Après avoir effectué un petit historique sur les Fêtes de la Mi-carême, il est temps de rentrer dans le vif du sujet…

Belfort CPA Lion Alsacienne Poème R

Carte postale Belfort, extrait (coll. JM)

En 1922, Belfort organisait, peut-être, pour la première fois, des Fêtes de la Mi-carême. A la manœuvre, le Comité des Fêtes, surtout son président Paul Marx, 1er adjoint, dans un premier temps pour lancer ce projet.

Première partie

Cette première partie est consacrée au lancement du projet et à la préparation des animations prévues dont les retraites aux flambeaux… Les principales animations font l'objet de parties spécifiques.

NA : En fin de texte, un lien permet d’accéder au sommaire listant les autres parties de l'article.

Projet de Fêtes de la Mi-carême

À l'initiative du Comité des Fêtes, une réunion eut lieu à l'Hôtel de ville, le dimanche 12 février 1922, pour lancer le projet d'organiser les Fêtes de la Mi-carême à Belfort.

À 11 heures, étaient réunis les membres du Comité et de nombreux représentants des Sociétés de la ville qui avaient répondu à l'invitation, dont ceux de l'Association des commerçants, La Belfortaine (gymnastique), La Lorraine (fanfare de trompettes), la Lyre Belfortaine, la Baïonnette (association des anciens militaires), les Anciens Artilleurs, le Vélo Club Belfortain, les conscrits…

Belfort CPA Place d'Armes S Hôtel de Ville Rue Sarrail

Carte postale Belfort L'Hôtel de Ville (coll. JM)

Lors de cette réunion, le projet fut bien accueilli et la décision fut prise que le clou de ces Fêtes, serait une cavalcade se déroulant le dimanche 26 mars. À celle-ci, seraient adjoints une élection de deux Reines* avec demoiselles d'honneur, un concours des étalages et un bal masqué.

NA : Je reviendrai sur le pourquoi de deux reines, un peu plus loin…

La seule voie discordante, fut celle du président de l'association des commerçants, Lucien Dreyfus, qui aurait voulu que la cavalcade se déroulât le jeudi pour que les commerçants puissent faire des affaires ! A cette proposition, le président fit remarquer :

"que les employées ne devaient pas travailler le jour où l'on fête la reine de leur corporation !

Organisation

Pour mener à bien ce projet, il fut décidé de nommer quatre sections en charge chacune de l'organisation d'une des animations au programme :

 . 1ère Section en charge de la cavalcade, avec comme président, Henri Lienemann, conseiller municipal
 . 2e Section en charge du concours des étalages, avec comme président, (non trouvé)
 . 3e Section en charge de l'élection des Reines et des demoiselles d'honneur, avec comme président, Jules Schlumberger, conseiller municipal
. 4e Section en charge du bal masqué et paré, avec comme président, Eugène Stuber

Comité d'initiative

Lors de la réunion, Paul Marx proposa aussi de créer un Comité permanent et extra-municipal d'initiative des fêtes de Belfort chargé de promouvoir le plus possible d'occasions pour amener périodiquement de nombreux visiteurs dans la Cité du Lion. Cette proposition fut agréée par les participants et il fut nommé, séance tenante, les membres du bureau :

 - Président : Paul Marx
 - Vice-président : Lucien Dreyfus
 - Secrétaire général : Louis Jeanneret, puis l'industriel Adolphe Stein à partir du 25 février suite à la démission du premier susnommé à la réunion du 22
 - Secrétaire adjoint : (Henri) Charriot
 - Trésorier général : Edouard Levy Fils
 - Trésorier adjoint : Auguste Lienemann

A ce Comité, font aussi partis, les présidents de toutes les Sociétés de la ville, des conseillers municipaux et des représentants de la presse.

Le maire, Noël Lapostolest accepta d'en être le président d'honneur.

Maire Lapostolest 001R

Noël Lapostolest, maire de Belfort (photo livre Les maires de Belfort)

D'autres décisions furent prises lors de cette réunion.

Concours des étalages

Le Concours des étalages se déroulera les jeudi 23, samedi 25 et dimanche 26 mars. Les commerçants voulant y participer devront déposer leur candidature au secrétariat des fêtes, à la mairie, avant le 15 mars.

Concours des Reines

Le concours des Reines sera réalisé en deux séquences.

Premier degré : Dans chaque usine, dans chaque commerce, dans chaque bureau (banque, Intendance…), d'au moins 10 personnes, les ouvrières et les employées voteront une déléguée Reine et deux déléguées demoiselles d'honneur. Les résultats seront à transmettre par écrit au plus tard, le 1er mars.

