MAJ le 20 septembre 2016

Continuons à découvrir les Terrifortains (1) ayant participé aux Jeux Olympiques… Nous allons mettre à l’honneur un athlète qui avait du punch et qui l’a prouvé aux Jeux Olympiques d’Anvers en 1920, en devenant Champion Olympique.

Paul Fritsch est né à Paris le 25 février 1901, enregistré à la mairie du 20ème arrondissement. Ses deux parents d’origine alsacienne habitaient au 6 de la rue de Bagnolet. le père François Joseph né à Guebwiller (Haut-Rhin) et la mère Marie Madeleine née à Bossendorf (Bas-Rhin).

CPA Paris Mairie du 20ème

Carte postale Paris Mairie du 20ème arrondissement

La famille s’installa très vite à Belfort, dès 1904; le père étant embauché par la SACM (Société Alsacienne de Construction Mécanique). Le nid familial vint habiter au 14 rue Victor Hugo dans un premier temps avant de rejoindre le 15 de la rue de Châteaudun puis le 152 ter du faubourg des Vosges.

CPA Belfort La gare

Carte postale Belfort La gare

Il avait un frère né à Paris en 1899, Joseph Henri et une sœur Marie née en 1907 dans la Cité du Lion.

Photo Henri Fritsch Archi Muni R

 

 

Son frère s’engagea dès le 6 octobre 1916 au titre du 27ème Bataillon des Chasseurs à pied, nommé caporal le 19 juillet 1918, il décéda le 9 décembre d’une pneumonie à l’hôpital de Rennes.

 

 

Joseph Henri Fritsch (photo collection Archives municipales Belfort)

 

Blessé par deux fois, il fut cité pour sa bravoure et obtint la Croix de guerre avec 2 étoiles.

Dès l’âge de 13 ans, Paul Fritsch quitta l’école primaire de la rue de Châteaudun pour entrer à l’usine de la SACM (Société Alsacienne de Construction Mécanique) où il va apprendre le métier d’ajusteur.

CPA Belfort SACM

Carte postale Belfort L’usine SACM

Il adhéra à l’Athlétic Club où il s’adonnât à plusieurs disciplines sportives dont la course à pied. Il s’entraîna aussi à la gymnastique suivant en cela son père, un as de L’Alsacienne et son frère inscrit lui, à La Belfortaine.

Paul Fritsch R

 

 

Ayant assisté à un match de boxe, il eut un coup de cœur et entra à l’USB (Union Sportive Belfortaine) (2), présidé par M. Dochtermann, en 1916 pour pratiquer ce sport.

 

Il débuta la boxe dans la catégorie poids plume (54-57 kg).

 

       Paul Fritsch (RM n°6 Juin 1967)

 

 

A force d’entrainements et de pugnacité, il va devenir un très bon boxeur, avec un gauche dévastateur.

1919, ses débuts en compétition

D’un tempérament de winner, il s’inscrit au championnat de Bourgogne & Franche-Comté en novembre 1919, en catégorie poids plume. 

Le tournoi se déroulait au Wordeland de Dijon. Paul Fritsch va gagner ses 3 combats sur 4 par KO. Dans l’ordre, il va mettre au tapis Farinacci, gagna aux points contre Brouin, et va mettre KO les 2 boxeurs suivant, Jacquinot et Grappin.

CPA Dijon Bonjour de

Carte postale de Dijon

Pour sa première compétition officielle, le belfortain avait marqué des points avec ses poings !

Dans la continuité, il va s’approprier le titre de Champion de l’Est à Nancy en prenant le dessus sur les deux boxeurs qu’il rencontra. Le premier Bruant fut battu par KO au 2ème round et il fut encore plus expéditif lors du 2ème combat en assenant un KO dès le 1er round à Paul Erne.

CPA Nancy Souvenir

Carte postale de Nancy

A noter, qu’il effectua plusieurs combats à Belfort avec souvent le même résultat, la victoire souvent par KO comme contre Hasswirth au 1er round, Keller qui abandonna au 4ème round, Jacquinot lui tint jusqu’au 7ème round et seul Raymondie ne fut battu qu’aux points.

1920, confirmation des talents du boxeur de l’USB

Après ce premier titre et ces victoires sans appel, il va poursuivre sa carrière l’année suivante.

