MAJ le 6 avril 2020

Le dimanche 26 mars était une journée importante pour le Comité d'initiative qui avait organisé ces Fêtes de la Mi-carême 1922 à Belfort car elle était le dernier jour au programme du projet, avec les deux dernières animations.

1922 03 25 Mi carême La Frontière 0aR1R

Titre journal La Frontière le 25 mars (doc. AD90)

Pour commencer, l'animation de l'après-midi était très attendue car il s'agissait de la Cavalcade. La dernière qui avait eu lieu dans la Cité du Lion avait laisé un souvenir extraordinaire; le défi à relever était énorme, d'où une attente un peu crispée des membres du Comité.

Quatrième partie

Cette quatrième partie est donc consacrée à la Cavalcade, le point d'orgue de ces Fêtes de la Mi-carême.

NA : En fin de texte, un lien permet d’accéder au Sommaire listant les autres parties de l'article.

Contexte budgétaire

Pour organiser cette cavalcade, le Comité d'initiative ne pouvait compter que sur la somme d'environ 3000 francs quand la cavalcade des Grandes Fêtes Patriotiques de 1919 s'était appuyée sur… 50000 francs.

1919 08 15 Belfort CPA Fêtes patriotiques C Place Corbis Char Lion CPhoto

Carte postale Belfort Fêtes Patriotiques 1919 (coll. JM)

Pour compenser le manque de moyens budgétaires, le Comité fit appel aux forces vives de la Cité du Lion, les Sociétés (terme utilisé à l'époque, aujourd'hui remplacé par Association), Commerçants, Entreprises, Quartiers, Armée… en les conviant à participer en réalisant des chars et autres, par leurs propres moyens.

NA : En fin de texte, un lien permet d'accéder à l'article consacré à ces Fêtes Patriotiques de 1919 qui furent un très grand moment de la Cité du Lion, pour célébrer les Fêtes de la Victoire.

Samedi 25 mars, les trompettes de la Lorraine

Pour la cavalcade, une invitée s'était imposée, et était venue perturber un peu l'ambiance, la météo !

Si le samedi matin, le ciel s'était découvert, permettant d'espérer un temps sinon ensoleillé, tout au moins clément… mais rapidement, le temps s'était gâté avec de denses giboulées de neige ! Les rues de la Cité du Lion en 1922, n'étaient pas celles que l'on possède en 2020, même avec ces défauts, comme le soulignait le journaliste de La Frontière : "la pluie ou la neige ramena la boue dans les rues, la boue gluante et poisseuse, ce fléau de Belfort".

Dès le matin, vers 11 heures, le ton fut donné par la musique des trompettes de la Société La Lorraine. Les musiciens vêtus de costumes tels des mousquetaires de la Reine, montés sur leurs chevaux, descendirent l'avenue Jean Jaurès depuis Valdoie pour faire aubade à leur Majesté, logeant en cette rue…

1922 03 26 Belfort CPhoto 36 Mi carême Mousquetaires Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Troupe à cheval (coll. BF)

Ils furent remerciés de leur démarche d'un gracieux sourire accompagné de quelques paroles par Maria Sanderre.

Dimanche 26 mars, l'asymptote des Fêtes avec la cavalcade

La météo du dimanche fut une copie conforme de celle du samedi après-midi avec le froid, la pluie, la neige, provoquant flaques et boues dans les rues. 

Donc une météo jouant avec le chaud et le froid depuis le matin, entre des rayons de soleil fugaces et les giboulées de neige se tournant en pluie, les artères où passait la cavalcade étaient noires de monde, les spectateurs engoncés dans leurs vêtements avec ou sans parapluie, avaient tenu à participer à l'évènement.

1922 03 26 Belfort CPhoto Mi carême Neige & pluie BF R

Carte photo Belfort Neige & pluie, Faubourg des Ancêtres (coll. BF)

À 14h30, le soleil participa au top du départ du cortège, mais rapidement les confettis furent des flocons de neige… mais stoïques, les spectateurs attendaient de pied ferme mais souvent les pieds dans les flaques ou dans la boue, le passage tant attendu de cette cavalcade promise à un grand succès…

1922 03 26 Belfort CPhoto Mi carême Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Faubourg des Ancêtres (coll. BF)

Sur le parcours, plusieurs arrêts étaient prévus : Place du marché, avenue Jean Jaurès, carrefour rue de Mulhouse, place Corbis, magasin Bumsel, carrefour du Pont Neuf, carrefour rue Denfert, faubourg de Montbéliard (vers les écoles ?), place Corbis, Préfecture et devant la Mairie.