Pour les entités plus réduites, moins de 10 personnes, elles choisiront leurs déléguées lors d'une assemblée des employées qui se déroulera "A la Ménagère", faubourg de France. Les participations à cette élection devront être déposées au magasin avant le 26 février pour permettre l'élection à une date à définir.

Belfort CPA Fbg France n°41 43 La Ménagère 101

Carte postale Belfort Magasin La Ménagère (coll. JM)

Second degré : Il aura lieu le dimanche 5 mars, dans la salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville, réunissant l'ensemble des élues lors du premier degré. Il reviendra au Comité d'initiative d'élire les deux Reines et les quatre demoiselles d'honneur.

Le Comité avait décidé de prendre en charge les costumes des reines et des demoiselles d'honneurs qui participeront au vote final.

Interview du président du Comité des Fêtes

À la sortie de cette première réunion au dire du journaliste de La Frontière, ou la veille selon le journaliste de L'Alsace, fut interviewé le président de la Commission, sur le projet soumis aux participants.

1922 03 18 La Frontière

Bandeau La Frontière du 18 mars 1922

NA : J'ai comme l'impression que ces deux journalistes n'en faisaient qu'un et qu'il pigeait pour les deux journaux avec quelques petites, vraiment très petites modifications de son article…

Paul Marx avec une certaine ironie positive aborda le sujet de la cavalcade qui ne devrait pas coûter un franc au Comité, donc à la municipalité. Pour lui, le temps des déficits était révolu !

Marx Paul Dictionnaire Biographique 90 R

Paul Marx, le président du Comité (photo Dictionnaire biographique du 90, AMB)

Face au journaliste, il développa son idée :

"2 beaux chars, l'un du commerce et l'autre de l'industrie avec chacun leur Reine; les industriels et les commerçants auront à cœur, j'en suis sûr, de les équiper à leurs frais puisqu'il s'agit après tout de glorifier leurs produits et leur renommée."

Concernant les autres chars

''les sujets et les motifs seront puisés dans les évènements du passé et du présent. Je veux une cavalcade humoristique, un défilé qui fait rire et de tels sujets abondent, avouez-le dans la Vie Belfortaine*"

*La Vie Belfortaine était une revue bimensuelle qui traitait de sujets d'actualité dont ceux de la vie locale avec humour et un brin satirique.

Pour lui, chaque Société ou groupement de la ville pouvait affréter un véhicule, il en donna quelques exemples comme :

" le quartier du Fourneau chinant son canal usinier malodorant, la Vieille Ville se moquant de ne pas pouvoir fermer un bouge, les propriétaires s'attaquant à la pénurie d'eau, les locataires de la hausse des loyers…"

Pour lui, de nombreux sujets pouvaient s'inscrire dans l'objectif de faire rire le public. Il n'était pas question d'attirer des visiteurs de Mulhouse ou Besançon mais ceux du département, du secteur de Montbéliard, d'Héricourt, Lure…

Il promit de revenir un peu plus tard sur l'élection des deux reines.

25 février, arrêté "Serpentins" du maire

Par arrêté municipal du 25 février 1922, le maire autorisa la vente… de confettis serpentins et d'autres objets de même nature pour les Fêtes du Mardi-gras et de la Mi-carême.

1922 02 28 Arrêté municipal L'Alsace

Arrêté municipal du 25 février (journal L'Alsace du 28 mars)

Cette dérogation était seulement :

  a) Pour le 28 février et la nuit du 28 février au 1er mars avec l'assentiment des tenanciers dans les établissements publics où auront lieu des bals parés et masqués.

  b) Pour le 26 mars 1922, d'une part sur la voie publique mais seulement sur le parcours de la cavalcade et d'autre part pour la nuit du 26 au 27 mars dans les établissements publics aux mêmes conditions.

Plusieurs établissements organisaient des bals masqués comme la "Brasserie Georges" et le "Kursaal" situés dans l'avenue Jean Jaurès, la "Grande Taverne" dans le faubourg de France.

1922 03 22 Mi carême La Frontière Pub Brasserie Georges

Annonce de la Brasserie Georges (La Frontière)

La "Brasserie Georges" avait même anticipé, elle proposait un bal dès le jeudi 23 février.

Fin février, le projet avance

À la fin février, l'avancement du projet prenait tournure. Chaque section pilotait son activité avec des résultats conformes à l'attendu.

Si la plupart des reines et demoiselles d'honneur des grands magasins étaient connues, comme aux "Galeries Modernes", "Au Bon Marché", à la "Maison Bumsel"… mais suite à des erreurs, le Comité décida de ne plus divulguer les noms des élues avant le vote du 5 mars.

