NA Dans le billet précédent ‘’Un titre : Bernard Z. à la une!’’ qui a été notre pilote de cette série d’articles, nous avons avec Bernard Z. abordé les origines de sa passion pour les titres financiers de sociétés; nous allons poursuivre avec lui et entrer dans le vif du sujet de la collection des titres financiers sur le Territoire de Belfort!

1897 Première émission de titres des Tramways Electriques de Belfort

JM : Bonjour Bernard, je te propose de poursuivre notre conversation sur les titres financiers. Débutons par Belfort. Quels titres possèdes-tu sur la Cité du Lion?

BZ : Tout d’abord commençons par le premier titre trouvé, celui des Tramways Electriques de Belfort (TEB). Cette société anonyme les a émis le 1er juin 1898 avec un capital de 470 000 francs divisé en 940 actions de 500 francs chacune entièrement libérée (1).

Titre Tramways Belfort 1 CCTB

NA C’est sur l’impulsion de Monsieur Chris SCHAD, entrepreneur et conseiller municipal, que la Mairie de Belfort par son maire Charles SCHNEIDER a décidé de doter Belfort d’un moyen moderne de déplacement. La décision est prise le 23 mars 1895. Une convention est signée le 16 août 1897 entre les deux entités (Mairie et T.E.B.) de construire une ligne de tramways.

CPA Tramway 1898 Pose rails CCTB

 

Sur la partie droite de la carte, on peut voir les rails stockés avant leur pose et l’absence des caténaires donc un cliché pris au début de l’année 1898.

 

La convention prévoit d'une part une liaison entre Valdoie et  la place de la Bascule (futur place Corbis) et d'autre part une liaison entre la place d’Armes et la gare. Les 2 lignes ont une distance respectivement de 3391 m et 1132 m (informations issues du PV de chaînage effectué le 3 octobre 1998).

PV page 1 chaînage 24 sept 1898 TEB CCTB

                                    PV de chaînage effectué le 3 octobre 1998

CPA Tramway 1910-XX Valdoie CCTB  CPA Tramway 1906 Place Corbis CCTB

Ligne 1          Valdoie (vers 1910)                                Place Corbis (vers 1906)

 CPA Tramway 1908-10 Gare CCTB  CPA Tramway 1904-06 Place République CCTB                                                                     

Ligne 2             Gare (vers 1908)                              Entrée Place d’armes (vers 1905)

Le 29 mai 1898 a lieu l’inauguration et la mise en service de ces 2 lignes.

CPA Tramway 1904-05 CCTB  CPA Tramway 1904-06 Fbg de France CCTB

Ligne 2       Avenue Carnot (vers 1904)                       Faubourg de France (vers 1905)

A l’origine, le parc comprenait 4 véhicules qui seront complétés dans le temps par huit autres véhicules plus spacieux; ils étaient fabriqués par la SACM (2).

On peut différencier les 2 types en regardant la face avant des motrices. Les véhicules type 1898 ont un tôlage frontal foncé et le numéro est déporté vers la gauche; ceux de 1908 ont un tôlage de couleur clair et le numéro centré. A l'origine, les 4 premières motrices n'avaient pas de publicité en galerie. Elle serait apparue vers 1900-1901 (dates à confirmer ou à infirmer).

CPA Tramway 1902-04 CCTB  CPA Tramway 1908-09 CCTB

                  Véhicule type 1898                                              Véhicule type 1908

A la belle saison, les motrices sont complétées de baladeuses (voiture ouverte).

Les 2 lignes sont à voie unique avec de nombreux évitements pour permettre les croisements à vue. La sécurité n’était assurée que par le seul wattman (conducteur) qui devait avoir… une bonne vue !

CPA Tramway 191X fb de france

 

La voie d'évitement est à gauche au début du faubourg de France (côté place de la Bascule).

 

 

Les motrices sont alimentées par des caténaires dont le courant provient de la station où les chaudières à vapeur utilisaient le charbon extrait par les Houillères de Ronchamp. En 1915, les machines sont vendues et remplacées par une station électrique transformant le courant provenant directement de Ronchamp.

CPA Tramway 1903-07 Dépôt CCTB

 

Le dépôt, l’usine de production du courant et les bureaux de la société se situaient rue du Commerce qui deviendra rue du Tramway en 1900.

 

Le prix du ticket pour effectuer le trajet Valdoie-Gare coûtait 25 centimes.

