Le square du Souvenir de Belfort abrite, depuis 1924, le Monument aux Morts dressé en l’honneur des morts pour la France lors de la Première Guerre Mondiale.

CPM Belfort Monument aux morts

Carte postale Le Monument aux morts de Belfort

Placé en partie central du square, le monument de l’architecte Albert Le Monnier et du statuaire Georges Verez domine ce lieu de tranquillité.

NA : En fin de texte, un article permet d’accéder à l’article sur le square du Souvenir.

L’article, suite à la densité des informations, est traité en 4 parties.

Cette première partie part de l’origine du projet et nous mènera aux projets retenus par le jury lors de l’épreuve du 1er degré.  

25 octobre 1919, l’Etat accompagne les témoignages communaux

Suite aux nombreux morts consécutifs à la Première Guerre Mondiale (près 1400000 en France), chaque commune veut honorer ses enfants par l’érection d’un monument; les anciens combattants étant les premiers demandeurs de cet édifice de mémoire.

Depuis 1890, la responsabilité d’ériger les monuments aux morts incombe aux communes.

20181205_175955

Illustration de Deberny pour la presse

L’Etat par la loi du 25 octobre 1919 sur la ‘’Commémoration et la glorification des Morts’’ décida de participer aux coûts d’érection des monuments aux morts, en allouant des subventions pouvant couvrir de 4 à 25% du montant.

Le montant accordé étant fonction de deux barèmes décrits dans l’article 5 de la loi. Il prend en compte le nombre de morts comparé au nombre d’habitants de la commune (recensement 1911) et d’un complément, si la subvention est accordée, calculé à l’inverse de la valeur du centime communal démographique.

*Valeur du centime communal démographique : Elle est obtenue en divisant le centime communal par le nombre d’habitant.

Belfort CPA Bleu Blan Rouge 1903-06 R

Carte postale Belfort patriotique (collection BF)

Les informations communiquées fin octobre 1920 à la demande d’Abel Maisonobe*, en charge de la commission de la préfecture, donnaient :

Nombre d’habitants en 1911 : 32116, estimé à 35000 en 1920

Nombre de morts : 1900

Montant du crédit : 200000 francs

Valeur du centime en 1920 rapportée à la population en 100 habitants : 14,57

L’estimation de la participation de l’Etat via ces paramètres donnait la somme de 2500 francs.

*Abel Maisonobe : Affecté à Belfort le 23 mai 1920, en charge d’administrer le Territoire de Belfort, il fut nommé Préfet le 11 mars 1922. Donc, il fut le 1er Préfet à la création du département.

CPA Hymne de la Victoire BF

Carte postale Hymne à la Victoire (collection particulière)

L’Etat voulut aussi accompagner sinon légiférer sur ces créations pour éviter les dérives, en imposant via la circulaire du 10 mai 1920 du ministre de l’Intérieur, Théodore Steeg, la mise en place de commissions artistiques départementales sous la responsabilité des Préfets, chargées de l’examen des projets et de les valider.

1920 05 10 Circulaire Ministre de l'Intérieur aux Préfets Règles projets 1R

Extrait circulaire du 10 mai 1920 (doc. AMB)

Elle définissait le contenu obligatoire de tout projet soumis : PV délibération du CM, le croquis du monument et le choix de son emplacement, le devis estimatif, la source des crédits couvrant totalement le montant…

27 novembre 1920, Belfort décide d'ériger un monument aux morts

Rapidement après la fin de la guerre, le projet de construire un monument aux morts fut envisagé en mémoire des belfortains morts pour la patrie. Une commission d’intérêt générale fut créée pour instruire le dossier.

Lors de sa séance du 22 octobre 1920, elle décida que le monument serait élevé sur l’emplacement du champ de foire qui devrait devenir un jardin public dans le cadre du plan d’extension de la ville. Elle demandait que la ville prévoie la somme de 100000 francs pour ce projet.

Belfort CPA Extrait Vue générale Champ de foire 1910 R

Extrait d’une carte postale montrant le champ de foire (Collection BF)

Mais en séance plénière du 20 novembre, suite à l’intervention de François Dautheville qui estimait que les finances de la ville ne pouvaient pas supporter un tel montant, la subvention fut ramenée à 25000 francs.

