A l'occasion du 120e anniversaire de la Société de gymnastique, La Belfortaine, je poursuis le déroulé de son histoire. Parallèlement, découvrons l'importance incontestable de son moniteur-chef, Émile Parrot, lui qui fut à l'initiative de sa création, le 7 novembre 1901.

Après avoir passé en revue la première décennie 1901-1910, poursuivons la découverte au cours de la décennie suivante.

Insigne La Belfortaine Emblème en bronze

Insigne La Belfortaine (coll. AD90)

Lors de la première décennie, on a pu constater la progression fulgurante des gymnastes emmenés par leur moniteur-chef dont 2 titres de Champion de France par équipe (1904 et 1907), les résultats individuels, la capacité de La Belfortaine à organiser des concours de hauts niveaux (1905 et 1910)…

La deuxième partie traite du début de la décennie 1911-1920 (1ère partie : 1911-1914).

NA : En fin de texte, un lien permet d'accéder à la première décennie 1901-1910.

1911, début d'une nouvelle décennie

Difficultés financières

En début 1911, la situation financière de La Belfortaine était assez difficile, mais son Comité décida tout de même d'envoyer une délégation à Caen pour la 37e Fête Fédérale; le président, Adolphe Stein, fut sollicité pour donner une avance de 400 francs.

Cette situation était certainement due aux frais engagés par l'organisation du Concours International de Gymnastique et de Tir de l'année précédente, les recettes ne permirent pas de couvrir la totalité des dépenses.

1910 08 14 15 Belfort CPA Concours gymnastique Affiche bleu

Carte postale Annonce du concours (coll. JM)

Par contre, l'engagement pris pour le Concours de Vichy des 3 & 4 septembre fut dénoncé pour récupérer les droits d'inscription.

Fusion non retenue

Suite au Concours International de Gymnastique et de Tir, organisé conjointement les 14 et 15 août 1910, avec L'Alsacienne, le président de cette dernière, Émile Marlin, proposa de fusionner les deux sociétés. Mais cette proposition ne fut pas retenue par Adolphe Stein, le président de La Belfortaine, y voyant plus d'inconvénients que d'avantages…

Caen, 37e Fête Fédérale

La Belfortaine envoya une délégation réduite de 16 gymnastes à Caen, pour participer à 37e Fête Fédérale de l'Union de Gymnastique qui se déroula du 14 au 16 juillet.

1911 CPA Caen 37e Fête Fédérale

Carte postale Caen 1911 Concours de gymnastique (coll. privée)

La section tint son rang, en obtenant le 1er Prix couronné en catégorie D.

1911 CPA Caen 37e Fête Fédérale Mouvement

Carte postale Caen 1911 Mouvement de gymnastique (coll. privée)

Pour les classements individuels, Georges Thurnherr montra toutes ses qualités pour décrocher une place sur le podium, avec le 3e Prix. Le jeune Arthur Hermann décrocha le 11e Prix simple.

Donc une petite délégation mais une belle récolte en Normandie.

Valentigney, 26e Concours de l'USG

Pour cette 26e édition du Concours de l'Union des Sociétés de Gymnastique du Pays de Montbéliard qui se déroula à Valentigney, le Comité de la Belfortaine n'avait toujours envoyé que 16 gymnastes, les 13 et 14 août.

Ils obtinrent le 3e Prix couronné en catégorie, résultat inférieur à celui acquis en national. Surprenant !

Cette faible présence et ce résultat en retrait fut largement commenté ! La probabilité était forte qu'elle soit la conséquence du retrait d'Émile Parrot moins présent au sein de la Société, pris par ses occupations familiales, il construisait une maison. Mais apparemment, il avait aussi des désaccords avec son président.

1911 CPA Valentigney Concours de gymnastique

Carte postale Valentigney Concours gymnastique (coll. privée)

Des sociétés venant d'Alsace (Colmar, Graffenstaden et Mulhouse) et de la Haute-Saône (Luxeuil) étaient venues concourir chez les Champions de France de 1903, La Boroillotte.

En individuel, les meilleurs résultats furent ceux de Georges Thurnherr 4e Prix couronné, Armand Jeannerez 9e, Christen Wagner 18e

Cet évènement sportif fut suivi d'une Fête de l'Aviation, le 15 août.