Départ du cortège

Comme prévu, la voiture ouvreuse de Louis Pilliat, propriétaire du garage rue de Turenne, était chargée de donner le rythme du cortège. Il donna le top du départ à 14h30 pour environ deux heures de trajet depuis la rue de Cravanche pour rejoindre la place d'Armes.

Trajet Cavalcade Mi carême 1922

Trajet utilisé par la cavalcade, points bleus, les arrêts prévus (doc. FB)

Le début de la cavalcade était formé de plusieurs groupes de militaires encadrant un char, dont des musiques.

1922 03 26 Belfort CPhoto Musique militaire

Carte photo Belfort Musique militaire, faubourg des Ancêtres (coll. BF)

Le premier char, le "Char de la Reine des Batailles" fut réalisé par les militaires (les artilleurs ?), sous les ordres du Capitaine Berger, toujours très impliqué dans ce type de manifestation, il avait accumulé une riche expérience acquise, entres-autre lors des Grandes Fêtes Patriotiques de 1919.

1922 03 26 Belfort CPhoto Mi carême Char Reine Av Wilson

Carte photo Belfort Char de la Reine des batailles, avenue Wilson (coll. JM)

Le char où avait pris place, la Reine des militaires, était dédié à la gloire de l'infanterie et du poilu.

Ce char avait la particularité de posséder deux faces ou deux scènes, à l'avant la gente féminine représentant le présent avec la grâce et à l'arrière, la gente masculine où les figurants représentaient les fantassins de toutes les époques, gaulois, guerriers francs, gardes françaises, grenadiers, troupiers…

Photo stéroscopique Char Reine des Batailles Coll AMB fb8Fi0099_23

 Photo stéréoscopique La partie arrière du char (coll. AMB)

Le char était accompagné d'une troupe de plus de 70 figurants retraçant la France, du gaulois au Poilu de la Grande Guerre.

1922 03 26 Belfort 1d CPhoto 42 Mi carême Soldats à cheval Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Groupe à cheval, faubourg des Ancêtres (coll. BF)

Parmi eux, on remarquait les beaux costumes des Maréchaux de l'Empire, des soldats de l'An II, de la République et de l'Empire.

1922 03 26 Belfort CPhoto 38 Mi carême La Lorraine Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Musique militaire, faubourg des Ancêtres (coll. BF)

Au hit-parade des chansons entonnées par les figurants, La Madelon détenait la première place… le tube populaire du chanteur Bach (Charles-Joseph Pasquier), écrit par Louis Bousquet en 1914.

1922 03 26 Belfort CPhoto 36 Mi carême Hussards Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Hussards, faubourg des Ancêtres (coll. BF)

Derrière suivait un autocar d'Albert Graff, le garagiste de la rue des Capucins, décoré par la maison "L'hôte" du faubourg de France (ameublement) où avait pris place les musiciens de la Lyre Belfortaine dirigée par leur chef, Alfred Moraweck.

Belfort Alfred Moraweck Chef musique Lyre RR

Alfred Moraweck, le chef de musique de la Lyre Belfortaine

Le char suivant s'était fait mousser tout le long du parcours, il était vrai que la brasserie "Wagner" avait construit son "Char de la bière" avec une grosse barrique et surtout les six charmantes demoiselles présentes, blondes ou brunes, offrant à la dégustation le breuvage doré ou ambré aux spectateurs.

1922 03 26 Belfort CPhoto Mi carême Char Brasserie Wagner Av Wilson BF

Carte photo Belfort Char Wagner, avenue Wilson (coll. BF)

Pour rester dans la course au prix du plus beau char, le "Char du Vélo Club Belfortain" avait fait preuve d'originalité en reproduisant une arrivée… de course cycliste au Champ de Mars. Les auteurs, Messieurs Albert Schneitter, Charles Galli, Arthur Petitjean, Auguste Lienemann, Charles Chaussin compensaient l'absence de l'arrivée du Tour de France, en 1922; la Cité du Lion ne fut que ville étape entre Genève et Strasbourg…

NA : Cette étape sera à découvrir en 2022 si ça roule toujours pour votre rédacteur…

1922 03 26 Belfort CPhoto Mi carême Char Vélo Club Belfortain Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Char Vélo Club Belfortain, fbg des Ancêtres (coll. BF)

Suivait un "Groupe drolatique" formé de douze géants, d'une nounou, de Cécile Sorel (la Comtesse de Ségur), un énorme nain plein de fantaisies déclenchant les rires des spectateurs, Cette formation était une idée de la maison, "Gillet Lafond".

