Avec cette 3e partie, on aborde la construction du Monument aux morts.

Le 28 janvier 1924, le Comité d’exécution passait commande à l’architecte Albert Le Monnier et au statuaire Georges Verez, pour l’érection du Monument aux morts de Belfort en l’honneur des morts pour la France lors de la Première Guerre Mondiale.

Belfort CPM Monument aux morts

Carte postale Monument aux morts de Belfort

Ce projet longtemps muri, l’idée fut actée lors du Conseil municipal du 27 novembre 1920, passait à la phase construction, tout au moins, devait passer à cette phase finale…

NA : En fin de texte, un lien permet d’accéder aux parties précédentes de l’article.

30 janvier 1924, le devis signé

Si la commande fut actée le 28 janvier 1924, à la suite de la réunion de validation de la maquette à Belfort, le devis final validé par le président du Comité Paul Marx, fut contracté avec l’architecte Albert Le Monnier, le 30 janvier 1924.

Il définissait les grandes étapes de la construction du Monument et les conditions à respecter par l’entreprise belfortaine Tournesac choisie pour ce projet et le travail du sculpteur Georges Verez :

 - les fondations,
 - la pose des pierres d’Euville et la finition attendue (agrafes en cuivre, joints…),
 - la maçonnerie de remplissage,
 - la sculpture de la partie statuaire,
 - les inscriptions par gravure,

Les travaux étant suivis par l’architecte belfortain Paul Giroud.

1924 02 18 Courrier Giroud à Marx R

Extrait courrier de Paul Giroud (doc. AMB)

En termes de délai, la seule date affichée était le 31 mai 1924 pour la fin des travaux de maçonnerie. Cinq mois étaient alloués au sculpteur et trois semaines pour les gravures et les lettres en relief.

Si la date attendue était une livraison du Monument pour le 11 novembre 1924, cette date n’apparaît pas dans le devis final qui fut signé !

Concernant la partie budgétaire du devis, elle s’élevait maintenant à 225000 francs dont 105000 francs pour la maçonnerie et 125000 francs pour la partie sculpture. Elle se décomposait ainsi :

1924 01 30 Devis descriptif et CC Le Monnier 2 Modifié R

Extrait du devis du 30 janvier 1924 (doc. AMB)

Le devis détaillé définissant les interfaces entre les deux intervenants, l’entrepreneur Tournesac et le sculpteur Georges Verez, fut fourni le 14 février au président du Comité par l’architecte Albert Le Monnier, via son représentant à Belfort, Paul Giroud.

Belfort CPA Femme Souvenir

Carte postale Souvenir de Belfort (collection privée)

Le 17 février, l’architecte s’engageait de livrer le Monument pour le 11 novembre 1924 à la condition que les travaux de l’entrepreneur et la pose de l’échafaudage pour le sculpteur soient réalisés au plus tard le 31 mai.

2 février 1924, l’emplacement est avalisé par le Conseil municipal

Concernant l’emplacement choisi, plusieurs voix et à plusieurs reprises même au sein de la municipalité, vinrent remettre en cause le choix effectué le 30 mars 1921 par le Comité d’exécution !

1924 Plan implantation monument R

Flèche rouge indiquant l’emplacement défini du futur Monument (doc. AMB)

Afin de clôturer définitivement le sujet, le Conseil municipal, le 2 février 1924, entérina par 14 voix contre 5, le lieu d’implantation du Monument défini à l’origine par le Comité ! Pour mémoire, l’emplacement qui avait été choisi, était situé au centre du Champ de foire qui devait devenir un futur jardin public.

26 mars 1924, le projet est approuvé par la Préfecture

Il fallait encore que le projet soit approuvé par la Préfecture; il y a une forte probabilité que le Président du Comité, Paul Marx, appuyé par le maire, Noël Lapostolest, ait obtenu un accord de principe en amont, malgré un budget dépassant largement le prévisionnel avec des fonds obtenus non en adéquation avec le besoin !

Belfort CPA Préfecture

Carte postale La Préfecture de Belfort

Le dossier du projet fut transmis le 26 mars 1924 à la préfecture et fut validé par le préfet Henry Mouchet.