Initialement, l'organisation du championnat régional était prévue le 11 mai 1920 dans la Cité du Lion. Mais le Jura demanda à la FFB (Fédération Française de Boxe) qu’il soit déplacé à Besançon, ville située plus au centre de la Franche-Comté.

Les jurassiens ayant obtenu gain de cause, l’USB n’ayant plus ce gala pugilistique à organiser, elle décida de le substituer par une autre soirée de boxe où sept combats étaient proposés. Elle se déroula dans la salle du Kursaal, avenue Jean Jaurès. 

CPA Belfort Kursaal 1920-30R

Carte postale Le Cinéma Kursaal à Belfort (Collection BF)

Le point d’orgue était la dernière rencontre qui mettait aux prises Paul Fritsch contre le champion de Bourgogne 1920, Jacquinot. Le combat était prévu en dix rounds de deux minutes, mais n’alla pas à son terme car le dijonnais dut abandonner à la 7ème reprise, un œil totalement fermé.

Le championnat de Franche-Comté 1920, dans les différentes catégories, fut organisé par le Boxing Club Bisontin. Dans la catégorie poids plume, Paul Fritsch gagna ses deux combats. Il va mettre KO au 3ème round son premier adversaire, Gromuzet. Dans la même soirée, il va gagner aux points contre Ailloux et remporter le titre de Champion de Franche-Comté.

CPA Besançon Souvenir

Carte postale de Besançon

Cette nouvelle victoire lui ouvrait les portes de Paris pour participer au championnat de France en juin.

Mais avant ce challenge, Paul Fritsch se rendit à Troyes le 28 mai pour défendre son titre de Champion de l’Est. Il gagna contre un boxeur local, Raymond André, qu’il envoya plusieurs fois au sol mais le troyen alla tout de même au bout des 10 rounds avec courage.

CPA Troyes Souvenir

Carte postale de Troyes

Le titre Champion de l’Est était conservé par le belfortain lui permettant de se rendre à Paris avec une belle préparation.

1920, Champion de France

Le samedi 5 juin, Paul Fritsch prenait le train pour Paris pour participer à son premier championnat de France à la salle Wagram. Le dimanche débutaient les quarts de finale, le belfortain élimina son adversaire par KO. Le lendemain en demi, il était confronté au champion en titre, l’algérien Gentreau. Le boxeur belfortain gagna aux points son combat lui ouvrant les portes de la finale.

CPA Paris Salle Wagram

Carte postale Salle Wagram à Paris

Le mercredi 9 juin, Paul Fritsch rencontrait le champion de la Loire, Jean Gachet. Le combat entre les deux boxeurs alla au bout des 10 rounds et le sociétaire de l’USB gagna le combat aux points, devenant Champion de France 1920 poids plume.

CP Boxe

Carte postale Combat de boxe

Un autre boxeur de l’USB, Spritsch lui aussi Champion de Franche-Comté en mi-lourd, alla en finale mais perdit son combat contre Cabirol, le champion du Languedoc.

Avec ce titre de Champion de France, le premier dans ce sport pour un belfortain, Paul Fritsch se qualifiait pour les Jeux Olympiques d’Anvers.

La boxe aux Jeux Olympiques

Ce fut lors des Jeux Olympiques de 1904 à Saint-Louis (Etats-Unis) que la boxe dite ‘’anglaise’’ fut introduire comme compétition olympique. Sept catégories de poids étaient inscrites : Mouche (-47,6 kg), Coq (-52,2 kg), Plume (-56,7 kg), Léger (-61,2 kg), Welter (-65,8 kg), Moyen (-71,7 kg), Lourd (71,6 kg et plus). Le nombre de catégories évolua au fil des jeux. Initialement l’unité de mesure du poids était en livre; en 1958, on en viendra au kilogramme.

Télécartes Puzzle JO Saint-Louis 1904

Puzzle de 2 télécartes Médaille et Affiche JO Saint-Louis 1904

NA : Pour cette 3ème olympiade, la France n’avait pas envoyé d’athlète à cause des coûts, même le Baron Pierre de Coubertin ne se déplaça pas. Il en fut de même pour la Grande-Bretagne et l’Italie.