1912, année du renouveau

Changement de président, nouvelle dynamique !

En début 1912, La Belfortaine va s'engager dans un renouveau sinon nécessaire, du moins salutaire…

Edouard Lévy fut sollicité pour prendre la présidence de La Belfortaine à la demande de son président Adolphe Stein; suite à ses problèmes de santé, ce dernier voulait passer la main, n'ayant plus la disponibilité pour s'occuper efficacement de la Société de gymnastique.

Il accepta le poste à la condition qu'Émile Parrot reprenne son poste de moniteur général. Ce dernier avait pris des distances, était moins présent pour encadrer les gymnastes; il avait entrepris la construction de sa maison, et avait quelques divergences avec le vice-président (Jean-Marie ou Pierre) Dimanche, voire avec le président Adolphe Stein.

Photo Emile_PARROT

Photo Émile Parrot (Rapport de La Belfortaine, doc. AD90)

Une entrevue entre les deux hommes permit de redéfinir une organisation efficiente répondant à l'attente du moniteur général, qui décida de reprendre sa fonction avec assiduité au sein de la Société.

Edouard Lévy fut élu président, le 12 janvier 1912, par les gymnastes; le Comité ne prenant pas part au vote. Adolphe Stein devint le président d'honneur de la société.

Photo Maire Lévy-Grunwald

Photo Edouard Lévy (Livre Les maires de Belfort, doc. JM)

Le nouveau président demanda, voire recadra le fonctionnement des membres du Comité afin que chacun assure sa fonction et effectue les activités liées avec plus d'engagement et de responsabilité.

En cette année 1912, l'effectif de La Belfortaine dépassait les 140 gymnastes.

Une nouvelle tenue fut définie, culotte noire et maillot blanc. Le choix du type de vareuse fut reporté. Par contre, la casquette, type lycéen ou marine, fut adoptée.

Il fut même envisagé de monter une section à Danjoutin mais la situation fit que le projet fut reporté à plus tard.

Les deux présidents décidèrent de s'adresser au président de la SACM (Société Alsacienne de Constructions Mécaniques), Alfred Engel pour obtenir une subvention. De même, vis-à-vis de la municipalité pour que la subvention annuelle soit significativement réévaluée.

Belfort CPA Place d'Armes S Hôtel de Ville Rue Sarrail

Carte postale Belfort Hôtel de Ville (coll. privée)

Avec l'arrivée du nouveau président, plusieurs nouvelles actions furent mises en place.

Une nouveauté au sein de La Belfortaine, fut la création d'une section de musique pour accompagner les gymnastes lors des répétitions, déplacements… Elle fut composée de 8 clairons et 4 tambours sous les ordres de XXX Reiniche, ancien caporal clairon de l'Harmonie des Usines.

Émile Parrot proposa de solliciter XXX Pellagaud, le propriétaire de La Brasserie Populaire située au 120 bis du faubourg des Vosges, proche du local de La Belfortaine, pour disposer d'une salle permettant d'exposer les prix et récompenses obtenues lors des concours. Cette initiative fut validée par le Comité. Le moniteur général fit la démarche et obtint un accord du propriétaire. Les documents furent encadrés pour être installés dans la salle allouée.

CPA Belfort Place du Marché R

Carte postale Belfort La Brasserie Populaire (coll. BF)

NA : La place du Marché a laissé place au square de la Roseraie en 1931.

Il fut décidé de remplacer le drapeau bien détérioré, acquis en 1902. La Maison Arthus-Bertrand fut à nouveau choisie pour sa réalisation, à l'identique du premier; il leur fut envoyé comme modèle. Le président prit en charge son coût.

La création d'un petit carnet recensant les statuts de la Société, la liste des membres fondateurs, des membres actifs et honoraires, fut entérinée avec une première édition prévue en 1913. Tout comme, il fut décidé de mettre en place des cartes honoraires.

Une section destinée à la préparation militaire fut créée pour former les jeunes gymnastes; la partie instruction tir étant effectuée au stand de tir de La Miotte.