11 avril 1924, début des travaux

Le 2 avril, l’entrepreneur Tournesac demandait l’autorisation de clôturer le lieu des travaux à partir du 8 du mois; il voulait délimiter une surface de 20 mètres de côté pour effectuer les prestations attendues par le contrat dans de bonnes conditions pour les intervenants et empêcher l’accès au public.

Toutefois, il dut repousser son intervention au 10 avril à la demande du Maire; une réunion eut lieu le 8 avril à la mairie entre Paul Giroud, le maire et le président du Comité pour le lancement des travaux.

Dès le lendemain, un journaliste de L’Alsace informait ses lecteurs du début des travaux et jouait, toutefois, l’étonnement sur le lieu d’implantation du monument, pour lui peu approprié !

1924 04 11 1 Monument aux Morts L'Alsace R

Extrait du journal L’Alsace du 11 avril (document AD90)

Le jour suivant, il revint… pour communiquer les renseignements obtenus sur le choix du lieu d’implantation; le Monument devant être visible du faubourg de Montbéliard et du pont Carnot, voir le Lion et vice-versa.

Un bon mois plus tard, via son édition du 15 mai, le journal L’Alsace nous apprend que les fondations sont terminées et que l’entreprise Tournesac a édifié un haut échafaudage avec toiture et qu’il sera fermé avec des planches pour permettre l’érection du monument constitué avec les pierres d’Euvile.

1924 05 15 1 Monument aux Morts L'Alsace

Extrait du journal L’Alsace (document AD90)

L’avancement des travaux de l’entreprise était presque conforme au planning, une petite quinzaine de jours de retard !

29 juin 1924, mauvaise nouvelle !

L’entreprise Tournesac poursuivit ses travaux avec l’assemblage des blocs de pierre d’Euville pour réaliser la structure brute du Monument…

Donc si la première partie des travaux se déroula conformément au contrat, par contre un courrier daté du 29 juin de Georges Verez, adressé au président du Comité, vint jeter un froid. Le sculpteur exposait qu’il craignait de ne pouvoir terminer ses travaux pour le 11 novembre.

La cause à cette inquiétude, une grève des metteurs au point et des patineurs débutée mi-mai et qui ne semblait pas se résoudre… une de leur revendication était une augmentation de 20% de leur salaire, ce que refusait le patronat parisien. La situation était bloquée, sans vision d’une fin prochaine !

Belfort CPA Champ de foire 1901-03 Flèche

Carte postale Le champ de foire, flèche donnant la position du Monument (collection BF)

NA : La flèche rouge montre l’emplacement futur du monument

Ces deux corps de métier devaient intervenir sur la structure brute du monument pour réaliser les hauts-reliefs de la partie inférieur, représentant les poilus, à partir des modèles réalisés par le sculpteur. Mais aucun déplacement des intervenants ne pouvait être programmé à ce jour.

De plus, le sculpteur mettait en avant qu’il ne pouvait pas trouver de remplaçants ‘car le nombre de ces artisans est très limité et qu’ils sont très syndiqués’’.

1924 06 29 Courrier Verez à Marx R

Fin de la lettre de 29 juin de Verez à Marx (document AMB)

Cette situation pré occupa au plus haut point le président du Comité qui voyait prendre une mauvaise tournure au projet !

6 juillet 1924, mauvais rêve !

Prémonition ou information récoltée… dans l’édition du 6 juillet de L’Alsace, était consacré un article au président du Comité, Paul Marx ! Assez rare pour le noter, le rédactionnel était associé à une mini bande dessinée du caricaturiste belfortain d’adoption, Léon Delarbre* qui sous le titre ‘’Le songe d’une nuit d’été… ou… M. Marx fait un vilain rêve’’ s’immisçait dans le cerveau ‘’torturé’’ de Paul Marx en plein cauchemar…

1924 07 06 1 Monument aux Morts L'Alsace R

Extrait de L’Alsace du 6 juillet 1924 (doc. AD90)

De son côté, dés le début de son article, le journaliste sous le pseudo La Morlière* mettait ses lecteurs au parfum… en s’appuyant sur les dessins de l’artiste.

‘’Nous avons peur que le monument aux morts qui sera inauguré prochainement sur le Champ de foire et doit représenter « Belfort, glacis de la France » ne ressemble à un des cônes de glace qu’on set à la fin des banquets et partant vous donne froid’’.