Comme seuls les américains avaient présentés des boxeurs, ils raflèrent les sept titres olympiques ainsi que toutes les médailles ou presque, ils leur manquaient 2 boxeurs pour avoir les 21 médailles… ils durent se contenter de 19 !

Jeton JO Saint-Louis 1904 Mexique

Jeton mexicain La boxe JO Saint-Louis 1904

En 1912, lors de la 5ème Olympiade à Stockholm, cette discipline ne fut pas autorisée… par la loi suédoise; sport considéré dangereux.

Il faudra attendre 2012 pour que la boxe féminine fasse son entrée aux Jeux Olympiques à Londres, avec trois catégories (Mouche, Léger et Moyen); les hommes sont classés en 10 catégories.

CPA Illustration Boxeuse

Carte postale illustrée Certaines n’ont pas attendues les JO…

Les rencontres se déroulent en 3 rounds de trois minutes avec entre, une pause d’une minute. Le combat est géré par un arbitre et des juges effectuent le comptage. Seuls les coups portés à la face avant de la tête et du corps, si au-dessus de la ceinture, sont comptabilisés.

CPM Boxeurs 2

Carte postale illustrée d’un combat (JO 1924)

Le combat s’arrête si l’un des boxeurs est KO, sinon c’est le plus grand nombre de points qui définit le vainqueur.

1920, Jeux olympiques à Anvers

Ce fut la ville d’Anvers qui fut choisie par le CIO (Comité International Olympique) pour organiser les Jeux Olympiques de 1920.

Affiche JO 1920 Anvers

Pour les informations générales sur ces jeux, voir l’article : Cliquer ici

Préparation à Joinville

Avant de partir à Anvers, le boxeur rejoignit les autres sélectionnés français dans cette discipline pour un stage préparatoire à Joinville.

CPA Joinville Entraînement boxe

Carte postale Joinville Entraînement de boxe

Après ce stage d’entraînement, la sélection française a rejoint la Belgique pour participer à cette 7ème Olympiade à Anvers.

Enfin, Anvers

Le tournoi olympique de boxe se déroula du 21 au 24 août au Jardin Zoologique d’Anvers. Les organisateurs belges avaient-ils eu l’idée d’utiliser comme sparring-partner des kangourous ?

CPA Anvers Jardin Zoologique Entrée

Carte postale de l’entrée du Jardin Zoologique d’Anvers

Pour son premier match le 21 août, Paul Fritsch fut qualifié pour le tour suivant sans difficulté, n’ayant pas d’adversaire.

Affiche JO Anvers 1920 Prog boxe

Affiche du programme des combats de boxe aux JO d’Anvers 1920

Le lendemain, pour le combat suivant, il gagna par décision des juges contre l’américain George Etzell. Par deux fois, au premier et au second round, le belfortain envoya au tapis son adversaire. Le délégué anglais M. Sykés tenta de corrompre le résultat afin de donner la victoire au boxeur de l’Oncle Sam !

Anvers 1920 Boxeurs français 5R

Photo de l’Equipe de France de boxe à Anvers

Lors du quart de finale du 23 août, il mit au tapis le norvégien Paul Erdal au 3ème round. Dans la même journée, en demi-finale contre l’italien Edoardo Garzena, il fut encore plus expéditif en le mettant knock-out dès la 2ème reprise.

Paul Fritsch en finale

La finale se joua le 24 août entre français car Paul Fritsch rencontrait son compatriote, le stéphanois Jean Gachet le double vice-champion de France 1919 et 1920. Paul Fritsch gagna le combat par décision, comme lors du championnat de France le 9 juin à Paris, devenant le premier Champion Olympique français en boxe, à peine âgé de 19 ans; bel exploit pour le belfortain d’adoption.

Anvers 1920 Boxeurs français Fritsch  Anvers 1920 Boxeurs français Gachet

Les deux finalistes : Paul Fritsch et Jean Gachet

Quelle ne fut pas l’émotion du jeune belfortain lors de la Marseillaise pendant la montée du drapeau français ? Les larmes aux yeux, le cœur battant, Paul Fritsch venait d’inscrire son nom sur les tablettes de la boxe mondiale et des Jeux Olympiques.