C’est le 27 novembre 1920, à la demande des conseillés Py et Lévy-Grunwald, que le maire Noël Lapostolest* demanda au conseil municipal d’acter la décision d’ériger un Monument aux Morts de la Grande Guerre en mémoire du sacrifice des 1056 belfortains morts pour la France.

Pavé Noël Lapostolest

Noël Lapostolest (photo : doc. livre Les maires de Belfort)

Le conseil décida de suivre les préconisations du maire d’ériger un monument après la réalisation du jardin public et d’ouvrir une souscription où la ville apporterait 25000 francs de subventions.

1920 11 27 CR Délibération CM Erection monument 1R

Extrait de la délibération du conseil municipal (doc. AMB)

Lors de ce même conseil, il fut décidé d’ouvrir un Livre d’Or des belfortains morts aux champs d’honneur pendant la guerre 1914-1918. Le maire reprenant ainsi une décision prise le 17 novembre 1915 mais non suivie de fait.

17 février 1921, création du Comité d’exécution

Pour prendre en charge le projet, il fut décidé de créer un Comité d’exécution devant se charger de la souscription, de définir un cadre au projet, d’obtenir des propositions d’architectes…

Il fut créé le 17 février 1921 comprenant une présidence d’honneurs collégiaux, un Comité d’honneur et le Comité d’exécution assurant l’aboutissement du projet.

Belfort CPA Bonjour d'un poilu

Carte postale Souvenir de Belfort

A la tête de ce Comité, cinq présidents d’honneurs : le Préfet du département, Abel Maisonobe, le sénateur Laurent Thiéry, les députés Edmond Miellet et Jean-Baptiste Saget, le commandant d’armes de la place, le Général Baston et le commandant de la 28e brigade, le Général Petit.

Un Comité d’honneur où on trouvait le maire, Noël Lapostolest, les conseillers généraux, Adolphe Stein, Charles Klopfenstein et René Rücklin, les directeurs de la SACM et de DMC , Carlos Bohn et Eugène Brunhammer, les présidents du Tribunal civil et du Tribunal de commerce, Constant Bolot et Louis Boulanger, le procureur de la République Jean Cournet et le Trésorier-payeur général, M. Jeannerat, d’autres responsables et de parents ayant perdu un fils ou un époux lors de conflit.

1924 10 31 CR CM Membres des Comités & budget 1 Honneur

Extrait des membre du Comité d’honneur (doc. AMB)

La présidence du Comité d’exécution opérationnelle fut confiée au 1er adjoint Paul Marx*.

Pavé Paul Marx

Paul Marx (photo : Doc. Dictionnaire bibliophile du 90)

A ses côtés, en tant que vice-président, le 2e adjoint Auguste Bussière, des conseillers municipaux, des architectes, des banquiers, des présidents d’associations culturelles et militaires…

1924 10 31 CR CM Membres des Comités & budget 2 Exécution

Extrait des membre du Comité d’exécution (doc. AMB)

La première pierre du projet était posée.

Lors de cette réunion lançant le projet, M. Dietsch, un des membres du Comité d’honneur, proposa que la ville récupère les 24 canons pris en août 1914 pour en orner le monument.

Belfort CPA Canons pris à Dornach

Carte postale Canons pris à Dornach exposé à Belfort en août 1914

NA : Les canons après avoir été exposés sur la place d’Armes seraient partis sur Lyon.

La formation de ce Comité d’exécution et la liste de ses membres furent communiquées dans la presse locale début mars.

5 mars 1921, ouverture de la souscription

Si pour permettre l’érection du Monument, la ville avait, pour sa part, voté une contribution de 25000 francs à ce projet dont l’estimation étant d’environ 200000 francs, l’écart (175000 francs) devait être rapporté par la souscription ! L’objectif n’était pas évident.