Photo stéroscopique Groupe Gillet Lafond Coll AMB 8Fi0099_14

Photo stéréoscopique Le Groupe drolatique (coll. AMB)

Le secrétaire-adjoint du Comité, Henri Charriot, avait eu l'idée de "croquer" un lieu central de la ville avec "Le Char du refuge de la place Corbis" en un amusant spectacle où ce refuge servait de protection à l'agent de police pour le protéger des dangers de la circulation en ce lieu; il avait été complété de sacs de sable et de barbelés !

Photo stéroscopique Ilot place Corbis Coll AMB fb8Fi0099_06

 Photo stéréoscopique Le char du refuge (coll. AMB)

L'image donnée à ce lieu fut un grand succès pour le public, plutôt belfortain !

Le groupe suivant, les musiciens du groupe symphonique de l'Harmonie de la SACM nous plongeait en Louisiane, avec leurs costumes, tel un Jazz-band dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Faces grimées, ils produisaient un boucan d'enfer sous les ordres de Charles Nippert, le chef de cet ensemble haut en couleur… qui donnait des fourmis dans les jambes "gelées".

1922 03 26 Belfort CPhoto 38 Mi carême Jazz band SACM Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Le Jazz-band de l'Harmonie de la SACM (coll. BF)

Les gymnastes de l'USB (Union Sportive Belfortaine) formaient des figures rappelant le cubisme, avec la représentation de parallélogrammes bipèdes !

Vint ensuite un attelage tiré par six puissants bœufs, pas encore passés dans l'atelier d'Henri Hugnet, le propriétaire de la "Boucherie Parisienne" du faubourg de France. Sur la plateforme, meuglaient des veaux qui effectuaient des œillades alléchantes aux spectateurs… qui rêvaient d'une bonne tranche dans leur assiette ! 

Publicité Boucherie Parisienne Henri Hugnet BF

Publicité du propriétaire de l'attelage, Henri Hugnet (coll. BF)

Un autre attelage suivait moins bestial avec une charrette anglaise tirée par un âne où se prélassai un dénommé Tény, certainement un bon bougre, plus nécessiteux que bourgeois, jouant "Si j'étais Roi !". Car il avait endossé le costume des grands jours, propre comme un sou neuf, rasé de près, habillé aux frais du "Paris Élégant", coiffé par le chapelier "Lindimer" et chaussé par la "Cordonnerie Parisienne". Cet équipage était à créditer à Luis Pilliat et Henri Lienemann qui avait pour une journée, transformé un indigent en dignité royale !

Un deuxième car figurait dans le cortège avec les musiciens de l'Harmonie de la SACM, avec leur chef, Marius Cabrol, qui déversaient non pas de torrent de pluie, le ciel s'en chargeait mais un torrent de notes…

Belfort CPhoto Marius Cabrol Chef musique SACM R

Carte photo Belfort Marius Cabrol, chef de l'Harmonie de la SACM (coll. JM)

Arriva le "Char de La crise du logement" réalisé par la municipalité de la rue Thiers et ses administrés où de pauvres locataires avaient trouvé demeure sous les arches du pont Carnot ! Fidélité était le mot qui vient à l'esprit au regard de la réalisation avec le linge suspendu, la brave ménagère "Nini" dans cet environnement spartiate… le mari, Eugène Stuber, lui effectuait la manche.

1922 03 26 Belfort CPhoto Mi carême Char rue Thiers BF

Carte photo Belfort Char de la rue Thiers (coll. BF)

Vraiment belle réalisation des commerçants de la rue Thiers, le maréchal-ferrant Georges Crolle, le boulanger Eugène Stuber, le boucher Edouard (ou Gaston) Lévy, le teinturier Jean Bruy…

Suivait un "Char de la presse" qui vantait ce secteur où la pléiade de commerces couvrant tous les besoins sans nécessité de se rendre dans le "Faubourg" !

Après la rue Thiers, vinrent les commerçants des Forges qui eux aussi possèdent toutes les spécialités permettant de répondre aux besoins des consommateurs.