Paul Fritsch Dico SBE Photo R

Paul Fritsch avec le maillot de l’équipe de France (RM n°6 Juin 1967)

Pour ces Jeux, la France remporta les médailles des 3 couleurs, l’or pour Paul Fritsch en poids plume, l’argent avec Jean Gachet et le bronze avec Xavier Eluère en poids lourd.

La France en son poids plume, Paul Fritsch, obtenait son premier titre mondial en boxe.

La médaille Olympique

Ce fut le sculpteur-graveur belge Josuë Dupon qui réalisa la conception de la médaille olympique.

Médaille or JO 1920 Anvers

 

Sur l’avers est représenté un athlète nu tenant une palme avec en arrière plan, la figure de la Renommée jouant de la trompette et l’inscription ‘’VII OLYMPIADE’’.

 

Sur le revers est représenté le monument de la légende de Brabo d’Anvers et les inscriptions ‘’ANVERS’’ et ‘’MCMXX’’.

 

           La médaille d’Or des JO d’Anvers

 

De retour à Belfort après les Jeux d’Anvers

La Cité du Lion va effectuer un véritable triomphe à ses sportifs médaillés, sportifs au pluriel car Paul Fritsch ne fut pas le seul terrifortain à remporter une médaille… les gymnastes Georges Thurnherr (3) et Arthur Hermann (4) de La Belfortaine avaient décroché la médaille de bronze par équipe.

Le train venant de Paris arriva en gare de Belfort le samedi 28 août à 15h30 ramenant nos trois médaillés.

CPA Belfort Fêtes patriotiques 1919

Carte postale Foule devant la Gare (en 1919)

Dans la cour de la gare, a pris place la Lyre Belfortaine, la Fanfare de Valdoie, des membres des comités et des sportifs des sociétés de La Belfortaine et de l’Union Sportive Belfortaine… et une foule compacte et heureuse d’accueillir ses champions.

Le président de l’USB (Union Sportive Belfortaine) M. Dochtermann est le premier à embrasser son boxeur dit ‘’Petit Zouzou’’ à la sortie du wagon et les camarades du club portent en triomphe le médaillé d’Or pour rejoindre la foule devant la gare où l’attend une voiture.

Livre Connaître Belfort p196 R

Fritsch père et fils avec le maire (photo livre Connaître Belfort)

Dans celle-ci a pris place son père et son manageur M. Fouché, pour l’emmener à la mairie. La Lyre Belfortaine entama la Marseillaise reprise en chœur par l’assemblée enthousiaste.

RM n°6 Juin 1967 p10 Paul Fritsch Photo

Paul Fritsch dans la voiture avenue Wilson (photo RM n°6 Juin 1967)

Les 3 médaillés vont remonter le faubourg de France en voiture pour rejoindre l’hôtel de ville, sous les acclamations de la foule, où le nouveau maire Noël Lapostolest* va remettre un magnifique chronomètre en or aux champions.

*Noël Lapostolest a été élu le 28 août 1920

CPA Belfort Hôtel de ville

Carte postale Belfort Hôtel de ville

Après la cérémonie à la mairie, les athlètes poursuivirent leur bain de foule jusqu’au bâtiment de La Belfortaine pour se retrouver en famille sportive et familiale...

Paul Fritsch Retour Anvers Col AMB RR

Paul Fritsch de retour à l’USB (Col. Archives municipales Belfort)

Après les Jeux, il reprit sa vie d’ouvrier et les entraînements tant d’athlétisme que de boxe. Il effectua des combats en France ou hors de nos frontières comme le 13 où il fut invité à Genève.

CPA Boxe 1960

Carte postale Combat de boxe

Ce combat organisé par M. Vieux le président du Club Pugiliste de Genève et M. Dupont le rédacteur en chef à l’Auto-Sport, permettait à l’italien Edoardo Garzena d’avoir la possibilité d’une revanche à sa demi-finale perdue lors des Jeux Olympiques. Le transalpin contre tout logique bâtit le Belfortain grâce à la bienveillance des juges suisses !

CPA Genêve

Carte postale Ville de Genève avec ses mouettes et ses cygnes

Pour la première, Paul Fritsch perdait un combat et de plus en ring neutre…

Quelques mois plus tard, il put reprendre sa revanche lors d’un combat à Belfort, en étant expéditif, où Edoardo Garzena fut mis KO dès le 2ème round.

