Lors de la rédaction du premier article sur les squares, qui était un préambule, j’avais engagé le traitement de cette série sur l’angle historique de la création des squares à Belfort. Ils sont nés bien avant l’arrivée du Lion mais étaient plutôt sous la forme de promenades. Revoir l’article : ici.

IMG_15439

 

Je vous propose de partir à la découverte d’un des premiers squares créés dans la Cité du Lion et sous son regard, le Square du Souvenir.

 

Avant que le square naisse et prenne forme, il fut précédé par l’installation d’un monument…

Square du Souvenir 1948-49 Vue aérienne

Vue aérienne du square vers 1948 à la droite de la Savoureuse

Le Monument aux Morts

C’est le 27 novembre 1920, sous l’action du maire Noël Lapostolest (1) que le conseil municipal décide d’ériger un Monument aux Morts de la Grande Guerre en mémoire du sacrifice des 1056 belfortains morts pour la France. Le lieu choisi est le champ de foire, situé le long de la rive gauche de la Savoureuse, dont le projet est de le transformer en jardin public dans le futur. Une souscription est ouverte pour acquérir ce monument qui couvrira près de 80% du coût (200000 sur 275000 francs). Un concours est lancé dont l’attendu est un monument dédié à la victoire et non un monument funéraire. Sur 31 projets (mémoire descriptif et plan), 5 sont retenus par le jury le 24 octobre 1921; ils doivent fournir une maquette (1/20ème). Le choix final a lieu le 9 avril 1922 et c’est le projet de l’architecte parisien Albert Le Monnier et du statuaire Georges Verez. Le monument est prévu à partir de pierres locales que sont la pierre blanche de Lorraine et le granit rose des Vosges.

     Square du Souvenir 1925-35 Monument CCTB    Square du Souvenir1930-39 FIL

Cartes postales du Monument vers 1925-1935 et 1930-1939

La commande est passée le 28 janvier 1924 avec pour objectif que le monument soit inauguré le 11 novembre. L’entreprise belfortaine Tournesac, chargée de réaliser les gros œuvres, commence les travaux au printemps. Mais des différents financiers provoquent des retards et ne permettent pas de respecter la date ciblée. Les travaux ne furent terminés que fin octobre; la réception eut lieu la veille de l’inauguration, le 29 novembre !

Le monument sera inauguré la même année, le 30 novembre, par le ministre de la guerre le Général Charles Nollet en présence des autorités civiles et militaires, accompagnés par un nombreux publique.

Carte photo Square du Souvenir 1924 Inauguration CCTB

 Carte photo de l'inauguration du Monument aux Mort le 30 novembre 1924

Une petite particularité pour cette inauguration, la ville s’était réservé le droit de reproduire des photographies ou des cartes postales jusqu’à nouvel ordre; seul était habilité le Comité à le faire !

Pour mettre en valeur le monument, l’architecte propose en janvier 1925 un projet concernant la création d’un jardin en creux autour du monument.

IMG_16230 BF Square Souvenir Plan Jardin en creux Monument

Plan du jardin en creux autour du monument (Albert Le Monnier)

L’aménagement proposé est accepté par la municipalité et réalisé rapidement. Il a une emprise au sol d’un diamètre de 18,50 mètres.

 

Le Square du Souvenir

Comme envisagé par la municipalité, dès la décision d’installer le monument aux morts au centre du terrain, elle veut y créer autour un écrin de solennité en l’aménageant en jardin public. En septembre 1924, l’entreprise Jardin Belfort de Gustave Tharin est sollicitée pour réaliser ce projet. Dés début octobre, elle propose un devis de 88350 francs pour réaliser l'aménagement comprenant les travaux de décapage de la surface, l’apport de terre végétale, l’implantation des arbres et la création des massifs. A l’origine, les travaux devaient être terminés avant l’inauguration du Monument aux morts donc fin novembre.

Square Souvenir En-tête Gustave Tharin R

En tête de facture de l’entreprise Jardin Belfort de Gustave Tharin

Mais après réflexion, la municipalité décide de reporter les travaux, par définition trop frais, après la manifestation; elle a peur qu’ils ne supportent pas la présence des participants et de la foule attendue.