*La Morlière : Le pseudo, utilisé pour cet article, est certainement un clin d’œil vis-à-vis du Moblot de la statue Quand-Même, réalisé par Antonin Mercié !

Belfort CPA Statue Quand-Même

Carte postale du monument Quand-Même à Belfort

Il poursuivait son article en décodant le sens des caricatures de l’artiste.

‘’Notre premier adjoint, Paul Marx, rêve qu’il s’est mué en pain de sucre qui s’effondre et se liquéfie lamentablement à cause d’un petit chien et de la patte qu’il lève… Petite cause, grands effets.’’

Il est vrai qu’à cette période le Monument n’est qu’un tas de pierres s’élançant dans le ciel… Comme la première maquette fut assez critiquée, il était assez facile d’appuyer là où ça fait mal ! Pourtant le journaliste avait la photographie de la maquette finale prise par Alphonse Drouin, il l’écrit !

La suite de l’article joue la carte avec un peu plus de bienveillance mais restant toutefois sarcastique !

‘’En tous cas, nous verrons bientôt les artisans, dégrosseurs et praticiens s’attaquer à ces moellons superposés et qui se termine en cône, comme « le pain de sucre » avec lesquels nos grands-mères faisaient des confitures… Nous, hélas ! Nous n’en avons plus que le souvenir mythologique.

Alors, peu à peu, on verra se détacher les bas-reliefs du soubassement, le défilé de nos poilus ; puis du piédestal surgira une forme gironde, au visage austère, glacial : la Ville de Belfort, drapée dans une robe grecque, s’appuyant de la dextre sur un bouclier et la senestre étreignant la garde d’une épée…, la Vierge au glacis !’’

En conclusion, le journaliste finissait son article sur une note tournée vers un optimisme en espérant que le résultat final soit conforme à l’attendu !

‘’Puisse l’exécution nous ménager des surprises et corriger l’idée que nous nous en faisons aujourd’hui et permettre à M. Marx de s’éponger le front.’’

NA : Un lien en fin de texte permet d’accéder à la totalité de l’article.

Bio Léon Delarbre

Léon Delarbre (Bio et photo : Livre Léon Delabre, le peintre déporté)

Après avoir lu l’article que le journal L’Alsace lui consacrait, ce ne fut pas la nouvelle lettre du 7 juillet de Georges Verez qui réconforta Paul Marx ! Le sculpteur lui écrivait que le conflit persistait et n’en voyait pas une fin prochaine… Il lui signalait, au passage, que le modèle de la Victoire, partie supérieure du moment, expédié à Belfort tout début juillet, était conservé dans sa caisse à l’abri. Il confirmait ainsi ses doutes sur une livraison du monument pour le 11 novembre !

25 juillet 1924, la situation est débloquée

Par lettre du 25 juillet, adressée à Georges Verez, le président du Comité l’informait qu’il avait pu lire dans la presse parisienne, la fin de la grève depuis quelques jours et attendait une reprise des travaux pour tenir l’objectif prévu.

1924 07 25 Courrier Marx à Verez R

Extrait du courrier de Paul Marx au sculpteur Verez (doc AMB)

Parallèlement, ce même jour, le sculpteur écrivait à Paul Marx pour lui signaler la fin de la grève et l’informer que les travaux reprendraient dès le lundi 28 juillet. Mais arguant toujours que le retard pris, un mois et demi, suite au conflit, le mettait dans l’impossibilité de livrer le monument pour le 11 novembre !

Août 1924, futur square du Souvenir

Du côté d’Albert Monnier, l’architecte s’inquiétait, par lettre le 24 août,  de l’avancement de l’aménagement du futur square, plutôt du non commencement des travaux qui devait mettre en valeur le Monument !

NA : En fin de texte, un lien permet d’accéder à l’article sur le square du Souvenir.

1924 08 24 Courrier Le Monnier à Marx Aménagements non commencés 1R BF

Extrait du courrier d’Albert Le Monnier à Paul Max (doc. AMB)

Ce courrier dut, certainement, hérissé le président du Comité qui recadra l’architecte sur la bonne urgence du moment ! Via une mise en scène de style, il rapporta la conversation qu’il avait eut avec le sculpteur le 7 août…

Il en ressortait que si la grève avait pénalisé énormément le sculpteur sur son planning, mettant en cause la date de livraison du Monument fixée lors du contrat. Mais qu’un effort numéraire pourrait permettre de redresser la situation… restait les ouvriers à convaincre !