1921, le service militaire

Vint le temps du service militaire, qu’il effectua au 35ème Régiment d’infanterie comme beaucoup de Belfortains.

CPA Belfort Caserne Friedrichs

Carte postale Caserne Friederichs à Belfort du  (35ème RI)

Il sera versé au 13ème Régiment d’infanterie puis détaché à l’Ecole Militaire de Joinville pour terminer son service militaire. Avec le grade de sergent, il assura la fonction de moniteur de sport.

CPA Joinville Boxe démonstration

Carte postale Joinville Entraînement des boxeurs

Pendant cette période, Paul Fritsch effectua quelques combats comme celui contre le marseillais professionnel Gaston Cassini qui alla au bout des rounds et se termina par un nul.

Il va participer au championnat militaire contre les anglais,  le 18 juin 1921 au Cirque d’Hiver de Paris. Il va mettre KO son adversaire un dénommé Carter de la RAF (Royal Air Force), dès la première reprise; il remporta le titre. Son poing gauche étant toujours aussi dévastateur !

1922, passage en catégorie professionnelle

Tout début 1922, Paul Fritsch rejoint l’écurie de François Descamps à Paris pour devenir boxeur professionnel. Son premier combat qu’il gagna aux points, fut contre le champion d’Australie Tibby Watson au Royal Albert Hall de Londres.

CPA Londres Royal albert Hall

Carte postale du Royal Albert Hall de Londres

Cette victoire en professionnel va être la première d’une très longue série. Il faut dire que le club possédait de très bons boxeurs dont le Champion du Monde Georges Carpentier (5).

CPA Belfort Grande Taverne

 

 

 

Le combat suivant se déroula à Belfort le 16 mars 1922, à la Grande Taverne où le CPB (Club Pugilistique de Belfort) sous la présidence de Louis Veillard avait organisé un gala de boxe.

 

 

Carte postale La Grande Taverne à Belfort

 

Le clou de la soirée était le combat entre le belfortain et le suisse Christian Genpeler. Pour son deuxième combat dans cette nouvelle catégorie, il gagna par KO.

CPA Francis Desprey

 

 

 

Il va enchainer 14 autres combats dans cette année 1922, avec 13 victoires et un perdu face au Champion de France militaire, Francis Desprey, à Paris au Cercle Hoche le 25 novembre.

 

Carte postale du boxeur Francis Desprey

 

 

Le Royal Albert Hall de Londres lui portait bonheur, car il gagna à nouveau trois combats dans cette salle.

Il revint à Belfort le 8 juillet pour un nouveau gala organisé comme le précédent par le club belfortain. La soirée se déroula, cette fois, à la salle de Fêtes où 14 combats étaient au programme dont celui de Paul Fritsch contre l’anglais Alf Harris dit ‘’Sergeant’’.

CPA Belfort Salle des Fêtes

Carte postale La Salle des Fêtes à Belfort

Pour son 8ème combat dans sa ville, le néo-professionnel va enregistrer une nouvelle victoire par KO, le conservant invaincu.

1923, la confirmation du talent

Malgré une année 1923 débutée par une défaite contre le marseillais Joseph Youyou le 1er janvier, le boxeur belfortain va remporter ses 13 autres combats.

CPA Paul Fritsch

 

 

Comma l’année précédente, Paul Fritsch vint dans la Cité du Lion le 5 mars pour combattre un de ses adversaires, le Belge Surget qui pour son 1er match professionnel ne résista pas au poing gauche du belfortain, défait par KO.

 

 

                     Carte postale Paul Fritsch

 

Parmi toutes ces victoires, soulignons celle obtenue à Londres, le 17 mai à l’Olympia de Kensington où le belfortain rencontra le britannique Alfred Simmons, un des meilleurs poids léger de l’Angleterre qu’il vainquit aux points.

CPA Londres Olympia

Carte postale L’Olympia à Londres

1924, sa tournée américaine

Paul Fritsch débuta sa 3ème année de professionnalisme avec un combat effectué à Belfort le 9 janvier à la Grande Taverne, organisé par son ancien club, l’USB.

1924 01 06 Fritsch Gala Belfort L'Alsace 2

Annonce du combat dans L’Alsace du 6 janvier

En ouverture du combat professionnel, le gala de boxe mettait en opposition 6 boxeurs de l’Académie des Sports de Strasbourg contre 6 boxeurs de l’USB dont cinq champions de Franche-Comté.