Au regard du challenge, le Comité, lors de la première réunion le 5 mars 1921, sur proposition de son président Paul Marx, décida pour alimenter la caisse du projet cinq axes devant apporter de potentiels fonds :

-  faire appel aux dons du public via des quêtes à domicile et souscription par listes,

-  programmer des soirées cinématographiques à La Grande Taverne, au Kursaal et à la Brasserie George,

CPA Belfort Brasserie Georges

Carte postale La Brasserie Georges à Belfort (collection BF)

-  organiser une journée du commerce, avec le concours du négociant  Lucien Dreyfus, dont une partie de la recette abondera la caisse, 

-  solliciter toutes les Sociétés belfortaines pour produire des spectacles (fêtes champêtres, exhibitions, concerts, bals…) dont la recette sera versée à la caisse. La municipalité mettant à disposition la Salle des Fêtes.

CPA Belfort Salle des Fêtes

Carte postale Salle des fêtes de Belfort (collection JM)

-  demander au général Baston, le commandant de la place, le concours de l’armée.

La première Société à apporter sa contribution fut la Société de trompettes, La Lorraine qui organisa un concert le 13 mars sur la place du marché, faubourg des Vosges, à l’initiative du vice-président Robert Baumgarten.

Belfort 1903 CPA Fanfare La Lorraine av 1903

Carte postale Société belfortaine La Lorraine (collection JM)

Des programmes-souvenirs étaient vendus au bénéfice du Monument.

Cette initiative fut suivi de plein d‘autres tant civiles que militaires pour obtenir des recettes destinées à l’érection d’un beau Monument en mémoire des belfortains morts pour la Patrie.

A la demande de la Société La Baïonnette, le Général Baston permit exceptionnellement le 27 mars, jour de Pâques, au public d’accéder au Château pour la visite des souterrains, de la casemate Denfert et de la plateforme…

Belfort CPA Château

Carte postale Château de Belfort

Un droit d’entrée de 0,50 francs fut demandé à chaque visiteur (hors enfant accompagné).

24 mars 1921, règlement du projet finalisé

Dès le 10 décembre 1919, l’Union Syndicale des Sociétés Françaises d’Artistes, vu la volonté des communes de France d’ériger des monuments, avait transmis un programme type pour éviter les différents potentiels entre les organisateurs des projets et les concurrents.

1919 12 10 Union Syndicale Artistes Programme type 3R

Le CA de l’Union Syndicale des Sociétés Françaises d’Artistes (doc AMB)

Elle définit les règles liées aux dispositions générales, au budget, au règlement, au programme, au respect de la propriété public, au jury, aux expositions des projets et aux dispositions spéciales.

Lors de la première réunion du Comité, il avait été décidé de créer une sous-commission en charge d’établir le règlement du concours.

Sous la présidence du président Paul Marx, si le Comité réunissait des hommes politiques (sénateur, députés…) et conseillers municipaux, il s’appuyait sur des architectes, Eugène Lux, Eugène Bédaton, Albert Salomon, Charles Schmutz, et des entrepreneurs, Eugène Traut, Edouard Deshaie, Hugues, Edmond.

1921 03 08 Monument aux Morts L'Alsace Sous commission

Extrait article de L’Alsace du 8 mars 1921, la liste (collect. AD90)

A partir de ce document, la sous-commission du Comité établit le Règlement du concours pour le projet du Monument aux morts destinés à la Cité du Lion.

Il fut finalisé le 24 mars 1921.

1921 03 21 Monument Mort Règlement concours p1R

En-tête du programme (doc. AMB)

Principales règles du concours

Le concours était ouvert à tout français. Le projet ne devrait pas avoir un caractère funéraire car il doit rappeler la victoire de 1918 et la mort des belfortains pour la patrie. Il devra utiliser des matières nobles (pierres dures, granit… bronze).

Le projet ne devra pas dépasser 200000 francs.

Le concours se déroulera via deux épruves successives; le premier degré étant un concours d’idées (croquis à l’échelle 1/20e) où sera retenu cinq projets. Le second degré les mettant en concurrence avec la fourniture de dossiers complets y compris une maquette au 1/16e.

Les projets présentés sous forme de cadres seront exposés au public. Un jury déterminera les projets retenus tant pour concourir au 2e degré que le projet choisi en final.