Mais depuis cette conversation, pas de nouvelle ! Il termina son courrier du 26 août par cette ‘’injonction’’ :

‘’A mon sens la question qui primera tout et toujours sera la date certaine de l’achèvement et de l’inauguration.’’

La réponse de l’architecte via un courrier du 2 septembre, apportait des nouvelles plutôt positives… une solution avait été trouvée pour récupérer le retard !

1924 09 02 Courrier Verz à Marx 1R BF

Extrait du courrier de Georges Verz à Paul Marx (doc. AMB)

Le sculpteur avait négocié âprement avec le patron des praticiens pour trouver des volontaires supplémentaires pour aller en province, malgré que peu étaient enclin à vouloir venir à Belfort ! Mais la volonté étant là, les négociations aboutirent aussi grâce à une allocation supplémentaire s’élevant à 3000 francs.

Un courrier du sculpteur daté du même jour informa le président du Comité des démarches effectuées et confirmant, par là même,  la bonne nouvelle.

Paul Marx réunit le Comité en mairie le 5 septembre, et informa les membres de la situation récente et donna l’avancement du Monument, tout au moins l’engagement prit pour le mettre à disposition le 11 novembre.

Belfort CPA Mairie

Carte postale Mairie de Belfort (collection JM)

Le maire, rassuré par les informations communiquées, s’engagea à réunir le Conseil municipal très prochainement pour qu’il se prononce sur un projet d’aménagement du champ de foire. Il demanda aussi à la deuxième casquette que possédait Paul Marx, en tant que Président du Comité des Fêtes, d’étudier un programme pour l’inauguration du Monument pour le présenter au Conseil municipal.

A la sortie de la réunion, le président du Comité adressa un courrier à l’architecte avec copie au sculpteur confirmant la décision du Comité d’allouer la somme supplémentaire de 3000 francs qui sera versée immédiatement après le 11 novembre si le Monument est terminé.

CPA Belfort Mairie Salle d'honneur

Carte postale Mairie de Belfort Salle d’honneur (collection JM)

Lors de la plénière de la commission du 11 septembre, au regard de la situation, il fut décidé de planifier l’inauguration du Monument le 16 novembre 1924, d’inviter le Président du Conseil des ministres et d’allouer 50000 francs pour l’aménagement du square.

20 octobre 1924, l’Etat veut fermer le robinet des subventions

Le ministre de l’Intérieur, Camille Chautemps adressait, le  20 octobre 1924, une circulaire aux Préfets les informant qu’en 1925 ne serait certainement pas reconduit les budgets alloués pour la réalisation de monuments aux morts. Une copie fut adressée par le Préfet au président du Comité.

Le 4 novembre, le Préfet fit un rappel aux maires du département suite à l’information communiquée par le ministre de l’Intérieur.

1924 10 11 Belfort Photo IGN Square Souvenir R

Photo de l’IGN où l’on voit le Monument en cours

Lors du Conseil municipal du 31 octobre, le maire, en présence du président du Comité, fit un point sur la situation du projet en demandant que la subvention de la ville soit portée à 50000 francs et validée. En prenant en compte une subvention de 4500 francs de l’état, il resterait un déficit de 25261,75 francs.

Le Conseil municipal à l’unanimité mandata le maire à prévoir le montant demandé et le président du Comité à présenter la demande de subvention mise à jour au Préfet.

1924 10 11 Belfort Photo IGN Square Souvenir RR

Zoom sur la photo de l’IGN pour mieux voir le monument

Parallèlement, le président du Comité sollicitait encore le 31 octobre 1924, les sociétés locales, les bienfaiteurs connus et inconnus pour participer au couvrement d’un déficit de 25000 francs, sachant que le Comité extra-municipal des Fêtes devrait pouvoir apporter 10000 francs après la campagne de fêtes prévues pour cet hiver 1924-1925.

Le Comité fournit au Préfet le document finalisé le 2 novembre 1924 (date non assurée) avec les données suivantes :

Total des dépenses estimées = 270027,55 francs

 - Montant des souscriptions recueillies = 190265,55 francs
 - Participation de la ville = 50000,00 francs
 - Participation de l’Etat = 4500,00 francs

Total des recettes : 244765,55 francs

Dépenses non couvertes à cette date = 25262,00 francs

NA : Il est à noter que budget présenté ne respectait pas les règles imposées par la loi du 25 octobre 1919 !