Le club belfortain était dans une bonne dynamique, après avoir gagné en 1922, le challenge de l’Ecole de Combat à Dijon, puis terminant deuxième l’année suivante à un point du vainqueur. A la fin de l’année, il avait été invité par l’Académie des Sports de Strasbourg et ses boxeurs avaient effectué de belles prestations. L’USB avait donc invité les strasbourgeois à ce gala du 6 janvier.

1928 08 23 Courrier USB R

Courrier adressé par le club de l'USB

Paul Fritsch était opposé au boxeur Young Mars (Robert de son vrai prénom). L’arbitre pour cette rencontre était M. Bernstein, un excellent référé du monde pugilistique.

Il gagna aisément son combat, le lillois fut battu sur un RTD*, décision de l’arbitre à la 4ème reprise. Le match ne fut pas à la hauteur des organisateurs du gala; Young Mars possédant pourtant une belle carte de visite n’a cherché qu’à éviter les coups en recherchant continuellement le corps à corps !

*RTD : Referee Technical Decision, Décision technique de l’arbitre prise quand le boxeur ne peut poursuivre ou reprendre le combat après le repos entre 2 rounds.

Enveloppe Swaziland JO 1988R

Extrait enveloppe du Swaziland

Les boxeurs de l’USB se firent respectés sur leur ring, en gagnant quatre rencontres et obtenant deux nuls.

Notre belfortain effectua moins de combats en 1924, seulement 11 rencontres, certainement dues à une tournée américaine avec Georges Carpentier de mai à juillet.

Enveloppe Boxe Australie JO 1988 R

Mais avant le départ pour les Etats-Unis, les deux boxeurs livrèrent le 1er mai un combat au Stadium Hohe Warte à Vienne. Sur ce ring autrichien, Paul Fritsch rencontra le danois Knud Larsen qui le bâtit aux points. Par contre Georges Carpentier gagna par KO contre le britannique Arthur Townley.

Georges Carpentier Le Miroir des Sports 8 mai 1924

La une du 8 mai 1924 du Miroir des Sports, Townley à terre, compté

La tournée américaine fut assez décevante pour le poulain de François Descamps malgré les conseils de l’ancien Champion du Monde des mi-lourds.

Lors de ses trois rencontres sur le sol des Etats-Unis, il fut battu. Le 31 mai, il rencontra l’italo-américain Sammy Mandell à Michigan City au Floyd Fitzsimmons’ Arena, le 1er juillet contre l’américain Sid Terris à New York au Henderson’s Bowl dans Brooklyn et le 24 juillet contre le britannique Harry Mason au Polo Grounds à New York. Par contre, il ne fut jamais KO.

La fin d’année pour le boxeur fut mi-figue mi-raisin…

CPhoto Belfort Boxeur Paul Fritsch Autographe Nevers 1921 Champion Olympique Recto

Carte photo du boxeur belfortain Paul Fritsch

Il eut l’opportunité de combattre pour le titre de Champion de l’EBU (European Boxing Union ou Championnat Européen de Boxe) contre le français Lucien Vinez au Cirque d’hiver à Paris le 16 décembre, mais il fut battu aux points.

CPA Paris Cirque d'Hiver

Carte postale du Cirque d’Hiver à Paris

Toutefois, il finit l’année par une victoire le 24 décembre, en gagnant aux points contre son compatriote Mario Gall à Clermont-Ferrand.

1925 à 1928, la consolidation du talent

Les quatre années suivantes emmenèrent Paul Fritsch sur de nombreux  rings de boxe en France et à l’étranger où il continua à engranger de belles performances.

En 1925, il effectua 13 combats, remportant 9 victoires avec 3 par KO. Il subit 4 défaites aux points. Il se déplaça à Milan où il gagna ses deux combats; le deuxième contre Pietro Bianchi le 27 juin au nouveau Palais des Sports.

CPA Milan Palazzo Dello Sport

Carte postale Le Palais des Sports de Milan

Nouvelle victoire à Bilbao le 6 septembre contre Edoardo Garzena mais défaite à Berlin le 1er décembre lors de sa rencontre avec Fritz Ensel.