Dès le mois de novembre, des voix s’élèvent dont l’horticulteur héricourtois Joseph Knapp du fait que ces travaux seraient réalisés par un étranger ! Dans une édition de février 1925, le journal La Frontière informe que la mairie recherche un horticulteur pour effectuer l’aménagement du futur square. Gustave Tharin comprenant qu’il n’effectuera pas ces travaux, demande un dédommagement de 2225 francs pour les études effectuées. La mairie refusant d’acquitter cette compensation, l’entreprise portera plusieurs plaintes devant les services de l’état, dont la préfecture. Après bien des pérégrinations, finalement, elle sera dédommagée à l’occurrence de 1000 francs.

Comme quoi la création du square du Souvenir ne fut pas un chemin de quiétude !

En janvier 1925, l’architecte parisien Albert Le Monnier propose un projet finalisé avec plan à la municipalité. Il propose une large allée centrale dans l’axe du monument avec de chaque côté des parties engazonnées plantées d’arbres et d’arbustes. Au fond du square côté rue Degombert, la création d’un jardin public qui intègre un terrain de jeux pour les enfants, un terrain de tennis et un kiosque. Le conseil municipal accepte le projet avec le concept de jardin public proposé par l’architecte mais refuse l’implantation des équipements prévus que sont le kiosque et le terrain de tennis.

IMG_16235 Plan Janv 1925 Jardin public

Partie du plan couvrant le Jardin Public du square (projet janvier 1925)

Après dépouillement des offres, la municipalité attribue le 18 mai 1925 la réalisation des travaux à l’horticulteur-pépiniériste à Montbéliard, Charles Meckert, le moins disant avec un devis de 59760 francs.

Square Souvenir En-tête Meckert 2R

En tête de facture de l’horticulteur-pépiniériste Charles Meckert

La municipalité n’ayant plus de responsable au service travaux, confie le 25 juillet 1925 la direction et la surveillance du projet à l’architecte belfortain, Paul Giroud. En mars 1926, il propose un nouveau projet proche du précédent mais en prenant en compte les décisions du conseil municipal.

Square Souvenir Plan Mars 1926 Jardin Public

Partie du plan couvrant le Jardin Public du square (projet mars 1926)

Ce plan final prévoit toujours un square en deux parties. La première partie avec une large allée centrale pour accéder au monument, l’implantation de nombreux arbres de chaque côté. La deuxième partie, située en extrémité du square, serait réservée à un jardin public constitué d’un massif entouré de bancs.

Cette deuxième partie sera aménagée en 1927; nous y reviendront un peu plus tard…

L’horticulteur-pépiniériste Charles Meckert exécute les travaux comme prévu par le projet et plante 18 ifs hibernica, 20 baliveaux d’ornements, 20 ifs taxus, 200 troènes…

Les travaux furent réceptionnés provisoirement le 16 mai 1926 et définitivement le 5 février 1927.

Square du Souvenir 1927-35 CCTB

Le square, terrain de jeux des enfants (vers 1930)

C’est sous la responsabilité du tout nouveau maître-jardinier Emile Lechten, belfortain d’adoption, qu’est réalisée la décoration florale du square.

Square du Souvenir 1930-39 CCTB

CPA Square du Souvenir 1930-36 Monument CCTB

 

 

 

 

 

 

 Deux cartes postales du square vers 1930-1939

Le Monument aux Morts

Après avoir abordé la partie historique du monument, quelques informations complémentaires sur ce monument accompagnées de photos que j’ai effectué en cette année 2013.

IMG_15370

 

 

Quand on arrive devant, on est frappée par cette monumentale statue haute de 11 mètres, placée au centre du square, qui rend hommage à nos morts des dernières guerres.