Pour cette cavalcade, ils proposaient une noce, la "Noces aux Forges" où la jeune mariée aux courbes plantureuses, le visage empourpré sous son voile, montrait ses dessous aguichants… le clarinettiste Constant et le tambour Pierre Osette jouaient un pas cadencé. Aux arrêts, les figurants se mettaient à danser à l'ancienne mode.

1922 03 26 Belfort CPhoto Mi carême Noce des Forges Fbg France

Carte photo Belfort Noce des Forges, fbg de France (coll. JM)

Cette noce était à l'initiative du Club sportif des Forges dont son président, Auguste Bussière et ses administrés, Paul Boileau, comptable, sous les traits de la mariée et Louis Muller, blanchisseur, l'époux.

Suivait le "Charmes-char'' affrété par le propriétaire du Bar Américain, qui eut un beau succès avec cet attelage où avaient pris place plusieurs cuisiniers.

Photo stéroscopique Charmes-char Coll AMB fb8Fi0099_18

Photo stéréoscopique Belfort Charmes-char Bar Américain (coll. AMB)

Jules Courteaux sur son cheval accompagnait l'équipage.

Un moment fort du défilé, fut avec "La Belfortaine", la Société de gymnastique, qui elle aussi avait élu sa reine, plus précisément sa Reinette, Reine Grosjean, "pupillette" et ses deux demoiselles d'honneur, Marie-Louise et Yvonne Schoen.

1922 03 26 Belfort CPhoto Mi carême Reinette La Belfortaine Av Wilson BF

Carte photo Belfort Char de la Reinette La Belfortaine, av. Wilson (coll. JM)

La Reinette était portée en palanquin, par quatre vigoureux pierrots encadrés de nombreux autres pierrots et de chinois.

Les gymnastes de la Société eurent les faveurs du public qui ne ménagea pas ses applaudissements pour cette impressionnante présentation.

Une nouvelle fanfare suivait annonçant le moment tant attendu par une grande majorité des spectateurs… le "Char de la Reine".

Les 25 Mousquetaires de la Reine marchaient au pas rythmé sous l'influence de leurs trompettes. Leur président, Robert Baumgarten, avait fière allure sur son destrier. 

1922 03 26 Belfort 14 CPhoto Mi carême Mousquetaires à cheval Fbg Ancêtres BF

 Carte photo Belfort Les Mousquetaires, faubourg de France (coll. BF)

La société de musique La Lorraine avait l'honneur d'ouvrir la route au groupe précédant leur Majesté.

1922 03 26 Belfort CPhoto 38 Mi carême La Lorraine Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Trompettes de La Lorraine (coll. BF)

Derrière les musiciens, défilaient les hérauts d'armesà cheval chargés de porter les nouvelles de la souveraine.

1922 03 26 Belfort 12 CPhoto Mi carême Héraults d'Armes Fbg Ancêtres BF

 

Carte photo Belfort Les Hérauts d'armes, fbg des ancêtres (coll. BF)

Ils devançaient le "Char de La Miotte" qui jouait le rôle de "Crieur" pour annoncer aux belfortains et visiteurs venus du Doubs, d'Alsace, de Haute-Saône … que la très gracieuse Reine de Belfort va recevoir les hommages et les vivats dus à sa jeunesse et à sa beauté…

1922 03 26 Belfort CPhoto 35 Mi carême Tour Miotte Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Tour de la Miotte, Fbg des Ancêtres (coll. BF)

Le char de la Reine

Le moment tant attendu, enfin, arrivait, le "Char de la Reine", en forme de trône, tout de rouge vêtu, enjolivé avec de la verdure et de belles fleurs, avançait majestueusement sous une pluie de flocons neigeux quelque fois éparses mais plus souvent denses.

1922 03 26 Belfort CPhoto 36 Mi carême Char Reine Fbg Ancêtres BF

Carte photo Belfort Char de la Reine, Faubourg des Ancêtres (coll. BF)

La Reine Maria Sanderre était accompagnée de ses demoiselles d'honneur, Marie-Marguerite Peltier et Eugénie Lemire et de trois élues de commerces lors du concours du 1er degré.