Le bilan de l’année était des plus positifs.

Image Combat de boxe R

Image d’un combat de boxe

Pour l’année 1926, même nombre de combats pour le Belfortain. Il obtint 7 victoires dont 3 par KO et dut encaisser 3 défaites aux points. 3 nuls (draw) vinrent compléter ce bilan positif. Cette année là, il va combattre en Espagne par deux fois à Barcelone, une fois dans la ville éternelle (Rome) et deux fois en Belgique, à Liège et à Molenbeek.

CPM Molenbeek

Carte postale Molenbeek en multivues

Le 11 mars, il perdit son seul combat à l’extérieur, dans cette dernière ville où il rencontra Henri Dupont le boxeur belge, malgré son nom, qu’il avait battu à Lyon le 25 février. Le liégeois reprit sa revanche en gagnant aux points.

Paul Fritsch

Photo du boxeur

L’année 1927 démarra plutôt bien, avec deux victoires et un nul dont sa revanche sur l’allemand Fritz Ensel qui l’avait battu en décembre 1925 à Berlin. Ce combat eut le 10 février dans la Salle Wagram à Paris.

CPA Paris Salle Wagram Intérieur

Carte postale de l’intérieur de la Salle Wagram à Paris

Le bilan de l’année s’établit sur les 18 combats effectués, à 9 victoires dont 3 par KO/TKO*, 4 nuls et 5 défaites (4 aux points et 1 TKO).

*TKO : Technical Knock Out, KO technique décidé par l’arbitre au vue de l’état du boxeur ne permettant pas la reprise du combat.

Pins Boxeur

Pin’s Combat de boxe

A nouveau, il réalisa plusieurs combats sur les rings européens. Deux à Londres au Premierland dans Whitechapel où il perdit son premier match et obtint un nul au deuxième.

Suivirent deux rencontres avec une victoire et un nul à Alger dans la station climatique en bord de mer, à Saint-Eugène. Il y rencontra le même boxeur, Louis Munoz, le 10 septembre et le 8 octobre, gagnant le 1er combat et fit un nul pour le second.

CPA Alger Saint Eugène

Carte postale Saint Eugène (Alger)

L’année suivante, en 1928, Paul Fritsch affronta 10 boxeurs dont il arracha 5 victoires donc une par TKO. Les cinq autres combats se conclurent par 3 nuls et 2 défaites aux points.

Il commença sa saison avec un déplacement à Tunis le 10 février contre le boxeur local Edmond Zerbib qu’il vainquit aux points. Le tunisien eut un match revanche trois mois plus tard, toujours à domicile, mais le belfortain fut intraitable avec un KO technique à la clé.

1929, Paul Fritsch raccroche les gants

En début de l’année 1929, il fut confronté à un problème avec son œil droit. Il constata qu’il avait comme un voile de plus en plus fréquent et s’étendant. La consultation auprès d’un professeur ophtalmologue réputé lui confirma une altération de son œil, il souffrait d’un décollement de la rétine.

Après 5 combats (3 victoires et 2 défaites) en 1929, le poids plume Paul Fritsch dut se résoudre à abandonner les rings qu’il avait tant pratiqués en France comme une trentaine en Europe (Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Espagne, Italie, Suisse) mais aussi en Algérie, en Tunisie et aux Etats-Unis.

CPM Boxeurs 1

Carte postale illustrée d’un combat de boxe (JO 1924)

Son dernier combat se déroula à Alger le 13 juin. Il rencontra Centreau Jr qui gagna aux points. Pour lui aussi, c’était son ultime confrontation en boxe professionnelle.

Il raccrochait les gants après une dizaine d’années consacrée à la boxe avec près de 200 combats dont 100 en professionnel. Avec une majorité écrasante de 63 victoires, complété de 16 nuls, il pouvait aussi s’enorgueillir de n’avoir perdu ses rencontres qu’aux points (19) et deux KO seulement subit.

Timbre Australie Gants de boxe

Timbre Australie Gants de boxe

Cette discipline lui avait tant donné qu’il resta dans le milieu et n’oublia pas Belfort. Il fut présent aux côtés du belfortain Pierre Bonnet lors de sa conquête du titre de champion de France dans la catégorie Coq. La compétition se déroula en mars 1936 au Sporting Central Club du faubourg Saint-Denis à Paris. Il était son soigneur mais pas que, il donna de nombreux conseils au futur titré.