 

         Photo du monument (Photo JM)

 

 

L’œuvre de l’architecte Albert Le Monnier et du sculpteur Georges Verex représente une déesse ailée. Elle fut un temps décriée…

 IMG_15428  IMG_15452

IMG_15753 Monument du Souvenir BF

Grâce à la magie de Bernard, l’ensemble du bas relief est sur un seul plan

Le statuaire Georges Vérez a sculpté dans la pierre au bas du monument les différentes spécialités composant l’armée des poilus comme le mitrailleur, le ravitailleur, le terrassier… et même l’aviateur.

Ce monument, aujourd’hui, commémore les 1860 belfortains morts pour la France depuis la 1ère Guerre Mondiale.

IMG_15751R

Leurs noms sont listés sur les dalles placées autour du monument. A l’implantation du monument, 1056 belfortains étaient recencés morts pour la France lors du premier conflit.

IMG_15795

 

 

 

Au dos du monument où on y trouve le blason de Belfort, l’épitaphe (2), le poème (3) d’un soldat Jean-Marc Bernard et une plaque avec le profil du roi des Belges Albert 1er (4).

 

 

 

C’est le maire Edouard Lévy-Grunwald (5) qui proposa le 25 janvier 1930 au conseil municipal de faire figurer le poème ‘’De profundis’’ sur le monument aux morts.

IMG_15799R1

Il considèrerait que ces vers, du poète et soldat Jean-Marc Bernard tué près de Souchez le 9 juillet 1915, reflétaient d'une façon poignante l'état d'esprit des combattants de la Grande-Guerre au début de l'année 1915. La plaque de bronze avec le poème est apposée sur le monument la même année.

C’est derrière ce monument que ce même maire s’est suicidé le 10 mai 1932 avec l’arme achetée quelques heures auparavant.

NB : Dans le cadre de la rénovation du square en 2010, les graviers de l’allée centrale et le tour du monument ont été remplacés par un sol bétonné pour une part et par quelles dalles derrière le monument, puis l’allée d’accès au jardin public est en sable jaune compressé. Le but de ce renforcement est de permettre l’accès facilité aux personnes à mobilité réduite et pour les commémorations.

 

Portail d’entrée et clôture

Lors du conseil municipal, du 26 février 1927, est entériné le projet de clôturer le square.

Square Souvenir Plan Cloture R

Plan descriptif de la clôture réalisé par le service des travaux de la mairie

Les travaux sont commandés le 25 avril 1927, après dépouillement des offres, aux entrepreneurs belfortains Louis Picaud pour la maçonnerie pour un montant de 32300 francs et Albert Aubry pour la grille pour un montant de 33120 francs.

Square Souvenir En-tête Aubry 2R

Square Souvenir En-tête Picaud 2R

En-têtes de courrier des entreprises Albert Aubry et Louis Picaud

L’entourage constitué d’une murette portant la grille ne clôt pas la totalité du square. Il ne concerne pas la partie latérale, longeant la Savoureuse, qui assure par définition une protection naturelle. Sur son pourtour, plusieurs portails permettent l’accès au square.

Les travaux sont réceptionnés définitivement le 21 janvier 1929.

Par contre, la municipalité voulait que ce nouveau square possède une porte d’entrée en rapport avec le monument en son centre.

Deux projets sont soumis au conseil municipal concernant le portail d’entrée. Ils sont proposés par des ferronniers d’art de la Cité du Lion. C’est celui de M. Charles Schick qui est retenu le 28 mai 1927 au détriment de celui de M. Ph. Grille !

IMG_6198 BF

Extrait du plan dessiné du projet proposé par Charles Schick.

La commande est passée le 20 septembre 1927 au ferronnier choisi.

Square Souvenir Grille Offre Schick R

 Extrait courrier adressé par Charles Schick pour proposer son projet

La porte monumentale pour l’entrée du square, réalisée par l’entreprise belfortaine, est installée au printemps 1928 et réceptionnée le 16 juin.

CPSM Square du Souvenir Portail CCTB

 Carte postale montrant le portail d’entrée du square, dans l’axe du Monument aux Morts. Les deux fontaines sont installées de chaque côté et non devant la grille comme la flaque d’eau pourrait le faire penser…

Ce même ferronnier réalisera aussi celle du Square Lechten en 1929.