Belfort CPA Pont Carnot Bld Carnot Sans pont Galeries Modernes CP détourée

Carte postale Belfort Les Galeries Modernes (coll. JM)

Les commerçants proposaient leurs services comme une coiffeuse, Mlle Cécile se proposait pour assurer la beauté des cheveux des Reines élues pour participer au vote final. Le "Paris Élégant" fournira les gants. Même, une maison de Nancy offrit les écharpes pour les finalistes… mais la "Maison Huller" fit en sorte qu'elles furent belfortaines et non nancéennes ! Un peu d'amour propre, tout de même !

Publicité Vêtements L

Publicité Belfort Maison Huller (coll. BF)

Les inscriptions de participants au concours des étalages vont bon train, plusieurs grandes maisons se sont déclarées hors concours comme les vêtements "A. Béranger", "Au Colonel Denfert" de M. Goldschmidt, la "Cordonnerie Parisienne" de M. Dreyfus, la "Maison Bumsel"… pour laisser des chances à des commerces moins huppés

1922 03 18 Mi carême L'Alsace Pub Béranger

Publicité Magasin A. Béranger (La Frontière, coll. AMB)

Des prix, par grandes catégories, récompenseront les gagnants; en voici, les principales : Tissus et nouveautés, Épiceries, Pâtisseries, Boucheries, Cordonneries, Horlogeries…

Pour couvrir les frais du Comité, dans le cadre de l'objectif décliné par le président, aucun déficit, une quête fut initiée et les deux conseillers municipaux, Jules Schlumberger et François Mulfort, en charge de cette mission hautement importante, avaient commencé leur tournée.

5 mars 1922, élection de la Reine

Le dimanche 5 mars, la ville de Belfort était un peu en effervescence, car on allait élire sa reine ! Le rendez-vous était donné pour 14 heures dans la salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville.

NA : Cette élection fait l'objet d'une partie séparée, la deuxième, de cet article.

Au 10 mars, le projet poursuit son chemin… non masqué

Après cette première animation fort réussie, la première étape mit le projet des Fêtes de la Mi-carême sur de bons rails.

Concernant le concours des étalages, le compteur des inscriptions s'affolait et la date de clôture n'était qu'au 15 mars. Le Comité a décidé que le Jury ne passerait plus que les samedi 25 et dimanche 26 mars.

Belfort CPA Fbg France n°8 A la Civette

Carte postale Belfort Faubourg de France (coll. JM)

Concernant les costumés isolés donc n'appartenant pas à une entité, ils devront se présenter au rassemblement pour obtenir une carte de contrôle permettant de concourir à la liste des prix et d'accéder au bal comme récompense.

Le directeur de la "Maison Bumsel" a décidé que la nouvelle égérie de l'établissement, Maria Sanderre serait habillée par un grand couturier parisien, voulant donner un maximum d'éclat à leur employée. Il a demandé qu'un arrêt soit prévu devant l'établissement car les membres de la direction et le personnel ont prévu une réception avec buffet en l'honneur de leur Reine.

Belfort CPA Fbg France n°24 Illustration Bumsel CPhoto

Carte postale publicitaire Belfort Maison Bumsel (coll. JM)

Du côté des demoiselles d'honneur, le directeur du "Au Bon Marché", Camille Bureau a décidé qu'elles seraient habillées par la maison, qui possède un savoir-faire reconnu. Il avait d'ailleurs pris aussi en charge, la décoration de la Salle des Fêtes.

Belfort CPA Pont Carnot Bld Carnot Avec pont Bon Marché n°1558

Carte postale Belfort Le Bon Marché (coll. JM)

La cavalcade devrait avoir plus d'une vingtaine de chars.

Le Comité recherchait deux demoiselles, une blonde et une brune comme figurantes pour le char des Bières blondes et brunes. Elles seront costumées par l'organisation; inscriptions attendues au secrétariat du Comité.

La Société de gymnastique, La Belfortaine, partie prenante de la cavalcade a élu sa Reine et ses demoiselles d'honneur issue de sa section "pupillette", qui seront présentes sur le char. Il s'agit de… Reine Grosjean, prénom prédestiné, et de Marie Guldmann avec Yvonne Schoen.

1921 08 19 Courrier La Belfortaine R

En-tête courrier La Belfortaine (coll. AD90)

Belfort à sa Reine mais aussi sa Reinette, on croasse de plaisir !