Pierre Bonnet RM 6 Juin 1967 p24 R1

Pierre Bonnet (RM n°6 Juin 1967)

Paul Fritsch revint le 28 août 1936 dans la Cité du Lion, pour arbitrer un des rencontres du gala donné en l’honneur du belfortain Pierre Bonnet (6) qui avait participé aux Jeux Olympiques de Berlin.

RM n°6 Juin 1967 p12 R

Sur le ring le 28 août : Roger Michelot (Champion Olympique 1936), Schwimmer, Paul Fritsch, Aubry (Champion de France 1935), Grandgirard et Pierre Bonnet (RM n°6 Juin 1967)

Hommages à Paul Fritsch

Paul Fritsch décéda le 29 septembre 1970 à Paris.

En son honneur, le gymnase de l’IUT situé rue du Maréchal Juin construit en 1974 sur un terrain de l’état et acquis par la ville en 2000 porte son nom depuis 198X (date en cours de recherche).

IMG_11922R Gymnase Paul Fritsch

Le Gymnase Paul Fritsch (photo JM)

Dommage qu’aucune signalétique signalant le nom de l’athlète ne soit apparent sur le gymnase comme celle figurant sur celui baptisé Pierre Bonnet sur les Hauts de Belfort !

Epilogue

Voici brosser en quelques paragraphes le parcours sportif, mais pas que, du premier terrifortain paré d’or aux Jeux Olympiques. Paul Fritsch s’empara du titre Olympique en boxe, catégorie poids plume, lors de l’Olympiade d’Anvers en 1920. Ce titre mondial vint après un titre de Champion de France acquis la même année. Après ces Jeux, il réussit une très belle carrière professionnelle mais n’obtint pas de titre.

Ecusson Belfort JO V4b

Blason Belfort Olympique (conception JM, réalisation BF)

JM

Mes remerciements aux Archives municipale de Belfort (FG)

Référence Web : Wikipédia, Site Sport Reference, Site BoxeRec, divers autres sites…

Référence presse : La Revue Municipale Belfort (n°6 Juin 1967), La Vie Belfortaine (1er Déc 1920), Les journaux La Frontière et L’Alsace (période 1919 à 1924)…  Documents provenant des collections des Archives Municipales de Belfort et des Archives Départementales du 90.

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

Appendice

(1) Terrifortain : Nom des habitants du Territoire de Belfort. Il a été choisi en 2011 par les auditeurs de Radio France Bleu Belfort et un jury de personnalités. Ce nom n'est pas, à ce jour, officialisé.

(2Union Sportive Belfortaine : L’USB est l’un des deux clubs multisports de Belfort, créé le 18 février 1902. Le second est l’Association Sportive Patronale Belfortaine (A.S.P.B.). Sous l’action de la mairie, ces deux clubs seront réunis en 1971, le 3 juin en un seul sous le nom de l’ASMB (Association Sportive Municipale Belfortaine).

(3) Georges Thurnherr : Autre Gymnaste de La Belfortaine, il fut le premier terrifortain à participer aux Jeux Olympiques, à Londres en 1908. Pour découvrir cet athlète : Cliquer ici

(4) Arthur Hermann : Autre Gymnaste de La Belfortaine, il participa à deux Olympiades, celles d’Anvers en 1920 et celle de Paris en 1924. Pour découvrir cet athlète : Cliquer ici

(5) Georges Carpentier : Le boxeur français est né le 12 janvier 1894 à Liévin (Pas-de-Calais). Champion de France junior dès 1907 en boxe française, il passe en boxe anglaise et devient champion de France et d’Europe des welters en 1911.

CPA Georges Carpentier

 

 

Il acquiert le titre de champion d’Europe des moyens en 1912 et des lourds en 1913.

Son plus beau trophée, il va obtenir le 12 octobre 1920 avec le titre de champion du monde des mi-lourds en battant l’américain Battling Levinsky (de son vrai nom Barney Lebrowitz).

 

Il décéda le 15 septembre 1926 à Paris.

(6) Pierre Bonnet : Un autre boxeur belfortain qui participa aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936. Pour découvrir cet athlète : Cliquer ici

                    ---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---