A certains moments du défilé, elles durent se réfugier dans l'automobile de Lucien Dreyfus, le président de l'Association des commerçants. Elle aussi joliment fleurie, permettait le confinement (Eh oui) ponctuel donnant un peu de répit à ces charmantes jeunes femmes, face à des flocons devenus pluies glaçantes et pénétrantes ! Comme quoi il faut parfois se mouiller pour être belles…

La Reine portait une somptueuse robe blanche offerte par son employeur, la "Maison Bumsel" quant aux demoiselles d'honneur, l'une était drapée dans l'azur et l'autre dans le coquelicot, réalisées dans leur magasin, "Au Bon Marché". Les trois représentaient ainsi, la couleur du drapeau français.

1922 03 26 Belfort CPhoto 36 Mi carême Char Reine Fbg Ancêtres BF R

Carte photo (extrait) Belfort Char de la Reine (coll. BF)

Chacune portait un étincelant diadème sur leur coiffure. Par temps ensoleillé, il aurait brillé de mille feux, là, la plupart étaient éteints par la pluie.

Quand le char passa à la hauteur de la "Brasserie Georges", les directeurs de l'établissement, Albert Marré et Lucien Servin, offrirent un superbe bouquet à la Reine.

CPA Belfort Brasserie Georges

Carte postale Belfort Brasserie Georges (coll. BF)

Il en fut de même par le propriétaire du Kursaal, Joseph Boeglin qui lui aussi félicita la Reine et lui remis une superbe gerbe de fleurs.

Cette remise fut cinématographiée par l'opérateur de l'établissement.

Belfort CPA Fbg Vosges n°63 Kursaal

Carte postale Belfort Cinéma Kursaal (coll. JM)

Le propriétaire de l'établissement cinématographique belfortain, avait dépêché son opérateur pour prendre de nombreuses photos du cortège.

Une projection dans les jours futurs serait proposée en cette salle; date et horaire seraient communiqués par voie de presse.

NA : Je n'ai pas retrouvé cette information dans la presse locale !

Le char de toute beauté, un véritable écrin pour ses occupantes fut réalisé par l'entrepreneur de peinture et de décoration, Henri Lienemann, conseiller municipal, membre du Comité et président de la cavalcade.

Dans sa tâche, il fut aidé par les artilleurs pour sa construction et la Maison "Au Bon Marché" qui avait fourni les tissus pour le tapisser.

Belfort CPA Pont Carnot Bld Carnot Avec pont Bon Marché n°1558

Carte postale Belfort Au Bon Marché (coll. JM)

Le concepteur avait assuré et le public ne s'y était pas trompé via les applaudissements dont une partie récompensait, à ne pas douter, le travail accomplit.

Si plusieurs arrêts étaient prévus sur le trajet du cortège, l'un était plus important que d'autres pour la Reine, celui devant la "Maison Bumsel", son employeur !

Belfort CPA Fbg France n°24 Illustration Bumsel CPhoto

Carte postale Illustration Maison Bumsel (coll. JM)

La direction du grand magasin avait organisé une véritable réception en son honneur où étaient présents les membres de la direction mais aussi l'ensemble des employées, une petite centaine !

Des tables avaient été dressées dans l'établissement, la Reine prit place à la table d'honneur face au grand escalier où le champagne était servi. Le président du Conseil, Salomon Bumsel adressa ses félicitations à Maria Sanderre et leva son verre en son honneur.

1922 03 25 Mlle Sanderre Reine Mi carême La Frontière

Maria Sanderre (cliché Gueroard, La Frontière, AMB)

Elle reçut de la part de ses camarades de travail, une splendide gerbe et un cadeau des mains de Mlle Fresse, leur représentante. Et un "Vive la Reine" de l'ensemble des employés.

Léon Marx, le président du Comité, remercia la Maison Bumsel pour l'accueil reçu et l'implication pour ces Fêtes de la Mi-carême.

Fin de la cavalcade

La cavalcade prenait fin avec un groupe de 15 superbes Pierrots à bicyclettes, telle une escorte, mais qui étaient aussi des as de la pédale, démontrant leur adresse à effectuer de belles acrobaties.

1922 02 26 28 Belfort 0 Photo Carnaval Pierrots XX R

Carte photo Belfort Les as de la bicyclette, av. Wilson (coll. BF)

Comme on peut le voir sur la carte photo ci-dessus, l'état de la route était hyper boueux et surtout la présence des rails du tramway, véritable danger pour les cyclistes et encore plus, quand on fait des acrobaties !

Sur la place Corbis, ils effectuèrent une série d'évolutions à rester bouche bée. De telles circonvolutions ne se voyaient pas tous les jours surtout avec une chaussée aussi glissante.