Concernant les finances, les préposés ont déjà récolté 2400 francs et leur tournée n'était pas terminée. À noter que si les usines n'ont pas voulu prendre part à la nomination d'une Reine de l'Industrie, la SACM a versé la somme de 500 francs au Comité et 250 francs par les établissements Stein et Cie.

Les prix pour les concours

Pour motiver la participation aux animations, le Comité avait décidé d'attribuer des prix dans les différents concours.

Le bal paré et masqué

Concernant le bal, la commission a défini les grandes règles pour l'organisation de la soirée du 26 mars.

Ouverture des portes à 20h30 et du bal à 21 heures

Prix d'entrée : 5 francs

Supplément de 2 francs pour les fauteuils des galeries

Les fauteuils placés en pourtour de la piste sont réservés aux danseuses et danseurs

Entrée gratuite pour les demoiselles déléguées ayant participé au vote final,

Jury pour attribution des prix : les membres du Comité d'initiative

CPA Bal masqué

Carte postale Bal masqué (coll. privée)

Liste des prix :

 - Prix individuels du plus beau costume : 1er prix, 100 francs, 2e 60, 3e 40, 4e 25 et 5e 10
 - Prix individuels de l'originalité : 1er prix, 80 francs, 2e 50 francs, 3e 25 francs et 15 francs pour le 4e
 - Prix couples des plus beaux costumes : 1er prix, 100 francs, 2e 30 francs et  20 francs pour le 3e prix

 - Prix couples de l'originalité : 1er prix, 80 francs, 2e 50 francs, 3e 25 francs et 15 francs le 4e prix
 - Prix groupe des plus beaux costumes (4 personnes minimum) : Prix 120 francs.
 - Prix groupe de l'originalité (4 personnes minimum) : Prix 100 francs

Des prix en nature et des prix "Souvenirs des Fêtes" viendraient en complément.

CPA RDV au Bal masqué

 Carte postale Au bal masqué (coll. privée)

Une tombola permettra d'augmenter les recettes.

Après la distribution des prix, un Jazz-band prendra le relais, ainsi qu'un groupe symphonique et plusieurs amateurs.

Cavalcade

Pour la cavalcade, l'avancement de la fabrication des chars parait bien maitrisé et de nouveaux groupes postulent pour y participer…

Même si le budget n'était sans aucune mesure avec le Cortège historique des Fêtes Patriotiques de 1919 qui fut environ 50000 francs, pour cette cavalcade, il était réduit à environ 3000 francs, l'implication des Sociétés de la Ville et de l'armée promettait toutefois un beau cortège.

1919 08 15 Belfort CPhoto Fêtes patriotiques Place Corbis Char Lion

Carte poste Belfort Fêtes Patriotiques Char du Lion (coll. JM)

NA : En fin de texte, un lien permet d'accéder à l'article consacré au Cortège historique des Fêtes Patriotiques.

Pour récompenser les participants, un concours est associé avec des prix :

- Chars : 1er prix, 200 francs, 2e prix 100 francs, 3e prix 80 francs et 50 francs pour le 4e prix
- Groupes : 1er prix, 100 francs, 2e prix 80 francs, 3e prix 50 francs et 30 francs pour le 4e prix
- Isolés : : 1er prix, 100 francs, 2e prix 80 francs, 3e prix 50 francs et 30 francs pour le 4e prix

Concours d'étalages

Comme pour les participants à la cavalcade et au bal, le concours a ses récompenses, elles seront déclinées par catégorie comme annoncé précédemment :

1er prix, 100 francs, 2e prix 90 francs, 3e prix 70 francs, 4e prix 50 francs et 40 francs pour le 5e prix

Itinéraire de la cavalcade

Les membres du Comité auraient voulu passer dans un maximum de rues de la Cité du Lion mais cette hypothèse n'était pas envisageable pour les participants et en termes de durée !

Donc prosaïques, ils décidèrent de choisir un itinéraire emprunté traditionnellement pour les grandes manifestations de la ville… de plus, le public belfortain ne serait pas dépaysé.

Le lieu de rendez-vous se situera sur la place de la rue de Cravanche pour permettre l'organisation du défilé dont l'ordonnancement des chars, des groupes, des isolés…

Belfort CPA Rue de Cravanche Groupe scolaire BF R

Carte postale Belfort Rue de Cravanche (coll. BF)

À 13h30, Louis Pillat dans la voiture pilote donnera le départ de la cavalcade qui descendra l'avenue Jean Jaurès pour rejoindre le faubourg des Ancêtres puis le faubourg de France, l'avenue Wilson, la rue Thiers, le faubourg de Montbéliard, le pont Carnot, le boulevard Carnot, la Préfecture, la rue des Nouvelles, la Mairie, le tour de la place d'Armes, la rue de la Porte de France, la place de la République, la rue Fréry pour atteindre la place du marché, le lieu de la dislocation.