Le Comité renforcé

Le 5 septembre, le Comité de la Belfortaine fut complété de trois nouveaux membres :

  - Vice-président : René Birckel, ingénieur à la SACM
  - Georges Flambard, avocat
  - Paul Marx, avocat

Le nouveau Comité était composé ainsi, Edouard Lévy-Grunwald président, (Jean-Marie ou Pierre) Dimanche et René Birckel vice-présidents, (Émile) Gervais secrétaire, (Pierre) Garcelon trésorier, Émile Parrot moniteur chef, Armand Jeannenez moniteur sous-chef, et comme membres, Émile Jeannenez, Georges Thurnherr, XXX Krauss, XXX Garnier, Georges Flambard et Paul Marx.

Dico SBE p420R Marx Paul

Paul Marx (photo, dico SBE)

Les deux derniers, officiers de réserve, devant s'assurer de la réglementation des marchés et excursions, et former les jeunes gymnastes à la typographie dans le cadre de la préparation militaire.

Les démarches vis-à-vis de la SACM et de la municipalité pour l'obtention de subvention furent positives avec respectivement une attribution de 600 francs et 1200 francs; ce dernier montant étant doublé par rapport à l'année précédente pour être au même niveau que celle attribuée à L'Alsacienne.

Nouvelle fonction pour Émile Parrot

Émile Parrot fut élu au Comité de la Caisse de secours mutuels des employés de la SACM, nouvellement créée.

1912, La Belfortaine à nouveau au top

Tunis, 38e Fête Fédérale

Pour sa première sortie de l'année, La Belfortaine avait un long, un très long déplacement car elle participa à la 38e Fête Fédérale de l'Union de Gymnastique qui se déroula du 6 au 9 avril, à Tunis.

Timbre 1912 Fête Fédérale

Timbre Tunis 1911 Concours Fédéral gymnastique (coll. privée)

Pour rejoindre cette ville, la délégation prit le train dès le mercredi 3 avril pour rejoindre Marseille pour embarquer sur un des quatre paquebots affrété, la Ville de Bône, la Ville de Naples, le Maréchal Bugeaud et un 4e non identifié; il est vrai que 400 Sections de gymnastique se rendirent à ce Concours de Tunis, soit environ 6000 gymnastes.

Dans le Maréchal Bugeaud, avaient pris place un ministre, Fernand David en charge du Commerce et de l'Industrie, et trois sous-secrétaires d’État, Gabriel Guist'Hau à la Marine, Paul Morel à l'Intérieur, René Besnard aux Finances.

CPA Paquebot Maréchal Bugeaud

Carte postale Paquebot Maréchal Bugeaud (coll. privée)

La Belfortaine fut accueillie par la Société des Alsaciens-Lorrains résidant à Tunis; un vin d'honneur fut offert à cette occasion.

Lors de cette 38e Fête Fédérale, la Société du Lion remporta le 1er Prix d'excellence en catégorie D (16 gymnastes ?) devant 28 autres Sociétés; le retour d'Émile Parrot n'était certainement pas anodin dans ce résultat !

1912 CPA Tunis 38e Fête Fédérale Défilé Société tunisienne

Carte postale Tunis 1912 Fête Fédéral Section tunisienne (coll. privée)

Côté individuel, Arthur Hermann décrocha un 23e Prix simple.

La délégation belfortaine revint le samedi 13 avril à Belfort, avec pleins de souvenirs, dont un nouveau titre.

Avec La Belfortaine, une autre délégation scolaire se rendit à cette Fête Fédérale, celle du Lycée sous la conduite de XXX Griffol, le professeur de gymnastique; 67 lycées et collègiens étaient présents.

Belfort CPA Fbg de Lyon Lycée 1 Gravure Lion

Carte postale Belfort Le lycée (coll. JM)

Elle revint avec un diplôme d'honneur récompensant un Prix d'ensemble, un 10e Prix pour "la leçon de gymnastique" et un 9e Prix pour le concours de course. De très bons résultats pour ces lycéens.

Montbéliard, Inauguration du Monument 1870-1871   

Le mois suivant, La Belfortaine fut invitée à participer aux Fêtes de gymnastiques organisées à Montbéliard, les 26 & 27 mai, à l'occasion de l'inauguration du Monument aux Morts de 1870-71, en souvenir de l'Armée de l'Est, en présence du sous-secrétaire d’état à l’intérieur, Paul Morel.

CPA Montbéliard Monument 1870

Carte postale Montbéliard Monument aux Morts 1870-71 (coll. privée)

Une nouvelle fois, les gymnastes de La Belfortaine démontrèrent tout leur talent avec le 1er Prix en catégorie D et le 3e Prix en catégorie B.