Les gymnastes du Cycle Belfortain eurent les vivats du public qui ne ménagea pas ses applaudissements pour les artistes du deux roues.

Les bicyclettes étaient fournies par le représentant de cycles du faubourg des Ancêtres, Georges Fierobe.

Publicité Garage Fierobe BF

Publicité Vendeur de cycles Fierobe, marque Peugeot (coll. BF)

Après une dernière roue, le défilé prenait fin. Une belle réussite !

Sur tout le parcours du trajet emprunté par le cortège, la foule avait prit possession des trottoirs… quand ils existaient ! Ils étaient présents dans certaines rues, avec parcimonie. Les plus chanceux, face aux conditions météorologiques, étaient sur leurs balcons ou aux fenêtres.

Belfort CPA LVC 1199 Faubourg France

Carte postale Belfort Le faubourg de France (coll. JM)

Les arrêts de la cavalcade permettaient au public de détailler, plus facilement, les chars et les groupes, voire de reconnaitre membres de la famille, amis ou connaissances.

Pendant tout le parcours des quêteurs et quêteuses sollicitait le public pour amender la souscription pour le Monument aux morts.

NA : Un lien en fin de texte, permet d'accéder à l'article consacré au Monument aux morts.

Réception à la Préfecture

Un arrêt était prévu devant la préfecture.

La Reine fut invitée par le nouveau préfet, Abel Maisonobe, qui l'attendait en haut de l'escalier d'honneur. Il était accompagné par son épouse et sa fille. Suivaient, les demoiselles d'honneur, quelques membres du Comité ainsi que la Reinette de La Belfortaine et ses dauphines de la Société de gymnastique.

Une nouvelle fois, le champagne fut sablé en l'honneur de Maria Sanderre.

Belfort CPA LVC 1215 Préfecture

Carte postale Belfort La Préfecture (coll. JM)

Il échangea quelques mots avec l'icône du jour et il la remercia d'avoir été le rayon de soleil de cette journée maussade faute à cette météo hivernale. Il félicita les organisateurs pour ces splendîtes Fêtes.

Le Préfet raccompagna la Reine et les invités jusqu'à la grille de la préfecture.    

Réception à l'Hôtel de Ville

L'arrêt suivant et le dernier était devant l'Hôtel de Ville.

Le maire, Léon Lapostolest accueillit la Reine pour une légère collation, thé et gâteaux, et lui remit un collier (en or); elle était accompagnée de la petite délégation déjà présente à la préfecture.

Certainement qu'il eut un mot sur leur participation au Gala de la Légion d'honneur à l'Opéra à Paris.

NA : Un lien en fin de texte, permet d'accéder à l'article consacré à ce Gala du 14 mars.

Belfort CPA LVC 1209 Hôtel de ville XX

Carte postale Belfort L'Hôtel de Ville (coll. JM)

Les demoiselles d'honneur ne furent pas oubliées, elles reçurent une jolie montre offerte par le Comité des Fêtes.

Petite ballade finale de la Reine

En attendant la sortie de la Reine de l'Hôtel de Ville, les figurants de la Noce des Forges effectuèrent des danses pour le plus grand plaisir de la foule qui s'était agglutinée sur la place d'Armes, accompagnée des acrobaties des virtuoses du Cycle Belfortain.

La Reine et ses demoiselles rejoignirent leur char pour poursuivre leur itinéraire. Après avoir contourné la place, il emprunta la rue de la Porte de France, la place de la République, la rue Fréry où était prévue la dislocation du cortège sur la place du marché.

Belfort CPA LVC 1198 Rue Fréry Marché couvert CCTB

Carte postale Belfort La halle du marché (coll. JM)

Mais le "Char de la Reine" poursuivit sa route en empruntant le Quai Vauban pour rejoindre le faubourg de France et la Maison Bumsel. Sur son parcours, la Reine fut saluée, acclamée par les participants de la cavalcade.

En ces lieux, un bal pour les familles des employées fut organisé sur ces lieux de vente. L'ouverture fut réservée à la Reine et à ses demoiselles d'honneur, les chevaliers servants ne manquaient pas comme cavaliers… danser avec une Reine, un luxe à ne pas rater, malgré les conditions associées !

Les danses avec la reine et à défaut avec les demoiselles d'honneur, furent acquises aux enchères ! Elles permirent de récolter 1240 francs destinés à la souscription du Monuments aux morts.

