MAJ le 29 août 2019

Les Fêtes de la Victoire se déroulèrent en France le 14 juillet 1919, jour de la Fête nationale. Mais Belfort ne pouvait pas les célébrer sans ses frères Alsaciens du Haut-Rhin*, pris eux aussi par cette date. La municipalité décida d’organiser un autre grand rendez-vous pour que les deux parties reconstituées célèbrent, ensembles, la fin de ce moment douloureux de leur histoire !

Ainsi sont nées les Grandes Fêtes patriotiques (de la Victoire) qui se déroulèrent les 15, 16 et 17 août 1919 à Belfort.

Affiche Fêtes Patriotiques

Affiche des Grandes Fêtes Patriotiques (doc. AMB)

*Haut-Rhin : Après la défaite de 1871, il fut séparé en deux, seul l’arrondissement de Belfort resta français. L’Alsace fut annexée par l’Allemagne lors du Traité de Francfort du 10 mai 1871.

L’article, suite à la densité des informations, est traité en plusieurs parties.

Cette quatrième partie est consacrée à la journée du Vendredi 15 août 1919, horsle Cortège historique qui fait l'objetd'un traitement spécifique.

15 août, première journée des Fêtes

En réalité, comme on a pu le lire dans la partie précédente, les Fêtes ont débuté dès le jeudi en soirée avec la Veillée des Morts et les retraites aux flambeaux !

1919 08 21 Fêtes patritiques 1ère journée

Pour que cette journée soit un grand moment, le ciel avait sorti son meilleur atout, le soleil, toutefois un peu jaloux que la Cité du Lion rayonne !

De tradition pour ce type de Fêtes, le réveil se fit en fanfare. A 7 heures, les Trompettes de Lorraine et celles du 107e Régiment d’artillerie retentirent pour ouvrir la journée.

Pour bien marquer l’ouverture des festivités, les canons sur les hauts du Château tirèrent une salve.

Le Lion avait rugit, Belfort était réveillé !

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques Château Lion Légion d'Honneur

Carte postale du Château avec la Légion d’honneur (coll. JM)

Pour l’occasion, pendait la réplique de la médaille de la Légion d’honneur* sur sa façade pendant que flottait l’étendard sous la légère brise, en haut de son grand mat.

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques Château Lion Légion d'Honneur R

Carte postale (zoom) La Légion d’honneur entouré en rouge (coll. JM)

*Légion d’honneur : La ville de Belfort obtint cette distinction le 19 avril 1896 en souvenir des 103 jours de sa résistance lors du Siège pendant la guerre de 1870-1871.

La réception des visiteurs

Pour accueillir les autorités et les visiteurs, la municipalité avait créé deux lieux de réceptions, le premier à la gare pour accueillir le public et le second à l’Hôtel de Ville pour la prise en charge des personnalités invitées.

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques Gare Réception délégations

Carte postale Le parvis de la gare (coll. JM)

Les visiteurs qui descendaient des trains à la gare, étaient accueillis en musique avec la Lyre Belfortaine qui jouait des morceaux sortis de son répertoire, sous les ordres du directeur Alfred Moraweck.

Belfort 1925 09 27 CPA Lyre Belfotaine Harmonie municipale

Carte postale La Lyre Belfortaine (coll. JM)

De nombreuses délégations de vétérans, des représentants de différentes villes et villages dont un très grand nombre d’Alsace mais aussi beaucoup de Suisses venant entre autre de Porrentruy et de l’Ajoie 

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques Groupe d'Ajoie

Carte postale Le groupe de l’Ajoie (coll. BF)

Il est vrai que les dispositions prises par le ministre de l’Intérieur pour faciliter l’entrée des Suisses sur le territoire français via le poste de douane de Delle, avaient grandement facilité leur venue.

Delle CPA La douane

Carte postale Le poste de douane à Delle (coll. CM)

Plus de 1150 laissez-passer avaient été attribués, sans compter les possesseurs d’un passeport. Ils étaient accompagnés par Charles Ackermann, assurant les fonctions de maire à Delle, et de la musique de L’Union Delloise qui les avait accueillis à leur arrivée à Delle au son de la Marseillaise et de l’hymne Suisse.

10 heures, nouvel hommage aux morts

Après la Veillée de la veille, à 10 heures eut lieu une nouvelle cérémonie impressionnante devant le cénotaphe réparé, place d’Armes, encadré par six cavaliers du 11e Dragons, un sergent et dix hommes du 28e Bataillon du dépôt du génie, des fantassins des 35e, 42e et 171e Régiments d’infanterie, et des artilleurs du 107e Régiment. Ils représentaient les différentes unités cantonnées à Belfort.