En individuel, le podium fut belfortain, Georges Thurnherr obtint le 1er Prix, suivi de Christen Wagner et de (Edouard) Hengy. Le même Christen Wagner en concours spéciaux, termina 5e à la barre fixe et 2e au saut en longueur.

D'autres gymnastes firent de bons résultats.

JO Stockholm   

Après la présence d'un enfant de la Cité du Lion aux Jeux Olympiques de Londres en 1908, Georges Thurnherr, pour ceux de Stockholm 1912, une nouvelle présence pouvait être espérée, au regard des résultats acquis par son leader, mais il n'en fut pas le cas !

1912 CPA JO Stockholm Affiche

Carte postale Affiche Jeux Olympiques 1912 Stockholm (coll. privée)

Georges Thurnherr n'y participa pas ! Pourquoi ? La sélection avait dû s'effectuer lors de la 38e Fête Fédérale à Tunis. Était-il blessé ou avait-il "raté" son concours ou un mix des deux ? La presse n'aborda pas le sujet.

Bâle, Tournoi international

La Belfortaine fut invitée à Bâle pour participer à la 55e Fête Fédérale de gymnastique, qui se dérouladu 5 au 9 juillet 1912, où plus de 15000 gymnastes étaient présents pour concourir.

1912 CPA Bâle Fête fédérale de gymnastique

Carte postale Concours à Bâle 1912 (coll. privée)

La section obtint un 2e Prix couronné.

Quant à son leader, Georges Thurnherr, il va s’illustrer et obtenir des lauriers. Il termina à la 7e place du concours individuel derrière six suisses, lui donnant ainsi le titre de premier étranger à gagner ce concours helvétique.

RM n°6 Juin 1967 p18 G

Georges Thurnherr aux anneaux (photo Revue municipale, coll. JM)

1913, de nouveaux titres

La Belfortaine peaufina son organisation

Au début de l'année, le Comité fut réélu et se renforça avec XXX Anselm comme secrétaire adjoint et Christen Wagner en tant que chef du matériel.

En août 1913, le Comité demanda à Émile Jeannenez de prendre en charge les pupilles pour soulager Émile Parrot bien occupé avec les adultes. Un dédommagement lui fut accordé.

Vichy, 39e Fête Fédérale

Pour cette nouvelle édition, se déroulant du 10 au 13 mai, La Belfortaine décida de se présenter à la 39e Fête Fédérale de l'Union de Gymnastique en catégorie A, donc avec une forte délégation de 64 gymnastes.

1913 CPA Vichy 39e Fête Fédérale

Carte postale Vichy Concours de gymnastique 1912 (coll. privée)

Avant de se rendre à Vichy, pour se donner un maximum de chance, La Belfortaine organisa une répétition en présence des pupilles, sur la place du Champ de Foire, le dimanche 4 mai, devant un nombreux public.

Dans la ville d'eau, La Belfortaine remporta le titre dans cette catégorie A, le titre majeur de la compétition, mais n'eut pas le titre de Champion de France. Pourquoi ?

1913 CPA Vichy 39e Fête Fédérale Mouvement

Carte postale Vichy Gymnastique Mouvement d'ensemble (coll. privée)

Parmi les performances individuelles, Georges Thurnherr, toujours régulier comme un métronome, décrocha le 2e Prix couronné en artistique; Christen Wagner prit la 6e place. Arthur Hermann obtint le 21e Prix simple.

Grande Fête de gymnastique et champêtre

La Belfortaine organisa le 10 août, aux promenades d'Essert, une Grande Fête de gymnastique et champêtre où participèrent La Concordia, l'Harmonie des Usines, le 35e Régiment d'infanterie et le 11e Régiment de Dragons.

Belfort CPA Fbg Paris Promenades route d'Essert

Carte postale Belfort Les promenades d'Essert (coll. JM)

Au programme de la journée, à partir de 13h30, un défilé des Sociétés depuis la place du Marché jusqu'aux Promenades d'Essert, qui fut arrosé par une ondée heureusement assez courte. En ce lieu, se déroulèrent de nombreux mouvements de gymnastiques (barres fixes, pyramides, d'ensembles…) réalisés par les sections adultes et pupilles de La Belfortaine; les figures furent élaborées par le moniteur-chef, Émile Parrot. Il était le compositeur du programme de cette après-midi de Fêtes.  D'autres prestations furent exécutées par les militaires, sous forme de duels en escrime.