CPA Couple Soir au bal R

Carte postale L'invitation à danser (coll. JM)

La première danse fut acquise pour 75 francs, un cavalier flambeur ou un soupirant ?

La Maison Bumsel offrit le champagne et les friandises.

Concours de la cavalcade

Après la fin de la cavalcade, le Jury se réunit à l'Hôtel de Ville pour établir la liste des gagnants au Concours de la cavalcade, dans les différentes catégories et sous catégories.

Les résultats des délibérations, difficiles, établirent les classements suivants

Catégorie "Char"

Première catégorie, Beauté et importance de la figuration

  1er prix : 100 francs pour la Reine des batailles (108 points)
  2e prix : 60 francs pour le Char de la Bière (100 points)

Deuxième catégorie, Grotesque et humoristique

  1er prix  : 100 francs pour le Char et groupe Rue Thiers (114 points)
  2e prix : 60 francs pour le char Refuge de la place Corbis (113 points)
  3e prix : 25 francs pour le Jazz-band-motor (62 points)

Billet Bayard 20 francs 1916 CR

Billet de 20 francs 1916 type Bayard (coll. privée)

Troisième catégorie, Publicité

  1er prix : 50 francs pour La Boucherie, maison Hugnet (118 points)
  2e prix : 25 francs pour Charmes-char, Bar Américain (116 points)

Quatrième catégorie, Sportif

  Prix unique : 50 francs pour Char et production du VCB

Catégorie "Groupe"

Première catégorie, Beauté et importance de la figuration

  1er prix : 80 francs pour le Peloton de la Lorraine (122 points)
  2e prix : 70 francs pour La Belfortaine (117 points)
  3e prix : 20 francs pour le Groupe de cyclistes (86 points)

Deuxième catégorie, Grotesque et humoristique

  Prix unique : 80 francs pour Une Noce aux Forges (127 points)

Billet Minerve 10 francs 1916 CR

Billet de 10 francs 1916 type Minerve (coll. privée)

Troisième catégorie, Publicité

  Prix unique : 50 francs pour le Groupe drolatique Gillet Lafond (125 points)

Les prix étaient disponibles chez le trésorier du Comité d'initiative, Edouard Lévy Maison Bumsel (bijouterie). Ceux non retirés seraient versés à la caisse du Monument aux morts.

Les quêteurs et quêteuses devaient rapporter les recettes acquises pendant le parcours du trajet.

Épilogue

Malgré une météo maussade où le ciel char gé de neige s'intercalait et avec un ciel char gé de pluie, qui aurait pu gâcher cette animation, la cavalcade fut un grand succès, récompensant les membres du Comité d'initiative et toutes les personnes ayant participé à cette œuvre commune.

Il est vrai qu'elle avait impliqué de généreux donateurs, des membres des Sociétés impliquées, des créateurs pour concevoir des chars et des thématiques groupes, des ouvriers et militaires pour construire et décorer les chars, des couturières pour fabriquer les costumes, des figurants pour assurer la présentation lors de la cavalcade…

Toute une logistique pour aboutir à ce spectacle de rue tant apprécié par le public, en ce dimanche 26 mars 1922.

Les Fêtes de la Mi-carême n'étaient pas terminées…

Cartes photos

Cet article m'a permis aussi d'identifier plusieurs cartes photos que j'avais datées via des rapprochements et quelques informations éparses comme le temps pluvieux… je reviendrai peut-être sur cette identification un peu plus tard… De même, il a permis de confirmer la date de photos stéréoscopiques, comprises dans un lot, appartenant aux Archives municipales de Belfort.

JM

Liens pour accéder aux articles cités

Sommaire de l'article sur les Fêtes de la Mi-carême 1922 : Cliquer ici

Cortège historique des Fêtes Patriotiques : Cliquer ici

Gala de la Légion d'honneur du 14 mars à Paris : Cliquer ici

Monument aux morts : Cliquer ici

Références : Journaux La Frontière et L'Alsace (collection Archives municipales de Belfort, AMB et Archives départementales du 90, AD90), Photos stéréoscopiques (collection Archives municipales de Belfort, AMB)

Infos pratiques  

Vous pouvez laisser des commentaires sur cette présentation via le lien "Commentaires" en fin de l'article après la liste des tags.

En cliquant sur une photo, vous pouvez l’agrandir.

---o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o-----o---