Règlement concours modifié Epreuve 1er degré p4 R1

Extrait du concours visé par le Président Paul Marx (doc. AMB)

Les 5 projets sélectionnés pour participer à l’épreuve du 2e degré recevront une prime en fonction de leur classement final (de 6000 à 2000 francs).

Il appartiendra au finaliste de réaliser son projet à la date choisie par le Comité. Si l’artiste sélectionné ne réside pas dans le département, il devra choisir un architecte belfortain agréé par le Comité pour le représenter.

Belfort CPA Champ de foire 1914-22 R

Carte postale Le champ de foire et la caserne Vauban (collection BF)

Les pièces fournies devant être anonymes, identifiées par une devise ou un dessin.

Le règlement spécifiait aussi que les concurrents devaient remettre leur projet pour le 30 juillet au plus tard.

Evolution du règlement

Suite à des remarques d’artistes, le 8 juin, le règlement du concours évolua principalement sur la réduction des échelles et des maquettes imposées en vue de simplifier la réalisation des projets.

Réglement concours modifié Epreuve 1er degré p2 & 3 R2

Partie modifiée du concours (doc. AMB)

Les modifications devaient être appliquées par les concurrents.

30 mars 1921, choix de l’emplacement

Si plusieurs autres hypothèses d’emplacement du monument aux morts furent proposées (place du Théâtre, place des Ecoles…); le choix initial fut confirmé, le Champ de foire futur jardin public recevrait le monument.

1924 Plan implantation monument R

Extrait du plan de l’implantation du monument (doc. AMB)

Sa position exacte fut entérinée, sur place, le 30 mars 1921 par le Comité d’exécution.

1924 Photo des lieux Visuel implantation

Photo des lieux, le piquet blanc donnant l’emplacement (doc. AMB)

2 avril 1921, information de presse

Le 2 avril 1921, le Comité demanda à la presse locale et spécialisée d’informer leurs lecteurs du projet de la ville d’ériger un monument commémoratif.

Au 26 mai, plus de 50 candidats s’étaient déclarés intéressés par le Projet dont 80% de parisiens.

Août-septembre 1921, composition du jury

Le règlement du concours, à l’article 6, avait défini que le jury, chargé de sélectionner les œuvres, soit composé de 16 membres :

Le Maire

Le Président du Comité d’exécution

Trois conseillers municipaux :

Trois architectes

Un entrepreneur

Quatre membres du Comité d’exécution

Trois artistes nommés par les concurrents

Réglement concours modifié Epreuve 1er degré p2 & 3 R1

 Extrait du règlement, sur la composition du Jury (doc. AMB)

Si le maire, Noël Lapostolest et le président du Comité d’exécution, Paul Marx étaient nommés de faite, il fallait désigner les 14 autres jurés.

Les 3 conseillers municipaux

Les trois conseillers municipaux furent choisis lors de la réunion de conseil municipal le 31 juillet 1921 : Edouard Lévy-Grunwald, Edouard Deshaie et Emile Marlin.

1921 07 31 CR Délibération CM Choix des 3 conseillers du Jury R

Extrait du livre des délibérations du conseil municipal (doc. AMB)

Les 3 architectes

Dès mars 1921, les trois architectes devant participer au jury, furent sélectionnés par le Comité d’exécution :

Alfred Salamon et Ernest Bedon, architectes à Lure (Haute-Saône) et l’architecte Belfortain, Eugène Bédaton.

Les 3 artistes représentant les concurrents

Il appartenait aux 31 concurrents à l’épreuve du 1er degré de choisir leurs trois représentants, ce qu’ils firent courant du mois d’août.

Le 22 août, le président du Comité annonça aux trois élus le résultat. Il s’agissait de Messieurs Emmanuel Hannaux (Varangéville-sur-Mer), Gabriel Héraud (Paris) et E. Pontremoli (Passy)

Mais par courrier du 26 août, ce dernier déclina, ne pouvant ce rendre libre en septembre.

Ce fut Gustave Umbdenstock (Paris), architecte et professeur des Beaux Arts qui accepta le 18 septembre d’assurer la troisième représentativité des concurrents.