Belfort CPA Caserne Gérard 6c 11e Dragon Prévot d'armes

Carte postale Belfort 11e Dragons Duel en escrime (coll. JM)

Les différents exercices étaient entrecoupés par des chants de la Concordia et des morceaux de musique par l'Harmonie des Usines sous la direction rythmique de Jules Cabrol.

Un nombreux public vint à la Fête depuis le départ du défilé, le long du parcours et sur le terrain où une participation était demandée pour remplir un peu les caisses de La Belfortaine.

Seloncourt, 27e Concours de l'USG

Émile Parrot pour la 27e édition du Concours de l'Union des Sociétés de Gymnastique du Pays de Montbéliard décida de présenter une équipe de 72 gymnastes, les 15 & 16 août, à Seloncourt. La section "Adulte" ne fut pas la seule à concourir, une section "Minime" et "Vétéran" furent aussi formés pour concourir.

CPA Seloncourt Le Gland

Carte postale Seloncourt (coll. privée)

Une fois de plus, La Belfortaine démontra tout son talent, en remportant le 1er Prix Couronné en Catégorie A ainsi que les 1er Prix en section "Minime" et en section "Vétéran". Un sans-faute !

Dans les premières places en individuel, Christen Wagner remporta le 1er Prix couronné (ex-aequo); Arthur Hermann obtint le 6e Prix. 

Le leader du classement remporta aussi le titre au cheval d'arçons devançant Arthur Hermann. Au saut à la perche, ce fut XXX Fetscher qui s'illustra terminant premier ex-aequo avec Émile Bischoff de L'Alsacienne.

La moisson fut étincelante ! Émile Parrot et le Comité de La Belfortaine ne pouvaient que se réjouir de ces résultats.

  Assemblée générale de l'USG

Comme à chaque concours annuel de l'USG eut lieu l'Assemblée générale où sont décidées quelles Sociétés organiseront les concours des deux ou trois années suivantes; Belfort candidat fut choisi pour 1914 et Giromagny pour 1915…

À l'ordre du jour aussi, le projet de création d'une Fédération de Franche-Comté & du Territoire de Belfort*, revint sur la table, demande poussée par les Sociétés belfortaines; une réunion spécifique pour avancer sur ce sujet fut envisagée.

*Territoire de Belfort : En 1910, le Territoire de Belfort n'était pas encore intégré à la Franche-Comté, il le sera qu'en 1960; tout comme cette appellation n'était pas officielle car le département ne fut créé qu'en 1922 sous ce nom.  

Elle fut fondée le 7 décembre 1913; son agrément (n°10866) vint beaucoup plus tard, le 30 décembre 1922.

Souvenir pour La Belfortaine

Pour les souvenirs, les membres de la Belfortaine furent photographiés, le 28 septembre, dans la propriété de l'ancien président, Adolphe Stein.

Soirée de La Belfortaine

Comme chaque année, La Belfortaine organisa sa soirée au théâtre. Elle se déroula le 6 octobre avec un concert au programme. Elle permettait de faire rentrer des fonds nécessaires à son activité.

De nouvelles activités assurées par Émile Parrot…

À partir de mai 1913, il assura la fonction de Rédacteur en chef du journal du ‘’Gymnaste Comtois et Belfortain’’, poste qu’il tiendra jusqu’en juin 1926; il en fut un des membres fondateurs.

1923 Juin Gymnaste Comtois p1

Page de garde du Gymnaste Comtois et Belfortain (doc. BF)

En décembre, il prit la présidence de la Commission technique de la toute nouvelle Fédération de Franche-Comté & du Territoire de Belfort, dès sa création.

1914, une année… écourtée

Au début de l'année, La Belfortaine renouvela son Comité, peu de changements; au poste de trésorier XXX Peter remplaça (Pierre) Garcelon, XXX Garnier devint trésorier adjoint et Joseph Liermann, greffier au tribunal, remplaça Georges Flambard.