Trajet Cavalcade Mi carême 1922

Itinéraire de la cavalcade (réal. BF)

Intégré dans la cavalcade, les musiques de l'Harmonie de la SACM et la Lyre Belfortaine apporteront la note musicale au cortège.

Au cours de la déambulation, des arrêts sur le trajet sont prévus pour des petites animations :

Place du marché, avenue Jean Jaurès, carrefour rue de Mulhouse, place Corbis, magasin Bumsel, carrefour du Pont Neuf, carrefour rue Denfert, faubourg de Montbéliard (vers les écoles ?), place Corbis, Préfecture et devant la Mairie.

Belfort 1925 09 27 CPA Lyre Belfotaine Harmonie municipale

Carte postale La Lyre Belfortaine (coll. JM)

Le Comité d'initiative recherchait des jeunes gens et jeunes filles pour assurer la quête pendant la cavalcade; les fonds recueillis étant destinés au projet de l'érection du Monument aux morts, en l'honneur des enfants de la Cité du Lion, Morts pour la France.

NA : En fin de texte, un lien permet d'accéder à l'article consacré à ce projet; le Monument fut inauguré le 30 novembre 1924.

Les inscriptions étaient effectuées au secrétariat de la mairie.

25 mars, retraite aux flambeaux

Dans le cadre des Fêtes de la Mi-carême, les militaires organisèrent, via les musiques des 35e et 42e Régiments d'infanterie, non pas une, mais deux retraites aux flambeaux pour permettre une couverture plus importante des rues de la Cité du Lion.

CPA Retraite aux flambeaux R

Carte postale Retraite aux flambeaux (coll. Privée)

Elles se déroulèrent le samedi 25 mars avec un départ à 20h15, précision toute militaire.

Itinéraire de la musique du 35e RI

Le point de départ se trouvait devant l'Hôtel du Gouverneur où la musique du 35e  RI joua un morceau de pied ferme au départ (sonnerie de trompettes).

Belfort CPA Caserne Friederichs Musique 35e 1903-08

Carte postale Belfort La musique du 35e RI (coll. BF)

Cette retraite aux flambeaux qui couvrait la partie "sud" de la ville, emprunta la rue des Nouvelles, la place de la République, le boulevard Carnot, le faubourg de France, l'avenue Wilson, la rue Georges Koechlin, le faubourg de Montbéliard, la rue Denfert-Rochereau, l'avenue de l'Arsenal et la place d'Armes où la musique interpréta à nouveau, un morceau de pied ferme pour la dislocation.

Trajet Retraite flambeaux 35e RI 1922

 Itinéraire de la retraite aux flambeaux menée par le 35e RI (réal. BF)

Tout le long du trajet, la retraite aux flambeaux fut acclamée et grossie au fur et à mesure de son parcours…

Itinéraire de la musique du 42e RI

La seconde retraite aux flambeaux, celle menée par la musique du 42e Régiment d'infanterie partit de la place du marché, avenue Jean Jaurès.

CPA Belfort Caserne Bougenel Musique 42e RI 

Carte postale Belfort La musique du 42e RI (coll. JM)

Elle couvrait la partie "nord" de la ville en parcourant l'avenue Jean Jaurès pour rejoindre le faubourg des Ancêtres, puis la place Corbis en direction du boulevard Carnot et rejoindre la place de la République, lieu de la dislocation.

Trajet Retraite flambeaux 42e RI 1922

Itinéraire de la retraite aux flambeaux menée par le 42e RI (réal. BF)

Comme pour la retraite "sud", la retraite "nord" reçue le long de son parcours, un excellent accueil du public dont un certain nombre de spectateurs s'intégrèrent au défilé.

Épilogue

Avec cette première partie, on peut constater la volonté du Comité des Fêtes d'organiser ces Fêtes de Mi-carême même avec des moyens limités, mais en impliquant les forces vives de la ville (Sociétés, Commerçants, Entreprises, Armée…).

La suite apportera-t-elle la réponse à cette initiative ?

A découvrir dans les parties suivantes de cet article…

JM

Remerciements à Bernard pour son aide indéfectible...

Liens pour accéder aux articles cités

Sommaire de l'article sur les Fêtes de la Mi-carême 1922 : Cliquer ici

Cortège historique des Fêtes Patriotiques : Cliquer ici

Le Monument aux morts : Cliquer ici

Références : Wikipédia, Journaux La Frontière et L'Alsace (collection Archives municipales de Belfort)

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---