De chaque côté du monument, un canon montait une garde plus guerrière tout en étant inoffensif !

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques Place d'Armes Cérémonie aux morts

Carte postale Les autorités au monument (coll. JM)

Sur la tribune avaient pris place à nouveau les familles des Morts pour la France, les mutilés se placèrent sur des bancs proches du monument. Les autorités civiles et militaires vinrent prendre place. On pouvait remarquer la présence de François-Xavier Houbre, le 1er adjoint faisant fonction de maire, des conseillers municipaux, les généraux Bard, Petit et de plusieurs autres officiers, le sénateur Laurent Thiéry, le député Louis Viellard, des représentants de la Préfecture…

Belfort CPA lvc 1205 Place d'Armes

Carte postale Vue de place d’Armes (coll. JM)

Le service d’ordre était toujours assuré par les scouts, depuis la veille. Leur présence était une demande du président du Comité d’initiative auprès du président de l’association qui avait répondu favorablement à la sollicitation.

Parmi les invités venus d’Alsace, des membres du conseil municipal de Colmar, son président Antoine Conrath, son vice-président Jean-Georges Baër… ils étaient accompagnés par 25 alsaciennes en costume. Arriva aussi le Préfet, Henri Poulet qui fut accueilli par François-Xavier Houbre

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques XXX où Groupe Alsaciennes

Carte postale Le groupe d’Alsaciennes de Colmar (coll. JM)

NA : Parmi elles, Mlle Yvonne Rousselot qui fut décorée le 14 juillet de la Croix de guerre pour faits de guerre et services rendus à la France. Agée de 20 ans, elle effectua, en autre, des collectes dans sa ville en faveur des soldats français internés et participa à l’évasion de prisonniers.

De même, la ville de Mulhouse était bien représentée avec une forte délégation, les adjoints du maire MM Baumeister, Jean Wagner, Auguste ZundelAlfred Wolf, lequel devait arriver un peu plus tard. Ils étaient accompagnés du président de la Chambre de Commerce, Paul Schlumberger.

Belfort CPA Lion Alsacienne dans drapeau R

Carte postale (extrait) L'Alsace et le Lion réunis (coll. JM)

D’autres localités alsaciennes étaient représentées par leurs vétérans de 1870, dont celle de Rouffach avec son président F. Kintz, son porte-drapeau Henri Eberling, ses membres… de Saint-Ulrich avec César Schmitt, de Thann…

La Haute-Saône était aussi présente par l'Association des anciens mobiles avec leur président Harold Fachard, ancien député de ce département et des membres, MM. Mathiès, Grispout et Valot.

D’autres vétérans plus proches étaient présents, comme ceux de Lepuix-Gy avec François Petitzon et Joseph Choffel, de Lachapelle-sous-Rougemont, et bien entendu ceux de Belfort.

1919 08 15 Belfort CPA Place d'Armes Discours Miellet BF

Carte postale M. Miellet lors de son discours (coll. BF)

La délégation de Porrentruy menée par M. Favrot, son maire adjoint, arriva précédée de l’Union Delloise, peu avant le début de la cérémonie.

Son ouverture fut sur la Marche funèbre de Chopin, interprétée par les musiques des 35e et 42e Régiments d’infanterie.

CPA Chopin Marche funèbre

Carte postale Chopin La marche funèbre (coll. privée)

Elle fut suivie du chant héroïque de la grande guerre La Française par le 42e RI, puis Le Drapeau Tricolore et enfin Moselle et Rhin par les chœurs formés par les enfants des écoles.

Il revint au maire, François-Xavier Houbre, l’honneur de débuter les discours mais avant de prononcer le sien, il déposa au nom de la municipalité une belle gerbe de dahlias lilas au pied du cénotaphe en disant ses paroles :

"Au nom de la Ville de Belfort, je viens, en hommage aux Belfortains morts pour la Patrie, déposer au pied de ce monument la palme du souvenir.

Notre reconnaissance à l’égard de nos grands morts sera éternelle. Jamais nous n’oublierons ce que nous leur devons. Nous ne cesserons de rappeler aux générations les hauts faits accomplis par eux pour sauver la France et l’Humanité.

Pour eux, le Droit a vaincu la Force, la Civilisation a vaincu la Barbarie

Gloire à nos morts !