En 1914, La Belfortaine fut en charge d'organiser, avec L'Alsacienne, le 1er Concours Fédéral de gymnastique pour le compte de la nouvelle Fédération des Sociétés de Gymnastique de Franche-Comté et du Territoire de Belfort. Il était prévu du 14 au 16 août 1914…

1920 07 02 Belfort CPA Fêtes Gymnastiques Affiche

Carte postale Belfort 1914 Concours de gymnastique (coll. privée)

NA : En réalité, je ne sais pas si la carte postale fut éditée ! Probablement pas. Je reviendrai à son sujet lors de l'année 1920.

À l'initiative du président Edouard Lévy, il fut envisagé de proposer aux écoles de former à la gymnastique, les élèves de 10 à 12 ans par des instructeurs formés par des membres de La Belfortaine.

Rennes, 40e Fête Fédérale

La première sortie de La Belfortaine fut pour la 40e Fête Fédérale de l'Union de Gymnastique qui se déroula,du 30 mai au 2 juin, à Rennes. Au regard de la distance, elle envoya une équipe réduite.

1914 CPA Rennes 40e Fête Fédérale 1 

Carte postale Rennes 1914 Concours de gymnastique (coll. privée)

Équipe réduite, mais cela ne l'empêcha pas de remporter le 1er Prix couronné, toujours en 1ère division, en catégorie H (8 gymnastes).

1914 CPA Rennes 40e Fête Fédérale Mouvement

Carte postale Rennes Concours de gymnastique Mouvement (coll. privée)

Concernant les concours individuels, Georges Thurnherr, toujours aussi performant, obtint le 2e Prix couronné; Christen Wagner termina 9e. Six autres prix simples récompensèrent les gymnastes; tous les huit revinrent à Belfort avec deux prix, un en section et un en individuel. Émile Parrot pouvait être fier des résultats de nouveaux obtenus.

Reims, Concours international

Par contre pour le Grand Concours National & International de Gymnastique à Reims, du 11 au 13 juillet, La Belfortaine se déplaça avec 80 gymnastes; il faut dire que la distance est beaucoup moindre que pour se rendre à Rennes, donc permettant de limiter les frais.

De plus, ce Concours permettait de se comparer à des équipes étrangères car il attira 150 sections venant d'Algérie, de Belgique, de France, d'Hollande et du Luxembourg, regroupant pas moins de 5000 gymnastes; la concurrence fut rude.

1914 CPA Reims Concours gymnastique

Carte postale Reims Concours de gymnastique Défilé (coll. privée)

Une nouvelle fois, La Belfortaine démontra son savoir-faire en s'emparant du 1er Prix (500 francs) en Division de section en division spéciale supérieure. Elle remporta aussi un 3e Prix en course.

Dans le concours artistique individuel, Christen Wagner s'appropria le 1er Prix couronné

Fiche La belfortaine Christen Wagner R

Photo Christen Wagner (Fiche La Belfortaine, doc AD90)

Sept autres gymnastes furent couronnés: à la 13e place, Ernest Ley et Arthur Hermann ex-aequo, 16e Armand Jeannenez, 17e Jules Frantz, 18e Edouard Weiss, 21e Paul Fleck et 22e Alfred Droesch.

Ces excellents résultats confirmèrent le statut de La Belfortaine comme l'une des meilleures Sociétés de gymnastique française.

Ce fut, par contre, la dernière sortie de La Belfortaine… pour plusieurs années car la Première Guerre Mondiale survint, qui monopolisa les gymnastes pour les transformer en soldats. Ils furent nombreux à périr sur les champs de batailles.

Fin de la première partie de la 2e décennie, la suite à venir !

Épilogue

Émile Parrot, lors du début de cette deuxième décennie d'existence obtint des gymnastes d'excellents résultats en section avec régulièrement des 1er Prix, dans la continuité de la fin de la précédente. En individuel, là aussi, de belles places, avec des 1er Prix obtenus par Georges Thurnherr et Christen Wagner.

Mais la Première Guerre Mondiale vint couper les ailes de la Société de gymnastique.

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Émile Parrot et La Belfortaine : 1ère décennie (1901-1910) : Cliquer ici

Georges Thurnherr, champion de gymnastique : Cliquer ici

Références : Journaux La Frontière et L'Alsace (coll. Archives municipales de Belfort "AMB" et Archives départementales du 90 "AD90"), Divers sites internet,

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---