Ticket Tramways Electrique 1951 (date à valider)2    Ticket Tramways Electrique 1951 (date à valider)1   

Tickets des années 50 (le 2ème a été barré et remplacé par ‘’Trolleybus Urbains’’)

La liaison entre la gare et la place d’Armes sera supprimée dès 1910 pour laisser le passage en 1913 au tramway départemental venant de Sochaux ou de Réchésy et se dirigeant vers les Errues. Suite à cette suppression, la liaison s’effectue de la gare de Belfort à Valdoie.

CPA Tramway 1918-19

Sur cette carte, on voit que la voie entre la Gare et la Place d’Armes a été supprimée et la présence à droite de la voie pour le tramway départemental venant du faubourg de Montbéliard en direction de la Vieille Ville.

 

1921 Deuxième émission de titres des TEB

JM : Bernard, il me semble que la société des TEB a émis d’autres actions dans le temps.

BZ : En effet, en 1921 la société anonyme des Tramways Electriques de Belfort a décidé d’augmenter son capital à 1 200 000 francs divisé en 2365 actions de 500 francs et 175 actions de 100 francs entièrement libérée (1).

JM : Bernard, as-tu ces titres ?

BZ : Oui, j’ai la chance d’avoir acquis les 2 types d’actions.

JM : Tu les as eus comment ?

BZ : C’est Madame SCHAD qui m’a donné ces titres ainsi que d’autres. Par contre, je ne suis pas sure qu’elle soit dans la filiation de l’initiateur de la création des Tramways Electrique de Belfort, Chris SCHAD !

Titre Tramways Belfort 3 CCTB  Titre Tramways Belfort 2 CCTB    

                   Actions de 500 francs                                        Actions de 100 francs

NA C’est grâce à la pugnacité d’un homme, Georges Stiegler seul rescapé du conseil d’administration de 1897, que cette augmentation de capital voit le jour! Car depuis 1918, le réseau est en très mauvais état suite aux conséquences de la guerre. Une réhabilitation est impérative pour la survie de ce transport collectif en y intégrant un aménagement plus confortable pour les utilisateurs.

    CPA Tramway 1922-28a Place Corbis CCTB

                                                     Place Corbis (vers 1925)                         

Ce financement permettra d’acquérir en 1922, onze automotrices pour remplacer les devancières fatiguées par tant d’années de parcours au service des belfortains.  Elles sont plus légères, plus confortables et ont été fabriquées par la société Horme & Buire de Lyon avec des équipements électriques fournis par la SACM (2). Les motrices sont complétées de remorque de longueur réduite, fabriquée par la société des Ateliers de Nivelle (Belgique).

CPA Tramway 1922 Gare CCTB   CPA Tramway 1922 Rue du Tramway CCTB    

                Arrêt gare (vers 1922)                              Rue du Tramway (vers 1922)

Ce financement a permis aussi le remplacement des rails.

CPA Tramway 1922-30 Fb de France2 CCTB

 

 

On voit sur cette carte que dans le faubourg de France, la voie d’évitement est passée de gauche à droite par rapport aux voies d’origines.

 

 

 

 

En 1928, une douzième motrice rejoint le parc. Elle a été fabriquée par la Société de Construction de Matériel de Chemin de Fer situé à Villefranche-sur-Saône avec des équipements électriques d’Alsthom.

CPA Tramway 1951

 

En face de la gare devant l'hôtel Moderne vers 1951, une des dernières photos d'un tramway en fonctionnement; on peut voir le pantographe levé et deviner la caténaire...

 

En 1952, les tramways laissèrent leur place aux trolleybus.

JM : Bernard, merci de nous avoir présenté les titres émis en 1897 et 1921 de la société des Tramways Electriques de Belfort. Quels seront les titres que nous aborderons dans notre prochaine rencontre?

BZ : Je te propose de poursuivre sur les transports collectifs de Belfort avec les titres de la Société des Trolleybus Urbains de Belfort.

NA Cet article a été construit à partir de différents articles donc un extrait du journal l’Alsace de 1946 et avec l’aide précieuse de Bernard F. qui a fourni de nombreux documents et a réalisé les opérations de scannage avec l’insertion du filigrane.

Appendice

(1)  Voir l’appendice situé en fin de l’article ‘’Un titre : Bernard Z. à la une!’’

(2)  SACM : Société Alsacienne de Construction Mécanique qui avait quitté Mulhouse pour s’installer à Belfort après la guerre de 1870. La SACM deviendra en 1928 ALSTHOM par la fusion de la Société Alsacienne de Construction Mécanique et de Thomson.

La suite au prochain épisode :

Titres financiers Episode 2 Société des Trolleybus Urbains de Belfort

JM

                    ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---