Après la récente et longue période de rénovation (brossage et peinture) de l’ensemble de la clôture du square, le monumental portail a retrouvé une nouvelle parure forte seyante.

IMG_16262

Portail après la rénovation récente (Photo JM)

En partie supérieure et centrale du portail, on y remarque la représentation de la Croix de Guerre 1914-1918, attribuée à Belfort en 1920 (6), entourée de deux gerbes de laurier.

IMG_15763 Croix de Guerre

 

 

  

                               Gros plan sur la médaille

 

 

Les deux fontaines

Dès l’entrée franchie du square, deux belles fontaines identiques et de grande longueur, mais aujourd’hui sans eau, s’imposent de chaque côté de l’allée principale.

 IMG_15434  IMG_15433

 Les 2 fontaines (Photos JM)

C’est lors du conseil municipal du 25 juin 1927 qu’a été décidé d’installer deux fontaines pour agrémenter le nouveau square.

La commande est passée le 25 août 1927 à l’entreprise belfortaine Andréani & Baruffaldi.

Square Souvenir Plan Fontaine 3

Plan de la fontaine dessinée par les services travaux de la mairie, daté du 26 août 1927, pour présentation au conseil municipal

Réalisées en pierre d’Euville (7), les fontaines sont formées d’un demi-ovale de 5,4 m de longueur, d’une profondeur de 2,1 m et haute de 1,9 m. Elles ont été installées dans le square en fin 1928 et réceptionnées le 22 décembre de la même année.

Au dos de chaque fontaine, on y trouve une petite vasque surmontée d’une tête de lion qui l’alimentait en eau.

 IMG_6225  IMG_15454

Têtes de lion sur les parties avant et arrière de chaque fontaine (Photos JM)

Les 2 fontaines ne fonctionnent plus que pendant la belle saison (info PP).

Sans avoir eu la possibilité de se désaltérer d’une eau qui n’aurait pas été  obligatoirement savoureuse, continuons notre visite…

 

La partie du square dédiée aux souvenirs

Monument de la Guerre d'Indochine

Juste après la fontaine de gauche, se dresse le mémorial édifié en hommage aux disparus et aux vétérans de la Guerre d’Indochine (8).

 IMG_5431  IMG_5430

Monument avec la représentation de la carte de l’Indochine (Photo JM)

La stèle a été implantée par la volonté de Jean Touzain (5ème bataillon coloniale des commandos parachutistes), avec l’accord de la municipalité, en l’honneur de ses 53 camarades belfortains tués durant ce conflit. Il voulait un monument dédié suite à la création de la Journée Nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine chaque 8 juin (décret n° 2005-547 du 26 mai 2005).

Monument Indochine ER 9 Nov 2006 IMG_6471R

 L’inauguration s’est déroulée le 8 juin 2006 en présence des autorités (Photo ER)

Monument des pompiers

De l’autre côté, son pendant est le monument rendant hommage aux sapeurs-pompiers belfortains morts pour la France ou victimes de leur devoir (période de 1878 à 1997). Les noms de ces hommes du feu morts au feu ou par le feu, sont listés sur le granit du monument.

 IMG_15424  IMG_15426

Monument avec la liste des 19 sapeurs-pompiers belfortains morts pour la France depuis 1878 (Photos JM)

Initialement, ce monument était implanté dans l’ancienne caserne avenue Jean Moulin. Il a été transféré en 2000 dans le square et à cette occasion la plaque a été renouvelée. La précédente était l’originelle inaugurée le 20 décembre 1953 et apposée sur la façade sud du théâtre ; lieu où était implantée la caserne avant son transfert.

Plaque Sapeurs Pompiers Inauguration plaque Caserne

 Photo de la cérémonie en 1953

NA : Cette première plaque a disparue; toute information facilitant sa découverte, permettrait de la conserver au Musée.

Par contre, au pied du monument actuel se trouve la palme d’origine (visible sur la photo de 1953).