Gloire aux vaillants Belfortains tombés au Champ d’Honneur.’’

Son discours fut très applaudi par l’assistance.

Belfort CPA Lion Quand Même

Carte postale patriotique Belfort Lion & statue Quand-Même (coll. privée)

Il fut au tour du Commandant Henry Poulet d’intervenir, le Commissaire de la République de Colmar, il suppléait le Haut Commissaire de la République en Alsace-Lorraine, Alexandre Millerand qui au dernier moment n’avait pas pu se libérer. Lui aussi déposa une gerbe avant de prononcer son discours :

"… c'est avec une infinie émotion que je fais aujourd'hui ce pèlerinage, pèlerinage que j'attendais depuis 45 ans et dont, chaque année, la revue du 14 juillet était comme la répétition du grand jour où l'on célèbrerait l'Union intime de l'Alsace avec la grande Patrie. Cette union a été durement, mais glorieusement achetée par le sang de héros qui sont aujourd'hui à l'apothéose finale… Gloire donc à nos morts !"

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques Place d'Armes Scouts

Carte postale Les scouts de garde au monument (coll. BF)

Le préfet Maurice Anjubault avança devant le cénotaphe et déposa une belle gerbe palmée et prit la parole pour lui aussi rendre hommage aux enfants morts pour la Patrie, il termina son discours par ces paroles :

"Enfants de Belfort, qui de nous en évoquant votre fin tragique, ne sentira perler entre ses cils les larmes de la douleur ! Mais si l'on songe que, sans tourner la tête vers ce qui vous attachait à la vie, simplement, parce qu'il le fallait, pour la plus noble cause, sans hésiter, vous avez marché vers la mort, comment vous pleurer, vous, que la gloire immortalise !

Héros connus, héros obscurs, dormez en paix votre dernier sommeil : vous avez bien mérité de la Patrie. Mentalement, j'appelle vos noms, et je réponds pour vous : Morts au champ d'honneur !"

Belfort CPA Lion Alsacienne Poème R

Carte postale Belfort Lion (coll. JM)

Laurent Thiéry, le sénateur, déposa à son tour une magnifique gerbe au nom du Conseil général du Territoire et fit, à son tour, un discours dont en voici un extrait :

"Ils furent nombreux, trop nombreux, hélas ces enfants de Belfort et du Territoire, qui allèrent ainsi à la mort, marchant sur les traces glorieuses de leurs ainés de 1870, qui épargnèrent à notre cité invaincue la souillure de l'ennemi. Ceux de 1914 montrèrent aux Allemands qu'il ne fallait pas essayer de passer par là et notre ville fut encore une fois sauvée."

CPA Belfort Série Ecusson C XXX 002 R

Carte postale (extrait) Belfort Blason (coll. JM)

Puis l’adjoint au maire de Porrentruy, M. Favrot déposa une superbe couronne aux couleurs de la ville portant l’inscription

"Aux Défenseurs de la Liberté du monde, la ville de Porrentruy reconnaissante’’

et prononça son discours dont ces paroles :

"Héroïques soldats de France et des pays de l'Entente, vaillants citoyens Belfortains, pendant plus de quatre ans. Nous avons vécu en pensée avec vous, partageant vos espoirs et vos douleurs suivant avec anxiété les péripéties de la lutte gigantesque que nous soutenions pour la civilisation Maintenant, nous tenons à remplir un pieux devoir en rendant un dernier hommage et en adressant notre suprême salut à ceux des vôtres qui ont succombé dans la tourmente."

CPA Belefort Souvenir Militaire

Carte postale Souvenir de Belfort (coll. JM)

Vint le tour du président de la Société des mutilés et réformés, Edmond Miellet, qui déposa une palme au monument.

Il vint se mettre en appui sur l’affut d’un canon et délivra son vibrant discours dont voici un court passage :

"Le Comité d'organisation a pensé qu'il convenait d'inaugurer les Fêtes de la Victoire par un hommage solennel à ceux à qui nous la devons, aux vivants qui en furent les artisans glorieux et plus encore aux morts qui n'en recueilleront pas les fruits.

C'est pourquoi il a convié à cette cérémonie, au premier rang, les familles en deuil, les orphelins de guerre, les mutilés que la mort effleura et dont la mitraille n'a pas voulu, ne leur laissant que la nostalgie du front et de la tâche inachevée, et c'est pourquoi, enfin, il a désiré que le président de leur Association prit aujourd'hui la parole pour glorifier ses compagnons d'armes, ses camarades tombés au champ d'honneur."