28 novembre 1924, fin des travaux

Si les travaux étaient entrés dans la dernière ligne droite, le monument ne put être terminé pour le 11 novembre malgré les renforts; la prédiction du sculpteur se confirmant malheureusement !

Belfort CPA Savoureuse Champ de foire

Carte postale Le Champ de foire vue depuis le pont Denfert

Début novembre, le président du Comité et le maire durent se résigner à reporter à nouveau l’inauguration; la date choisie fut le 30 novembre.

Ils décidèrent de convoquer le Jury pour effectuer, la veille, une réception provisoire du Monument en sachant que quelques retouches seraient à réaliser probablement.

29 novembre 1924, réception provisoire du Monument

Le Jury fut réuni le 29 novembre, à 14 heures, au pied du Monument pour effectuer sa réception provisoire.

Y participaient le Maire Noël Lapostolest, le président du Comité Paul Marx, les conseillers municipaux Edouard Lévy Grunwald, Edouard Deshaie et Emile Marlin, l’architecte Ernest Bedon, l’entrepreneur Simon Simonnet, les membres du Comité d’exécution René Birckel, Jules Coré, François-Xavier Houbre, Edmond Miellet, l’architecte Albert le Monnier et le sculpteur Georges Verez.

Seul l’architecte Alfred Salomon était absent, excusé, en déplacement à Nancy.

1924 11 29 PV réception provisoire 1R

Extrait du PV de la réception provisoire (doc. AMB)

En maître de séance, Paul Marx le président du Comité au nom du Comité félicita les artistes, Albert Le Monnier et Georges Vérez, pour la bonne réalisation du projet.

Que deux remarques furent émises lors de la réception.

Jules Coré trouva les marches inférieures du Monument trop étroites; après vérifications, elles étaient conformes au projet. Les artistes firent remarquer qu’elles devaient être considérées comme simples gradins et non comme des marches d’escalier !

IMG_5756R

Au pied du Monument les ‘’gradins’’ (photo JM)

Edouard Levy-Grunwald trouva que l’inscription portée sur la stèle de la face postérieure du Monument ne garnit pas assez la large surface de la pierre et donc la gravure n’apparaît pas suffisamment ! Il proposa l’apposition de caractéres en bronze dans les lettres gravées.

IMG_5752R2

Les inscriptions au-dessus des soldats (photos JM)

L’architecte Le Monnier argumenta sur le choix et l’avantage de ce type d’inscription; quant au bronze rapporté, il occasionnerait des bavures sur la pierre. Il s’engagea de ré étudier ce point après quelques mois pour permettre à la pierre d’acquérir sa patine. 

1924 11 29 PV réception provisoire 2R

Extrait du PV de la réception provisoire, les signatures (doc. AMB)

‘’Le monument était disponible pour son inauguration’’

Belfort CPA Monument aux Morts Cliché Schmitt 1924

Carte postale du Monument aux morts (collection privée)

NA : Cette carte est certainement une des premières prises de vue réalisée par l’éditeur Schmitt, seul photographe autorisé par la mairie, à prendre des clichés.

Quant à la réception définitive, elle fut reportée plusieurs fois car l’architecte Albert Le Monnier souffrant, ne pouvait se déplacer. Elle aurait eu lieu le 6 février 1927 !

NA : Je n’ai pas trouvé le PV de cette réception dans le dossier du Monument. Apparemment, l’information n’a pas été relayée dans la presse locale.

Epilogue

Après bien des difficultés… le Monument aux morts était enfin dressé à son emplacement. Il était d’une certaine manière, la première pierre du futur Square du Souvenir !

JM

Lien pour accéder aux articles cités

Pour consulter les parties précédentes de l’article : Cliquer ici

Pour consulter l’article de L’Alsace du 6 juillet 1924 : Cliquer ici

Pour consulter l’article sur le square du Souvenir : Cliquer ici

Références textes : Dossier des archives municipales de Belfort (AMB), les journaux La Frontière et L’alsace (collections AMB), le livre Art dans la ville, Livre Léon Delarbre 

Références Web : Wikipédia

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur les photos, vous pouvez les agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---