NA : Ces informations et la photo de 1953 proviennent de Patrice Pruniaux l'animateur en charge du blog ''Histoire du Corps de Sapeurs Pompiers de Belfort‘’. Pour ceux qui veulent mieux connaître l’histoire de ce corps, ils peuvent trouver des informations sur le site richement documenté : ici.

IMG_15423R

Ces deux monuments sont placés aux pieds de grands arbres qui déversent leurs ombres protectrices et apportent une sérénité de bienséance à leur endroit.

 

Les vespasiennes

Les anciennes vespasiennes ont été remplacées par un petit bâtiment (en 19XX ?). 

 IMG_16222  IMG_16223

Comme pour la grille, le bâtiment a lui aussi bénéficié d’une rénovation pour être en accord avec l’entourage du square.

 

Le jardin public ou la partie du square dédiée aux enfants

Poursuivons notre visite vers le fond du square…

L’aménagement de cette partie fut entériné lors du conseil municipal du 29 janvier 1927; le devis de 21598 francs de l’horticulteur montbéliardais  Charles Meckert, ayant réalisé l’aménagement de la première partie du square, est accepté. La commande est passée le 21 mai 1927, les travaux sont effectués rapidement et réceptionnés le 13 mars 1928.

IMG_15804R

Pour cette deuxième partie, l’horticulteur planta 15 sapins, 10 ifs bagatas, 28 baliveaux d’ornements, 60 rosiers à tige, 300 arbustes à fleurs et à feuilles persistantes pour taillis, 200 troènes,

Derrière ce monument, une allée nous fait découvrir un beau massif de fleurs où se juxtaposent dahlias, géraniums, zinnias…

IMG_15355R

 IMG_15357 IMG_15358

 

Le chalet (ou... le petit kiosque)

Si le kiosque proposé dans le plan d’aménagement du square par l’architecte parisien Albert Le Monnier en janvier 1925, n’avait pas été retenu par la municipalité… quelques années plus tard, le conseil municipal décide le 22 juillet 1933 d’installer un chalet dans le square. Le terme choisi de chalet ne peut pas cacher la réalité... il ressemble curieusement à un kiosque !

Il fut implanté dans la partie gauche du jardin public.

Square Souvenir Plan Chalet 01R

Dessin du chalet donnant une projection du résultat

Le projet élaboré, de belle facture, sous la forme de décagone combine maçonnerie et menuiserie.

Square Souvenir Plan Chalet 01 BF

 Plan du chalet montrant sa forme au sol

Pour sa réalisation, il est fait appel à plusieurs artisans; Edouard Schmitt pour la maçonnerie, Joseph Darboret, menuisier, pour la charpente, Charles Wagner pour la zinguerie et enfin pour la finition (peinture) Henri Lienemann Fils. Il fut terminé en fin d’année 1933.

Square du Souvenir Chalet 1976

Le chalet en 1976 (Photo BF)

Square du Souvenir Belfort Mag 2010 Oct Kiosque

 

Il fut démonté en octobre 2010 car au fil du temps, il était devenu un squat avec tous les désagréments engendrés et proche d’un lieu dédié aux enfants.

Démontage du kiosque (Photo Belfort’Mag)

 

Le Gaulois Mourant

Et en allant sur la droite, les grands arbres abritent un autre monument, celui du Gaulois Mourant ou appelé Gaulois blessé implorant Teutatès (9).

IMG_15363

Cette œuvre réalisée en 1869 par le sculpteur Léon Alexandre Delhomme (1841-1895) fut implantée en 1929 par décision du conseil municipal du 10 mai. Elle fut attribuée à Belfort par l’Etat en 1874 pour son Musée d’Art et d’Histoire.

  IMG_15365 IMG_15364

Constituée de marbre, ses dimensions sont  1,7 m de longueur, 1,2 m de hauteur et 0,7 de largeur. Elle repose sur un bloc de granit rose la mettant en valeur.

 

Le terrain de jeux

Dans ce lieu où si l’on y commémore les morts, des enfants paradoxalement jouent quelques fois entre autre… à la guerre ! Une partie du square leur est réservée.