1919 08 15 Belfort CPA Place d'Armes Discours Miellet BF R

Carte postale (extrait) M. Miellet lors de son discours (coll. BF) 

Tous les discours furent chaudement applaudis.

A la fin du dernier, les musiques militaires entonnèrent la Marseillaise. Elle fut suivie d’autres morceaux dont L’Air de la Patrie de Paladhile chanté par le baryton M. Ferrus.

Après ce dernier discours, le Général Bard, commandant d’armes s’avança et fit l’appel aux morts. D’une voix forte, il commanda "Garde à vous !" puis "Présentez armes." A ce commandement, les troupes présentèrent les armes.

Le général déposa une magnifique gerbe au pied du cénotaphe en proclamant :

"Au nom de la garnison de Belfort, je dépose cette gerbe, en hommage aux enfants de Belfort Morts pour la Patrie. Et pour rendre les honneurs, que les clairons et la musique sonnent aux champs !"

Les clairons et tambours exécutèrent le morceau.

Belfort CPA Extrait Musique

Carte postale (extrait) Instruments de musique (coll. JM)

Le général rejoignit le Général Petit, le commandant de la 14e Division pour saluer de l’épée. Les deux musiques militaires entonnèrent la Marseillaise. L’hymne terminée, le Général Bard commanda ‘’Reposez armes !’’ Il salua son supérieur puis le monument, avec son épée.

L'émouvante cérémonie était terminée !

Le cortège historique

Pour ces Grandes Fêtes Patriotiques, le moment clé était incontestablement, le Cortège historique de l’après midi ! Le comité d’initiative et les commissions qui avaient œuvré à sa préparation, attendaient beaucoup de cette attraction.

Il débuta à 13h15 quand un coup de canon fut tiré du Château donnant le signal du départ…

Belfort CPA LVC 1202 Château LION

Carte postale Belfort Le Château & le Lion (coll. JM)

NA : Vu l’importance du sujet et de la documentation visuelle disponible, je préfère le traiter dans une partie spécifique, permettant d’équilibrer la volumétrie des textes de chaque partie de l’article consacré à ces Grandes Fêtes Patriotiques des 15, 16 & 17 août 1919 !

Lunch à la Préfecture

A la fin du défilé, vers 16 heures, la préfecture avait organisé un petit lunch. Le préfet Maurice Anjubault, entouré de sa famille, y avait invité un certain nombre de personnes, les officiels, les autorités de la ville et leurs invités, quelques fonctionnaires.

Belfort CPA LVC 1215 Préfecture

Carte postale Belfort La Préfecture (coll. JM)

On pouvait y rencontrer les généraux Petit et Bard, le sénateur Laurent Thiéry, le député Louis Viellard, le maire François-Xavier Houbre, des conseillers municipaux, les présidents des tribunaux, les maires de Mulhouse et de Colmar avec leurs adjoints, le conseiller national de Porrentruy. Leurs épouses étaient elles aussi invitées.

Le banquet

150 convives se retrouvèrent à 20h30 au Grand Hôtel du Tonneau d’Or pour ce grand banquet préparé par le personnel d'Eugène Garteiser, le propriétaire des lieux.

Belfort CPA Bd Carnot n°11 Grand Hôtel Cordonnerie

Carte postale Belfort Grand Hôtel Tonneau d’Or (coll. JM)

Il fut présidé par le commissaire de la République de Colmar, Henri Poulet, en l’absence du Haut Commissaire de la République en Alsace-Lorraine, Alexandre Millerand.

A ce banquet, il y avait bien entendu beaucoup de personnalités dont le préfet Maurice Anjubault, le maire François-Xavier Houbre, le sénateur Laurent Thiéry, le député Louis Viellard, les généraux Petit et Bard, Louis Jeanneret le président du Comité des fêtes, de nombreux maires et/ou adjoints et/ou conseillers dont ceux de Colmar, Mulhouse, Delle, Montbéliard, Danjoutin, Montreux-Château…, des représentants de Porrentruy, des chefs d’entreprise, des responsables des services publics…

Menu banquet Fêtes Patriotiques BF R

Le menu du banquet du 15 août (composition BF)

Comme pour tout repas de ce type, il y eut le temps des toasts et des discours !

