France, un lien en fin de cet article permet d’y accéder.

Médailles & diplômes

Pour cette Olympiade, plusieurs médailles furent créées pour récompenser les participants.

La médaille Olympique

Les médailles pour récompenser les athlètes accédant au podium étaient en vermeille pour l’or du titre olympique, en argent et en bronze. 205 ont été distribuées.

La médaille, assez épaisse, réalisée en deux parties dont une est décalée vers le bas représentant le soleil levant.

Ces médailles mixant métal et laque étaient du au talent du japonais Takeshi Ito, furent fabriquées par Kiso Kurashi Craft Center et des artisans locaux pour les parties laquées.

Médaille Nagano 1998 Podium

La partie décalée de l’avers de la médaille est décorée du symbole des Jeux, des anneaux olympiques et porte les inscriptions NAGANO 1998.

La partie centrale port l’inscription THE XVIII OLYMPIC WINTER GAMES et latéralement sont présents deux rameaux d’olivier.

Sur le revers laqué, sont présent le symbole, les anneaux et les montagnes de Nagano

La médaille commémorative

Une médaille fut donnée à chaque athlète participant aux Jeux, ainsi qu’aux officiels, aux membres du CIO… environ 19000 furent distribuées.

Médaille Nagano 1998 Athlète

L’avers représente la montagne enneigée avec des sapins, s’y trouvent les anneaux olympiques et porte les inscriptions NAGANO et 1998.

Sur le revers est présent le symbole des Jeux, les anneaux olympiques et les inscriptions THE XVIII OLYMPIC WINTER GAMES NAGANO 1998.

Le diplôme olympique

Les huit premiers athlètes de chaque épreuve reçurent un diplôme.

Un diplôme commémoratif fut donné à chaque participant des Jeux.

La médaille souvenir

Le Japon et des nations participantes (voir autres) éditèrent des médailles souvenirs des Jeux de Nagano 1998.

Médaille Nagano 1998 Souvenir

Médaille souvenir émise par le Japon

Cérémonie de clôture

La cérémonie de clôture se déroula le février le dimanche 22 février au Stade olympique sous la présidence de l’Empereur accompagné de son épouse. Près de 50000 personnes étaient présentes pour accueillir les athlètes et participer à cette cérémonie.

Cérémonie de clotûre

Cérémonie clôture (photo Rapport CIO)

Pour le passage de torche (témoin), ce fut le maire de Nagano, Tasuku Tsukada, qui transmis le drapeau olympique au maire de Salt Lake City, Deedee Corradini, chargé d’accueillir les Jeux Olympiques de 2002.

2002 JO Salt Lake City Affiche

Carte postale Affiche de Salt Lake City

Le clin d’œil, fait par les organisateurs à leurs hôtes américains, fut la présence à la fin du défilé, d’une diligence.

Après la chanson ‘’Furusato’’ entonné par la chanteuse Anri accompagnée d'un choeur d'enfants, un grand feu d’artifice vint clore la fin des Jeux de Nagano.

Anecdotes

Les Jeux Olympiques sont aussi le lieu de faits particuliers, découvrons-en quelques uns qui s’étaient produits à Nagano.

La valeur n’attend pas le nombre des années !

Lors de cette Olympiade, une patineuse américaine de 15 ans devint l’athlète la plus jeune d’une épreuve individuelle pour les Jeux d’hiver, Tara Lipinski remporta le titre en patinage artistique.

Tara Lipinski USA 1998 R (photo Youtube)

La jeune patineuse américaine (photo Youtube)

La tête aussi dure que du bois !

Le favori de la descente du ski alpin, l’autrichien Hermann Maier va se faire une belle frayeur car sur une bosse du parcours, il décolle à près de 120 kilomètres heure, le projetant hors de la piste… peu de séquelles à la sortie ! 6 jours plus tard, il était à nouveau sur la piste pour le Super G qu’il va remporter en réalisant le meilleur temps des deux manches.

CPM Hermann Maier

Carte postale Hermann Maier

Quand les cinq continents ne font qu’un !

La cérémonie d’ouverture fut particulière car l’Hymme à la joie de Ludwig Beethoven fut interprétée simultanément sur les cinq continents. Il revint au chef d’orchestre japonais, Seiji Ozawa, de diriger les chœurs représentés sur des écrans géants.

Timbre Japon Autrichien Seiji Ozawa JM

Timbre autrichien Le chef Seiji Ozawa

Epilogue

La 18ème Olympiade organisée à Nagano fut un grand un succès avec une nouvelle fois une augmentation de nations participantes (72, +5) et d’athlètes (2176, +439), de nouvelles disciplines sportives (curling et snowboard), de nouvelles épreuves ouvertes aux féminines (hockey sur glace…).

Timbre BF Japon Nagano 1998

Bloc feuillet émis par le Japon

Malgré une météo capricieuse qui a mis à rude épreuve les nerfs des organisateurs, les obligeant à reporter les compétitions se déroulant en extérieur, les athlètes ont bénéficié de belles installations pour réaliser leurs performances.

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Pour accéder à l’article sur les français médaillés à Nagano : Cliquer ici

Pour accéder à l’article sur Karine Philippot : Cliquer ici

Référence : Wikipédia, Rapport officiel du CIO JO 1998, Site Olympique, Site Sports Reference Olympic, Divers autres sires, Journal Le Pays (collection Archives municipales de Belfort)

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Les textes en gras et soulignés sont des liens vers d'autres articles... En cliquant dessus vous êtes dirigés vers ceux-ci.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

            ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----