IMG_15416R

Protégé naturellement par les grands arbres du fond du square et sous l’œil bien veillant du Gaulois, une surface est dédiée aux enfants; ils s’approprient les équipements de jeux installés et mis à leur disposition. Les bancs disposés autour de ce terrain permettent aux parents de surveiller leur progéniture et d’éviter… d’autres guerres !

  IMG_15414R IMG_15418

 

En conclusion

Ce vaste square est un lieu assez prisé des belfortains de tout âge. De plus, il possède une palette de sujets à découvrir ou simplement permet de se reposer sur un des bancs disséminés en contemplant la nature…

Certaines journées, le gazouillement des oiseaux est couvert par le son sortant de baffles; le square accueille chaque année les scènes musicales du FIMU et de la Fête de la musique.   

Pour le 15 août, le square participe à la traditionnelle journée de la Passerelle des Arts; il accueille les artistes pouvant ainsi s’installer aux bords des grands arbres.

IMG_3014 Passerelle des Arts 15 août 09 Tableau Mikael Jacksons

Notre visite du square du Souvenir se termine et nous refermons les vantaux de son portail car la nuit est tombée…

IMG_15591R

A l’origine, l’entrée du square était éclairée par deux candélabres installés en juin 1929 par la société Gaz de Mulhouse. Ils furent commandés par la municipalité le 14 février; décision entérinée lors du conseil municipal du 26 janvier. Aujourd’hui, ces candélabres n’existent plus, tout comme les deux installés en même temps pour éclairer le prochain monument que l’on va découvrir.

 

Le monument du Poilu

Après avoir fermé la porte, prenons le temps de nous retourner et découvrir un autre monument, celui du Poilu.

Square du Souvenir 1928-32a Poilu CCTB

 

 

En septembre 1927, Ernest Ricklin et d’autres généreux donateurs proposent au maire de Belfort Edouard Levy-Grunwald (dont il est en fait l'initiateur) d’offrir une statue représentant ‘’un poilu’’; tous les frais étant pris en charge par ceux-ci.

 

 

Carte postale du Poilu

 

Elle est sélectionnée dans le catalogue du fondeur d’art, la maison Darenne de Paris. La statue de grande taille (2,10 m) est l’œuvre du sculpteur Léon de Leyritz. Le Soldat vainqueur, son intitulé, est un bronze installé sur un piédestal en granit rouge dessiné par le sculpteur. Le projet du type de socle refusé dans un premier temps à cause de son coût, sera accepté suite à la pugnacité argumentaire du créateur de la sculpture. La statue est commandée le 17 septembre; fondue rapidement, elle attendra sur son socle pour être installée en avril 1928 à l’entrée du square, lieu choisi par le conseil municipal.

CPA Square du Souvenir & Poilu CCTB

Le socle, réalisé par le sculpteur belfortain Eugène Traut, intègre un banc où peuvent se reposer la veuve et l’orphelin. Il y est inscrit les derniers vers du poème du soldat-poète Sylvain Royé (10) tombé à Douaumont le 24 mai 1916.

IMG_6662R

Le socle avec ses inscriptions dont les vers du poète Sylvain Royé (Photo JM)

L'inauguration du monument eut lieu dans le cadre des fêtes du 11 novembre 1928; c'est Edmond Miellet député et grand mutilé qui fit le discours devant les corps constitués et le public.

Même s’il est de Souvenir, ce square a droit, lui aussi à son présent; visitez-le !

 

Références : Les informations sont puisées principalement dans le dossier du square déposé aux archives municipales de Belfort, les revues municipales, le journal La Frontière, le livre Art dans la ville, le blog des pompiers, Wikipedia et fournies par l’historien belfortain André Larger.

JM

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur les photos, vous pouvez les agrandir.

Autres squares à découvrir

              <= Square précédent                    Square suivant =>    

Appendice

(1) Noël Lapostolest : Voir ici

(2) Epitaphe (inscrit au dos du monument) : ‘’A la gloire des Enfants de Belfort tombés en défendant la noble cause du droit et de la civilisation 1914 1918.’’