1921 09 18 Courrier Archi G Umbdenstock accepte être juré R

Extrait de la lettre de Gustave Umbdenstock (doc. AMB)

Les autres jurés

L’entrepreneur choisit fut le belfortain Simon Simonet, spécialisé dans les travaux publics.

Quant aux membres du Comité d’exécution, ce fut René Birckel, François-Xavier Houbre, Eugène Lux et Edmond Miellet.

1921 10 04 Composition Jury définitif 0

PV de la formation du Jury (doc. AMB)

Ainsi les 15 membres du jury étaient nommés et pouvait s’atteler au travail, choisir les 5 meilleurs projets à leurs ‘’yeux’’.

Les 31 projets présentés, sous forme de tableau, étaient anonymes vis-à-vis du Jury. Ils étaient identifiés par une devise ou un symbole.

3 octobre 1921, première réunion du jury

Le jury se réunit, sans les architectes parisiens, le 3 octobre 1921 pour la première fois pour entériner la liste des jurés.

Une de ces décisions fut de ne pas présenter les projets au public avant la sélection des cinq projets comme initialement prévu, pour ne pas être influencé.

Le 10 octobre, Eugène Lux* se désista et son suppléant Eugène Traut, refusa lui aussi le poste. Ce fut Jules Coré qui, sur proposition de ce dernier, assura la mission.

*Eugène Lux : Il est vrai que l’architecte départemental avait collaboré au projet ‘’Cercle coupé par un sabre’’ avec le statuaire belfortain Laurent Franceschini. Il ne pouvait pas être juge et parti !

Eugène Lux fut un architecte qui laissa son empreinte sur la Cité du Lion par de nombreuses constructions dont La Grande Taverne.

Belfort CPA Fbg France n°35 Grand Taverne Façade Tramway

Carte postale La Grande Taverne (collection JM)

NA : A la fin du texte, un lien permet d’accéder à l’article consacré à la Grande Taverne.

Un nouveau PV fut acté le 17 octobre pour prendre en compte la nouvelle composition du Jury suite au remplacement d’Eugène Lux.

1921 10 17 Liste membres du Jury

PV définitif de la composition du jury (doc . AMB)

Le jury décida de se réunir le 24 octobre 1921 pour sélectionner les 5 meilleurs projets issus de l’épreuve du 1er degré, devant participer à la 2e épreuve dite du 2e degré.

24 octobre 1921, cinq projets retenus

Les architectes parisiens arrivèrent la veille à Belfort et purent bénéficier, comme pour les autres jurés le souhaitant, de pouvoir accéder aux 31 projets exposés dans l’Hôtel de ville, le dimanche 23 octobre.

Belfort CPA Grand Hôtel Tonneau d'Or

Carte postale Le Grand Hôtel où étaient logés les 3 parisiens (collection JM)

Réunion du matin

A l’ordre du jour de la réunion du jury du 24 octobre 1921, planifiée à 14 heures à l’Hôtel de ville, était prévu de sélectionner les 5 projets de l’épreuve du 1er degré parmi les 31 reçus, entre le 23 juillet et le 5 août.

CPA Belfort Hôtel de Ville 1

Carte postale L’Hôtel de ville (collection particulière)

A la demande des trois jurés représentant les concurrents, le jury se retrouva le matin pour une réunion préparatoire. Seuls 13 membres étaient présents, deux d’entre-deux, Ernest Bedon et Edmond Miellet n’ayant pu se libérer pour cette réunion non programmée initialement. Quant à René Birckel, il était excusé car en déplacement en Algérie.

La présidence du jury revint au maire Noël Lapostolest.

1921 10 24 CR Jury Projets 1er degré retenus prépa 1R

Extrait du PV détaillés du 24 octobre 1921 matin (doc. AMB)

NA : A noter que Emile Marlin a remplacé François-Xavier Houbre comme juré !

Leur but étant de réduire le nombre de projets en éliminant ceux non conforme au concept défini par l’article 2 du concours.

Pavé Gustave Umbdenstock

Gustave Umbdenstock (photo Geneanet)

NA : A la fin du texte, un lien permet d’accéder à l’article consacré à la Grande Taverne.