Le président du Comité des Fêtes, Louis Jeanneret fut le premier à intervenir. Au nom du Comité des Fêtes, il remercia les personnalités et convia l’assemblée à saluer les frères d’Alsace, les amis de Porrentruy et du Pays de l’Ajoie et ceux de Montbéliard. Il remercia aussi tous ses collaborateurs et les militaires qui s’étaient dépensés sans compter. Il rappela entre autre :

"Lorsque nous avons pris l'initiative de ces Fêtes, notre but était, tout en célébrant la Victoire, d'affirmer, aussi solennellement que possible, la joie profonde que ressentait notre population d'être à nouveau réunie, et pour toujours cette fois, à son ancienne province d'Alsace, que nous chérissons d'autant plus qu'elle a cruellement souffert pendant un demi siècle de séparation et d'odieuse oppression."

Belfort CPA Rue Reiset n°1 Grand Hôtel Tonneau d'Or Salle à manger 3s

Carte postale Belfort Grand Hôtel Tonneau d’Or Salle à manger (coll. JM)

Il termina son long discours en levant son verre et lança :

"A la Suisse, à l’Alsace et à la Lorraine et à la prospérité de la France’’.

Ensuite, le maire François-Xavier Houbre prit la parole et remercia le Commandant Henry Poulet, l'administrateur de la Haute-Alsace, d'avoir accepté la présidence du banquet suite à l'absence d'Alexandre Millerand, le Haut Commissaire de la République en Alsace-Lorraine. Il remercia aussi toutes les personnes en cette soirée de fraternité.

Belfort CPA Bd Carnot n°11 Grand Hôtel Cordonnerie R

Carte postale (zoom) Belfort Grand Hôtel Tonneau d’Or (coll. JM)

Le discours suivant fut celui de Joseph Pelot, le secrétaire générale des fêtes. Il l'annonça bref :

"Je n'ai rien à ajouter après le discours du président du Comité, par contre en tant que journaliste, je ne peux résister au plaisir de saluer les distingués représentants de la presse alsacienne, suisse et comtoise."

Et sur ces mots, il partit sur un très long discours descriptif des deux grands moments de la journée, la cérémonie devant le cénotaphe et le Grand Cortège historique !

NA : Certainement qu'il voulait que les représentants de la presse reflètent avec force de détails cette première journée des Grandes Fêtes Patriotiques dans leurs journaux respectifs.

Carte visite Belfort Hôtel Tonneau d'Or BF

Carte de visite Belfort Grand Hôtel Tonneau d’Or (coll. JM)

Le Conseiller national de Porrentruy, Xavier Jobin, remercia la ville de Belfort pour l'accueil réservé et cette inoubliable journée malgré le peu de mérite vu la souffrance que subit la France ! Porrentruy et le pays d'Ajoie sont fiers de cette reconnaissance… Il termina par ces paroles :

"Je lève mon verre et je porte ce toast :
A Belfort, modèle de patriotisme;
A l'Alsace, qui n'a pas attendu en vain, modèle de fidelité;
A la France, modèle de toutes générosités et de tous sacrifices, champion de l'Idéal, aujourd'hui plus que jamais, la France immortelle."

1919 08 17 Alégorie Galia Victoria La Frontière

Allégorie Gallia Victrix La France Victorieuse

Après avoir salué l'administrateur de la Haute-Alsace, Henry Poulet, le sénateur Laurent Thiéry et les autres personnalités, il poursuivit par :

"J'adresse un salut affectueux aux alsaciens qui depuis 45 ans viennent par milliers le 14 juillet, applaudir nos troupes. C'était pour nous belfortains des jours de bonheur qui fuyaient trop vite… Maintenant qu'il n'y a plus de gendarmes, plus de douaniers, plus de frontière pour nous séparer, il faut nous aimer davantage…"

"Messieurs, je lève mon verre à Messieurs Poulet, Anjubault, aux maires d'Alsace, de Suisse, à l'Armée Française, à la France immortelle !"

Belfort CPA Rue Reiset n°1 Grand Hôtel Salle à manger 2s

Carte postale Belfort Grand Hôtel Tonneau d’Or Salle à manger (coll. JM)

Puis vint le discours du député du Territoire, Louis Viellard qui débuta par ces paroles :

"Le 14 juillet, la Fête de la Victoire a consacré le retour de l'Alsace à la France… notre Fête du 15 août consacre la reconstitution du département du Haut-Rhin. Quel triomphe pour nos frères d'Alsace ! Quelle glorieuse récompense reçoivent ainsi les obstinés refus de reconnaître le traité de Francfort et leur farouche volonté de voir à nouveau briller ensemble sur la même carte administrative, Mulhouse, Belfort et Colmar ! Elles vont pourvoir reprendre leur collaboration si féconde et si harmonieuse… "

Belfort CPA Brodée Corbeille de fleurs Souvenir

Carte postale Souvenir de Belfort (coll. JM)

Le maire de Montbéliard, Gustave Ullmann souligna le rôle important de Belfort, véritable sentinelle de l'Est. Il salua le retour de nos frères alsaciens et lorrains revenus dans la grande famille française... et termina par ces paroles :

"Vivent la France et la République, redevenues par leur endurance et leur indéfectible volonté de vaincre, une et indivisible comme au temps héroïque de la grande Révolution !