(3) Poème ‘’De profundis’’ :

Du plus profond de la tranchée

Nous élevons les mains vers vous,

Seigneur, ayez pitié de nous

Et de notre âme desséchée.

Car plus encor* que notre chair,

Notre âme est lâche et sans courage

Sur nous s’est abattu l’orage

Des eaux, de la flamme et du fer.

Vous nous voyez couvert de boue

Déchirés, hâves et rendus;

Mais nos cœurs, les avez-vous vus?

Et faut-il, mon Dieu, qu’on l’avoue,

Nous sommes si privés d’espoir,

La paix est toujours si lointaine

Que parfois nous savons à peine

Où se trouve notre devoir.

Eclairez-nous dans ce marasme,

Réconfortez-nous et chassez

L’angoisse des cœurs harassés.

Ah! Rendez-vous l’enthousiasme;

Mais aux morts qui, tous ont été

Couchés dans la glaise et le sable

Donnez le repos ineffable,

Seigneur, ils l’ont bien mérité.

 

* Encor sans ‘’e’’ sur la plaque

(4) Albert 1er : Né le 8 avril 1875 à Bruxelles, il devient le Roi des Belges le 23 décembre 1909 en succédant à son oncle Léopold II.

Photo Alber 1er Roi des Belges

 

Lors de la Grande Guerre, il prend le commandement actif de ses troupes contre l’envahisseur allemand. Son courage et sa présence avec les troupes belges lui vaut les surnoms de Roi Soldat ou Roi Chevalier.

 

                            Photo du Roi des Belges

 

            IMG_15799R2

            Plaque apposée sur le monument

C’est cette conduite exemplaire que la ville décide d’honorer en y affichant son portrait sur le monument aux morts en 19XX (date recherchée). Grand alpiniste, il décédera lors d’une escalade à Marche-les-Dames, site proche de Namur, le 17 février 1934.

(5) Edouard Levy-Grundwald : Voir ici.

(6) La Croix de Guerre : Belfort reçoit la Croix de Guerre le 4 juillet 1920. Elle est remise par le Maréchal Pétain au maire de la ville, Léon Schwob. La Cité du Lion est décorée de cette médaille pour sa bravoure. Car Belfort est restée toujours inviolée malgré les lourds bombardements et a assuré avec courage son rôle de sentinelle avancée.

CPhoto Belfort Remise de la Croix de Guerre 003

Carte photo de la remise de la médaille

(7) La pierre d’Euville est extraite des côtes de Meuse situées à l’ouest de la Lorraine. Cette pierre de calcaire a été utilisée pour la construction de nombreux bâtiments. Euville et ses carrières se situent au sud de Commercy, dans le département de la Meuse.

(8) Guerre d’Indochine : Elle débute le 19 décembre 1946 suite à l'insurrection débutée à Hanoï et prend fin le 24 juillet 1954 par les Accords de Genève. Le mémorial des Guerres d’Indochine est situé à Fréjus.

Carte d'Indochine

 

 

 

          Carte de l’Indochine

 

 

 

 

 

 

 

(9) Teutatès : Il est l’un des dieux gaulois dans la mythologie celtique. On le trouve aussi sous la dénomination Totatus et Toutatis. Il apparaît dans l’épopée La Pharsale de Lucain; ce récit traite de la guerre civile où s’opposèrent Jules César et Pompée en 49 avant J.-C. pour régner sur Rome. Les bédéphiles connaissent ce dieu grâce à la série Astérix.

(10) Vers de Sylvain Royé :

D'autres heures naîtront, plus belles et meilleures.

La Victoire luira sur le dernier combat.

Seigneur, faites que ceux qui connaîtront ces heures

Se souviennent de ceux qui ne reviendront pas.

Ces vers sont extrait de son poème ‘’Prières de tranchées’’.

Photo du texte à prendre

Né en 1891 à Nantes, il meurt à Douaumont le 24 main 1916. S’étant porté volontaire pour porter un pli, il succombe dans une tranchée bombardée lors d’un tir de barrage d’obus.

                    ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---