Le jury décida à l’unanimité d’écarter ‘’les projets funéraires ou relevant d’un style et d’une architecture germanique’’ et de conserver l’anonymat pour le déroulement de l’épreuve du 2e degré.

A partir de ces préalables acceptées unanimement, les jurés ont retenu une pré-liste de 11 projets répondant à l’attendu :

1921 10 24 CR Jury Projets 1er degré retenus prépa R

Extrait du PV détaillés du 24 octobre 1921 matin (doc. AMB)

Respectivement les numéros 1, 3, 5, 11, 12, 17, 18, 22, 25, 26 et 27 attribués lors de l'enregistrement des dossiers.

Réunion de l’après-midi

Comme prévue, la réunion de l’après-midi se déroula à l’Hôtel de ville avec la présence de deux absents du matin, Ernest Bedon et Edmond Miellet.

1921 10 24 CR Jury Projets 1er degré retenus 1R1

Extrait de l’en-tête du PV avec les noms des jurés (doc. AMB)

En début de séance, le Maire donna connaissance au jury d’une lettre signée illisible et datée du 30 août adressée au président du Comité affirmant que Gustave Umbdenstock aurait collaboré avec Eugène Lux à un des projets !

L’accusé protesta avec véhémence contre cette information calomnieuse. Le jury accepta l’affirmation solennelle et clôtura le sujet.

Une partie de la sélection ayant été effectuée le matin, le jury devait éliminer 6 projets et classer les 5 restants. Après discussion, il décida que le mode de scrutin serait à la majorité absolue.

Si quatre projets furent sélectionnés au premier tour majoritaire absolue par les 15 jurés réunis, il fallut quatre tours pour désigner le cinquième, toujours à la majorité absolue.

Les 5 projets retenus

Belfort, Glacis de la France (15 voix)

Gloire & Souvenir (11 voix)

Cercle bicolore traversé d’un sabre (11 voix)

Usque ad Victoriam (9 voix)

Croix de Guerre

Respectivement les numéros 3, 11, 12, 17 et 18 attribués lors de l'enregistrement des dossiers.

1921 10 24 PV signé des 5 projets 1er degré retenus Copie R

Extrait du PV du jury avec les signatures des jurés (doc. AMB)

Le jury décida que les cinq projets retenus seraient exposés dans la salle des Fêtes de l’Hôtel de ville du 29 octobre au 30 novembre.

Les résultats furent transmis à la presse.

1921 10 26 Résultats Epreuve 1er degré La Frontière BF

L’article du journal La Frontière du 26 octobre (collection AMB)

Dans son édition du 26 octobre, le journal La Frontière informa ses lecteurs en reprenant largement le procès-verbal du jury.

Apparemment, les belfortains ne se bousculèrent pas pour aller voir ces maquettes…

Belfort CPA Salle honneur Hôtel de ville R

Carte postale Salle d’honneur de l’Hôtel de ville

Le président du Comité informa les concurrents des résultats, que l’ensemble des projets seraient exposés pendant un mois avant que les projets non retenus soient retournés à leur propriétaires ou représentant.

Ainsi se termine la première partie de cet article consacré à ce Monument.

Epilogue

Le Conseil municipal de Belfort décida, le 27 novembre 1920, d’ériger un Monument aux morts. 5 projets venaient d’être retenus par le Jury lors de l’épreuve du 1er degré du concours, ce 24 octobre 1921.

L’épreuve du 2e degré du concours pouvait être lancée.

JM

Lien pour accéder aux articles cités

Pour consulter les autres parties de l’article : Cliquer ici

Pour accéder à l’article du square du Souvenir : Cliquer ici

Pour accéder à l’article sur La Grande Taverne : Cliquer ici

Références textes : Dossier des archives municipales de Belfort (AMB), les journaux La Frontière et L’alsace (collections AMB), le livre Art dans la ville, le livre Les Maires de Belfort, le Dictionnaire biographique du Territoire de Belfort

Références Web : Wikipédia

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur les photos, vous pouvez les agrandir.

                    ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---