Vivent à jamais, réunies à leur mère, l'Alsace et la Lorraine qu'ils ont libérées !

Vive à jamais dans les travaux d'une paix durable, définitive, la ville héroïque des Trois Sièges, l'irréductible Belfort !"

CPA Belfort Alsacienne

Carte postale Belfort Alsacienne (coll. JM)

Il revint au Commissaire de la République à Colmar, Henry Poulet, le dernier discours de la soirée. Il excusa Alexandre Millerand retenu par les obligations de sa fonction. Il eut ses paroles :

"Vous dire ce que nous avons souffert lorsque les canons allemands tonnaient contre vous, que les avions venaient vous bombarder, est indicible. Mais nous avions confiance en Belfort en son Lion qui personnifiait sa résistance en 1870, qui a subit trois sièges victorieux, qui disait de son côté : On ne passe pas – et l'on n'est pas passé…"

"Les villes de Mulhouse et Colmar ont suivi avec empressement l'occasion de ces Fêtes pour rendre visite à cette sœur que milles liens rattachent…"

Il leva son verre pour porter un toast au Président de la République, Raymond Poincaré, aux artisans de la Victoire, Georges Clémenceau et Ferdinand Foch, aux soldats français, à Belfort, aux enfants tombés pour défendre le patrimoine mondial, la liberté des peuples, la justice et le droit.

CPA Belefort Souvenir Militaire Lion

Carte postale Belfort Souvenir (coll. privée)

Le banquet prit fin avec de nombreux apartés entre convives.

Illuminations et bals

En fin de soirée, vers les 21 heures eurent lieu les embrasements des monuments de la ville, le Château, la Miotte, la Statue Quand-Même et le Monument des Trois Sièges.

Un feu d’artifices fut tiré de la Miotte.

CPA Belfort LVC n°1452 La Miotte

Carte postale La Tour de la Miotte (coll. BF)

Peu après, les bals à la Salle des Fêtes et à la Brasserie Georges avaient fait le plein de danseurs qui restèrent jusqu’au bout du petit matin, à tournoyer avec leur cavalière.

CPA Belfort Brasserie Georges

Carte postale de la Brasserie Georges (coll. BF)

NA : La Brasserie Georges donna une partie de la recette de la soirée au Comité des Fêtes.

1919 08 17 Fêtes patriotiques La Frontière p1dR

Publicité de la Brasserie Georges pour le 15 août

Il en fut de même pour les bals populaires des quartiers.

Brève...

Vers 21 heures eut lieu une explosion au faubourg des Vosges !

Elle s'était produite dans un magasin d'épicerie comestible, au 67 du faubourg. Dans ce commerce, un lampion prit feu et tomba sur le stock de pétards provoquant cette déflagration qui brisa la glace de la vitrine. Le feu fut éteint avec l'aide des voisins.

Ce feu d'artifice n'était pas au programme des Fêtes !

Epilogue

Cette première journée fut un grand moment d’émotion avec l’hommage du matin rendu aux belfortains morts pour la Patrie devant le cénotaphe installé place d’Armes.

On verra avec la prochaine partie qu'elle se poursuivit dans une ambiance festive avec le grand Cortège historique.

Elle fut aussi une journée de discours qui furent nombreux tant à la cérémonie du matin qu'au banquet du soir.

JM

Lien pour accéder aux articles cités

Le sommaire des différentes parties de l’article : Cliquer ici

La 5e partie de l’article, le grand Cortège historique : Cliquer ici

Références textes : Dossier sur les Fête patriotiques des Archives municipales de Belfort (AMB), Les journaux La Frontière et L’Alsace (collection Archives Départementales du 90 ‘’AD90’’), Magazine Vivre le Territoire, Brochure du programme officiel (doc. AD90)

Référence Web : Wikipédia

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur les photos, vous pouvez les agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---